Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 12:49
On ne va pas regretter le dictateur Mobutu Sese Seko du fait que son règne a été au moins ponctué par une plus grande stabilité politique car ce serait se mentir, vu l'ignoble dictature qu'il avait instaurée. Hélas, force est de constater que depuis le règne des Kabila  père et fils, les voisins du grand Congo ont décidé de destabiliser ce géant aux pieds ethniques fragiles car une fois encore, le drame de l'Afrique analysé sociologiquement révèle des antagonismes ethniques qui on suscité à certains l'idée de présidence ethnique tournante, une idée que je récuse car elle n'amènerait pas plus de démocratie et n'éteindrait pas les incendies allumés ici et là en Afrique : Avec plus de cent ethnies, une ethnie, si le mandat est de de cinq ans, devrait attendre cinq siècles avant de retrouver le pouvoir. Manifestement, une idée irréalisable au vu de la convoitise humaine qui hélas est amputée de toute patience. Une patience de cinq siècles, non, l'Afrique est trop chaude pour envisager une telle solution qui ne dilue pas en  elle le problème.
Laurent Kunda, agissant au prétexte de défendre la minorité tutsie congolaise, a levé une milice rebelle et décidé d'embraser la république démocratique du Congo, notamment toute la zone du nord Kivu englobant la ville de Goma pas très heureuse depuis quelques années avec la colère volcanique qui est comme une épée de Damoclès sur celle-ci. Ce sont comme d'habitude, les civils qui trinquent : viols, assassinats, enlèvements, pillages, le lot n'est même pas exhaustif. Kunda peut compter sur le voisn rwandais où règne un Tsuti comme lui ; on voit qu'au centre de ce drame se retrouve tristement la question ethnique car le dépeçage colonial de l'Afrique n'a pas tenu compte de cette répartition ethnique, au point où l'on retrouve des ethnies dans plusieurs pays africains car les cartes n'ont pas tenu compte de cette distribution géographique humaine. Si telle fut la préoccupation du colon, les pays africains auraient été simplement de petites structures. Et rien ne nous garantit plus de stabilité qu'aujourd'hui. Il est à noter que la dimension tribale a été exploitée par le colon pour nous diviser et règner sur une populace sans possibilité de coordination.
Au niveau du petit Congo, la question ethnique est aussi à l'ordre du jour car l'ethnie mbochi a ethnisé et clanisé le pouvoir. Aujourd'hui, le constat est à un chantage de Sassou sur sa propre ethnie car il prévient que s'il est lâché, les officiers du nord seraient tous passibles du Tribunal Pénal International  : il exploite l'affaire des disparus du Beach qui est un vrai crime génocidaire en dehors de toute guerre, un crime passible du TPI ; qu'on se souvienne que le Général Ndenguet fut arrêté en France et ne valut d'être relâché que par l'intervention de Sassou auprès de son ami Chirac qui somma De Villepin de réveiller les juges pour statuer tard dans la nuit sur le sort de Ndenguet (c'est le professeur Ewango qui le dit sur Zenga-Mambu au cours d'une conférence). Faute de démocratie, il a fallu trouver un moyen pour s'emparer et pour conserver le pouvoir ; l'ethnie permettait une adhésion instinctive à tout dictateur qui donnait à celle-ci l'illusion d'un partage ethnique possible du pouvoir ; ce qui est évidemment impossible. L'ethnie est un bouclier, un refuge acquis par les liens de l'histoire, du sang, de la fratrie, de la terre, de la région, du village, etc. L'ethnie n'est pas la tribu ; c'est que l'ethnie est un assemblage d'éléments qui auraient pu constituer une tribu si les chefferies traditionnelles n'avaient pas été destructurées ou complètement détruites par la colonisation. Un président peut donc profiter de cette destructuration pour se hisser au rang virtuel d'un chef tribal hypothétique sans vraiment en assumer légalement les charges. C'est cette composition géopolitique qui rend l'histoire de l'Afrique si compliquée et des Laurent Kunda, profitant de cette composante géopolitique, peuvent apparaître dans chaque ethnie, avec la certitude d'être soutenus.
On est passé de la tribu à l'ethnie quand les colons ont créé les collectivités administratives urbaines (toutes les ethnies ont fusionné en cohabitant en ville sous une nouvelle autorité administrative, coloniale puis étatique : il a fallu vivre ensemble avec des coutumes différentes, des langues différentes) entre autres en brisant  le lien de la communauté tribale à l'espace traditionnelle, en remplaçant le système de chefferie tribale par l'administration ; tout ceci a conduit à un affaiblissement irréversible de la tribu       jusqu'à son glissement dans une forme informelle dénommée ethnie qui est une survivance spatiale de la tribu. Or, la très sérieuse question de la tribu ou de l'ethnie n'a jamais été évoquée, n'a jamais été traitée. C'est sur cet écueil que profite la Françafrique pour nous imposer ses lois, ses conditions. L'Afrique doit revenir à sa base et repenser sa structuration sociale car sans cet effort cognitif, l'Afrique sera toujours piétinée,  martyrisée. S'il faut revenir à notre point de départ pour retrouver notre chemin, il faut qu'on revienne sur ce qui nous constituait dans notre identité propre et rechercher ce que nous avons en commun avec les autres car cette cohabitation forcée appelée nation n'a pas encore porté ses fruits qui s'appellent : égalité, justice sociale, mérite, entente, union sacrée de la nation. TOUT SE PASSE COMME SI L'IDENTITE ETHNIQUE ETAIT AU-DESSUS DE L'IDENTITE NATIONALE ET QUE CETTE CONSTRUCTION ISSUE DE LA COLONISATION DEMEURE ETRANGEMENT PEU MOBILISANTE : en effet, il paraît plus facile de mobiliser son ethnie que son pays sinon il y a belle lurette que Sassou ne serait plus au pouvoir...
Le drame de la république démocratique du Congo est le fait que tous ses voisins savent que Kabila fils n'est pas un Congolais et il y a forcément moins de respect à l'égard de ce grand peuple composite où tant d'ethnies cohabitaient en harmonie autour de la langue lingala et du français ; entendre Laurent Kunda s'exprimer en anglais est glaçant car l'esprit de rupture est là car si Kunda prenait le pouvoir, c'est simplement le Rwanda qui prendrait le pouvoir dans l'ex-Zaïre devenu Congo démocratique parce que le Rwanda a un compte à solder avec la France et la langue française - avec la démocratie en moins...
Quand il s'agit de l'Afrique, de nègres, les solutions internationales traînent ou balbutient. Le nord Kivu n'est pas le kosovo car il est bien en terre africaine. ET  CONCERNANT L'AFRIQUE, LA COUTUME INTERNATIONALE EST D'ATTENDRE LE PIRE AVANT DE REAGIR : le fatras administratif entre juridictions nationales et internationale va plus lentement qu'une tortue et personne ne s'en inquiète aux nations unies d'Amérique. Peut-être qu'avec un Obama... mais ne vous réjouissez pas trop vite : C'EST UN AMERICAIN QUI EST A LA MAISON BLANCHE, PAS UN KENYAN.

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg