Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 11:17
Les hommes un peu censés savent que ceux qui dirigent vraiment ce monde s'appellent Rotschild, Morgan, Lehman, pour ne citer que ceux-là et ce sont tous des banquiers qui ont toujours clamé haut et fort que l'Etat n'avait pas à intervenir dans leurs affaires et que le capitalisme devait se réguler, c'est-à-dire, revenir à l'équilibre en cas de crise tout seul, l'Etat intervenant le moins possible, l'Etat ne jouant que le rôle d'arbitre, au point où on interdit à l'Etat d'investir dans des domaines porteurs (la France a privatisé toutes ses banques publiques). Rappelons par exemple que Trichet n'arrête pas d'affirmer l'indépendance de la banque centrale européenne comme pour dire : " Foutez-nous la paix ; ne vous occupez pas de l'argent mais seulement de politique !" Or, voilà qu'on assiste depuis un moment dans les grandes puissances occidentales à un interventionnisme à outrance des Etats dans la sphère bancaire, au reniement de toutes les règles du capitalisme. Les banques, des instances privées qui renflouent les poches de quelques individus sont sauvées par l'argent public ! Incroyable  ! Au nom de quoi ? Au prétexte de sauver l'argent des épargnants, de maintenir la circulation de l'argent. S'agit-il véritablement de cela ? Nous dit-on toute la vérité ? Nous allons un peu débroussailler devant les portiques des banques pour y voir un peu plus clair. Les banquiers ont le vrai pouvoir parce que sans l'argent, un Etat ne peut rien, surtout si ce dernier ne peut plus utiliser la planche à billets qui produisait fictivement de l'argent qui n'avait aucune valeur. En effet, un billet de banque n'a vraiment de sens que si une richesse matérielle l'a généré. Or, des billets de banques totalement déconnectés de la réalité économique sont produits par des banques ; il s'agit de la monnaie fiduciaire sur du papier monnaie. Les Etats-Unis ont depuis longtemps cessé d'établir la valeur de leur monnaie sur l'étalon-or ; ce qui fait que la FED, la Fédérale Réserve produit des dollars sur la base de rien du tout !
Qu''il vous souvienne qu'il existe deux types d'économie : l'économie réelle qui produit des biens et des services que nous consommons et l'économie spéculative qui ne travaille que sur l'argent, sur la façon de produire le plus rapidement de l'argent à partir de l'argent sans passer par l'économie réelle (à suivre...) Et cette économie spéculative-là a attiré ces vingt dernières années les meilleurs mathématiciens qui sont devenus banquiers, traders et j'en passe. Le résultat a été une virtualisation embrouillée des lois de l'économie et de la gestion de l'argent, de sorte que plus personne ne peut plus maîtriser le système financier mondial qui est devenu une toile si complexe que ce qui se passe aux Etats-Unis, à Wall Street, peut affecter ce qui se passe en France, en angleterre ou au Japon. Ceci vous permet de comprendre pourquoi une crise financière mondiale est possible car toutes les banques sont liées, toutes les bourses le sont également. Parlons un peu de la bourse. C'est une institution privée, oui, une institution privée qui perçoit 10% de toutes les sommes qui sont cotées en bourse. Vous voyez que tout n'est pas perdu pour tout le monde. Pourtant, lorsqu'il y a eu la crise des subprimes aux Etats-Unis, aucune bourse n'a réinvesti ces 10% ! Il a fallu que les Etats qui ne sont en fait que les esclaves des banquiers sauvent les maîtres - en injectant de l'argent qu'ils ont emprunté à des pays qui ont des liquidités comme la Chine ou l'Arabie saoudite.
Que s'est-il passé pour qu'une crise financière globale se produise ? Aux Etats-Unis, les banques ont prêté de l'argent aux classes moyennes pour qu'elles puissent s'acheter des maisons dont elles ne deviennent propriétaires qu'au terme de l'échéancier, la banque pouvant allègrement augmenter les taux d'intérêt - avec la possibilité de saisir la maison en cas de non paiement. en France, le système est différent: c'est l'individu qui est propriétaire de son logement avant même qu'il n'ait fini de payer ses rentes. Sous les années Bush, l'Amérique a connu de graves problèmes économiques qui ont fait que les classes moyennes n'ont pas pu poursuivre le paiement de leurs traites. Du coup, les banques se sont retrouvées sans liquidités et nombreuses ont déposé le bilan. Or, comme toutes les banques à travers le monde ont pris des intérêts dans ces prêts et qu'elles sont presque toutes cotées en bourse, le système a commencé à dégringoler - partout dans le monde. Les banques ont mis dans la rue deux millions d'Américains après avoir récupéré leurs maisons. Or, elles vont recevoir l'argent de l'Etat, l'argent du contribuable, l'argent de ceux qu'on a mis dans la rue - sans aider ces derniers ! L'Etat américain sous Bush  a préféré aider les banquiers au lieu d'aider le contribuable qui lui donne de l'argent au travers d'impôts et de taxes ; ce qui est totalement injuste et l'on ose parler de démocratie et de justice dans ces conditions ? Et certaines banques ayant reçu de l'argent public ont même commencé à organiser des fêtes de 150.000 dollars pour montrer qu'elles se préoccupaient moins d'éthique.
Voilà le capitalisme triomphant, un monde totalement injuste, un monde qui prend l'argent des pauvres - même si ce de l'argent d'emprunt car l'emprunt d'Etat n'est souscrit que parce que des peuples vont le payer par leurs impôts et leurs taxes ; ce qui en fait qu'ils sont les vrais propriétaires de cet argent qu'on va pourtant donner à des banques privées qui ont mis dans la rue des familles américaines ! C'est simplement scandaleux. On aurait dû laisser les banques se débrouiller toutes seules. Or, on a violé la loi même du capitalisme, celle qu'il prône depuis le commencement pour sauver un système injuste et ceux qui n'ont pas encore compris que ce monde un un grand système esclavagiste vont enfin le comprendre : quand le maître banquier demande à son esclave de le sauver au détriment de ses propres principes, l'esclave-Etat s'exécute. Nous pensons que seuls les Etats devraient avoir des banques pour manipuler l'argent des citoyens mais tel n'est pas le cas. Les banques gardent notre argent et ont le droit de spéculer avec. Quand Jerôme Kerviel, un jeune trader de la banque Société Générale, perd 5 milliards d'euros dans des investissements risqués, la France découvre que les banques utilisent l'argent du contribuable dans des investissements risqués et l'on n'en sait rien quand ça se passe bien ! En fait, le problème des banques se résument à ceci : "Quand ça se passe bien, ni vu ni connu mais quand ça se passe mal, aïe, bobo !"
La finance n'inspire plus confiance à la finance car les banques ne daignent plus se prêter de l'argent au point où les Etats sont obligés de fournir le système : l'Etat a une dette souveraine qui ne peut ne pas être remboursée et les prêteurs préfèrent donner aux Etats pour vivre éternellement sur le dos des peuples. Mais au petit citoyen, on demande de toujours avoir confiance en la banque ! Le système des dettes souveraines impose d'abord de payer les intérêts de la dette ; or, ceux-ci augmentent sans cesse ! Allez comprendre que les pays qui se prennent pour les maîtres du monde doivent emprunter aux pays comme l'Arabie saoudite ou la Chine ! Que se passera-t-il quand ces pays ne voudront plus prêter leur argent ? On ne peut pas prêter indéfiniment - surtout que les Etats peuvent à un moment ne plus être capables de rembourser leurs dettes !
Le capitalisme prétend qu'il est possible de multiplier l'argent à l'infini - indépendamment des richesses réelles mais on se rend compte que c'est faux. On prétend qu'on a trop favorisé les spéculateurs au détriment de l'économie réelle or en leur donnant près de 2000 milliards de dollars à travers le monde, on continue hélas à les favoriser et personne n'a été arrêté chez les banquiers pour payer les pdysfonctionnements du système : quand il a de l'argent à gagner, il y a des responsables et quand il y a des comptes à rendre, plus personne. Vous aurez compris que le maître ne rend jamais de compte à personne - même pas aux Etats. Tant que l'argent sera le maître du monde, ce système sera totalement injuste ; il faut replacer l'homme au coeur du système, au piedestal de l'importance pour que notre humanité, notre monde ait vraiment un sens, pour qu'on ne laisse plus mourir des enfants de faim et de soif....

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans Actualités internationales
commenter cet article

commentaires

David C. 01/11/2008 16:00

Brown, DSK et Obama : même combat !

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/10/30/dominique-strauss-kahn-je-proposerai-au-g20-un-plan-de-nouvelle-gouvernance-mondiale_1112710_1101386.html

http://elections-americaines.lesechos.fr/article.php?id_article=2272

Depuis quelques semaines, l’oligarchie financière internationale est entrain de s’organiser pour prendre le contrôle total sur le système financier international à l’issu du 15 novembre. Il y a une tentative brutale de transformer ce sommet en British Woods. Déjà beaucoup de rumeurs courent sur l’échec de ce sommet, un méga crack est annoncé pour le lundi 17 novembre.

Le problème de ces Loperello de l’oligarchie financière, ils croient que le système est seulement boiteux ! Il pense qu’il suffit quelques corrections pour sauver le système de la City et Wall Street.

Mais la vérité, c’est que ce n’est pas une simple crise financière! C’est que le système est MORT !

Il est temps pour les citoyens et les décideurs de comprendre les réels enjeux du Bretton Woods II à Washington du 15 novembre 2008. C’est ici que seront défini nos vies et celle de nos enfants pour le pire et pour le meilleur.

DSK a raison sur une chose beaucoup de choses changent à toutes les niveaux en ce moment.

Citoyen ! lève toi ! et mobilise toi pour transformer cette réunion capital pour notre avenir.

Afin d’aiguiser vos convictions politiques et économiques pour dire NON au Hold up de l’oligarchie financière. Je vous invite à prendre connaissance des éléments d’un VRAI Nouveau Bretton Woods ! http://david.cabas.over-blog.fr/pages/La_recette_dun_VRAI_Nouveau_Breton_Woods-816002.html

Je vous invite aussi à lire l’interview de Jacques Cheminade sur Capital.fr : http://www.capital.fr/Actualite/Default.asp?numpage=&Cat=ACT&numero=71347&interview=O&source=FI

David C.
david.cabas.over-blog.fr

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg