Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 05:04
Au mois de juin 2009 se termine le mandat de sept ans du président de la république Denis Sassou Nguesso. Il est prévu selon sa propre constitution taillée sur  mesure, une autre élection présidentielle car sept ans ça ne passe pas vite mais ça finit par passer quand même avec son cortège funèbre de morts de faim, de soif, de maladie, et j'en passe. Nous avons dans un précédent article montré pourquoi même si elle avait lieu qu'elle serait faussée. Or, la question que tout le monde se pose aujourd'hui  est : " L'élection présidentielle aura-t-elle lieu ?" En effet, on ne voit aucun signe en l'air indiquant que notre gaillard de président a l'intention de l'organiser (lisez notre précédent article vous comprendrez pourquoi car nos articles sont pour la plupart de la réflexion pure que nous prenons la peine de mastiquer et qui par la suite inspirent de nombreux autres écrits) - surtout s'il a une forte appréhension de perdre largement cette confrontation électorale... On pourrait assister à un montage événementiel qui fournirait le prétexte à un report électoral comme un faux coup d'Etat (ce montage a failli prendre corps dans le village natal du ministre Okombi Salissa ; ce n'est donc pas une idée à prendre à la légère), une fausse conspiration, une nouvelle guerre civile dans le Pool sous le prétexte de désarmer le pasteur Ntumi et ses nsilulus à qui le gouvernment a donné deux véhicules 4x4 pour le ramassage des armes, etc. S'ils veulent inventer un moyen pour retarder les élections, ils trouveront facilement : la marmaille de conseillers aurait au moins l'occasion de travailler un peu car ils ne foutent rien et imitent le président de la république en s'occupant uniquement d'affairisme ! Qui peut empêcher Sassou Nguesso de le faire ? Il y aura certainement quelques protestations vite étouffées à coups de milliards de francs cfa. Au Congo, dans la marmite politicienne, sans exception, ils sont tous cfativores, des boukouteurs insatiables, tous prêts à vendre leur âme pour remplir leurs poches et leur ventre. Voici un verset de l'Evangile détourné qui est devenu un dicton populaire : " Prenez et mangez ; ceci est l'argent de la république" (entendez, l'argent de personne car la république est un concept creux, virtuel, une réalité dans laquelle personne ne croit - sauf nous autres, les vrais démocrates, nous qui représentons la seule vraie opposition, nous qui disons ce qui va mal, nous qui faisons des propositions qui sont du reste exploitées par le pouvoir, nous, les fils du Congo, qui avons de l'amour pour la mère patrie, nous (je ne parle pas de je) qui donnons au patriotisme ses lettres de noblesse.
Dans un article plus ancien, nous faisions état de rumeurs prétendant que le président voulait reporter les élections en 2012 -le temps de finir ses " grands travaux" d'Hercule comme si c'est au rythme de la pelleteuse qu'on décidait d'une élection ! Rien n'empêche d'organiser les élections et de poursuivre le bruit des pelleteuses chinoises car la société Beijing à qui on confie le gros des travaux se frotte les mains au Congo ! Elle fait de bonnes affaires et j'aimerais bien savoir si le président de la république ne compte pas parmi ses actionnaires - parce que le fait d'attribuer tous les marchés à une seule société, étrangère de surcroît, a quelque chose de totalement suspect... C'est le droit qui décide d'un élection et  en l'occurrence, c'est lui-même Sassou Nguesso qui en est l'instigateur car comme tout bon monarque qui se respecte, Sassou décide de son mode de gouvernance royale, la "république" n'étant qu'un faire-semblant, la république, un masque qu'a revêtu la royauté au Congo. Il a créé une constitution sur mesure où il s'arrogeait de super-pouvoirs. Hélas, on ne compte plus le nombre de fois que cette pseudo-constitution a été violée par son auteur. Cependant, il faut se demander si Sassou Nguesso ira jusque-là car il vaut mieux un semblant d'élection que pas du tout ! Ne pas organiser les élections lui ferait  perdre toute légitimité et  toute crédibilité, légitimité parce qu'aux yeux de sa propre constitution, il ne serait  plus le président légitime et toute crédibilité car plus personne ne douterait qu'il soit un dictateur patenté qui n'a aucun scrupule démocratique ; il passerait pour un homme dont on ne peut faire confiance car sa propre parole, il ne la respecterait pas. Qu'il ne respecte pas la parole du peuple, cela se conçoit car on est en dictature mais qu'il vomisse sa propre parole, il passe pour un homme de peu de valeur. Il peut décider du sort électoral en se proclamant vainqueur car comme on le sait "en Afrique, on n'organise pas des élections pour les perdre ". Cependant, si Sassou Nguesso n'est pas sûr de perdre, il n'est pas non plussûr de gagner car la fronde populaire est gravissime. Que va-t-il faire face à des candidats prêts financièrement jusqu'aux dents comme Mathias DZON ? Repousser les élections ? Les organiser dans un cafouillage prédit d'avance pour se proclamer vainqueur au premier tour avant de modifier la Constitution car ce serait selon sa propre farce constitutionnelle son dernier mandat ? Il a déjà annoncé la couleur en affirmant qu'un homme "UTILE" (là est toute la question car c'est aux Congolais de faire savoir si Denis Sassou Nguesso est UTILE OU NUISIBLE pour eux car comme le dit le proverbe : " Si on laissait au lion le droit de se définir, il se passerait volontiers pour un agneau") pouvait se représenter ad aeternam aux élections si le peuple le jugeait bon.  Or, ici, nous le savons tous, le peuple n'est qu'une parenthèse, une parodie, un faux-semblant et on peut se passer de son opinion.
Tout s'accélère. Il y a l'horloge biologique qui tourne en la défaveur  de notre président et sa santé semble ne pas être au beau fixe. D'autre part, Pointe-Noire a démontré que les Congolais ne portent plus "l'homme des masses affamées" dans leur coeur sombre et triste. On verra dans ce contexte, ce qui se passera. Mais une chose est sûre : SUR LE TERRAIN, SASSOU NGUESSO N'EST PAS EN CAMPAGNE ET CE N'EST PAS UN BON SIGNE...

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg