Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 12:06
Quand on arrive au Congo et qu'on se promène dans les villes et villages qui le constituent, il y a une impression d'absence d'Etat, de gouvernement scellé par l'administration. Tenez, juste un comparatif avec la France : vous voyez des preuves de l'Etat par les routes, les postes, une administration solide, une fonction publique hiérarchisée et bien fonctionnelle, des lampadaires, des cités modernes, des hôpitaux, des grandes écoles et universités (le Congo n'a curieusement qu'une université qui ne vaut plus rien), etc. Au Congo, la seule manifestation de l'Etat visible et nuisible, c'est la police routière qui fait que tout policier affecté à ce corps s'écrit : "Merci, mon Dieu ! Je vais pouvoir manger !" Dans d'autres cieux, c'est vécu comme une punition que d'être un agent de la circulation ; au Congo, c'est une bénédiction. A Pointe-Noire et à Brazzaville, bus et taximans esquivent certaines portions bitumées pour échapper à ces préleveurs d'amendes imaginaires - et tombe dans des secousses inimaginables car les routes en terre sont légion.
Le président de la république est souvent à l'étranger (quand j'y étais, c'était l'Espagne, plus précisement, Marbella), maquillant ses séjours de soins en vacances. Et les ministres ne sont pas du reste, eux qui ont tous des villégiatures en France et ailleurs. Entre les vacances, les visites privées et les rares visites officielles, il y a de la place pour des séjours en incognito - au point où ils sont imités par de nombreux cadres civils et militaires qui séjournent plus en France qu'au Congo - tout en touchant leur salaire. Vous ne pouvez pas gouverner un pays si vous n'êtes jamais là - toujours fourrés à l'étranger ! En rentrant d'Espagne, certainement satisfait de ces "vacances", Sassou aurait payé le retard de salaire pour que la rue se taise car la faim commençait à faire pousser des hurlements...
Il y a un vrai hiatus, un vaste abysse entre les populations et les gouvernants qui ne savent même pas ce qui se passe dans le pays. Ils sont tellement occupés à s'enrichir qu'ils ne pensent même plus aux populations qui se débrouillent. Les taxis, les bus, les marchés, aucune trace d'une quelconque organisation étatique de gestion - sauf pour prendre des taxes annuelles...
Le peuple congolais est abandonné à son sort et l'opposition n'existe même pas en vrai pour critiquer le pouvoir clanique des Sassou & Nguesso car il s'agit d'une même famille subdivisée en deux clans qui ne manqueront pas de s'affronter pour le pouvoir suprême à la mort du cobra royal.
C'est en pleine jungle sociale qu'on atterrit quand on arrive au Congo et passé l'aéroport de Maya-Maya où les petits porteurs et les militaires font règner un semblant d'ordre - tout en volant des bagages, on se retrouve dans un monde où la débrouillardise est reine, où la relation et les privilèges sont la règle cardinale. Seul le ministère de l'émigration pourvoyant au sésame du passeport connaît une animation certaine par des files de personnes espérant posséder la clef qui pourra leur permettre de fuir cet enfer où une junte clanique et son allié le moustique vous sucent tout votre sang...
Le Congo est un royaume déguisé en république car dans une république, il y a un gouvernement qui tient son pouvoir du peuple et, dans ce jeu du donner et recevoir, le gouvernement gouverne pour le bien du peuple car il doit rendre des comptes par le biais des élections démocratiques. Or, au Congo, ni Sassou, ni l'opposition, personne ne tient une once de pouvoir du peuple. Le Congo est une dictature qui a joué cinq ans à la démocratie et s'est lassé. On a reculé et on est retourné à l'époque moyen-âgeuse de la royauté. Le roi n'a que des sujets à qui il ne doit rien puisque c'est son bon vouloir qu'il exerce. Le roi ne gouverne pas mais il règne et Sassou est roi qui décide qui doit entrer dans SON assemblée, dans SON gouvernement, dans SON lit par droit de cuissage - donc il décide aussi de qui doit entrer dans SA famille... 

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg