STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 7.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 5.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 2500 ARTICLES, *** 513 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 1250 COMMENTAIRES... 

 


MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

demain le congo brazzaville

Vendredi 19 octobre 2012 5 19 /10 /Oct /2012 13:59

COMMENTAIRE : Nous avons jugé très utile de publier ce mail car il dévoile ce qui se prépare envue de conserver le pouvoir entre les mains du grand éléphant : Denis Sassou Nguesso a trouvé une stratégie pour faire passer son coup d'Etat institutionnelle qui lui permettra de mourir au pouvoir. Justin Koumba, actuel président de l'Assemblée nationale, l'a dévoilée au stade Denis Sassou Nguesso de Dolisie : il s'agit d'un referendum en vue de modifier la constitution. Le mode de préparation inclura nécessairement la corruption du peuple et dans ce mail, vous saurez comment le pouvoir sassouiste compte s'y prendre.

Bonjour LDM.
Je ne sais pas si ma dernière correspondance liée à l'analyse de ta nouvelle parution du journal t'est parvenue, tant le connexion de XXXX est lente et vacillante. Je réagissais à la vision d'élaborer pour le Congo des projets à longs termes capables de prendre en compte des préoccupations itératives ou englobantes les unes des autres.
Pour illustration, la politique de municipalisation contraste avec la décentralisation des pouvoirs, même si le gouvernement, à son niveau doit assurer certains travaux de développement appelés "Grands Travaux". Ce qui revient aux collectivités locales devrait leur revenir.

Le gouvernement a pour mission première de réfléchir sur la conception des projets globalisants qui prennent en compte tous les compartiments du pays et laisser aux collectivités locales les missions d'exécuter par module, en partenariat avec les administrations déconcentrées.
Faire autrement relève de la tricherie, de l'enrichissement illicite, car les ministres se trouvent au four et au moulin.
Lundi 22 octobre 2012, Le président de l'Assemblée nationale, après avoir remercié les populations de sa circonscription Banda dans le district de Kibangou où Il s'est permis de distribuer 10 000frs Cfa par électeur supposé, dans tous les villages où il a été supposé être élu, et rien pour les villages où il était battu, Il enfourche son maillet pour la tenue d'un meeting au stade Denis SASSOU N'GUESSO de Dolisie avec pour but de demander le maintien du Président au prochain mandat. En effet, il est demandé à chaque chef de quartier de lister et  d'enrôler 200 citoyens x 28 quartiers, soit 5600 personnes, d'obédiences confondues qui seront conduits au stade - véritable mascarade, avant l'organisation du référendum, pour accepter comme un seul homme le putsch constitutionnel. Malheureusement, c'est le Niari qui s'illustre en premier, sous la barbe à papa KOUMBA Justin. Sans y penser, l'argent coulera à flot ; c'est tout ce qui reste aux dirigeants congolais pour convaincre.
J'ai lu une publication de 1983 de MOUDILENO MASSENGO sur l'assassinat de Marien N'GOUABI, notamment sur le réquisitoire de Maître OKOKO. J'en suis stupéfait sur la nature des propos qui ont servi à inculper les différents accusés. L'histoire retiendra que des innocents ont été sommairement exécutés, alors que des coupables se prélassent dans des somptueux bureaux. Par là, j'ai compris que SASSOU ne quittera pour rien au monde le pouvoir, car trop de charges passées et présentes reposent sur lui. Sa seule raison de vivre demeure la conservation du pouvoir et y mourir.
Bien à toi.


http://www.avaaz.org/fr/petition/SASSOU_DOIT_DIRE_QUIL_NE_SERA_PAS_CANDIDAT_APRES_2016_ET_RESTAURER_LA_VRAIE_DEMOCRATIE/?cPGltdb

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 19 octobre 2012 5 19 /10 /Oct /2012 13:18

Chère madame X,

bonjour.  Nous avons appris dans la lettre du continent n° 644 du 11 octobre 2012 que vous avez voulu vendre au président Denis Sassou Nguesso l'idée d'un coup d'Etat préparé et concocté sur la place de Paris, notamment dans le nord de la capitale des Gaules. Nous sommes rarement en phase avec monsieur Denis Sassou Nguesso mais le fait qu'il ait refuté une telle idée montre qu'il connaît bien les résistants qui le combattent non pas par les armes mais simplement par les idées car la démocratie n'est pas affaire de coups de poing ou de kalachnikov mais de confrontation de cortex cérébraux au travers de la recherche d'un meilleur mode de gouvernance sinon d'une meilleure gouvernance à propos d'un pays.

Nous connaissons nos frères de la place de Paris et nous savons que personne n'envisage de renverser le chef de l'Etat Denis Sassou Nguesso par la force. Celui qui s'est hissé par la force au sommet de l'Etat sait que ses adversaires, ceux qui veulent lui succéder par la force, mangent à côté de lui, dorment à côté de lui ; ce n'est pas pour rien qu'il oblige désormais Jean Dominique Okemba à être dans sa délégation au cours de ses déplacements comme le témoigne le cas du voyage à Rio au Brésil.

Le grand adepte de la méthode musclée pour accéder au pouvoir est Denis Sassou Nguesso lui-même et il le sait : le Congo ne connaît un semblant de paix que lorsque le pouvoir est entre ses mains. N'a-t-il pas à propos du président Pascal Lissouba  :  

" IL GOUVERNERA DEBOUT " ?

Loin de nous l'idée de vous retirer votre pain de la bouche si vous vous nourrissez en vendant des chimères à cet homme d'Etat mais de grâce, il vaut mieux lui vendre du ngoki ; il vous l'achètera les yeux fermés que d'inventer une histoire qui n'arrive même pas à s'asseoir pour ne pas dire qu'elle ne saurait tenir debout. Vous êtes de ceux qui enlèvent le moungouélé de la bouche de nos enfants et pour vous, tous les moyens de vous faire du fric sale sont bons.

Monsieur Denis Sassou Nguesso vous donne la preuve qu'il nous connaît bien car il ne vous a pas écoutée : oui, nous sommes contre la politique de Denis Sassou Nguesso, oui, nous sommes pour la restauration de la démocratie mais nous n'en voulons pas à l'homme mais juste au chef d'Etat, à la fonction et surtout, l'esprit du kimuntu nous habite et posséder le kimuntu, c'est comme posséder le Saint-Esprit : il n'y a point de place à la violence pour les "kimuntistes".

LE COUP D'ETAT QUI SE FOMENTE SUR LA PLACE DE PARIS N'EXISTE QUE DANS VOTRE CERVELLE DE MOINEAU ET NON SUR LA PLACE DE PARIS. PAR CONTRE, SASSOU DOIT REDOUTER LES BRUTUS QUI L'ENTOURENT. NOUS N'EN DIRONS PAS PLUS...

COUP_D_ETAT.jpg

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 17 octobre 2012 3 17 /10 /Oct /2012 16:44

Je viens à peine de visionner une émission du petit Journal de Canal + qui montre comment François Hollande a humilié Joseph Kabila au sommet de la francophonie à Kinshasa. La langue française est par ailleurs parfaite pour donner des leçons de démocratie à des dictateurs patentés récidivistes comme Sassou et Kabila. 

N'ayant pas obtenu que le président français vienne passer la nuit à Brazzaville, déjà qu'il n'a pas réussi à se faire inviter à Paris contrairement à Boni Yayi ou Ali Bongo Ondimba, Denis Sassou Nguesso a réussi à obtenir un entretien de 15 minutes - là où l'opposition à Kabila en a reçu 35 et s'est fait photographier serrant la main du président François Hollande. Une petite victoire pour le lobby de Jean-Paul Pigasse mais nous estimons qu'il n'y a pas de quoi pavoiser et notre étude de la photo en question va le démontrer. Qu'il vous vienne à l'esprit que nous avons déjà dit que sur le plan diplomatique, François Hollande ne peut que serrer certaines mains maculées du sang des innocents et qu'à défaut de les ignorer, il faudra parfois les recevoir. Et mieux vaut un entretien de quinze minutes avec Denis Sassou Nguesso à Kinshasa qu'une réception d'une minute à Paris ou une visite d'une seconde à Brazzaville !

sassou-et-Hollande.jpg

Le président Hollande ne regarde pas les journalistes comme Denis Sassou Nguesso mais semble complètement ailleurs comme s'il regrettait déjà d'avoir tendu la main à un tyran qui martyrise et explose son propre peuple à copus d'armes de destruction massive. Son angle visuel est plus bas que celui de Denis Sassou Nguesso qui lui non plus n'affronte pas les journalistes de face mais semble regarder quelqu'un d'autre dans le sens opposé. IL S'AGIT EN CLAIR DE DEUX REGARDS FUYANTS, PREUVE QUE LES DEUX HOMMES NE S'APPRECIENT GUERE...

Sur cette photo, personne ne sourit et nous savons que Sassou vient de recevoir quinze minutes de leçon sur la démocratie ; son visage indique un sentiment mitigé entre la gêne et le soulagement de se voir enfin recevoir à l'étranger par son "maître" qui semble peu l'apprécier. Rien à voir avec celle où souriant il saluait la foule à Brazzaville à côté de Nicolas Sarkozy. En fait, que cherche Sassou ? Un plébiscite, ou une illusion de plébiscite, tout simplement. Il veut absolument donner l'impression à ses adversaires et à ses détracteurs qu'il est adoubé par la France, par son président : c'est très important pour un gouverneur noir. On se rend compte que c'est pour la première fois très difficile de créer cette illusion. Le président normal François Hollande n'a pas du tout un comportement normal avec les dictateurs. 

Pour vous donner un élément de comparaison, regardez donc cette photo prise lors du passage de Nicolas Sarkozy à Brazzaville où les deux hommes regardent dans la même direction en souriant  ! La parfaite idylle entre un maître et son serviteur !


4082877_Nicolas-Sarkozy-avec-le-president-du-Congo-Denis-Sa.jpg

 

http://www.avaaz.org/fr/petition/SASSOU_DOIT_DIRE_QUIL_NE_SERA_PAS_CANDIDAT_APRES_2016_ET_RESTAURER_LA_VRAIE_DEMOCRATIE/?cPGltdb

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 17 octobre 2012 3 17 /10 /Oct /2012 13:21

C'est une information qui peut sembler anodine mais elle en dit long sur la fragilité du système pénitenciaire, sur la corruption des surveillants mal payés qui s'ajoute à celle des juges et magistrats de la république, sur le sentiment d'injustice qui peut aussi faire qu'ils ferment les yeux car les gens incarcérés en maison d'arrêt sont leurs frères, leurs parents, leurs amis, leurs connaissances quand nous savons tous qu'ils sont tous des Congolais et souffrent pour chacun de l'injustice d'un système qui ne profite en fait qu'à quelques-uns. Dans un pays où règne l'arbitraire, ça ne peut étonner personne si des prisonniers ressentent l'envie de se faire la malle et travaillent en synergie pour s'évader de nuit, profitant de l'ivresse ou de la complicité des gardiens. PERSONNE NE PEUT COMPRENDRE QUE DES PRISONNIERS SOIENT HORS DE LEURS CELLULES LA NUIT, NON MENOTTES, EN FAISANT UN BOUCAN, SANS QUE LES GARDIENS EN SOIENT POUR QUELQUE CHOSE !

Nous attendons que les pouvoirs publics communiquent sur cette affaire pour savoir  qui s'est échappé car il se pourrait que tous les prisonniers de la maison d'arrêt de Pointe-Noire se soient évadés dans la nuit du dimanche à lundi. C'est la preuve d'un système carcéral poreux, déjà que les prisons sont des mouroirs non entretenus comme si elles étaient des enclos de bêtes de somme. On entre en bonne santé et on sort malade ou mourant dans nos maisons d'arrêt et cela, même si les gardiens ne vous maltraitent pas, ne vous torturent pas. EN PRISON, COMME LE DISAIT LUAMBO MAKIADI, ON ENTRE OK, ON SORT KO. Entre l'état malsain des prisons à l'hygiène précaire, véritable bouillon de culture des microbes, virus, bactéries et le moustique qui vous harcèle dès 17 heures et les maladies contagieuses de vos voisins de cellule, votre espérance de vie ne peut que prendre un coup dans les prisons congolaises sur lesquelles règne le ministre de l'injustice Aimé Emmanuel Yoka, le supposé oncle bien-aimé du cobra royal à la longévité ministérielle exceptionnelle : normal, il fait prospérer l'injustice du clan en la protégeant de la vraie justice.

L'état des prisons éclaire sur l'importance que revêt l'homme pour un système au pouvoir et nous savons que Denis Sassou Nguesso n'accorde aucune importance à l'être humain puisque désormais il explose ses propres frères à coups d'armes de destruction massive !


Voici le le mail de M.J. :

Evasion_PTE-NOIRE.jpgUne telle opération n'a pu se faire que par une collaboration de l'ensemble des prisonniers évadés et il est plausible qu'elle se soit déroulée avec la complicité des gardiens : ils n'ont pas pu creuser à mains nues et pour casser une partie du mur, il faut un peu plus que la force physique. Or, s'ils ont réussi à obtenir des outils contendants, on peut à coup sûr imaginer des complicités. S'agit-il juste d'une partie des prisonniers ou de TOUS les prisonniers ? Attendez, j'apprends que mes potes de cellules ont fait une brèche dans le mur d'enceinte et je vais rester là à attendre la fin de ma peine - surtout s'il s'agit d'un petit larcin - alors que ceux qui détournent des milliards sont libres et continuent à siphonner le Trésor public ?

Ceci est un message, un signe au pouvoir : vos prisons ne retiennent plus les prisonniers, le Congo a commencé à se libérer. Oui, nous déplorons que des prisonniers qui ont peut-être commis des crimes et des délits graves s'évadent mais nous savons aussi que de nombreux coupables sont en liberté sur le lieu de leurs crimes de toutes sortes et que certains sont même promus - alors qu'ils devraient rendre des compte comme Richard Mondjo - au point où même la presse du pouvoir commence à tirer la sonnette d'alarme en parlant de "plaies" sans oser nous dire que LA PLUS GROSSE PLAIE PURULENTE QUI INFECTE TOUT LE CONGO N'EST AUTRE QUE DENIS SASSOU NGUESSO...


Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 21:48

Mieux vaut tard que jamais comme dit le dicton.  Le 11 octobre 2012,  à New York, la commission de l'ONU sur la prévention du crime et justice pénale et le contrôle international des drogues a examiné la question des avoirs usurpés par les régimes déchus tunisien, lybien et on pourrait ajouter égyptien entre tous les régimes emportés par la révolution de jasmin. Cependant, pourquoi juste se préoccuper des régimes déchus - alors même que les avoirs usurpés sont dérobés par des régimes en place qui viennent cacher l'argent subtilisé en Europe, entre autres paradis fiscaux ? Le procès des biens mal acquis est un exemple qui prouve qu'il est possible d'intenter un procès à un régime encore actif, une dictature au pouvoir comme celle du clan Sassou & Nguesso.

La communauté internationale est-elle démunie juridiquement face à des régimes au pouvoir pour ne s'en prendre à eux que déchus ? Qu'est-ce qui pourrait expliquer les réticiences ? Les enjeux économiques ? Est-ce la raison pour laquelle l'affaire des biens mal acquis traîne en longueur ? Il est à peu près certain que si le clan Sassou & Nguesso avait perdu le pouvoir, l'affaire des Biens Mal Acquis pour ses membres aurait pris une autre tournure. Il y a un proverbe qui dit : "C'est lorsque le chat n'a plus de griffes qu'on le capture aisément". Le monde qui se dit civilisé doit comprendre que nul n'est civilisé s'il ne respecte pas les principes qu'il établit lui-même - notamment en faveur des droits de l'homme et de la justice.

 

ONU-Debat-Restitution-des-avoirs-des-dictateurs-dechus.jpg

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 20:18

Edito Sur Hollande Nous venons de lire et relire l'éditorial de Denis Sassou Nguesso et de son griot blanc dans lequel ils se plaignent du fait que le président François Hollande n'ait pas daigné traverser le fleuve pour passer une petite journée à Brazzaville. Et le griot blanc le mieux payé de la planète d'étaler son argumentaire : sous la main de pigasse, Sassou commence par estimer que le séjour du président français ne peut être qu'imparfait puisque son programme n'inclut pas un séjour à Brazzaville.

Hollande est libre de ses mouvements et il est de très mauvais ton de lui forcer la main. L'homme a déjà eu du mal à aller s'encrasser avec la dictature kabilienne pour ne pas craindre d'aller noircir son image à côté du pire dicateur après Adlof Hilter. Hollande sait que ses fréquentations sont jugées, jaugées, soupesées et elles peuvent être très décriées. Il a déjà à souffrir de la présence de Denis Sassou Nguesso à Kinshasa et cela nous paraît une peine suffisante.

L'homme qui explose son peuple à coups d'armes de destruction massive pour ensuite accuser des innocents , il faut avoir bien du courage pour lui serrer la main et, surtout, d'aller chez lui, là où le maniement de l'assiette et de la cuillère roumaines le conteste avec le Champagne au venin de cobra.

Sassou à travers son nègre blanc d'ajouter que François Hollande sera le premier président français à ne pas visiter le Congo. Eh bien, vu qu'il souffre de mauvais sondages en métropole, il est bon d'être premier quelque part. Le fait de ne pas venir à Brazzaville est même un exemple que d'autres présidents devraient suivre car le fait d'être le seul qui ne visite pas la capitale la plus sale du monde ne signifie pas qu'il a tort de le faire puisque ce n'est pas une obligation : ce n'est pas comme si le pétrole allait échapper aux Français pour être exploité par les Chinois ou comme si le huan allait remplacer le franc cfa. Il n'y a pas d'os dans la soupe et surtout, il n'y a pas péril dans le business.

Visiter Gorée sans visiter Loango ? Mais Loango depuis quand Sarkozy ou Chirac s'y sont rendus ? Loango se meurt dévoré par l'océan et le sel sans que Denis Sassou Nguesso s'en soucie. Alors, de quoi parle-t-on ? Combien de fois Denis Sassou Nguesso, en quarante de règne s'est rendu à Loango ? Alors, monsieur Pigasse, il faut arrêter ton lobbying de pacotille- juste pour mériter tes pétrocfas mal acquis.

Quant à Savorgnan de Brazza, le fait que le corps supposé du colon repose à Brazzaville n'est pas une bonne chose mais une insulte à la liberté parce que glorification de la colonisation, de l'esclavage ! D'ailleurs, remettons les choses dans l'ordre : "c'est Sassou seul pour des raisons de fétichisme (nkini) qui voulut construire à coups de milliards un mausolée à son frère franc-maçon Savorgnan de Brazza. Le peuple congolais n'y est pour rien : ce n'est pas comme si  les Congolais ont été consultés par referendum dans cette honteuse et humiliante affaire ! Savorgnan est le seul colon qui serait glorifié par ceux qu'il a opprimés, ceux dont il a volé les droits - alors même qu'il ne venait pas de la part de la France.

Quant au rôle que Brazzaville joua dans la libération de la France, il s'agit d'un autre Congo, pas celui de Sassou et  ces deux Congos n'ont rien en commun ; Pigasse essaie de culpabiliser Hollande mais ça ne marche pas : Hollande peut très bien recevoir  les quelques anciens combattants congolais qui restent en France ; ce n'est pas comme si Denis Sassou Nguesso y était pour quelque chose.

Oui, un homme politique est maître de son calendrier mais on ne lui force pas la main ; c'est mal poli, monsieur Jean-Paul Pigasse et d'un tel manque de tact. Qu'espérez-vous donc obtenir par une simple visite de François Hollande à Brazzaville ? La fin de l'affaire des Biens Mal Acquis ou des autres poursuites judiciaires qui comme autant d'épées de Damoclès, sont suspendues au-dessus du clan Sassou-Nguesso ? Ou peut-être espérez-vus lui faire boire une potion de sorcier pour qu'il obéisse aveuglément au dictateur de Brazzaville qui explose désormais ses propres frères à coups de bombes ?

Hollande peut contempler le fleuve Congo de Kinshasa et si De Gaulle était en vie, il est certain qu'il ne viendrait pas une seule seconde à Brazzaville car sa capitale d'antan était celle du Kimuntu et non celle de l'arbitraire, de l'ethnoracisme, de la violation des droits de l'homme et des libertés primaires.

Il est des fois où la tentation ressemble bizarrement à la traversée d'un fleuve. Bravo, François Hollande d'y avoir résisté car nous savions que vous enverrez un message aux deux Congos de la seule rive  gauche : vous n'avez pas besoin de traverser puisque vous avez les oreilles de Denis Sassou Nguesso juste en face de vous. Le temps et l'histoire vous donneront raison car si vous avez eu par nécessité l'obligation de venir au sommet de la francophonie à Kinshasa, la langue française dans laquelle ont été rédigés les droits de l'homme ne vous aurait pas pardonné de venir à Brazzaville serrer la main d'un tyran, une main maculée du sang des innocents qui meurent chaque jour parce qu'elle les affame. MERCI, MONSIEUR LE PRESIDENT FRANCOIS HOLLANDE !


http://www.avaaz.org/fr/petition/SASSOU_DOIT_DIRE_QUIL_NE_SERA_PAS_CANDIDAT_APRES_2016_ET_RESTAURER_LA_VRAIE_DEMOCRATIE/?cPGltdb

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 20:02


6730210701_644e266dc5.jpgFrance : François Hollande explique sa politique africaine


Le président français veut écrire « une nouvelle page » des relations entre la France et l'Afrique.

Avant son départ pour sa première et brève tournée officielle en terre africaine, les 12 et 13 octobre, qui le mènera à Dakar (Sénégal) et à Kinshasa (RDC) pour prendre part au XIVe Sommet de la Francophonie, François Hollande a accordé une interview à RFI, France 24 et TV5 Monde. Il s'est exprimé sur sa vision des relations entre la France et l'Afrique, la situation dans le nord du Mali et le terrorisme, les enjeux diplomatique et économique avec le continent

Le président français n'a pas caché son souci de renouer des relations privilégiées avec les pays qui respectent le jeu démocratique et de tourner la page de l'ère de la « Françafrique » : une sorte de nouveau départ des relations franco-africaines. Cette nouvelle politique sera au cœur de son discours de Dakar. Il évoquera surtout l'Afrique comme une terre de croissance et d'opportunités économiques.

« Les temps ont changé... »

Le président français est déterminé : désormais, « il y aura la France et il y aura l'Afrique, plus besoin de mêler les deux mots », a-t-il tranché.

« Je viens en Afrique pour tenir le discours de la franchise, de la transparence et du respect [...], pour écrire avec l'Afrique une nouvelle page », a-t-il souligné.

« Les temps ont changé, la France est maintenant désireuse, à la fois de respecter tous ses interlocuteurs, mais aussi de dire la vérité », une « vérité [qui] n'est pas celle de la France », mais « celle des droits fondamentaux, des libertés essentielles et de la démocratie », a-t-il insisté.

Interrogé sur sa rencontre, en marge du Sommet de la Francophonie, avec Étienne Tshisekedi, le chef de l'opposition en RDC, François Hollande a fait valoir : « Je fais en sorte d'avoir de bonnes relations d'État à État, mais je reconnais aussi les opposants dès lors qu'ils s'inscrivent dans la démocratie. »

La fin « des passe-droits »

« Oui, nous pouvons avoir des intérêts économiques, mais nous ne ferons pas une diplomatie qui serait celle de nos intérêts économiques », a précisé François Hollande.

Si la France veut « avoir une place pour [ses] entreprises », il faut aussi « faire en sorte que, pour toutes les industries extractives, minières, forestières, il y ait une transparence absolue sur leur compte pays par pays », a-t-il souligné.

Sur la Françafrique et les biens dits « mal acquis » de certains chefs d'État africains, il laissera la justice française « aller jusqu'au bout », parce qu'il considère que « c'est un devoir pour les Africains que de savoir exactement ce que sont devenus un certain nombre de fonds ».

Dakar

Cinq ans après le très controversé « discours de Dakar » de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, le président François Hollande compte saluer au Sénégal la « dynamique économique » engagée ces dernières années en Afrique mais aussi la « jeunesse [africaine] qui demande à prendre sa place ».

Reconnaissant ce qu'il appelle les « fautes » du passé, la colonisation ou la traite négrière, le président français voit en l'Afrique un continent d'avenir, où investissent de plus en plus de pays étrangers, notamment la Chine et les États-Unis, et où s'installent de plus en plus d'entreprises, mais surtout, où les entreprises françaises peuvent avoir leur place - leurs investissements avoisinent 20 %.  « Je viens donc dire aux Africains : nous voulons être de votre grande aventure [...], mais nous venons faire une relation qui sera une relation de confiance et de considération. »

Kinshasa

« Je veux dire aux Africains qui parlent le français que nous sommes extrêmement reconnaissants à leur égard. La langue française, c'est une langue africaine. Aujourd'hui, les Africains sont ceux qui sont les plus nombreux à parler français ;  je veux leur exprimer ma gratitude », a déclaré François Hollande pour expliquer sa présence au Sommet de la Francophonie, ajoutant : « C'était mon devoir que d'y être, pour la France, le français, mais aussi pour l'Afrique. »

« Je viens comme président de la République aussi pour dire que [...] je n'accepte pas que les frontières de ce grand pays puissent être mises en cause par des agressions venant de l'extérieur [...], pour parler à toutes les parties prenantes de cette grande République », a-t-il souligné.

Tout en reconnaissant les progrès accomplis par la commission électorale, et matière des droits de l'homme, il a rappelé : « La population aspire à la démocratie, avec des règles qui ne sont pas aujourd'hui encore complètement satisfaisantes. J'en parlerai avec le Président Kabila [...]. Je veux permettre par ma visite que le processus démocratique qui a été engagé puisse aller jusqu'au bout. »

« Je veux donc, à chaque fois que je me déplace, qu'il y ait aussi la marque, lorsque la France est là, qu'il doit y avoir des progrès en matière de démocratie », a souligné François Hollande.

Noël Ndong

Par Noël Ndong - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 octobre 2012 5 12 /10 /Oct /2012 23:15

On commence à voir un peu plus clair sur le cas André Okombi Salissa. Le P.C.T. a eu son fauteuil de ministre car il ne voulait pas que le pactole de 300 milliards de francs cfa dédié à l'éducation de base et à la formation professionnelle tombe entre ses mains en 2013 s'il était resté ministre : cela lui aurait permis de renforcer son réseau déjà très important et d'accroître sa notoriété...

 

LC_Okombi_Salissa.jpg

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 octobre 2012 5 12 /10 /Oct /2012 22:57

 

Ambroise-Herve-Malonga.jpgRéaction de Maître Ambroise Hervé MALONGA, suite à l’inculpation de Monsieur le Ministre BOWAWO Zacharie en date du 04 octobre 2012

 

Chers compatriotes,

L’inculpation de Monsieur le Ministre BOWAWO Zacharie dans l’affaire du 04 mars 2012 lève le voile sur les zones d’ombre et le flou entretenu de façon délibérée par le gouvernement et les juges congolais qui ont en charge l’instruction de cette affaire.

En effet dans sa lettre adressée au Camarade Secrétaire général du P.C.T, Monsieur le Ministre écrit : <<le juge d’instruction dans l’affaire du 04 mars, me convoque le jeudi 4 octobre 2012 à 9 heures, me fait traîner pendant une heure debout dans les couloirs du palais de justice, me reçoit en présence constante du procureur de la République, pour me signifier mon inculpation pour maladresse, imprudence, inattention et négligence, ayant causé les événements du 4 mars et occasionné des morts, des blessures et des dégâts matériels importants>>

Il poursuit : <<le même juge d’instruction, de surcroît Doyen des juge du T.G.I de Brazzaville, me notifie aussitôt ma mise en liberté provisoire…>>

A ma qualité d’Avocat du Colonel Marcel NTSOUROU, détenu au mépris total des règles élémentaires de procédure, en matière de détention à la maison d’arrêt de Brazzaville, je me permets une fois encore de relever la conséquence logique de l’inculpation du Ministre BOWAWO Zacharie est que l’Etat Congolais reconnaît enfin sa responsabilité dans la catastrophe du 4 mars 2012 de Mpila.

En effet, les chefs d’inculpation mis à la charge de Monsieur le Ministre BOWAWO Zacharie par Monsieur le Doyen des juges d’instruction sont les mêmes charges que nous avons attribuées à l’Etat Congolais dans la défense des intérêts de notre client, le Colonel Marcel NTSOUROU.

Mais il reste que les vrais responsables, agissant au nom de l’Etat Congolais, dans cette affaire ne sont pas jusqu’ici inculpés, comme le reconnaît Monsieur le Ministre BOWAWO Zacharie, notamment les chefs ou responsables de la chaîne de commandement.

Dans sa lettre, Monsieur le Ministre BOWAWO précise : <<en m’inculpant de façon aussi stupide que cavalière, le juge d’instruction me met-il en situation de me délier de l’obligation de réserve consécutive aux dossiers sensibles traités, inévitablement, par un Ministre de la défense agissant par délégation expresse du Président de la République ?>>

Le Ministre conclut : <<le dérapage est d’autant plus grave, qu’une telle inculpation devrait concerner toute la chaîne de commandement militaire, voire ceux qui avaient la responsabilité de financement et de construction des dépôts de munitions, des magasins d’armes et des nouvelles casernes…>>

D’ailleurs cette thèse qui a été révélée dès les premiers interrogatoires par un expert Canadien, Monsieur Jacques Landry est confirmée au grand jour.

Ainsi, de ce qui précède, il apparaît clairement et sans équivoque qu’il faille abandonner définitivement la thèse du complot qui ne peut plus prospérer.

Dès lors, il appartient au gouvernement congolais d’ordonner à sa justice de relaxer toutes les personnes qui ont été arrêtées et détenues à la maison d’arrêt de Brazzaville sur la base de la thèse du complot notamment le Colonel NTSOUROU Marcel et autres…

Ne pas faire droit à cette demande, porterait à croire qu’il s’agit d’une machination organisée de façon éhontée contre le Colonel Marcel NTSOUROU et, ce serait donner raison au Ministre BOWAWO Zacharie qui soutient : << je me défendrais contre toute machination politicienne, et contre une justice injuste qui tend machiavéliquement à faire passer des innocents pour des coupables, et inversement, à faire passer des coupables pour des innocents.>>

Que cette injustice cesse.

Il nous faut une justice véritablement indépendante et non des juges aux ordres.                                                                                                                                                 

                                   Fait à Brazzaville, le 12 octobre 2012

                                                                                                        

 

                                                                                                       A.H. MALONGA

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 octobre 2012 5 12 /10 /Oct /2012 00:04

COMMENTAIRE : Internet a créé comme tout espace une criminalité spéciale : la cyber-criminalité. Ce mail reçu de la part d'un ami résume assez bien la situation. Il omet juste de dire que certains essaient d'évoquer la fermeture de votre compte bancaire et j'ai même reçu un mail évoquant la fermeture de mon compte SFR et j'imagine que vous avez tous reçu un mail vous annonçant avoir une grosse somme à une loterie à laquelle vous n'avez jamais joué. Qui sait ce que les cyber-escrocs peuvent encore imaginer car le crime est si fécond... Alors, ne cédez pas à la panique ou à la peur et mettez tout ça dans les spams ou bloquez les adresses mails en question.

 

"Objet : Attention aux Cyber-escrocs !

Chers  tous,
Attention aux Cyber-escrocs !!!
Les cyber-escrocs reviennent à la charge. Les techniques les plus utilisées en ce moment :
1 - Les mails de demande d’amitié (je suis une jeune canadienne, ou une jeune suisse…  je voudrais correspondre avec vous … ou je veux vous léguer mon héritage estimé à tant de dollars …). Derrière ces messages d’appât se cache des bandits qui se présentent comme des femmes ou des femmes en quête d’amitié sincère. Méfiez-vous !!!
2 - Offre de bourses suisse, ou canadienne, ou d’une institution, le plus souvent  la fondation d’une grande personnalité de ce monde. Méfiez-vous aussi, et référez-vous aux services consulaires des pays correspondants pour vérification.
3 - Votre compte mail sera fermé si vous ne l’actualisez pas. L’escroc veut vous amener ainsi à indiquer votre code (mot de passe). Si vous le lui indiquez, il entre tranquillement dans votre boîte et écrit à vos correspondants pour leur faire croire que vous êtes en Côte-d’Ivoire ou dans un autre pays d’où vous demandez que l'on vous envoie l’argent parce que vous êtes soi-disant en difficulté.
D’autres techniques sont probablement utilisées ou vont être utilisées (ces petits bandits très malins ne dorment pas). Méfiez-vous de toute proposition de gain ou d’amitié des personnes que vous ne connaissez pas. Déjà qu'avec les connaissances même, il faut prendre ses précautions et tout vérifier avant de s’engager.
SVP, Envoyez ce message à tous vos correspondants, vous pourriez leur éviter des situations déplorables ou dangereuses !!! "
Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

VIDEO DU JOUR

 

 



Recommander

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : cuisine Santé France Société bébé Politique
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Archives

Commentaires

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg

W3C

  • Flux RSS des articles

Images aléatoires

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés