Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 00:26
undefinedL'année 2007 s'achève. Elle ne présage aucune modification significative du rapport de force politique au Congo-Brazzaville. Avec 2008, nous pouvons simplement dire que les sept prochaines années seront décisives car le travail de la nature risque d'apporter de nombreuses surprises comme en 2007 où de nombreuses personnalités ont passé l'arme à gauche - comme Noumazalaye immortalisé au même titre que Marien Ngouabi. La dictature continue car Sassou est bien cramponné au pinacle du pouvoir, vu qu'aucune menace sérieuse ne se présente à l'horizon et que le peuple congolais est trop préoccupé à survivre. De toute façon, qu'il soit battu par les urnes ou non, il se proclamera vainqueur au premier tour ; ses partisans ne se gênent pas de l'affirmer. Le clan mbochi au pouvoir a l'intention de garder le pouvoir coûte que coûte ; aussi toute hospitalisation de l'ogre d'Oyo les fait trembler et se mettre dans des postures de conquête car une guerre intestine couve entre les enfants Sassou, les neveux Nguesso et l'élite mbochie qui veut doubler ces deux catégories de prétendants si Sassou Nguesso venait à disparaître...
Le processus de la ruine complète d'un pays continue dans cette contradiction entre enrichissement global par la découverte et l'exploitation de nouvelles richesses et appauvrissement par l'endettement chronique. Comment un pays aussi riche que le Congo-Brazzaville - à peine peuplé de 3 millions d'âmes peut-il être aussi pauvre ? La réponse est assez simple :
undefined- parce que ses richesses enrichissent avant tout les grandes multinationales françaises comme Total-Elf-Fina et ce qui reste enrichit le clan Sassou qui a mis en place des structures insidieuses de détournement au travers de la société nationale S.N.P.C. (Société Nationale du Pétrole Congolais) comme cette antenne française non immatriculée par les officines françaises grâce à la complicité de Chirac et d'un de ses amis milliardaire corrézien.
On continue donc à endetter le pays et même cet argent pris auprès du Club de Paris ou du Club de Londres ne sert pas à tous mais simplement à Sassou et à son clan qui a brillé par des frasques qui ont été rapportées dans le monde entier (dépenses faramineuses dans des hôtels, dans des fringues de luxe, disparition de sommes énormes, etc). Conclusion, une paupérisation encore plus grande. Je vous laisse imaginer les conséquences de la fin de règne du clan Sassou : le peuple congolais n'a pas fini de découvrir la folie d'une petite poignée d'individus ayant perdu toute humanité à cause de l'argent, l'argent que l'on expose dans des possessions immobilières extravagantes comme pour mieux narguer le peuple congolais impuissant. Il n'existe aucun contrôle financier digne de ce nom au Congo et tout le monde sait que c'est à peine si Sassou ose sanctionner qui des opérateurs économiques ou des politiciens qui confond le denier public et son propre argent : comment sanctionner dans un système où la famille est l'essentiel du personnel de l'Etat, des administrations et des hommes d'affaires ? D'autre part, il n'existe aucune bonne gestion de l'argent du pays qui est géré comme un trésor royal par l'empereur Sassou qui a transformé sa maison en palais royal - comme s'il manquait des palais présidentiels au Congo. Il a trop peur d'être attrapé par le nzobi de Lissouba à ce qu'il paraît. Pour notre part, il a tout simplement fusionné sa vie privée avec sa vie de chef d'Etat. Imaginez qu'il perde le pouvoir ou qu'il meurt ; il faudra bien aller prendre les dossiers du pays dans une demeure privée ! Ca risque d'être interprété comme un motif de guerre pour violation de propriété privée. N'est-ce pas le fait d'essayer d'aller arrêter des criminels dans la même résidence de Sassou qui aura occasionné la guerre de 1997 ?
L'heure est au bilan (encore qu'il est des plus néfastes depuis les dix ans de règne de Sassou) et aux leçons à tirer de cette situation. Quelles leçons tirons-nous de cette année qui s'achève ?
undefined- Que la dictature s'internationalise en créant des alliances matrimoniales dictatoriales (Congo-Gabon : en plaçant sa fille Edith auprès de Bongo, Sassou s'est fait un allié politique qui est aussi devenu son parent : la victoire lors du coup d'Etat de 1997 n'aurait pas été possible sans les alliances entre les dictatures de l'Angola, du Gabon, entre autres et le dictateur déchu Sassou Nguesso), sanguines comme à l'époque des royautés européennes qui avaient toutes du sang mérovingien dans les veines, politiques, militaires par l'ambition de créer une force militaire régionale de la CEMAC (Afrique Centrale), une unité présentée au Tchad par l'ancien premier ministre Louis Sylvain Ngoma - sans oublier que la France possède toujours des bases militaires au Sénégal, au Tchad, au Gabon et en Somalie ;
- qu'en France, le passage de Chirac à Sarkozy n'est pas seulement un saut générationnel mais incarne l'émergence d'une politique française toute acquise aux puissances de l'argent et que la rupture promise par le nouveau président français n'est autre qu'une rupture avec les racines sociales de la politique française pour une meilleure mainmise d'un lobby qui agit au travers de 200 grandes familles possédant toute la France. En recevant Kadhafi, Sarkozy a démontré que seul lui importe de faire de l'argent - même sur le sang de ses propres compatriotes ;
- quant à l'Afrique, notamment l'Afrique centrale des ex-toujours colonies françaises, la rupture est toute verbale car dans les faits, rien ne change : les ordres viennent toujours de Paris qui considère les nègres comme des esclaves, une race de sous-hommes dont on réchigne à aider et même quand on fait semblant de les aider, on s'arrange pour que l'argent qu'on leur donne revienne en France, des sous-hommes qu'on laisse mourir de sida et d'autres maladies - alors qu'il suffirait de déclarer le sida pandémie universelle pour que les prix des médicaments soient à la portée de tous - or l'OMS ne peut s'y résoudre, les grands groupes pharmaceutiques faisant pression pour qu'ils puissent à se faire des bénéfices colossaux sur le sang des malades - comme quoi la logique qui tient et dirige ce monde reste la même : toujours aussi diabolique et totalement tournée vers un enrichissement toujours plus grand pour quelques-uns qui réduisent le reste de l'humanité à l'esclavage ;
-
que le Congo a montré vis-à-vis du maître France des vélléités de désobéissance en refusant de payer les retraites de 505 retraités français et que le maître utilise contre l'esclave qui regarde de plus en plus du côté de la Chine l'argument monétaire : le Congo ne bénéficiera de l'aide française au développement que si Sassou paye les retards d'impayés de retraités français - c'est tout bonnement du chantage financier (Sassou se méfie en en veut au maître franais qui aura aussi aidé Sassou en même temps qu'il l'aidait...pour s'assurer quel que soit le vainqueur la reconnaissance du prochain président) ;
undefined- que sur le plan national, les Congolais ont vite compris que "La Nouvelle Espérance " n'était en réalité qu'un "Vieux Mensonge d'Etat" rétoqué dans un langage religieux, un nouveau faux plan qui n'aura même pas atteint 10% de ses objectifs qui se sont résumés à des bouts de bitume de quelques centimètres qui ne résisteront pas longtemps aux intempréries ;
- que la dictature est comme un cancer dont on peut tout de même guérir à force de volonté et que Sassou aura expérimenté au niveau des législatives la fraude massive qu'il prépare pour 2008 (Municipales) et pour 2009 (Présidentielles) ;
- que l'opposition congolaise politique se réduit désormais à l'UPADS, Kolélas et son MCCDI ayant léché les fesses de Sassou en faisant allégeance, l'UPADS, un parti qui peine à reprendre toute sa vitalité politique parce que parcouru par des divisions intestines dont Sassou doit être forcément l'instigateur (ex : le fait qu'il aitt rajouté Moukouéké sur la liste des députés) ;
- que la misère a progressé pour la majorité des Congolais qui vivent avec moins d'un dollar par jour - du nord au sud - tandis que l'enrichissement a explosé au bord de l'Alima et entre Oyo et Owando ;
undefined- que c'est avec une classe politique sclérosée et moribonde qui a du mal à se renouveler que le Congo repartira en 2008 - le remaniement ministériel en vue n'étant qu'un jeu de chaises musicales qui déplacera des ministres dans les ministères ;
- que l'année 2007 aura été l'année de rencontres politiques intéressantes pour nous - démontrant qu'au plus profond de la nuit, la lumière avait encore une étincelle ;
- que 2007 aura été pour le pouvoir de Brazaville et du Gabon l'année du rappel de la finitude de l'existence humaine avec la maladie du président Sassou et celle de sa fille Edith Bongo et que tout en pensant à la relève, le clan Sassou a accentué le pillage du pays.

Comment souhaiter de bonnes fêtes à nos compatriotes quand on sait qu'ils meurent de faim, de soif ? Qu'ils meurent d'un rien ?
Je vous souhaite de garder l'espoir et de travailler encore plus en 2008 - en vous organisant politiquement - pour extirper le cancer Sassou du corps national congolais... N'ayez pas peur : que vaut votre vie si on prive de tous vos droits et de toute votre liberté ? Si on vous proposait de choisir entre la liberté et l'esclavage, que choisiriez-vous ? La liberté est cette chose que l'on essaie de vous prendre partout où vous rendez. IL FAUT SE BATTRE POUR LA CHOSE QUE NOUS POSSEDONS EN COMMUN AVEC DIEU LUI-MEME... LA LIBERTE SANS LAQUELLE LE LIBRE-ARBITRE N'AURAIT AUCUN SENS !


JOYEUSES FETES AUX PRES DE 43000 VISITEURS DE DEMAIN LE CONGO-BRAZZAVILLE ! NOEL EST UN INSTANT D'ESPOIR PAR LA NAISSANCE D'UN SAUVEUR...

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg