Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 07:35
Parmi ceux qui critiquent le président, nous nous reconnaissons mais nombreux ont compris que nous proposons aussi et nombreux écrivent sur notre site en mélangeant plus passion que raison. Nous voulons ici mettre un peu plus de raison que de passion car nous reconnaissons que nous ne rendons pas service au Congo si ayant vu des faiblesses dans le premier d'entre nous, nous ne l'aidons pas à se relever, à porter sa croix car le pouvoir est un sacerdoce et on est bien seul même si on est très entouré. Il faut décider de la destinée de tout un pays et nous voyons que Nicolas Sarkozy qui pensait la chose fort aisée avance dans ses réformes à pas d'escargot car les résultats ne suivent pas ! La difficulté reconnue, si le président SASSOU NGUESSO fait partie de la solution, nous y faisons aussi partie car sans l'appui du peuple, il ne peut rien tout seul. Certes, nous ne le voyons plus que comme un problème - alors même qu'il est là pour incarner la solution. Il faut donc l'amener A DEVENIR LA SOLUTION QU'IL DOIT ETRE !
Quelque part, nous estimons que nous pouvons tous - tous autant que sont les Congolais faire mieux que le président Sassou Nguesso mais la tâche n'est pas facile ! Pour ne citer qu'un exemple, que restera-t-il du règne du président Lissouba ? Je parle de choses concrètes : routes, ponts, bâtiments qu'il aurait fait construire, écoles, hôpitaux ? Il n'a rien fait de tout ça et pourtant il a fait passer la rente pétrolière de 17 à 33 % !
Nous avons résolu que dès à présent, nous ne parlerons plus de la vie privée du président pour nous concentrer sur l'homme public car des grands hommes, l'histoire ne retient que les grands actes. L'homme privé Sassou a le droit de vivre comme il l'entend. Qu'on nous pardonne des digressions blessantes qui ont pu transpirer sur ce site. Le président est un homme avec sa force et ses faiblesses et certaines de ses faiblesses viennent de notre propre culture car il nous ressemble bien comme notre frère, notre oncle, notre parent, notre ami, notre compatriote. Alors, il faut aussi lui alimenter de notre force car l'idée n'est pas de combattre SASSOU NGUESSO PAR PLAISIR MAIS DE LUI MONTRER CE QUI PEUT CHANGER, CE QU'IL PEUT MIEUX FAIRE. Nous voulons à présent une critique constructive car il est un proverbe qui dit : " Quand tu aimes un homme, si tu vois qu'il pue, demande-lui de prendre un bain au lieu de te moquer de lui..."
Les grandes oeuvres demandent beaucoup de temps et le temps, l'homme politique ne l'a pas, car il passe vite sous la pression du quotidien et il y a une grande part d'administration, de réceptions, voyages officiels, tout en se réservant une part de vie privée. Un pays vaste mais peu peuplé. Le président met en place des structures - même si on pense qu'il peut mieux faire. N'oublions pas qu'il n'y pas que le budget d'investissement ! En me demandant si SASSOU était à 100% mauvais, la réponse a été NON. On ne peut lui reprocher d'avoir de l'ambition politique car seule la satisfaction de cette ambition par les moyens qu'elle déploie peut être blâmée. Et Sassou, l'un des nôtres puisqu'il est né sur le sol congolais, ne pouvait pas naître simultanément dans chaque maison du Congo ; il n'a pas choisi d'être du nord mais on peut lui exiger de travailler pour tous car les actes parlent et peuvent induire en erreur le jugement du commun des mortels.
A l'école, certaines mentions d'enseignants disent : "Peut mieux faire". Cela suppose la reconnaissance de la potentialité d'un élève. Nous apprécions le couple indissociable SASSOU NGUESSO/CONGO et pensons qu'au regard des revenus du CONGO, le président peut mieux faire mais ne fait-il rien ? Il agit - notamment au travers des grands travaux mais le peuple estime que ça va moins vite et qu'ici et là on s'enrichit. Dans tous les pays du monde, des hommes s'enrichissent. Par leur travail. Au Congo, comme ailleurs, il y a des choses pas correctes mais le monde n'est pas parfait ! Il faut qu'il y tende, voilà tout ! Et même la démocratie ne fait que tendre vers un peu plus de justice sociale et nul ne peut dire que sous la royauté ou les empires il n'y ait pas eu de justice sociale. Nous pensons que la démocratie est le seul garant de la justice sociale et du bien-être. Certainement mais pas toujours ! En France, on licencie dans des entreprises qui font du bénéfice, on accorde des privilèges aux riches, on prend aux classes moyennes pour créer le RSA, etc. Donc même la démocratie n'est pas parfaite. Tenez, aux ETATS-UNIS, l'Etat américain renfloue les banques alors qu'il n' a rien fait pour les 2 millions d'Américains qui ont perdu leurs maisons ! C'est pourtant la plus grande démocratie du monde. Avons-nous vraiment pris le temps de réfléchir sur le mode de gouvernance qui nous est le plus adapté ? Et si on prenait le temps d'y réfléchir ? 
Nous avons le droit de critiquer notre président car il nous doit des comptes puisqu'il agit pour le compte de tous et il ne peut y avoir 3 millions de Congolais présidents de la république ! Et le destin ne convoie pas au pouvoir forcément le meilleur d'entre nous ou le pire. Nous avons donc la mission de critiquer pour porter l'oeuvre des leaders vers le haut en les aidant à se bonifier. L'homme à mon humble avis est perfectible (quand je dis que l'homme est perfectible, je ne parle pas de notre président mais du genre humain, de la nature humaine qui a su se départir des jeux d'arène dans la Rome antique ou de l'esclavage et de la colonisation. Je crois que le président fait des efforts puisqu'il se lance depuis deux ans dans des grands travaux, notamment dans le domaine de l'électricité et bientôt de l'hydraulique - sans oublier les routes. Le changement n'est pas dans le caractère individuel mais dans l'action socio-politique...) - même si nul n'est irréprochable.
Supposons que Sassou ne soit que bon à 20 %. Et si demain, quelqu'un prenait sa place qui n'est bon qu'à 1% ? Notre problème, nous le croyons dur comme fer, est de changer d'homme à la tête de l'ETAT au lieu de changer l'homme qui est à la tête de l'ETAT. Si nous changeons mathématiquement 10000 fois d'hommes et qu'ils soient plus mauvais les uns que les autres, nous obtiendrons, une récession. Si par contre, nous travaillons à changer l'homme, nous avançons - même si c'est avec un seul homme. Bien sûr, qu'il faut de l'alternance politique mais est-ce forcément le signe du progrès ? L'Arabie saoudite est un royaume ; on peut y distinguer des marques de progrès social, tout comme à Dubaï qui se construit en pensant à l'avenir.
Nos nations sont jeunes et portent en elles les faiblesses de la jeunesse. Nous avons tous un grand travail à abattre pour aller vers le progrès. Nous devons devenir des forces de proposition dans la critique constructive car ne voulons-nous tous pas la même chose : le bien-être de tout le peuple congolais ?

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

RORO 12/11/2008 14:47

Les problèmes qui crucifient le congo ne font nullement parti de tous les points que vous avez énumérer.Je suis né après 1960,et donc je n'adhère pas a ce genre de raisonnement que les dinosaures de la politique congolaise nous font ingurgiter de force afin de mieux se partager le fromage.Le congo est indivisible,et nos différences devraient être présentées comme une richèsse culturelle.Mais lorsque l'on arrive au pouvoir avec l'aide des cannons,le premier reflexe c'est de s'entourer de ses parents et amis les plus proche.Donc on vie avec la peur car on sait pertinement que on ne vaut absolument rien.Les conséquences de ce fléau est connu de tous.J'ai été à l'école avec une fille du président,et si elle se présentait de nos jours avec un bon programme je serais le premier a la votée car je connais ces capacités.Toute la vieille génération qui se cramponne au pouvoir sans état d'âme me fait vomir.Mais il faudrait bien qu'il y est le renouvellement de l'intélligence au haut sommet de l'état.Il ya des hommes de mains,du président qui n'ont jamais été à l'école j'en connais personnellement.Mais regarder leur train de vie,et vous comprendrez de quoi je cause. Ceux qui ont la destiné des affaires du congo en main sont tellement moisi que seul la politique d'une plâtre sur  la jambe cassée en bois les arrangentJe ne crois pas que le président sais ouvrir un ordinateur,et envoyer un E.mail.Jusqu'à preuve de contraire.Et combien de génération vont ils sacrifier?

Le lion de Makanda mwan Mizumba 12/11/2008 20:41


Nous sommes totalement d'accord, monsieur RORO. Il va falloir souquer dur pour revenir à la démocratie perdue en espérant qu'on ne commette plus l'erreur de mettre au pinacle du pouvoir un
personnage sorti de nulle part comme Sassou Nguesso. Si vous avez des articles, des photos pour illustrer le malheur des Congolais, n'hésitez pas à me les envoyer. Encore une fois, je ne soutiens
pas Sassou et ne suis pas perçu comme tel par le pouvoir. Il faut simplement que nous arrivions à dépasser l'ethnie pour regarder les individus et ce qu'ils sont avant de les porter au pouvoir.
Merci pour vos deux commentaires.


RORO 12/11/2008 03:21

Je suis tétanisé lorsque je lis ce genre de propagandes,qui émèregent souvent dans des pays ou la dictature bat son plein.Vous oubliez tout simplement que toutes les équations mathématiques nous ont démontrées que le président actuel ne pourrait jamais être élu démocratiquement.En même temps vous semblez demander à ce même peuple d'épauler un président dictateur qui nous cause des malheurs depuis 25 ans.Monsieur je vous rappel que nous sommes en 2008,et qu'aux états unis d'amérique un noir venait d'être élu président,ca c'est du lourd.Arrêtez vos cauchemards avec des présidents au QI trop bas.

Le lion de Makanda mwan Mizumba 12/11/2008 11:16



Vous avez raison, mon cher RORO mais j'ai simplement voulu donner le change à ceux  qui nous reprochent de ne voir que le mal en Sassou - en affirmant qu'il n'est pas à 100% mauvais. Me
situant parmi ceux qui font les plus grosses critiques de ce régime et ayant la preuve qu'il me lise, je dois parfois montrer que je n'en veux pas à l'homme Sassou mais seulement au politique
Sassou qui n'est pas le plus noir d'entre nous car l'avenir peut s'annoncer pier : chez nos voisins d'en face, la mort de Mobutu a-t-elle arrangé quelque chose ? Non. Pas plus que l'arrivée des
Kabila au pouvoir. Certes, il est mauvais mais il partira - même si c'est la mort qui le prend. Je n'ai jamais dit nulle part : "Votez Sassou" mais je dis de faire attention à l'après-Sassou car
Lissouba que nous avons applaudi et élu démocratiquement n'a rien fait pour le Congo - alors que sous lui le pétrole était passé à 33% ; cet homme en cinq ans, n'a même pas construit une école -
pourtant, à chaque fois qu'il ouvrait la bouche, c'est une promesse qui sortait. Oui, ethniquement parlant, Sassou ne peut être élu mais vous oubliez que pour qu'il y ait une véritable
démocratie, nous devons élire nos candidats sur la base du projet et non de l'appartenance ethnique. Un président doit-il être le plus intelligent et avoir le QI d'Einstein ? Je ne le pense pas ;
il suffit qu'il soit bien entouré. Rappelez-vous Lissouba, le professeur de génétique détenteur d'une chaire qui n'a même pas construit une case là où il est né à Tsinguidi - parce qu'il était
mal entouré et je n'en dis pas plus. Sassou a pourtant bitumé l'axe principal routier de Mossendjo - même si c'est insuffisant. Czt article que j'ai failli supprimer parce qu'il n'est pas dans ma
ligne habituelle d'écriture est là pour témoigner dans l'histoire car rien ne nous prédit qu'après Sassou, il n'y aura pas une dictature pire. J'espère pour le bie du Congo que j'aurai tort car
n'a-t-on pas dit : "Youlou a tout volé ?", n'a-t-on pas fait des reproches à Massambat-Débat, à Yhombi qui aimait trop le luxe ? J'ai mis un peu d'humanisme dans ce texte unique pour montrer que
Sassou est un monstre certes, mais il y a un peu d'humanisme en lui mais pas assez pour nous ramener à la démocratie qu'il a accompagné car il aurait pu mettre l'armée dans la rue et empêcher la
conférence nationale mais il a joué le jeu - alors que Lissoubas'est accroché au pouvoir et a commis des fautes tactiques politiques indignes d'un professeur au QI si élevé. Quant à Obama, ila
été élu sur la base d'un programme - non pas sur la base raciale car les Noirs sont minoritaires. Si un Mbochi ne peut être élu - alors qu'il a le meilleur programme politique au cours
d'une élection, mon cher RORO, c'est que les Congolais sont incapables d'accéder à la démocratie. Je ne pas soutenu Lissouba au départ parce qu'il était du sud mais pour son programme qui était
le meilleur. Et si ce n'était que les Nzabis qui avaient voté Lissouba, il n'aurait jamais été président ! Nous avons encore du chemin à faire et bientôt la génération Sassou va disparaître; nous
serons face à l'histoire, face à nos responsabilité et il faudra les prendre, non pas au nom de l'ethnie mais du Congo, de la démocratie et la démocratie, ce n'est pas le vote ethnique ou
régional mais le vote autour d'un projet et de la moralité d'un candidat. J'attends de vous, monsieur RORO, que vous preniez vos responsabilités comme j'ai pris les miennes en écrivant
parce que nous nous  exposons et il faut du courage pour le faire et si pour une fois, j'ai mis de l'eau dans mon vin, c'est qu'il y a une bonne raison. Mais quoi que l'on dise, Sassou est
un produit de notre culture et ceux qu le pousse à piller, à vendre le Congo ce sont les Congolais de son entourage. Il faudra élever la culture nationale pour que des gens pleins de sagesse
arrive au pouvoir et le système dictatorial au Congo n'est pas né avec Sassou - même si, je le reconnais, c'est le gros grand dictateur que nous ayons connu. POUR LE MOMENT CAR LE PIRE EST
PEUT-ETRE A VENIR...


Quant au discours de Lékoundzou, je n'ai fait que l'exposer : il n'y a aucun commentaire. C'est une façon de montrer que les choses vont mal dans le camp qui était si uni hier autour du PCT. Ce
n'est en aucun cas un soutien car il n'y a aucune ligne écrite de ma part. Peut-être que Lékoundzou est déçu de ne voir que le pouvoir a privatisé l'Etat et qu'il n'a plus sa grosse part mais cet
homme a permis que la Conférence nationale se passe sans heurts car c'est lui qui a réconcilié les ennemis du nord. On ne doit pas voir dans les hommes que le noir ou le blanc. Nous sommes tous
des gris...comme M. Jackson ! Si nos frères du nord arrêtait de soutenait Sassou, vous savez comme moi que Sassou perdrait le pouvoir : c'est ensemble que les pygmées tuent l'éléphant, aussi
petits soient-ils. Il faut un peuple conoglais réconcilié pour faire partir Sassou et travaillons à cela.


 



ndokou ambert 29/09/2008 02:27

Voila un article qui se passe de commentaires. J'avoue que j'ai eu plaisir a le lire. Ces ecrits ont l'avantage d'etre objectifs, reflechis et federateurs, ca nous change des articles sur les origines beninoises de sassou et des couches d'edith et c'est tant mieux. J'ai ete satisfait a la lecture de vos recents articles ou l'on constate un reel progres aussi bien dans la critique (cf art sur l'absence de gouvernance), que sur l'analyse (art sur congo/armes). Je pense toutefois que le combat que dois mener le peuple congolais n'est pas d'amener le president a changer ou a le pousser a mieux faire. A l'ecole lorsqu'un eleve n'est vraiment pas doué et qu'il n'arrive pas a suivre il existe des conseillers d'orientation qui lui conseilleront de changer d'option ou de faire un metier manuel par exemple.  Je pense que le president actuel (ni son predecesseur d'ailleurs) n'est pas doué pour la politique...Contrairement a vous je pense que, passé un certain age, l'homme ne peut plus etre perfectible. Je crois que le peuple congolais n'a plus l'energie ni le temps (peut etre meme plus l'envie) d'aider l'homme a se bonifier, mais il doit plutot se battre en vue de changer le Congo sans cet homme.

Le lion de Makanda mwan Mizumba 29/09/2008 07:23


Mon cher Ambert, quand je dis que l'homme est perfectible, je ne parle pas de notre président mais du genre humain, de la nature humaine qui a su se départir des jeux d'arène dans la Rome antique
ou de l'esclavage et de la colonisation. Je crois que le président fait des efforts puisqu'il se lance depuis deux ans dans des grands travaux, notamment dans le domaine de l'électricité et bientôt
de l'hydraulique - sans oublier les routes. Le changement n'est pas dans le caractère individuel mais dans l'action socio-politique...


Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg