STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 7.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 5.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 2400 ARTICLES, *** 492 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 1200 COMMENTAIRES... 

 


MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

demain le congo brazzaville

Mercredi 5 septembre 2012 3 05 /09 /Sep /2012 16:09

Depuis le 4 mars 2012, les habitants de Talangaï en général et de Kanga Mbandzi en particulier affectés par le petit Hiroshima du 4 mars 2012 ont eu six mois pour voir venir. Quoi donc ? Du vent, des promesses, 3 petits millions vite dépensés auprès des nièmes bureaux. Ils s'apprêtent à affronter une nouvelle saison des pluies. Désormais, ils semblent penser à une stratégie plus offensive et nous les y encourageons : ils veulent occuper les bâtiments publics. Qu'ils commencent par les 50 logements vides de Bacongo qui ne trouvent pas preneurs et puis tous les nantis du pouvoir ont des hôtels ; pourquoi ne les occupent-ils pas ? Ils les connaissen, ces hôtels et villas acquis avec l'argent de l'Etat - donc ce sont bien LEURS hôtels, ce sont aussi des bâtiments publics sous le couvert du privé ! Ils peuvent les occuper et comme on dit au nord : "LE CIEL NE TOMBERA PAS !"

MENACES.jpg

 

Pendant que le député Jean Claude Ibovi s'emploie à calmer les siens, l'Etat congolais qui a pourtant augmenté son budget de 400 milliards de francs cfa comme par enchantement pour distribuer 3 millions de francs cfa à qui veut avoir de l'argent gratos mendie encore des miettes auprès de la BAD et on se demande à quoi vont servir les 550 millions de la BAD puisque sur le terrain, il y a la grogne. TOUT SE PASSE COMME SI LE GOUVERNEMENT FAISAIT DES AFFAIRES SUR LA SOUFFRANCE DU PEUPLE ! Lisez ce qui suit :


CongoMendicite.jpg

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 4 septembre 2012 2 04 /09 /Sep /2012 22:10

 

OKIEMY.jpg

OkiemyPhoto.jpg LE MINISTRE OKIEMY : UN VERITABLE VENIN DANS LA PRESSE CONGOLAISE (PAR N.A.)


  L'histoire se conte du bout des lèvres comme un film de western joué minutieusement par les acteurs dont la concupiscence, la gabegie et l'extraordinaire amoralité administrative effraient la corporation de la communication encore frileuse et perméable à la corruption. Ces acteurs de sulfureuse identité sont, en l'occurrence, OKIEMY, sa grande sœur Mme ETOMBE, et son grand frère Willy nullard.

Le Ministre, parachuté à la communication avec l'aide de "ces enfants à papa" n'a vraiment pas rendu service à ses mentors. Au contraire, il a eu pour vocation la vitesse effrénée à l'enrichissement illicite avec dans sa caisse, à peine 3 ans à la tête de ce département une économie comptable de 2 milliards de FCFA.

Comment a-t-il rapidement gagné de l'argent ? En volant nuit et jour dans les caisses de la radio, la télévision l'A.C.I, l'imprimerie nationale, la T.D.C et la Nouvelle République. Toutes ces structures de presse sous tutelle n'ont pas pu gérer leur crédit et leur budget d'investissement ; lesquels budgets ont été systématiquement centralisés à son cabinet. Et comment ?

Mme ETOMBE est sa grande sœur. Ancienne femme d'affaires, fugitive du droit congolais dans les années 80 après un détournement d'argent des caisses du trésor public, revient à Brazzaville au poste de D.A.A.F du Ministère, nonobstant sa qualification douteuse. Elle connaît bien les arcanes du circuit d'argent au Trésor, au point de sortir coup sur coup, sans difficultés tout l'argent des budgets des structures suscitées (2010, 2011, et 2012).

Pour preuve, la saisie dans les caisses d'une des banques de la place, d'une bagatelle (somme) de 400.000.000 de FCFA au bon crédit d'une entreprise fictive exécutrice des travaux de construction. Cet argent bloqué par un des amis de son frère cadet, le Ministre OKIEMY, a été le déclencheur de la grande crise entre la grande sœur et son cadet. Injures, bastonnades, accusation en public ont aujourd'hui divisé les membres de cette famille. Sanction : Mme ETOMBE a été relevée de ses fonctions, et a juré désormais de mener la guerre à son frère.

Le Ministre OKIEMY : quel rapace hors paire… Le jeune dit ne pas venir servir le Président SASSOU sans s'enrichir. D'après lui, voler n'offusque pas le Roi, c'est plutôt lorsqu'on veut lui ravir son fauteuil, que ça devient un sacrilège. 400.000.000 FCFA détournés de l'investissement 2011 avec pour raison l'achat du matériel audiovisuel. C’en est jamais le cas, et finalement cet argent sommeille bel et bien dans les comptes privés. Les entreprises de presse souffrent énormément du sous-équipement .

Pour le justifier à demi-œuvre, il a construit la case du journal Nouvelle République et la clôture de la C.N.R.T.V après les interpellations par la Délégation des Grands Travaux. D'où la non assistance du Ministre délégué ni au lancement des travaux, ni à l'inauguration du bâtiment. Le mentor Jean Jacques BOUYA, le coach d'hier, ne veut plus entendre parler de son poulain, remarqué condescendant et excessivement cupide.

Depuis qu'OKIEMY est nommé à la tête du département de la communication, les menus recettes, les budgets de fonctionnement, les programmations des journaux, les nominations hasardeuses ne favorisent guère les libres gestions par les directeurs généraux sous tutelle. D'où tout le vacillement qu'on remarque dans les différentes chaînes de presse au Congo :

Mauvais programmes à la Télé et à la Radio, parution irrégulière des journaux : Nouvelle République, népotisme insouciant et surtout les bricolages dans les formations des professionnels. Dans le cadre de la coopération avec les pays amis, quelques invitations de presse sont organisées par les ambassades. Et il en fait son jeu.

Le juriste de Reims est un corrupteur avéré. Au lendemain du bruyant passage des inspecteurs d'Etat à la télé en juin 2011, OKIEMY a piqué une grande colère contre le "frimeur OBAMBI" pour haute trahison. Réprimande publique, mise en réclusion du DG et intoxication du climat administratif ont été ses maîtres stratégies pour demeurer seul ordonnateur du budget de la presse. Il le chante sans scrupule : “ c’est moi l’ordonnateur…“

10.000.000 Frs CFA ont été aussi sortis des caisses du cabinet pour corrompre le patron de l'inspection d'Etat afin que rien ne soit officialisé des conclusions de cette inspection. De la gestion des fêtes, Monsieur OKIEMY, vit stupidement des devis demandés par le comité des fêtes afin de réussir les rétransmissions en direct et autres couvertures relatives aux événements. Dès lors qu’il a perçu l’argent, il ne le rétribue jamais aux ayants droit.

69.000.000 FCFA pour Kinkala n'ont servi à rien car les prestations de Télé Congo ont été des pires laissant le public protestataire. Les commentaires des journalistes insipides, un son discontinu, des images sombres, en tout cas, il n'y a que lui le néophyte en audiovisuel pour souhaiter bonne fête à ses agents ; lesquels agents n'ont été payés que 48 heures plus tard sur place à Kinkala en sous-traitement. Mais auparavant près d'un demi-milliard de FCFA ont été décaissés des fonds d'investissement pour achat du matériel (fly case, caméras, micros, véhicules) et finalement rien de rien. Le matériel de la télévision demeure obsolète.

A ne citer que ces exemples, le Président SASSOU ne compte finalement pas sur les jeunes. Et puis, comment de tels drames administratifs se sont-ils déroulés sans un moindre article à la presse ? La grande bête a été bien corrompue. L'œuvre des incompétents c'est de bien corrompre la presse pour cacher les faiblesses.

Heureusement que ce jeune franc-maçon bénéficie encore du soutien des “fils à papa“ pour occuper d'autres postes. Quant à la presse, les plaies sont béantes et la thérapie n'est pas d'OKIEMY autrement dit le "médicament" tant espéré est sans effet.
Comme pour prouver le comportement " goétique " de l’homme, il est le pur malfaiteur de sa famille. Rendez-vous compte que c’est grâce à son grand frère le professeur et chirurgien OKIEMY qu’il a été emmené en France comme fils adopté. Grâce à lui les études ont été aussi supportées. Mais ils sont de nos jours chat et chien.

Par N.A. - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 4 septembre 2012 2 04 /09 /Sep /2012 19:39

N'avez-vous pas constaté que Denis Sassou Nguesso passe désormais ses vacances en famille en Espagne à Malaga ou ailleurs ? Depuis l'affaire des Biens Mal Acquis, il y a comme un désamour entre la France et le grand éléphant qui préfère aller titiller la langue espagnole avec ses petits-enfants. Certes, l'Espagne est reconnu pour son climat méditerranéen et pour ses plages de sable blanc mais la présence régulière du chef de l'Etat du Congo dans ce pays depuis l'affaire des biens mal acquis peut lever des interrogations.

Nous venons d'apprendre qu'il aurait demandé à ses avocats (français ?) de vendre tous ses biens immobiliers sur le territoire français. Nous vous apportons la nouvelle au conditionnel car nous nous demandons comment on peut vendre des biens sur lesquels enquête  la justice française. Certes, il doit posséder certains biens sous des prête-noms mais la justice devrait être capable de suivre tous les mouvement financiers du Congo vers la France dans le sens de l'acquisition des biens immobliers.  La nouvelle serait-il semble-t-il même connu au Congo ; nous allons en  demander vérification. 

S'il réussit à les vendre, cela poserait un problème de taille : comment peut-on vendre  des biens sur lesquels enquête la justice française et qui prendrait le risque d'acheter de tels biens supposés mal acquis ? En tout cas, s'il réussissait ce pied-de nez à la barbe de la justice française, l'affaire ferait grand bruit et c'est la crédibilité de la justice française qui serait remise en cause. Aussi, nous avons quelque doute - même si nous savons que des biens acquis sous prête-noms peuvent eux être vendus. La nouvelle semble peu vraisemblable mais en matière de failles dans la loi - qu'importe la loi, certains cabinets d'avocats font des miracles. N'a-t-on pas par exemple vu une villa de Teodorino Obiang devenir brusquement propriété de l'Etat équato-guinéen ? Conseil avisé d'un cabinet d'avocats ?  Nous connaissons le sérieux de la justice française et nous ne pensons pas qu'elle se laisserait facilement avoir - même si le grand éléphant a pour lui la perfidie de la souris et la ruse du cobra.

Nous empressons donc la justice française d'accélérer son enquête sur les Biens Mal Acquis - notamment dans le dossier concernant le clan Sassou&Nguesso. En effet, nous avons du mal à comprendre pourquoi l'enquête piétine tant - alors que du côté de la Guinée équatoriale, elle semble connaître à certains moments des rebondissements spectaculaires.

Si le grand éléphant envisage de vendre ses biens immobiliers en France, peut-on croire que les autres membres du clan seraient dans la même disposition ? Comment le grand éléphant peut-il de la sorte envoyer un message qui conforterait la justice française dans sa suspicion ? Sassou est nous semble-t-il plus fin que cela, lui qui dit avoir le coeur chaud et la tête froide. C'est ce qui rend cette information invraisemblable : quand on a rien à se reprocher, on laisse la justice suivre son chemin...

Nous estimons, nous le souhaitons en tout cas, que cette information soit strictement du domaine de la rumeur mais il est fait mention de proches du pouvoir qui auraient ébruité la nouvelle. Nous espérons que la justice française prendra toutes les dispositions empêchant toute transaction immobilière sur des biens supposés mal acquis sur lesquels elle enquête. Il en va de sa crédibilité et de son indépendance...

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 4 septembre 2012 2 04 /09 /Sep /2012 16:43

HenriOssebi.jpgNombreux disent que le Lion de Makanda ne fait que critiquer et ne reconnaît pas les bonnes initiatives. Eh bien, dans cet article, je vais féliciter le professeur Henri Ossébi d'avoir enfin osé discuter avec les Chinois du barrage de Sounda. On aurait pu envisager la question il y a quinze ans si des personnalités courageuses avaient agi dans le sens de l'intérêt national mais nous savons tous que son prédécesseur Bruno Richard Itoua ne faisait pas le poids, au vu de son incompétence notoire. Le ministre de l'Energie et de l'Hydraulique a su prendre de bonnes décisions en lançant enfin l'étude de faisabilité du barrage de Sounda  dans le Kouilou et de celui de Kouembali dans les Plateaux.

Deuxième ville du Congo et de surcroît capitale économique, Pointe-Noire mérite une indépendance énergétique non basée sur l'aléa du gaz - d'autant que les Congolais de toutes origines, les Congolais des quatre points cardinaux du pays, y résident voire y travaillent en toute sérénité. Il est temps que le Kouilou qui fournit la plus grosse partie de la richesse nationale en bénéficie de sorte à créer des conditions propices à un rapide développement du sud du pays. Sassou n'a-t-il pas assez favorisé le nord peu peuplé ? 

Nous souhaitons que le professeur Henri Ossébi soit maintenu à son poste de ministre de l'Energie et de l'Hydraulique pour mener à bien ces projets ou que l'homme qui lui succédera puisse poursuivre le travail qu'il vient à peine de commencer mais dans l'idéal, il faut le laisser finir son travail.

Nous espérons qu'il ne s'agira pas juste d'amuser la galérie mais d'aller jusqu'au bout de l'initiative. En effet, il y a eu trop de tergiversations sur la construction de ce barrage de Sounda comme si techniquement, il présentait le plus gros challenge technologique jamais rencontré au monde...

J'ai discuté au téléphone de la question énergétique avec une personnalité  TRES proche de monsieur Denis Sassou Nguesso à propos de l'électrification totale du Congo en lui disant ceci : "Si votre ... en quinze ans avait mis le cap sur l'électrification totale du pays ...", avant que je ne finisse ma phrase sa réponse était :

"MBE TO KOMA MOSSIKA..."

Il se reconnaîtra !

C'est dire que nous n'avons pas d'ennemis ; nous ne visons que le bien-être de tout le pays et pour cela, il faut arrêter avec la politique d'ethnodiscrimination car NOUS AVONS MIS NOS TERRES EN COMMUN - AVEC TOUT CE QU'ELLES RECELENT - POUR EN FAIRE UNE REPUBLIQUE, IL EST NORMAL QUE LA JOUISSANCE DES RICHESSES NATIONALES SOIT EQUILIBREE DE FACON A NE PAS PENALISER  LA MOINDRE PARTIE DU CONGO ; TOUS LES CONGOLAIS DOIVENT PROFITER DES RICHESSES NATIONALES AU NOM DE LA JUSTICE SOCIALE, AU NOM DE LA REPUBLIQUE...

 

BarrageSOUNDA.jpg

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 3 septembre 2012 1 03 /09 /Sep /2012 12:50

Comme vous devez le savoir, les tractations vont bon train et le fait que Sassou soit en vacances avec tous ses enfants et petits-enfants n'y change rien. D'ailleurs, il va rentrer bientôt pour venir recevoir le vice-Premier ministre chinois, Hui Liangyu car il tient à doter ses frères du nord sinistrés après le drame du 4 mars 2012 de nouveaux logements neufs et modernes : 300 milliards de francs cfa, l'argent de tous les Congolais, sont déjà prévus pour l'atteinte de cet objectif pour que les Chinois lui construisent des logements neufs à ses frères et parents du nord pour compenser les pertes en vies humaines ; c'est qu'ils vont être contents d'avoir des maisons neuves notamment  ceux qui n'avaient que des taudis et même si nous savons que c'est le principe de l'ethnodiscrimination qui est en oeuvre, nous sommes heureux pour nos compatriotes du nord.

Que les choses soient claires, monsieur Akylangongo : vu la logique d'occupation spatiale ethnisée de nos quartiers urbains, même s'il y a des sudistes dans les quartiers nord de Brazzaville, ils sont statistiquement minoritaires et d'ailleurs, certains sont discriminés comme tels quand il s'agit de recevoir les 3 millions de francs cfa ou de se voir dotés d'une nouvelle maison...

Cela montre en suffisance que Denis Sassou peut transformer tout le Congo mais il eût fallu qu'il n'y ait qu'une seule région : le nord et que tous les Congolais soient parents du grand éléphant qui ne travaille en fait que pour l'épicierie familiale (entendre la famille au sens étendu bantou)  ; les sinistrés du sud n'ont pas eu cette chance - notamment ceux qui ont reçu un avion cargo sur la tête à Pointe-Noire : n'est pas Mbochi ou nordiste qui veut !  Sassou tient à traduire la domination politique du nord en domination sociale dans la mesure où il a parachevé la domination économique du nord sur le sud...

Ailleurs, tout projet de développement tient compte du poids démographique mais pas au Congo où Sassou applique le principe d'ethnodiscrimination ou même d'ethnoracisme car pour lui le nordiste est supérieur au sudiste... parce que plus proche de son éléphantesque personne. A tous les niveaux en commençant par l'armée et en terminant par la fonction publique, vous verrez l'ethnodiscrimination à l'oeuvre. Par ethnodiscrimination, nous entendons la logique politique qui s'emploie à accorder les droits et privilèges en fonction de la proximité à l'ethnie du chef de l'Etat - avec en prime les devoirs et le respect de la loi en moins, comme si tous les ethnodiscriminants bénéficiaient de l'impunité du chef de l'Etat et lorsque l'ethnodiscrimination comporte une dimension génocidaire afin d'aboutir à un aplanissement démographique, nous entrons dans l'ethnoracisme dans lequel les ethnodiscriminés n'ont aucun droit - surtout pas celui de s'exprimer et de se plaindre comme s'ils étaient devenus esclaves dans leur propre pays.

Sassou a déjà prévu de nombreux projets (la plupart au nord comme le barrage sur la Sangha ou le complexe industriel autour d'Oyo) qui vont encore faire plaisir aux Chinois qui s'enrichissent au passage de plus bel comme le projet d'université à Nkombo qui sera un vrai calvaire pour les étudiants des quartiers sud de Brazzaville car il leur faudra traverser toute la ville de Brazzaville pour se rendre à cette université - alors qu'il aurait fallu commencer par réhabiliter l'université Marien Ngouabi en construisant en hauteur et en rénovant complètement la faculté des sciences qui est devenue une véritable forêt où se réfugient des grédins et des gangsters. Nous avons enregistré des plaintes à ce sujet. Il ne restera aux Brazzavillois qu'à tous aller vivre à Nkombo parce que là-bas, il y aura internet, la télé, l'université, des habitations modernes, l'électricité d'Imboulou qui s'arrêtera là-bas, etc.

La télé a déjà été déplacée à Nkombo au nord de Brazzaville - alors qu'il suffisait de moderniser l'ancienne, il y aura l'université, des logements et plus encore selon l'imaginiation débridée du grand éléphant qui est curieusement orientée nord  de sorte à ce que les projets suivent la route du nord jusqu'à Oyo, la capitale du royaume.

Du côté des perdants des législatives, certains auraient déjà des compensations comme Nguelet qui serait nommé ambassadeur en Italie et Pierre Michel Nguimbi ambassadeur au Sénégal mais ils auraient souhaité autre chose comme des fauteuils de ministres et, pendant qu'ils se morfondent, Kama, ministre de l'enseignement général relooke son staff - certains y voient un signe de maintenance à son poste actuel de ministre mais attendons pour voir...

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 2 septembre 2012 7 02 /09 /Sep /2012 12:59
COMMENTAIRE : DNCB est un espace démocratique et républicain où vous avez le droit de prendre la parole pour qu'on entende la voix du peuple qui est bâillonnée au Congo et qu'importe si vous partagez notre point de vue ou pas. Le Général De Gaulle, en exil à Londres, tandis que la France était sous occupation allemande, a déclaré : "SE TAIRE, C'EST DEJA PERDRE..." C'est dire que tout combat commence par l'expression orale, écrite, médiatique, etc.
Je publie ici un message d'un compatriote, fidèle lecteur de DNCB, répondant au pseudo de "VERITE VERITE RAISON" qui interpelle monsieur AYMARD (un autre pseudo ?) à propos de son commentaire portant sur les photos de Sassou et de ses petits-enfants en vacances en Espagne.
J'ai dû amender quelques coquilles mais l'esprit du mail reçu a été respecté. Vous avez ici un espace qui vous permet d'interpeller le pouvoir ou simplement de donner votre opinion car LA LIBERTE D'EXPRESSION EST LA PREMIERE DES LIBERTES et l'on reconnaît une dictature là où la liberté d'expression a été remplacée par le culte de la personnalité d'un individu. DNCB échappe à la censure gouvernementale et tant que vivra cet espace de liberté, nous dirons, je dis, "NOUS", ce qui ne va pas au Congo parce que nous ne supportons pas l'injustice et le non-respect de la vie humaine.
-----------------------------------------------------------------------------------------
Monsieur Aymard,
 
D'abord, je m'excuse de vous répondre suite à votre observation concernant les photos de monsieur Sassou  et ses petits fils. Cet espace qui nous est offert nous permet d'échanger.
 
D'ailleurs, il faut remercier les promoteurs de ce blog car il n' y  a plus de médias pouvant faciliter au peuple congolais de dire ce qu'il pense, constate et surtout sur ce qui concerne le clan au pouvoir.
 
Si vous vous souvenez de ses propres paroles, monsieur Sassou, en recevant les Sages du département de Pointe-Noire/Kouilou,  avait prononcé une parabole  des souris et   je  me permets de  vous rappeler que « La souris qui te ronge les pieds est sous ton propre lit ».

Donc,   n'allez pas  loin pour chercher qui a fourni les images de monsieur Sassou et ses petits Fils. L'entourage des  présidents a toujours beaucoup joué pour la trahison. On se souvient plus récemment de l'autre côté du fleuve Congo avec Kabila père, au Burkina Faso de  Thomas Sankara, de la Guinée... Ce sont autant d'exemples qui en principe devraient permettre de ne plus poser ce genre de questions.
 
En analysant le message du Lion de Makanda, en réponse à votre message, Monsieur Aymard, j'ai été très choqué par l'image du petit qui a un fardeau sur la tête, en plus portant le tee-shirt du chemin d'avenir.
La taille de ce tee-shirt qui ne convient pas au petit  est le résultat de ce que le LION de  MAKANDA a soulevé dans sa réponse, je cite "UN ENFANT DONT LA CROISSANCE A ETE VISIBLEMENT AFFECTEE"
 
 La comparaison faite avec l'image de Monsieur Sassou et ses petits-fils nous permet de dire que le Chemin d'avenir c'est pour Sassou et sa descendance. La comparaison de  ces images révèle  des écarts sociaux entre les Congolais et la famille présidentielle, d'un président qui n'a pas pitié et qui  ne se soucie pas de son peuple.  Ceci prouve en suffisance que le Grand Eléphant de M'pila  n'est  que pour sa familiale  et non pour la république comme le déclarait un  grand homme politique de ce pays  sur les antennes de RFI je cite : " Sassou est un  bâtisseur familial ".
En gros, l'observation  de la photo de ce petit peut nous amener  à dégager  tous les maux qui minent le peuple congolais.
 
Ces deux photos peuvent faire l'objet d'une thèse de doctorat sur la souffrance du peuple congolais et l'enrichissement de la Famille Prédisentielle.
 
 
 
Vérité Vérité Raison, " le moment sera venu...."
 
Bonne journée, le LION de MAKANDA
Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 1 septembre 2012 6 01 /09 /Sep /2012 14:23

Je me souviens d'un débat que j'ai eu avec un compatriote sur la construction des routes sans perspective et sans stratégie à long terme. Aujourd'hui, les faits me donnent en partie raison. Certes, il est possible de voyager entre Pointe-Noire et Dolisie en quelques heures mais les produits de la chasse et de l'agriculture aussi - ce qui fait qu'actuellement,  Dolisie produit plus pour Pointe-Noire que pour Dolisie.

Je reçois des messages faisant état du doublement voire du triplement du coût de la vie à Dolisie où l'on ne trouve plus certaines denrées parce que les commerçants préfèrent aller les vendre à Pointe-Noire où la vie est plus chère ; ce qui leur permet de gagner plus d'argent. Rien d'étonnant car il n'y a aucune politique de maîtrise des prix au Congo : comme les hommes politiques sont tous des hommes d'affaires, entendez des commerçants, des affairistes en tous genres, ils n'ont pas intérêt à ce que les prix soient maîtrisés au Congo.

Dolisie devient une ville où la vie qui était abordable ne l'est plus puisqu'elle s'est transformée en quelque sorte en une banlieue de Pointe-Noire. Déjà que la population active de cette ville est très faible, les conditions de vie n'ont pas été améliorées par la construction d'une route bitumée puisque le coût de la vie s'aligne désormais sur celui de Pointe-Noire - alors même que la ville a un très faible pouvoir d'achat.

La conséquente directe sera l'accentuation de la mortalité infantile et un plus fort exode rural. Le Niari est une zone très fertile et le gouvernement peut y développer de nombreux projets agricoles et piscicoles mais rien n'y est fait. L'industrie du bois n'est plus aussi florissante comme par le passé.  Il faut un véritable plan d'industrialisation de la ville mais nous savons que Denis Sassou Nguesso préfère développer Oyo et ses environs. On pourrait y développer des pépinières pour faciliter le reboisement de nos forêts. J'imagine facilement l'implantation de tuileries à Dolisie. La douceur de son climat et la qualité de son paysage sont propices à l'élevage de bovins et de caprins. Sa terre très riche en minéraux (fer, calcaire, latérite, etc.) se prête à une agriculture qui pourrait créer de nombreux emplois. Je signale simplement que Dolisie est l'une des rares villes du Congo qui bénéficient de l'électricité de façon stable ; de nombreux projets sont donc possibles comme la transformation du bois sur place.

Le tronçon de la route nationale Pointe-Noire-Dolisie a eu pour conséquence une augmentation du coût de la vie à Dolisie et un plus grand exode rural des habitants de la ville en direction de Pointe-Noire.

Depuis le bitumage du tronçon Pointe-Noire-Dolisie, on constate aussi une augmentation des accidents car il n'y a pas de règlementation routière au Congo où chacun roule comme il veut - sans la moindre limitation de vitesse et sans respect du code de la route. Ce tronçon routier est néfaste à certains endroits parce qu'on ne compte plus les accidents.

Quant à Pointe-Noire, question coût de la vie, c'est le pouvoir qui en parle le mieux. Madame Munari, ministre du commerce par récompense de la traîtrise, a pourtant exigé des prix mieux maîtrisés par des balances mais rien n'y fait : la vie reste très chère à Pointe-Noire où le commerce est tenu par des étrangers. En 2008, j'avais constaté combien il était difficile de se nourrir correctement  avec moins de 10.000 francs cfa par jour car tout est devenu excessivement cher. Je vous laisse lire ce que le journal phare du pouvoir dit sur le coût de la vie à Pointe-noire :


PV_ACHAT.jpg

e

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 1 septembre 2012 6 01 /09 /Sep /2012 00:16

CONTRIBUTION A LA REACTION DE M. DANIEL NKOUTA

CONTRE LA « LETTRE CITOYENNE » DE M. AIME-EMMANUEL YOKA

par G. MASCAD

Je n'ai pas pour habitude d'intervenir dans cet espace.

Cependant, vu la tournure que prend cette affaire du DROIT DE REPONSE D'UN FILS DU POOL-KOONGO A MONSIEUR AIME EMMANUEL YOKA DEPUTE MBOSHI, écrit par M. Daniel NKOUTA, je suis moi aussi dans l'obligation d'en dire quelque chose.

1)      - D'abord, nombreux sont ceux des lecteurs ici qui ne comprennent pas de quoi s'agit-il. Parce qu'ils n'ont pas pris connaissance de la fameuse "LETTRE CITOYENNE" de M. YOKA contre laquelle a réagi M. Daniel NKOUTA. Je vous la donne ici sous format PDF en fichier joint, accompagné de celle de M. NKOUTA  sous format Word (vous la trouverez sur DNCB avec mes commentaires en rouge).

2)      - Quand je lis la "LETTRE" dite "CITOYENNE" de M. YOKA, j'ai l'impression que l'homme se trouvait devant un miroir. Il est en train de dire, de répéter exactement ce qu'aurait dit un opposant qui se serait présenté dans la Cuvette où avait été chassé NTUMI qui, malgré tout, est allé le soutenir à Vindza.

3)      - M. YOKA se plaint d'avoir été persécuté parce qu'il n'est pas originaire du coin, c'est-à-dire de Vindza. C'est là que l'homme se trompe. Il oublie que lui et son neveu, Sassou, avec tout leur clan, incarnent le mal dans tout le pays. Non, MM. YOKA et GNOKA (alias Cobra ?), un autre que lui serait reçu à bras ouvert et sa candidature n'aurait posé aucun problème. Le Pool, c'est la région qui apprend aux autres, à tous, ce que c'est que la DEMOCRATIE. Le peuple du Pool est le seul qui a viré ses leaders. Le Pool, quand ça n'allait plus, a boudé Fulbert Youlou, même s'il s’est fait manipuler dans l'ombre par des gens comme Noumazalayi qui tirait les ficelles dans l’ombre et qui y ont trouvé des moutons, des individus comme MATSIKA, NDALLA GRAILLE, KOMBO-MATSIONA, etc. Le Pool est cette région qui a accepté aussi que MASSAMBA-DEBAT soit viré du pouvoir, même s'il ne comprenait pas que derrière cette manipulation, au nom de la DEMOCRATIE, se cachaient les mêmes des années 1963 contre YOULOU. Et ces gens, ce sont ceux-là même qui se trouvent aujourd'hui à la tête du pays depuis 1968.

M. YOKA ne pourra pas nier que c'est dans ses maisons (leur clan mboshi d'Oyo-Edou) qu'on a monté le scénario de créer une guerre entre les Sudistes : la guerre de 1993-1994 entre le Pool et le Nibolek. Et les gens, les traîtres à la solde de Sassou, comme Mberi Martin et Munari née Mabonzo Claudine y ont aidé. Comment expliquer que Mberi Martin soit ministre de Sassou après le coup d'Etat sanglant de 1997 ? Comment expliquer que MUNARI (née MABONZO) soit aujourd'hui encore ministre ? N'est-ce pas le prix ou la rançon de la trahison de l'homme dont elle était la maîtresse et directrice de Cabinet, le président LISSOUBA, en même temps qu'elle était aussi celle de NOUMAZALAYI ?

Non, M. YOKA, le SUD-CONGO en général et le POOL en particulier sont restés ouverts à tous. Si non, comment cela se fait-il, par exemple, que nos compatriotes de la région du Kouilou se considèrent-ils comme s'ils étaient étrangers chez eux dans leur propre région ? Prenons le cas de la ville de Brazzaville qui est en pleine région du Pool, qui vous en a chassé ? PERSONNE ! Malgré votre barbarie, vous êtes là. Et malgré des décennies, vous n'avez jamais appris comment vivre ensemble. La HANTISE DE PERDRE LE POUVOIR qui a fait de vous des GOINFRES et des PIRANHAS (comme l'écrit l'autre) fait que vous êtes obligés de pratiquer au plan national les règles ethno-tribales traditionnelles d’un autre temps, c'est-à-dire les US ET COUTUMES TRADITIONNELLES MBOSHIS. Ils sont maintenant les lois de la République. En clair cela veut simplement dire : "TU TOUCHES A MON BEEFSTEAK, JE TE TUE". C’est-à-dire : LA BARBARIE !

Parce que chez les Mboshis, selon leurs us et coutumes traditionnelles, lorsque les Sudistes se battent avec les poings, ils les traitent de femmes ; chez eux se sont les femmes qui se battent avec les poings, tandis que les hommes se battent avec les couteaux, les sagaies, les machettes, les fusils, et la bataille (la guerre) ne prend fin que lorsqu'ils ont assassiné le dernier survivant de l'ennemi ou de l'adversaire. C'est "sauve qui peut" (FUA NI FUA, SALA NI SALA). Selon leurs US ET COUTUMES TRADITIONNELLES, la bagarre peut prendre fin (momentanément), la trêve peut durer des mois voire des années, mais la rancœur sera toujours là, tenace, tant qu'on n'a pas lavé l'affront, réglé le contentieux par le sang jusqu'à l'extermination du dernier survivant du camp ennemi. Il faut savoir cela pour comprendre SASSOU NGUESSO et son clan. Donc, il ne faut pas se faire des illusions lorsque YOKA se fait NOMMER  Député de Vindza. Cette démarche relève d'un plan diabolique, machiavélique, mûrement réfléchi, calculé. Il ne restera pas longtemps, on verra la suite... ON NE TRANSFORME JAMAIS UN VAUTOUR EN COLOMBE.

Autre chose à savoir. Par exemple, M. YOKA ne trouvera rien à dire si son fils aîné couche avec sa seconde épouse, sa belle-mère, ou que son neveu Sassou Nguesso sorte (couche) avec la femme de son oncle, M. YOKA. Voyez-vous, on pourra aussi dire que nous n’avons pas tous les mêmes valeurs. Ce que M. YOKA  trouvera normal, ailleurs ce ne sera pas le cas.

4)      - M. YOKA parle des états-majors des partis politiques, des enclos où on élève plus d'intrigants que de militants, où on forme plus d'acrobates que de responsables politiques, etc. Je crois rêver. Le miroir parle bien et renvoie bien son image à son propriétaire. Ici, M. YOKA est en train de parler de ce que le PCT de Sassou a toujours fait des décennies durant. Comment peut-il expliquer que le Congo ne connaît des coups d'Etat et des guerres que lorsque son neveu SASSOU n'est pas au pouvoir ? Comment peut-il expliquer l'assassinat du Président Marien NGOUABI si ce n'est sur la base des intrigues de son neveu Sassou ? Qui a enlevé et supplicié le Cardinal Emile BIAYENDA, ce saint homme, cet homme d'Eglise irréprochable ? N'a-t-il pas été assassiné par des "esprits encore mus par des ressorts partisans et sectaires" ? Quel autre parti politique au Congo dispose d’une école de formation de ses cadres (Ecole du Parti), c’est-à-dire la formation des intrigants et des spécialistes en désinformation ? Laquelle Ecole est subventionnée par l’Etat et son personnel des fonctionnaires titularisés dans la Fonction Publique Nationale. N’est-ce pas un non-sens ?

Nous pensons que les PSYCHIATRES congolais ont ici un très bon sujet de psychanalyse. Il faut soumettre le document de M. YOKA à une psychanalyse très approfondie.

5)      M. YOKA, je viens de lire, ici même, un article de Nicolas MOLEKA-NZELA qui vous demande d’initier et voter une loi vous interdisant toute évacuation sanitaire pour aller vous faire soigner à l’étranger, et donc aussi pour vous éviter d’aller mourir à l’étranger aux frais de l’Etat congolais, et donc des contribuables congolais. Vous pouvez lire l’article consacré à ce sujet dans le site de mwinda.org.

6)      - Monsieur YOKA parle de SOUVERAINETE. Le plus drôle, c'est que ces gens-là ne parlent de certaines notions que lorsque ça les arrange. Les populations de Vindza ont voté pour lui en toute souveraineté, dit-il. Mais il ne dit mot sur ce Sous-Préfet qui a menacé les populations de Vindza en ces termes : "SI VOUS NE VOTEZ PAS POUR M. YOKA, L'ONCLE DU PRESIDENT SASSOU-NGUESSO, VOUS RETOURNEREZ DANS LA FORET". Vous voyez une population déjà traumatisée pendant sept (7) ans par une guerre interminable dont les souvenirs ne se sont jamais estompés et les séquelles psychologiques et psychiques n'ont jamais été prises en charge par personne ! Et on va encore remuer le couteau dans la plaie ? Croyez-vous que cette population a oublié le mal qu'on lui a fait ? Cette population a-t-elle été indemnisée ? A-t-on fait le recensement de celles et ceux qui ont tout perdu ? Ce n'est pas parce que M. YOKA a transporté quelques notables de Vindza à Oyo avec, au retour, moyennant une enveloppe de billets de banque de près de 400 000 francs CFA, que la MEMOIRE COLLECTIVE de cette population sera effacée. M. YOKA ne leur rendra pas les parents, les enfants et autres membres de famille massacrés par lui, son neveu et son clan, au nom de la barbarie qui les habite. Aujourd’hui, disons-le tout haut et fort, le MBOSHI est synonyme de BARBARIE, de CRIMINEL, à cause de Sassou Nguesso et son clan. Ce n’est donc pas aux populations du Pool qu’il faut le reprocher.  M. YOKA, c’est vous-même, par votre façon de pratiquer la politique, qui avez donné cette image nauséabonde à votre clan et au peuple Mboshi. A ce sujet, M. YOKA, n’en déplaise à l’autre, PATRICK GNOKA, nous pouvons écrire des centaines et des centaines de pages. Le malheur est que vous ne dénoncez la barbarie que lorsqu’elle est dirigée contre vous, et vous vous taisez et vous trouvez cela même bien et bon lorsque c’est vous qui la pratiquez sur les autres. Il ne faut jamais faire à autrui ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse. Alors, ne vous indignez pas M. YOKA. Vous avez récolté ce que vous avez semé. « Qui sème le vent récolte la tempête », dit l’adage.

7)      - M. YOKA parle d'ostracisme politique. Dans cette diatribe, qui vise-t-il ? Dans le pays il n'y a pas de parti politique qui soit aussi puissant avec des moyens de pression, d'intimidation, de menaces et même du droit de mort que le PCT et le Clan MBOSHI au pouvoir. Tous les mots, toutes les expressions qu'utilise M. YOKA, c'est exactement ce qu'il pratique, lui avec son clan, à l'égard des autres. Il récite la leçon apprise dans leurs réunions politiques. La règle : Il faut inverser les rôles. Il faut incriminer, culpabiliser la victime. C’est une vieille méthode. C’est dans les régimes de dictature qu’on trouve ces méthodes.

Oui, M. YOKA, au moins vous nous dites au grand jour, ce que vous fabriquez en secret. C'est une confession. Et vous vous décrivez si bien. Merci !

Oui, Monsieur YOKA, vous avez raison de dire : "(...) l'exercice ethnique, où qu'il se pratique, n'a jamais été que le fait d'une instrumentalisation des populations par l'élite. Une élite qui, pendant très longtemps, n'a servi aux populations que des plats d'illusions, tandis qu'à Brazzaville ou ailleurs, ce type d'élite sous le poids d'un excès de bien-être". En tout cas, M. YOKA se décrit très bien, lui et les siens de la goinfrerie. Ce n'est pas le cadre du Pool qui emmène toute sa famille en vacances à Marbella (Espagne) aux frais de l'Etat congolais. Ce n’est pas le cadre du Pool qui amasse les biens immobilier en Europe, etc. Une liste non exhaustive de vos biens à l’étranger, notamment en France, circule sur Net (Web). Non, M. YOKA, "le pouvoir est de commandement et non de jouissance", avait dit Lanza del Vasto.

8)      - Quant à l'unité nationale, parlons-en ! Ce n'est pas en suppliciant plus de 500 jeunes Congolais au Beach de Brazzaville pour avoir commis le seul crime d'être originaires du Pool et dont on ne retrouvera jamais les corps, qu'on parlera d'UNITE NATIONALE. M. YOKA sait-il ce que c'est que l'UNITE NATIONALE ? Je pense qu'il a bien lu et relu la réponse de M. NKOUTA. Qu'il regarde dans tous les corps de métiers, toute l'administration nationale, l'armée (les forces armées claniques ou des Cobras), la police, la diplomatie, etc. Et qu'il vienne nous dire s'il n'y a que des mboshis dans ce pays. Vingt-cinq (25) officiers Généraux Mbochis pour la seule région de la Cuvette, n'est-ce pas un scandale ? Comment appelle-t-on cela ? N’est-ce pas le tribalisme, le clanisme, la discrimination et la ségrégation ethno-tribalo-claniques ?

En tout cas, les propos qu'il tient à ce sujet, au sujet de l'UNITE NATIONALE, c'est avant tout et d'abord à eux-mêmes qu'ils devraient se les appliquer. A ce propos, je lui recommande de se souvenir ou de relire l' « APPEL A TOUS LES CONGOLAIS » du Général Emmanuel Ngouelondele-Mongo. Un fascicule publié en 2009. Que M. Yoka s'imprègne des propos tenus dans ce document par un homme qui a longtemps été patron des Services de Renseignements du Congo et qui les connaît très bien, tous.

"Le territoire national est un bien sacré. Un bien commun de tous les Congolais..." Que c'est beau d'entendre de tels propos de la bouche d'un homme politique. Sauf que l'homme qui les tient est d'une arrogance mortelle, d'un dédain des autres cancérigène. Dieu merci qu'il s'en souvienne ! Sauf que c'est ce qu'ils refusent aux autres. En fait, M. YOKA parle pour lui-même, pour la défense des siens et de leurs biens qu’ils pillent. Jamais le Congo n'a été une propriété privée que sous le règne des Mbochis d'Oyo-Edou, sous Sassou Nguesso et tout son clan.

8) - Enfin, après avoir transporté les urnes à Brazzaville pour le dépouillement et le tripatouillage des résultats, M. YOKA peut remercier les populations de VINDZA d'avoir "voté" pour lui, ou d'avoir simulé de voter, car les résultats étaient connus d'avance.

Mais, ce qui est encore plus écoeurant, c'est de le voir citer un passage du livre de son neveu, Sassou, qui ne connaît pas le sens de l'honneur ni de la parole donnée. Voilà un homme qui ne sait même pas respecter sa propre signature ni même sa propre constitution qu'il foule aux pied, croyez-vous qu'on peut avoir foi en ce qu'il dit ou écrit ? N'est-ce pas lui, Sassou Nguesso, qui avait dit à la Conférence Nationale Souveraine, dans son discours de clôture : "(...) Faut-il enjamber d'autres corps pour arriver à la démocratie ? Ma réponse est non... !

Mais l’homme qui s'était écrié ainsi, en 1991, pour berner le peuple congolais et l'opinion internationale, est un récidiviste. Six ans plus tard, en 1997, puis de 1998 à 2004, avec la bénédiction de la France du président Chirac (Elysée, Elf et autres lobbies politico-mafieux français, des forces armées angolaises, tchadiennes, marocaines, etc.), il remettait ça, non pour arriver à la démocratie, mais pour mieux l'enterrer de la même manière qu'il extermine des centaines de milliers de Congolais, à la grande satisfaction de ses souteneurs et proxénètes politiques français et autres qui ne disent mot, sinon pour aller le féliciter de l'œuvre macabre accomplie (Cf. : Discours du président Jacques Chirac à Luanda, le 30 juin 19 98, en Angola).

Voyez-vous, M. YOKA, l'appel que vous lancez pour une réflexion hardie sur la question nationale doit d'abord s'adresser à vous-même et votre clan qui vivez de barbarie, car vous n'avez pas encore compris ce que c'est qu'une NATION ni le sens de l'UNITE NATIONALE. Vous utilisez ces expressions quand vous êtes le dos au mur et quand elles servent vos intérêts. Dans le fond, vous n'y croyez même pas et ce n'est pas votre tasse de thé. A vous écouter, vous ressembler à ce perroquet à qui on a appris à dire « BONJOUR », sans comprendre ce qu’on lui a appris à répéter. Alors arrêtez de divertir les Congolais. Ils ne sont pas vos gamins. Car le discours que vous avez tenu, c'est à vous-mêmes qu'il s’adresse et qu’il doit s'appliquer. Vous avez dénoncé ce que vous faites vous-mêmes aux autres durant des décennies. Et merci pour votre propre psychanalyse !

Par G. MASCAD - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 31 août 2012 5 31 /08 /Août /2012 20:21

Nous sommes contre toutes les injustices, contre tous les crimes et peu importe où cela se passe - notamment si cela concerne nos frères de la république démocratique du Congo. L'interventionnisme du Rwanda en RDC a longtemps été nié, tu, maquillé à la hauteur des intérêts en jeu dont tirent profit les grandes puissances jusqu'au moment où les choses pourtant  si évidentes ont été reconnues par toute la communauté internationale. Les Congolais de la RDC ont toujours dénoncé le rôle de leurs voisins buveurs de sang et de lait de vache dans les crimes contre l'humanité qui sont commis sur leur sol - jusqu'à ce que le président de la RDC, le premier Rwandais du Congo, le reconnaisse à son tour en désignant clairement le rôle macabre joué par le Rwanda dans la crise en RDC.

Désormais, La boucle est bouclée :  ce sont les Rwandais eux-mêmes qui dénoncent le comportement criminel de Paul Kagamé, président dictateur du Rwanda qui joue au conquistador en république démocratique du Congo. Cette vidéo établit avec certitude que le président squelettique à échasses est le fouteur de merde en RDC - de la bouche même de ses  propres sujets demeurant en Belgique. Le pouvoir tutsi ne se contente plus de dominer la majorité hutue ; elle déploie désormais des penchants expansionnistes auprès de son géant voisin - après avoir placé son cheval de Troie à la présidence de ce pays en la personne de Hyppolite Kanambé alias Joseph Kabila qui avait déjà reconnu le rôle trouble que jouait son mentor dans le désordre organisé en RDC - afin de piller les richesses de ce pays. Les Rwandais sévissent désormais en RDC derrière le mouvement M23 sans que cela n'émeuve la communauté internationale qui continue à gesticuler alors que des  innocents meurent en RDC et que des femmes sont violées - comme si cela importait peu ques nègres meurent assassinés par d'autres nègres.

Les troubles dans la région des Grands Lacs sont liés au non respect du découpage ethnique selon une certaine  tribalité car il eût fallu créer deux Etats en respectant la configuration ethnique pour plus d'harmonie : un Etat hutu et un autre Etat tutsi pour éviter les drames actuels par exemple au Rwanda et nous savons tous qu'un Rwanda stable n'a jamais cherché à destabiliser son grand voisin par le passé. Nous avons toujours pensé que les colons ont fait exprès de mélanger les nations, les tsis originels de l'Afrique pour la plonger dans des conflits qui fragiliseraient les jeunes nations laissant la voie libre au pillage effréné des richesses : c'est la stratégie du chaos sempiternel au travers d'une incompatibilité indentitaire, les républiques devenant l'occasion d'une ethnie de dominer sur d'autres au travers de l'Etat par une distribution ethnisée des droits devenus privilèges ethniques.

L'Afrique doit corriger certaines erreurs de la colonisation et pour cela, nous ne pouvons pas compter sur ceux qui ont institué ce désordre : l'Occident ne nous sortira jamais de la tourmente dans laquelle elle nous a plongés pour appliquer le "DIVISER POUR MIEUX PILLER". L'Afrique pour se réformer ne peut compter que sur elle-même ; cela paraît si simple mais avec des "gouverneurs noirs" à la tête des Etats africains, la chose paraît impossible.

Nous saluons néanmoins le début de prise de conscience de la diaspora rwandaise de Belgique ; nous attendons à présent que les Rwandais de l'intérieur s'en offusquent à leur tour. Il faut une plus grande pression sur le président à échasses pour qu'il daigne ne plus assassiner les Congolais de la RDC au travers de milices : d'abord Nkundambatwaré, à présent le M23...

 

 

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 31 août 2012 5 31 /08 /Août /2012 01:06

Monsieur Aymard,

bonsoir.

J'ai bien reçu votre message et je comprends votre récrimination. Lorsque cette photo me parvient, sachez qu'elle est certainement déjà publique depuis un moment car je ne suis pas le photographe officiel de monsieur Denis Sassou Nguesso ! Si les photos de Denis Sassou Nguesso peuvent se retrouver sur votre site, c'est que sa propre vie privée est mal protégée et ce n'est pas moi le responsable ! Il y va certainement de l'indignation de ses proches et ces enfants ne sont pas du tout exposés car ils ont des gardes du corps et se promènent en véhicule et vivent certainement à l'étranger... Je ne vois pas ce qu'ils risquent sinon susciter l'admiration et l'envie des petits congolais qui souffrent et qui ne savent pas comment faire pour trouver une patate douce le lendemain...

Sassou est un homme public : donc son image est publique et s'il veut s'afficher en public avec ses petits-enfants, quelle est ma part dans cette exposition ? Je n'y suis pas responsable. Peut-être que c'est le pouvoir lui-même qui s'est débrouillé pour me faire parvenir les photos car posez-vous la question : comment ai-je pu recevoir cette photo d'un Sassou dans sa villa privée à Marbella dans toute son intimité puisqu'il est si détendu entouré des siens  ? Je soupçonne le POUVOIR de me l'avoir envoyée car autrement, comment aurais-pu l'avoir ?

Tournez donc vos reproches, cher monsieur Aymard, vers l'entourage du chef  de l'Etat : moi, je fais le sale boulot de montrer les écarts entre la condition du clan et la souffrance immense du peuple congolais - notamment dans la partie sud où les conditions se dégradent rapidement, dangereusement, chaotiquement et aucune institution internationale ne vient aider les Congolais car elles savent toutes que le Congo est riche...

Et surtout, à propos de biens mal acquis, qui est allé regarder du côté de Marbella en Espagne ? La preuve est faite que Denis Sassou Nguesso y possède un palais capable de loger une cinquantaine de personnes peut-être plus ! En effet, ces enfants sont certainement venus avec leurs parents et il faut y ajouter le personnel officiel qui accompagne Sassou - même en vacances ; il faut bien des gens pour assurer la sécurité de tout ce beau monde qui mange à sa faim. Les photos montrent bien la présence du drapeau congolais et c'est assez étrange pour une maison privée !

Ce que je veux démontrer ? Que les enfants et petits-enfants de Sassou mangent bien, vivent bien, prennent des vacances aux frais de l'Etat tandis que les étudiants congolais à l'étranger meurent de faim et que les petits Congolais mendient dans les rues de Pointe-noire et de Brazzaville parce que rien n'est fait pour les aider à vivre dignement. C'est dur mais c'est comme ça ! Je veux que Denis Sassou Nguesso se rende compte de la souffrance du peuple - alors qu'il a prêté serment de servir ce même peuple. Alors, pourquoi la mortalité infantile est-elle si forte - notamment dans le sud et surtout pour cause de malnutrition ? Pourquoi n'y a-t-il pas de médicaments dans les hôpitaux ? Les enfants du Congo devraient être à l'image des petits-enfants de Sassou : SASSOU DEVRAIT CONSIDERER LE CONGO COMME SA PROPRE FAMILLE ET TRAITER TOUS LES ENFANTS DU CONGO COMME IL TRAITE SES PETITS-ENFANTS. REGARDEZ CETTE IMAGE D'UN ENFANT MALNUTRI DONT LA CROISSANCE A ETE VISIBLEMENT AFFECTEE PAR CET ETAT DE FAIT...

cheminavenir-ok

ET COMPAREZ AVEC CECI :

SassouMarbella1

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Recommander

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : cuisine Santé France Société bébé Politique
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Archives

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg

W3C

  • Flux RSS des articles

Images aléatoires

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Recherche

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés