Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 22:33

clansassou.jpgLe 15 août 2007, l'oyocratie a trouvé un jour de plus pour faire ripaille en fêtant l'indépendance nationale. L'indépendance ! Indépendance ! Que recouvre donc ce mot ? Que vaut la nôtre ? Mérite-t-elle qu'on se réjouisse ? Qui a une vraie raison de s'en réjouir ? Sassou en une : il est au pouvoir en qualité de valet de la françafrique et peut se vanter de boire du Champagne et de manger du caviar au Caesar. Mais le peuple congolais, a-t-il une petite raison de se réjouir ?
Il y a certainement des nations pour lesquelles le mot "indépendance" veut dire quelque chose : elles se sont battues et ont recouvré leur liberté en versant leur sang mis en commun. Nous, c'est une autre histoire ! Et si De Gaulle ne nous avait pas accordé l'indépendance virtuelle ? Que ce serait-il passé ? Avions-nous les moyens de lutter contre un empire colonial ? Avec quoi ? Des sagaies ? Qu'on se le dise ! L'indépendance ne se  donne pas ou ne se décrète pas ; elle s'arrache et l'indépendance est une rupture totale de l'acte de subordination avec la puissance tutélaire du passé. Est-ce le cas pour le Congo-Brazzaville ? Aux sceptiques, je prierai de se remémorer cette première phrase de Denis Sassou Nguesso lorsqu'il est interviewé par les chaînes de télévision françaises au lendemain de sa victoire : "Il faut réconcilier le Congo et la France ". Quelle réconciliation ? Quand étions-nous fâchés avec la France pour qu'une guerre civile en scelle la réconciliation ? Voici le monde trouble dans lequel vivent 3 millions d'âmes, trois millions de personnes qui n'ont pas la maîtrise de leur destin car il se décide ailleurs, dans les coursives de l'Elysée, quelque part dans une chambre caballistique appelée "Cellule Africaine", tout un continent géré par un individu qui est aussi co-prince d'Andorre : monsieur le président Nicolas Sarkozy.
L'indépendance signifie trois moments distincts :
-la dépendance : un moment de contrainte ponctué de violences, de violations, d'oppression ;
-la lutte pour la séparation  : un moment revendicationnel avec ou non une lutte armée ;
-et l'indépendance : la rupture totale, la non-ingérance matérialisée, la maîtrise de son propre destin..
Qui va croire que De Gaulle nous a laissé la maîtrise totale du système que la France a mis en place pour prendre les richesses que les Africains ne parvenaient pas à exploiter depuis des siècles ? La dépendance, nous l'avons subi jusqu'à l'os - voire jusqu'à la moelle : esclavage, destructuration de notre culture, arrimage à une économie capitaliste, lavage de cerveau, introduction du complexe d'infériorité,  introduction d'une nouvelle religion qui inculquait de tendre l'autre joue, etc. La lutte pour la séparation n'est inscrite nulle part dans notre histoire et ce ne sont pas quelques luttes syndicales pour vivre comme le Blanc qui ont vocation à remplir le vide pour qu'on puisse célébrer le sang des martyrs, le sang de ceux qui sagaies à la main se sont battus pour la liberté qui ne se donne pas quand elle est arrachée : il faut la recouvrer par la force pour qu'elle vale quelque chose. Ce n'est pas un discours qui vient comme par enchantement dé-chaîner les forces de la servitude, les puissances de l'asservissement. De Gaulle nous a compris mais qu'a-t-il compris ? Que nous espérions voir un pantin noir faire office de chef du système de choses que la France avait mis en place ? Si tel est le cas, nous avons été servis !  Avec la colonisation, les choses étaient au moins claires : l'autre était venu de loin nous asservir, nous voler, nous ruiner en tant qu'êtres libres ; avec ce simulacre d'indépendance, tous ce fatras juridique qui consacre un pays avec son drapeau, son territoire découpé au gré des puissances occidentales, son armée,  nous avons désormais pour ennemi visible, identifiable, un fils du pays, notre frère, un judas noir, celui qui a embrassé la franc-maçonnerie mise en place par Albert Pike, le sataniste. Nous nous battons contre un Sassou qui même vaincu ne nous assurera pas la liberté. Car Sassou n'est qu'un pion du système. Et il le sait...Tandis que nous nous nous trompons d'ennemi parce qu'il nous a livré en apparence à nous-mêmes, ce dernier est tranquille pour des siècles et des siècles pour continuer son oeuvre diabolique de pillage, de massacre par autochtone interposé. Ce qui est valable pour le Congo est valable pour le Gabon, le Tchad, le Congo démocratique. L'ennemi prend même plaisir à installer au pinacle du pouvoir des étrangers, des hommes issus d'ailleurs pour que la relation affetive à la nation soit la moins forte possible : Sassou, le Kotokoli au Congo, Bongo le Congolais au Gabon, Kabila Kanambé le Rwandais au Congo-démocratique, à l'image de Mobutu le Centrafricain...
Voilà des décennies que la France forme nos cadres qui sont souvent  des Français, donc des traîtres vis-à-vis de leur propre patrie, elle continue à nous flouer de notre pétrole, de notre bois comme au temps des sociétés concessionnaires qui désormais ont pour noms total-Elf-Fina, Bolloré, etc. Sa langue tient notre éducation et manipule donc notre cuture à souhait.
Alors que vaut notre indépendance pour que nous puissions nous en réjouir ? A-t-on déjà vu un esclave célébrer sa captivité, sa servitude ? Sassou a de bonnes raisons de fêter ce simulacre d'indépendance qui lui a donné la possibilité de se sucrer sur les miettes que veut bien lui laisser la France. Mas nous, qu'y gagnons-nous à célébrer nos malheurs ! Quarante-sept ans de douleurs toujours accentuées, quarante-sept ans de larmes, quarante-sept d'injustice, quarante-sept ans d'esclavage, quarante-sept ans de misère, quarante-sept ans de crimes d'Etat de toutes sortes, quarante-sept ans de pillage, quarante-sept ans de gaspillage, quarante-sept ans de pyromanie politique. De nombreux observateurs redoutent que l'ennemi dise : " Vous voyez ? Les nègres ne sont bons à rien ; ils ne parviennent même pas à se gouverner tous seuls. Voici un demi-siècle qu'ils pataugent dans le malheur, s'entretuant. Laissez-nous revenir comme au temps de la colonisation car le nègre n'est bon qu'à être esclave ! "
Je vous laisse réfléchir, mes frères, mes amis sur le travail qu'il nous reste à faire pour que le mot indépendance ait vraiment un sens...

Partager cet article

Published by Le lion de Makanda mwan Mizumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

néomatswamisme 20/08/2007 17:13

Je m excuse d'avance je n 'ai pas réussi a écrire mon propre article sur le site donc je l'ai mis en commentairePlein feux sur un nouveau virus congolais: la cleptomanie  Loin d'avoir visiblement suffisamment souffert d'une multitude de fléaux : ébola, choléra, malaria, sida et consort, une nouvelle maladie est apparue voilà quelques années dans notre beau pays: la cleptomanie. Cette maladie en "odeur de sainteté" dans les plus hautes sphères de l Etat n épargne malheureusement personne, du simple pousse-pousseur au général d'armée, du simple professeur des écoles à son Excellence M. Sassou-Nguesso le Congo tout entier est victime, il n’y a qu’à voir cette masse de mendiants-cleptomanes qui nous dirigent. Surtout attendez avant de crier au scandale, de vous outrer relevez vos oeillères, ouvrez bien grand vos oreilles et vos yeux et lisez ce qui suit. Il ne restera plus après ce récit qu’a réagir, vous ne pourrez plus faire semblant que vous ne savez pas. Intéressons nous d un peu plus près a cette famille présidentielle, non plus seulement au père qui déjà presque chaque jour défraye la chronique, intéressons nous cette fois-ci aux enfants qui marchent visiblement sur les traces de leur père. Une nouvelle recrue Sassou m'intéresse particulièrement, le premier des "batards" de Sassou un ainé bien embarrassant et que dernièrement reconnu : Henri Sassou-Nguesso. Un personnage bien trouble qui a peine récupéré son nom est déjà un bandit de renom, congratulations M. le lieutenant fantoche!!!! Régnant sur une armée de larbins attirés par l'odeur de l'argent facile et suppléé dans sa mission par un Colonel auto-proclamé, un dénommé Arsène qui n est pas sans rappeler Polichinelle, M. Henri Nguesso s est lancé dans une véritable opération de pillage des quelques opérateurs économiques non véreux restant dans ce pays. Prenez garde a ce malfrat qui pour quelques millions de FCFA a foutue une pagaille monstre dans tout Pointe-Noire et retenez ces noms Henri Sassou-Nguesso, Arsène et leur société bidon qui dans tout autre pays digne de ce nom serait déjà flanqués d'une pancarte "Wanted" placardée dans tous les lieux publiques !!! deux siècles auparavant il aurait sans aucun doute été de ceux qui vendaient leur frère non pas contre des armes, il n’est pas assez fin stratège pour ça, mais contre de la vulgaire pacotille et il ne serait jamais senti lésé pas le moins du monde ! Mais voilà dans ce pays un simple nom de famille, un simple lien de sang ou alors le simple fait que vous soyez "marabout" vous ouvre les portes de l impunité. Pures conneries dirons certains alors comment expliquer que M. Cheikh, excusez du peu si j'écorche son nom, règne en maître sur la douane ponténégrine alors que son Curriculum Vitae est quasi néant et que sa seule qualité est celle d'être le marabout "officiel et personnel" du directeur de la douane, dont je tairai ici le nom!! Et que dire de M. Demolais le transitaire tout puissant qui avec son français bien propre corrompt toute la douane du simple stagiaire au cadre licencié! Comment expliquer qu'une douane d un pays soit-disant indépendant et fière de l'être soit autant noyautée par des West Africains, des Libanais qui sortent chaque jour des containers pour des peccadilles au profit de leurs compatriotes et que pour compenser ce manque à gagner et pour vivre le douanier congolais soit obligé de racketter son propre frère. De la bouche même des douaniers la situation n'a fait qu empirer  ces dernières décennies et même les douaniers "nordistes" en viennent à regretter l'ère Lissouba durant laquelle la douane recevait les compensations aux ristournes accordées et touchait réellement le montant des taxes imposées sur les importations. Le congolais serait donc si mauvais en affaire et en calcul qu il lui soit impossible de gerer une douane et qu il doive faire appel à une main d'oeuvre étrangère on est en droit de se le demander quand on voit la douane, les boutiques du grand marché et plus simplement les épiceries!!! Des étrangers qui soulignons le arrivent à Maya-Maya sans visa et qu on laisse rentrer sur le territoire contre quelques CFA, quand on ne leur donne pas directement les  nouvelles cartes d'identités "bidouillées" si difficiles à obtenir pour nous, les congolais de souche!! Et même si mes propos n ont pas pour but de remettre à dos les nordistes et les sudistes on est quand meme en droit de se demander pourquoi les gens du nord se sont accaparés tous les postes stratégiques dans la région du Kouilou et que presque toutes les populations locales peut etre trop arriérées à leurs yeux ont été tout simplement évincés??!! Pour en revenir au bradage, au grandes soldes de l Etat congolais au profit des étrangers il n y a qu' à citer le cas de Ya Pauline, qui bien que retraitée depuis deux ans   continue a exercer la magistrature, au barreau de Pointe-Noire, et cela "bénévolement", un emploi sans rémunération qui pourtant ne l empêche pas de rouler en VX flambant neuve!! D'ou lui viendrait donc tout cet argent, de sa maigre retraite, j en doute, de sa famille posssible, mais j ai ma petite idée sur la chose : de la corruption!!! Outrage, Outrage Objection votre honneur!!! Et non nous ne sommes pas dans une cour de la république et heureusement pour moi sachez tout de même que dans toutes les affaires jugées par Ya Pauline et qui ont opposées un étranger à un congolais, des dossiers ou la culpabilité de "l'étranger" en question ne faisait aucun doute pour tout homme "intègre", le congolais a toujours perdu, a de très très rares exceptions, étrange coïncidence tout de même, non ???? D'ailleurs il semble que le Congo se soit spécialisé dans le rappel des retraités, le Congo connaitrait-il le plein-emploi, Ya Pauline et elle est loin d’être la seule il n’y en a toute une kyrielle dont l’un des plus illustre : le faussaire et génocidaire Ilobakima que de monde, que du beau monde!!!!   Un cas isolé diront certains. Ah bon!! Eh bien pour les quelques sceptiques continuons notre tableau du Congo actuel qui ne se targuera bien évidemment pas d'être exhaustif tant il y aurait à dire. Parlons un peu du bois et laissons un peu de coté ce pétrole qui empoisonne notre pays et qui rappelons le quand de même à près de 80$ le baril et avec plus de 300-350 000 barils/jour (toujours ce même flou congolais autour des chiffres, on fait effectivement finir par croire qu on n est pas bon pour ça!!!) rapporte des sommes astronomiques à notre pays si peu peuplé, Le bois donc, seconde richesse du pays comme tout le monde sait et s'il fut une époque pas si lointaine où les congolais semblaient capables d exploiter leur propre bois il semble qu apparemment ça ne soit là aussi plus le cas puisque l on vient de céder pour près de 14 ans les droits d exploitation forestière aux Malaisiens. Pourquoi un Etat comme la Malaisie recouvert à plus de 60% par la foret s intéresserait-il à un pays comme le notre ? Certes nous avons des essences qu ils n ont pas, des prix peut être plus bas mais ne serait-ce pas plutôt parce qu ici à l'inverse de chez eux les normes de coupe sont bien plus laxistes et bien moins respectées que chez eux et parce qu ici c'est encore la loi de la "jungle" le responsable: Henri Djombo avec bien évidemment l'assentiment du Parrain de Mpila et de son ex-fidèle M. Okombi ! Saluons tout de même la tentative du Préfet de Mvouti qui désespéramment à placé des grumes au milieu de la route pour ralentir le travail des malaisiens et protester contre ce massacre organisé et qui a cause des menaces malaisio-congolaises assiste dorénavant impuissant au pillage quotidien des forets de sa circonscription. Les Malaisiens, chassés par Bongo, vont désherber le Congo est tout ça pourquoi parce que soit disant nous n avions pas les moyens de payer la réhabilitation de la voie de chemin de fer Brazza-Pointe-Noire, qu ils vont effectuer. Une rénovation à quel prix !!! Que restera-t-il du Congo dans 15-20 ans, un pays qui aura des forêts vidées de ses grumes, des écosystèmes au mieux convalescents et au pire complètement annihilés, des champs de pétrole vides, une industrie et une économie tout entière aux mains d'étrangers qui se tourneront vers d'autres destinations nous laissant les bras ballants que ferons-nous ?? Nous regarderons bêtement accusant les étrangers de nous avoir pris pour des cons ce que nous sommes quelque part en consentant un tel pillage.    Deux, trois mots tout de même au sujet de ces élections grotesques de cet été 2007, une parodie d'élection dans cette démocratie exemplaire qu est devenue le Congo, un vol du PCT décidé de longue date, des journées villes mortes pathétiques et pitoyables, M. Sassou vous n avez pas été formez en URSS mais c est tout comme, de M. Bush ou M. Poutine que vous fantasmiez de rencontrer jusqu' à l année dernière je ne sais pas à qui vous ressemblez le plus. Il n est pas bien de souhaiter de la mort de quelqu un mais quand on voit ce que vous avez de notre pays je crois qu on ne peut souhaiter qu'une chose que votre cancer de la prostate, qui vous fait gonfler à vue d'oeil finisse par vous emporter comme M. Mitterand et le plus tôt sera le mieux pour le bien de tous!   P.S. Une "spéciale dédicace" à Melle Thystere Tchicaya  et Melle Kolela les putes de M. Sassou qui gèrent leur fin de carrière avec le chibre de M. Sassou bien enfoncé dans leur rectum (en espérant qu ils en souffrent pas trop)  

Mouvimat 21/08/2007 00:12

Cher frère, merci de nous apprendre que la famille Sassou Nguesso a un nouveau membre. C'est encore des milliards deplus qui vont sortir de la caisse pour satisfaire l'appétit de l'aîné des Nguesso. N'hésitez pas à nous envoyer vos articles à l'adresse mail : demainlecongobrazzaville@yahoo.fr pour que nous puissions les publier. Combien d'enfants a donc Sassou ? J'aimerais bien que quelqu'un réponde à cette question...

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg