Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 11:37

edith_sassou.jpgQuand on suit depuis un moment les activités du pouvoir oyocratique de Sassou, ne croyez pas que nous ne sommes que des radoteurs. Nous définissons des indicateurs qui nous permettent de vérifier et de contrebalancer les informations que nous recevons. La dernière en date a été la suivante : Sassou Nguesso a connu une crise aigue de son cancer de la prostate et son séjour hospitalier a été maquillé en vacances à l'étranger - alors même que tout le gouvernement et la nouvelle assemblée est à Brazzaville ! Au travail ! Sans le chef ! Un chef qui aime tout contrôler ! C'est Jean Dominique Okemba qui exerce le pouvoir et ça doit gamberger grave dans les têtes de tous les postulants au pouvoir suprême : neveux et fils doivent se regarder avec des yeux de tigres sous des miaulements de chat.  Quelle est la vérité ? Sassou est très  mal en point, lui qui a appelé Bernard Kolélas, son nouveau parent, à la rescousse car Ntumi Bitsangou a voulu profiter de la situation pour mettre le pouvoir à mal. Actuellement, le pouvoir est aux petits soins avec les honorables députés du Pool : on filme leur assemblée associative, on les caresse dans le sens du poil. L'agitation provoquée par Ntumi est un indicateur à prendre en compte car ce dernier est certainement au courant de la situation sanitaire du président et il a dû croire avec ses nsilulus que son heure était arrivée...
NouveauxD--put--s.JPG Un indicateur sociologique simple : la télévision d'Etat congolaise qui commence toujours ses émissions par le visage de Sassou Nguesso. Si Sassou n'y apparaît pas, c'est qu'il n'est pas potable à voir. On attend qu'il ait une mine rassurante pour que le bon peuple congolais ne soupçonne pas que le roi est malade.
 Or, l'émission de dimanche 16 septembre 2007 que nous avons regardé jusqu'au bout sur le site officieux car il n'y a aucun texte officiel qui postulerait pour le définir comme site officiel, Sassou qui se balade pourtant avec une cohorte de journaliste n'apparaît pas ! Le peuple congolais a le droit de savoir, puisque Sassou est un homme public, que monsieur Sassou Nguesso connaît une poussée gravissime de son cancer de la prostate et comme il est en froid avec la France, il a préféré se faire soigner en Espagne avant de se refugier au Maroc chez le fils de son ami Hassan II. Ntumi fait trembler actuellement le gouvernement de Brazzaville car une inconnue demeure en l'état de santé du président Sassou. Toute nouvelle qui dévoilerait la gravité de son état de santé est à proscrire car elle pourrait donner du poil de la bête à Ntumi, le seul résistant armé qui reste au Congo-Brazzaville. Ntumi caresse bien sûr l'idée de devenir à son tour président. C'est son droit, non ? Et s'il pouvait nous débarrasser de Sassou Nguesso, il est du devoir de tout Congolais digne de ce nom de l'aider...
Voilà ce que ça coûte de ne pas construire des hôpitaux dignes de ce nom dans son pays. Sassou Nguesso est obligé d'aller se faire soigner chez les autres. Kadhafi, lui, n'a pas ce problème. Sassou a évité la France car l'opposition congolaise y est trop présente et son dernier séjour à l'hôpital a été ponctué d'indiscrétion.
Si le gouvernement ose prétendre que Sassou se porte bien, qu'il nous donne des images présentes du cobra royal, des vraies images présentes et non des images d'archives. Bien que nous ne soyons pas en odeur de sainteté avec l'homme politique Sassou, nous souhaitons à Sassou Nguesso, l'homme tout court, prompt rétablissement car nous distinguons bien le politique et l'homme qui est devenu un HOMME POLITIQUE par la faute de Marien Ngouabi...
La nature est certainement lasse des péchés de notre dictateur et nous savons qu'elle nous en débarrassera tôt ou tard mais la question est que le système qu'il aura mis en place perdurera  après lui et que nous aurons certainement besoin d'un Ntumi pour rétablir la vraie démocratie. Par la force...

WEBO_ZONE=1; WEBO_PAGE=1; webogold_ok=0; if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,323501);}

Partager cet article

commentaires

Massamba 18/09/2007 00:14

Monsieur Malonga Nguié, qui a assassiné Marien Ngouabi ? N'est-ce pas son propre entourage dont Sassou faisait partie ? Notre frère a raison : la connaissance des hommes dans leurs vices et leurs vertus est indispensable avant de leur confier de lourdes responsabilités. La preuve,  Ngouabi l'a payé de sa vie. Anga Pierre n'est plus là pour nous dire ce qui s'est passé. Si une mère confie le trésor de famille à un homme qui l'assassine par la suite, ne pourrait-on pas dire qu'elle a manqué de discernement  alors qu'elle avait d'autres fils plus méritants? L'allusion à Marien Ngouabi, à mon avis, a tout son sens historique.  Ngouabi n'a-t-il pas dit : "Un homme qui n'est rien, quand vous le hissez très haut, il devient très dangereux..." ? Pourquoi n'a-t-il pas suivi les conséquences de cette maxime en évitant d'élever si haut des hommes peu méritants comme Sassou ? Quel était le mérite de Sassou de s'approcher si près du pouvoir si ce n'est le fait d'être du nord ? On aurait pu éviter tout ce sang versé si Ngouabi avait eu plus de discernement. Sassou qui confie le pays à Jean Dominque Okemba au lieu d'un autre ne fait pas cette erreur ! Il a appris à connaître les hommes !  Alors, il n'y a pas mélange de genre mais vous souffrez d'une vérité qui résonne depuis trente ans l'histoire du Congo...

Mouvimat 20/09/2007 10:37

Que dire de plus après la brillante analyse de monsieur Massamba ? Comme disent les Sioux : "Massamba a parlé. Hugh !" Le créateur lui-même a dit : "Le coeur de l'homme est mauvais..." Que ceux qui pensent que Sassou est le meilleur d'entre les Congolais pour mériter de nous diriger à vie lèvent le doigt ! Ngouabi aurait-il pu hisser mieux ? Il ne regardait pas le coeur mais les origines...

Malonga Nguié 17/09/2007 23:01

Le mélange de genre fait perdre tout objectivité à votre article. L'homme qui est devenu un homme politique par la faute de Marien Ngouabi comme si vos parents endosseraient la responsabilité de vos actes pour être vos géniteurs. Ne jouons pas avec la souffrance d'un peuple au risque de faire le jeu de ceux qui le martyrisent. Soyons DIGNES. 

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg