Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 23:14
COMMENTAIRE : On a vite fait de croire que la françafrique allait mourir, que Jean-Marie Bockel allait réussir à persuader le président Nicolas Sarkozy de Naguy Bocsa à tenir ses promesses sur les "choses d'un autre âge" comme la Françafrique. On a parlé un peu trop vite. Sarkozy veut liquider la France, pas la Françafrique. A la fin de son mandat, les Français vont pleurer des larmes de sang car Sarkozy ne veut pas réformer mais déformer, détruire, liquider tout l'héritage venu des valeurs profondes de la France - notamment ce fond de solidarité qui rend le capitalisme supportable dans ce pays. La Françafrique est un outil trop important : on n'y touche pas - même si Sassou et Bongo pillent leurs peuples respectifs. Seul importe le pognon et Sarkozy ne va pas se gêner même si les compagnies pétrolières françaises polluent nos pays...  Il est impliqué jusqu'au cou dans la conspiration des adorateurs de Mammon (l'argent) et obéit à ses maîtres qui tiennent la France et la bourse de la France... Etre président de la république ne signifie pas qu'on a tous les pouvoirs et qu'il n'y a personne au-dessus de vous. Sarkozy comme les autres présidents a ses maîtres et occupe un place bien précise dans la conspiration...  Sakozy a dû jeter du lest, vu que les rapports entre la France et le Gabon ne sont pas au beau fixe - notamment sur le plan de l'immigration...

Jean-Marie Bockel a déclaré qu'il ne retirait pas un mot de ses déclarations sur la Françafrique, peut-être à l'origine de sa mutation au sein du gouvernement.

"Tout ce que j'ai pu dire a été réfléchi et je ne retire pas un mot", a-t-il déclaré sur RTL. Le ministre "d'ouverture" a été remplacé par un fidèle de Nicolas Sarkozy, Alain Joyandet, député UMP de la Haute-Saône.

Jean-Marie Bockel est passé du secrétariat d'Etat à la Coopération à celui des Anciens combattants lors du remaniement ministériel de mardi.

"Je pense que mon passage n'aura pas été indifférent. Il aura été de courte durée mais je pense que j'aurais modestement contribué à ce changement de la relation entre la France et l'Afrique et c'est ça qui m'importe", a-t-il ajouté.

Ministre d'ouverture, Jean-Marie Bockel a estimé que son travail avait été conforté par les récentes déclarations du président Nicolas Sarkozy, disant vouloir renégocier les accords militaires passés par Paris en Afrique.

Les prises de position du secrétaire d'Etat, appelant à signer "l'acte de décès de la Françafrique", avaient irrité plusieurs capitales africaines.

Tout en parlant du président gabonais Omar Bongo comme d'un vieil ami de la France, Bockel a dit regretter la décision des autorités gabonaises de suspendre brièvement les activités d'organisations de la société civile qui ont critiqué la façon dont le gouvernement utilise la manne pétrolière.

Le Gabon a alors accusé le gouvernement français de rejeter avec arrogance les vieux alliés de la France en Afrique, en annonçant vouloir en finir avec la "Françafrique" et réorganiser ses relations sur des bases nouvelles.

Dans un communiqué, le gouvernement gabonais s'étonnait "de cette attitude d'autant plus inacceptable quand on sait les avantages que tirent la France et les autres Etats occidentaux de leurs rapports économiques avec notre pays, depuis toujours, avantages mutuels par ailleurs".

Il affirmait que l'Afrique saurait trouver assurément "des partenaires plus respectueux de la dignité de ses peuples et de la souveraineté de ses Etats".

Libreville faisait manifestement allusion à des pays non européens comme la Chine, laquelle, depuis quelques années, courtise les pays africains en leur fournissant une aide financière s'élevant à des milliards de dollars.

<object width="425" height="355"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/LdmoRGsHwb8&hl=fr"></param><param name="wmode" value="transparent"></param><embed src="http://www.youtube.com/v/LdmoRGsHwb8&hl=fr" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="355"></embed></object>

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg