Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 10:09
arcenciel2-1.jpgAU C.H.U DE BRAZZAVILLE: deux enfants succombent par la faute, semble-t-il, du personnel médical
Mercredi 10 octobre 2007, vers 19h00, deux enfants sont morts,au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) de Brazzaville, par la faute, semble-t-il, du personnel médical. Un troisième se trouve, encore, dans un état critique. Le personnel soignant du C.h.u, en service ce jour-là, aurait exigé le versement
de pots-de-vin aux personnes qui avaient accompagné ces trois enfants, avant de leur procurer les premiers soins. Ils étaient insensibles aux douleurs de ces adolescents qui souffraient de brûlures au deuxième degré. Il faut signaler qu’un incendie avait dévoré leur chambre à coucher, à Moukounzi-Ngouaka, un quartier de Makélékélé, le premier arrondissement de la capitale. Leur tante était absente. A cause des délestages d’électricité, la chambre était plongée dans le noir. Elle l’a éclairée à l’aide d’une bougie, avant de sortir du domicile. Mais, pendant son absence, des étincelles
ont atteint le matelas en mousse où les enfants dormaient. Et le feu a commencé à dévorer la chambre. Des voisins les ont sauvés et les ont transportés à l’hôpital de Makélékélé, d’abord, ensuite, au C.h.u. Que faut-il en penser? En tout cas, il faut conscientiser les porteurs de blouse blanche.

La centrale thermique de Brazzaville a été remise au Ministère de l’énergie et de l’hydraulique
La centrale thermique construite au quartier Mpila, à Brazzaville, est maintenant opérationnelle. Vendredi 12 octobre 2007, elle a été remise, officiellement, au Ministère de l’énergie et de l’hydraulique, par la délégation générale des grands travaux, en présence d’Isidore Mvouba, le premier ministre congolais. Cette centrale, dont les travaux de construction ont été exécutés par l’entreprise belge ABCProcob, compte dix générateurs de 3,2 mégawatts, chacun. Elle a, donc, une capacité de production de 32,5 mégawatts. Ces générateurs fonctionneront, au moyen du gasoil ou du fuel léger, en parallèle avec les réseaux de la S.n.e (Société nationale d’électricité).
Selon le délégué général des grands travaux, le coût total de construction de cette centrale thermique est de 15 milliards de francs Cfa, entièrement financé par l’Etat congolais. Avec cette unité de production d’électricité, on espère, maintenant, que les délestages de courant, imputés aux dysfonctionnements techniques des centrales du Djoué, à Brazzaville, de Moukoukoulou, dans le département de la Bouenza et d’Inga, en RD Congo, ne seront plus fréquents, comme l’a souhaité Bruno Jean-Richard Itoua, le ministre de l’énergie et de l’hydraulique.

Une décharge publique grandit en face du Ministère de la défense !
Il y a une décharge publique qui prospère en face de l’entrée principale du Ministère de la défense, en plein centre-ville, au bord de la route de la Corniche, à Brazzaville. Des gens chargées de collecter les ordures ménagères ont, malheureusement, eu l’idée de déverser ces ordures collectées, en face du Ministère de la défense. Ils ont, donc, transformé cet endroit en décharge publique. Les passants sont obligés de se boucher les narines. De même que les coureurs cyclistes qui ont emprunté cette route, à quatorze reprises, samedi 13 octobre 2007, à l’occasion du Grand prix cycliste Cogelo. L’environnement est devenu malsain à cet endroit. Comment des éboueurs privés peuvent-ils se permettre d’amonceler les ordures, en plein centre-ville, sans être inquiétés? La mairie et les agents du Ministère de la défense ne voient-ils pas cette décharge?

Un grave accident de la route fait 20 blessés dans la Likouala
Une vingtaine de blessés ont été enregistrés dans un grave accident de la circulation, dans le département de la Likouala, dans la partie septentrionale du pays. Le drame s’est produit, samedi 6 octobre 2007, entre les villages Kanio et Matoko, à une dizaine de kilomètres d’Epéna. Le véhicule accidenté reliait Impfondo, le chef-lieu du département, à Epéna, et avait à bord 25 personnes. A la suite d’une crevaison due à l’excès de vitesse, semble-t-il, il s’est, subitement, renversé au moment d’aborder un virage. Quatre personnes, grièvement blessées, ont été évacuées au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) de Brazzaville. On ne déplore aucun décès. Heureusement!
Il faut signaler, également, que trois fillettes de moins de 10 ans et deux bébés figurent parmi les personnes sorties indemnes de cet accident.

Gardiens de domicile ou bandits?
Les contrôles anarchiques ont-ils fait leur réapparition à Bacongo, le deuxième arrondissement de Brazzaville ? Au niveau de l’ancien domicile privé de Bernard Kolélas, vers le marché Total, deux jeunes y font la loi, la nuit. Assurant la garde de ce lieu, semble-t-il, ils ne s’empêchent pas d’interpeller les passants. Mieux, de les rançonner. Samedi 13 octobre 2007, à 19h20, notre confrère Alain Patrick Massamba, qui passait par là, a été interpellé. Ils l’ont menacé. Mais, surpris par les propos courtois de notre confrère, ces deux gars l’ont prié de «penser à eux», selon l’expression consacrée. Il leur a glissé 300 francs. Suffisant pour s’acheter quelques bâtons de cigarettes. C’est ainsi que notre ami a échappé à leurs tracasseries. Cet état de chose incitera-t-il les agents de sécurité à faire un tour dans ce secteur?

Transport aérien: les avions passagers de marque Antonov cloués au sol !

On n’a pas fini de dénoncer le spectacle désolant qu’offrent les Antonov à l’origine d’une succession d’accidents dans le ciel africain. L’accident effroyable et meurtrier survenu à Kinshasa, le 5 octobre, où un Antonov s’est écrasé sur un quartier populaire faisant une cinquantaine de morts et plusieurs blessés, a provoqué un effet de ressaisissement à Brazzaville. Le Ministère des transports et de l’aviation civile a décidé de mettre de l’ordre dans le ciel congolais. Depuis mardi 9 octobre 2007, il a interdit de vol ces tacots, version passagers. Ces avions ont une moyenne d’âge de 30 ans et n’offrent plus de garantie sécuritaire en vol. Les compagnies aériennes utilisant ce type d’aéronefs devront les retourner au bureau Antonov de Kiev, à des fins de visite générale. Conséquence: on constate une affluence dans les aéroports du pays. Des passagers grincent des dents, parce qu’ils ne peuvent pas voyager, faute d’avion disponible, alors qu’ils ont payé déjà leurs titres de voyage.

Les cadres militaires
de la présidence de la République sur les sentiers du droit humanitaire

Des cadres de la Maison militaire du président de la République étaient en séance de travail le 28 septembre dernier, à l’hôtel de ville, pour être rôdés aux principes élémentaires du droit international humanitaire. C’est le C.i.c.r (Comité international de la Croix rouge) qui a organisé ces journées. Cette O.n.g internationale s’est intéressée, cette fois-ci, à la garde présidentielle. La responsable du C.i.c.r, Mme Ariane Tombé, a déclaré que « le C.i.c.r reste convaincu que c’est à travers une large diffusion du droit international et un engagement plus ferme des Etats que ce droit peut être mieux respecté». En ouvrant ces journée, le directeur général de la sécurité présidentielle, le général de division Blaise Adoua, a, quant à lui, souhaité que le droit humanitaire devrait être le garde-fou pour l’humanité. On espère que les instructeurs formés feront bénéficier les connaissances acquises à leurs troupes. Et que les tares qui font la mauvaise réputation de certains militaires disparaîtront peu à peu. 

Les policiers contre
les vendeurs à la criée de journaux ?
Certains policiers exerceraient des pressions sur les vendeurs à la criée des journaux. Ils les chassent et menacent, semble-t-il, ces vendeurs de ravir leurs journaux. Cette façon de faire choque de nombreux Brazzavillois, notamment le président de l’A.c.j.e.p (Association congolaise des journalistes et éditeurs de la presse), AbéNgandziel Nguel. Ce dernier est sorti de sa réserve. Il ne comprend pas pourquoi les policiers s’en prennent aux vendeurs à la criée. Pour lui, la mise en vente des journaux ne peut être interdite au Congo. Le Congo est un pays où les personnes et les biens, y compris les journaux, doivent circuler librement. Le président de l’A.c.j.e.p a rassuré les gérants des kiosques et les vendeurs à la criée des journaux qu’il lutte pour cette libre circulation. Reste que ces vendeurs s’organisent, avec des badges, par exemple, pour protéger leur corporation.

Un accident de la circulation a fait deux
morts sur la route de Kindamba

Deux personnes ont été tuées, dans un accident de la circulation, qui s’est produit, il y a plus d’une semaine, sur la route de Kindamba, dans le département du Pool. Le véhicule accidenté était surchargé. Il transportait des planches. A la suite d’une fausse manoeuvre du chauffeur, semble-t-il, le véhicule s’est renversé. Le chauffeur, arrêté puis placé en détention préventive au commissariat central de police, à Brazzaville, aurait été relâché, finalement, quelques jours plus tard. On ne sait trop pourquoi. Affaire à suivre.

Elle abandonne son bébé et court toujours…
Un bébé de 2 ans, environ, a été trouvé seul, la semaine dernière, au petit marché dit «Mabouaka», situé sur l’avenue Fouékélé, à Bacongo, dans le deuxième arrondissement de Brazzaville. Qui serait sa mère? On ne le sait pas encore, au moment où nous mettons sous presse. C’est pourquoi, la femme qui l’a recueilli a lancé un appel sur une chaîne privée de télévision de la capitale. Peut-être que les parents qui auront constaté la disparition d’un enfant dans le foyer se manifesteront. Le bébé se porterait bien, mais sa mère court toujours. Infanticide, l’autre jour, vers les pompes funèbres municipales et dans la rue Banda, à Poto-Poto, le troisième arrondissement de la capitale, et abandon d’enfant, à Bacongo, cela vient rappeler, une fois encore, que les mères indignes sont légion dans la société congolaise. Il faudrait y réfléchir.

Un homme se fait tabasser
dans un quartier de Brazzaville

Des actes répréhensibles, il y en aura toujours, dans les quartiers. La nuit de mercredi 3 septembre 2007, vers 20h00, un agent de l’imprimerie Saint-Paul a été agressé à Sangolo, un quartier situé après la cité de l’O.m.s (Organisation mondiale de la santé), dans le premier arrondissement, Makélékélé. Un bandit a «labouré» son visage, en lui lançant des pierres. Du sang a coulé. La victime a été transportée dans un hôpital pour des soins. Ce bourreau lui reprocherait d’avoir ravi sa concubine. Mais, appréhendé par les services de police et prié d’en apporter la preuve, il s’est mis à balbutier. Le délinquant a été placé en détention préventive, au commissariat de police de Makélékélé. Cela lui permettrait de réfléchir et de méditer.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg