Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 10:06
CONGO/SITUATION CRITIQUE : TOT OU TARD, LES FALC ENTRERONT A BRAZZAVILLE

Depuis l'attaque des positions de la milice de l'ethnie-Etat par les forces du pasteur Ntumi, les Forces Armées pour la Libération du Congo, à Missafou, les supputations vont bon train. On parie sur l'entrée des Ninjas Nsiloulous à Brazzaville. Une chose est sûre, les forces du pasteur Ntumi ne se contentent plus de rester dans la défensive : elles sont passées à l'offensive - ce que nous avons appelé de nos voeux depuis très longtemps. En position de légitime défense, ils viennent, attaquent, tuent, détruisent des véhicules et emportent des armes et des équipements militaires. Denis Sassou Nguesso compte avant tout sur son aviation terroriste qui bombarde tous azimuts, sans distinction. L'ennemi n'est pas distinguable. Il n'y a pas plus ressemblant à un Mukongo qu'un autre Mukongo. L'ordre est de massacrer tous les Bakongo à défaut de distinguer le bon Mukongo du mauvais. Dans le doute, tuer. Même les vieillards, les femmes et les enfants car un Mukongo reste un Mukongo, c'est-à-dire, de la mauvaise graine qui engendre de la résistance. Ce qui se déroule dans le Pool, c'est un génocide programmé, un holocauste au nom de la mère car nous sommes à nouveau dans l'Opération Mouébara dont l'objectif final est de raser le Pool. TOTALEMENT. Denis Sassou Nguesso veut terminer son crime de massacre de masse au plus vite pour éviter que la communauté internationale ne finissent par tourner les regards vers le Congo. La France a un nouveau président de la république. Trump est aux manettes aux Etats-Unis. A un moment ou un autre, la communauté internationale finira par s'intéresser à ce qui se passe au Congo sur le plan des violations des droits de l'homme. Il faut donc se dépêcher. Ce coup-ci, le monstre de l'Alima ne veut plus que l'hydre Pool se relève et se reconstitue. Du coup, il rase et brûle tout !

Denis Sassou Nguesso doit savoir que la crise qu'il a créée et qu'il entretient volontairement pourrait très bien se retourner contre lui. Toutes les conditions sont réunies pour la grande explosion finale. Financièrement, le Congo est en faillite avec perte de la confiance même des fonds vautours - ce qui paralyse toute l'économie nationale qui tourne au ralenti depuis la baisse drastique du prix du baril de pétrole. Politiquement, le pouvoir est affaibli car tous savent que Denis Sassou Nguesso n'a pas gagné l'élection présidentielle du 20 mars 2016, c'est donc un dictateur diminué qui est aux commandes de l'ethnie-Etat. le PCT se prépare à aller aux législatives en désordre. Socialement, le pays souffre du manque de carburant, de la pénurie d'eau et d'électricité, de la vie chère, de la corruption, de la violence arbitraire. A l'intérieur de la "faiblesse" publique, ça murmure, même si ça ne gronde pas encore car la soldatesque ethnique bien que formée pour obéir aux ordres, pose désormais des questions et tire en l'air. Certains vont jusqu'à la désobéissance suprême : refuser de tuer et de mourir au nom du Nkani dieu Denis Sassou Nguesso, Otsombé !

Les Ninjas Nsiloulous sont passés à l'offensive comme nous l'avons suggéré dans un de nos articles pour éviter de subir les attaques du régime. La rumeur de leur entrée à Brazzaville enfle. Nous avons à une époque indiqué qu'il y avait déjà cinq mille membres des FALC qui sont à Brazzaville et qui attendent patiemment que les tensions militaires atteignent la capitale pour sortir de leurs cachettes. C'est une question de temps : si le régime n'implose pas, il explosera. La seule supériorité offensive qui maintient le régime la tête hors de l'eau, ce sont les hélicoptères de combat pilotés par des mercenaires ukrainiens mais, en milieu urbain, une attaque de nuit, notamment quand Brazzaville est dans le noir, peut faire toute la différence. 

Nous appelons au sabotage de l'équipement et de la logistique de l'armée par la soldatesque ethnique de Denis Sassou Nguesso. Les petits sabotages suffisent à causer de grands dégâts. Si vous ne voulez pas vous rendre dans le Pool, chers miliciens de Tsambitso, il vous suffit de saboter les véhicules militaires, les chars, les hélicoptères et tout le reste. C'est facile : du sucre, du sel, du sable,  de l'eau, etc.

Au sein de la milice ethnique de Tsambitso, les gens ont de plus en plus de mal à accepter d'aller se faire tuer dans le Pool pour rien. La révolte peut venir de l'intérieur de l'armée - même si nous savons que les vrais soldats de la république sont désarmés. C'est la milice ethnique qui pourrait bien craquer. Si les FALC entrent à Brazzaville, nombreux parmi les miliciens du régime prendront la fuite car ils ne savent même pas pourquoi ils se battent.

La situation injuste dans le Pool produit désormais des effets pervers qui viennent ajouter à la morosité ambiante. On ne se demande plus si oui ou non Ntumi poussera ses FALC à entrer dans Brazzaville mais quand cela surviendra.

S'en prendre à des pauvres paysans, bombarder aveuglement ne vous fait pas gagner une guerre. La preuve, ça dure depuis plus d'un an.

Denis Sassou Nguesso ne peut pas être vaincu politiquement, son régime étant une dictature militaire. Pour en finir, il faut une insurrection armée comme nous l'avons dit à l'assemblée nationale française bien longtemps avant la crise du Pool. Si la dichotomie nord-sud ne fragmentait pas le pays, de nombreux soldats et miliciens auraient déjà rejoint les FALC. Nous souhaitons que certains soldats loyalistes se préparent à prendre le parti de leur peuple.

Les FALC ont commencé à attaquer les positions de la milice ethnique maquillée en armée nationale et on se dit qu'elles ne vont pas s'arrêter en si bon chemin. Même si Denis Sassou Nguesso appelle les siens au sacrifice suprême, tous ne sont pas prêts à mourir pour le Nkani et pour son pouvoir. LIWA YA OFELE pour que ses enfants narguent les vôtres après votre suicide pour rien ? Té !  BO BOYA NA BINO ! 

Cette situation est explosive à plus d'un titre. Tôt ou tard, elle explosera à la figure de Denis Sassou Nguesso. Il suffira juste que le monstre de l'Alima ne parvienne plus à payer sa milice privée. Aussi, nous dénonçons l'aide que madame Christine Lagarde, patronne du FMI, veut apporter à Denis Sassou Nguesso. Il faut laisser le ndzokou se dépatouiller dans sa propre grosse merde. L'éléphant finira par s'écrouler après avoir glissé sur sa propre grosse merde. La mère des questions est juste : Quand ?

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 14/05/2017 08:39

Bjour LDM! Vos prières sont peut-être en voie de recevoir un échos favorable... au vu de cette contribution de ce monsieur...malheureusement comme il le reconnaît, que peut le peuple?

Le Lion de Makanda (LDM) 18/05/2017 12:56

Grand-frère, je prends le soin de répondre à ton commentaire bien que tardivement. Que peut le peuple ? RIEN ET TOUT A LA FOIS. Rien s'il n'ose pas parce que paralysé par la peur et tout s'il prend son destin en mains sans attendre rien de personne. Il faut sortir de l'attentisme qui consiste à croire que les solutions doivent venir de l'Etat. Dans le cas d'espèce, concernant notre pays, L'ETAT, C'EST LE PROBLEME ET NON LA SOLUTION. Du moins, l'Etat fait partie du problème. Pour le résoudre, il ne nous reste que d'oser ensemble. Or, nous ne sommes pas au point de vue du PEUPLE un ensemble homogène et culturellement cohérent. Par homogénéité, j'entends l'indivisibilité du peuple en tant qu'unité de destin, en tant que conscience collective. Par culturellement cohérent, j'entends qu'il n'y a pas une cohérence idéologique et historique voire sociale qui fait que la conscience d'être un peuple s'observe dans les comportements du quotidien. IL ME SEMBLE QU'IL NOUS FAUT PASSER DE CONGLOMERATS D'ETHNIES A PEUPLE. Autrefois parqués dans les grandes villes pour les besoins du colon, nous n'avons jamais pris le temps de devenir un peuple. En fait, en 1960, la république fut une surprise. Octroyée, elle ne reposait pas sur le volontarisme de populations coalisées, concertées, unies par des institutions traditionnelles ou modernes. Normalement, le peuple précède la république mais là, la république a précédé le peuple. Et on peut même dire que l'Etat qui incarnait la république a oeuvré pendant plus d'un demi-siècle à empêcher l'existence du peuple. Aussi étrange que cela paraisse, le peuple se construit maintenant par les coups de boutoir de la dictature. La recette qui fait les peuples est connue. Hélas, il faut un chef de cuisine. Il nous manque encore notre Mao Tsé Toung ou notre Mandela.
Ton cadet, LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

mwangou 14/05/2017 08:28

Bjour LDM! Tôt, c'est mieux! Tard, ça peut causer de très gros dégâts. Hier, en début d'après-midi, ça a tiré à Ngangalingolo... Renforcement des effectifs de police... Dire qu'il y a peu, le nouveau préfet du Pool d'abord et le nouveau sous-préfet de Mbanzandounga ensuite, se sont déployés à rassurer, affirmant que dans cette zone, c'était la paix, que les gens pouvaient se sentir libre...Mais il y eut ensuite l'avis du gouvernement qui affirma que "là où les législatives ne pourront pas se faire pour cause d'insécurité, on reconduit les anciens". C'est à croire que c'est bien le projet du gouvernement de reconduire des députés... en tous les cas, d'ici là qu'on soupçonne certains députés sortant d'être derrière cette cacophonie dans le Pool, il y a peu...Tout le monde sait pertinemment que lorsque la police se redéploye, c'est que quelque chose a été ficelé...

charpentier 12/05/2017 09:31

J'ai trouvé votre blog en cherchant des infos sur le Congo et je suis choqué d'apprendre ce qui s'y passe !
Je suis moi-même originaire du Congo brazza, j'y suis né et j'ai vécu toute mon enfance et adolescence là-bas, puis j'ai quitté le Congo quelques semaines avant la guerre de 1992 et je n'y suis pas retourné, cependant je m’intéresse toujours à mon pays, a son évolution, à la population.

Je ne pensais pas que le pays allait aussi mal et aucune de ces infos ne nous sont transmises.
Le Congo est en train d’être dépouillé de ses richesses comme vous le dites et c'est vrai. C'est vraiment terrible et je ne pense pas que la population s'en rende vraiment compte ! de toute façon que pourrait faire le peuple ? C'est scandaleux en effet de savoir que la population souffre du manque d'eau et d’électricité quand on sait que le Congo a vendu en 2012, 25 % de sa foret à une banque jordanienne, on peut juste se demander où est passer l'argent de cette transaction qui a du coûter des millions voir plus. Il y avait de quoi redresser le pays et permettre aux congolais de vivre dans des conditions plus favorables ! C'est fou que cet Homme ait pu rester au pouvoir aussi longtemps.
Votre blog est très simple mais avec des articles et infos que je ne pense pas qu'on trouvera ailleurs, en tout cas aussi explicites ! L'article sur l'assassinat de la petite fille, je n'en reviens pas, la photo reflète l'acte ignoble qui a été produit et on ne peut pas rester indifférent a cela !
En tout cas BRAVO pour votre blog et votre courage à tout dénoncer ainsi !!
A bientôt
Fcharpentier

Le Lion de Makanda (LDM) 12/05/2017 11:04

Monsieur Charpentier, bonjour. Je vous remercie d'avoir découvert mon blog dont le côté esthétique fait pâle figure devant des sites qui privilégient la forme et non le fond. Je suis à mon humble avis le pionnier sinon le père de la "web-résistance" congolaise, vu que les autres m'ont imité : avant moi, les zenga, congo-liberty, BrazzaNews, BrazzaParisInfos, Ziana TV, etc, n'existaient pas. Il fallait une écriture simple, accessible à tous les niveaux, des problématiques claires qui permettent aux Congolais de comprendre ce qui se passe dans leur pays, d'autant qu'au Congo, on en sait moins sur le pays qu'à l'étranger. Et, parti d'un petit article, le résultat est aujourd'hui extraordinaire sur l'esprit de nos concitoyens. Sur Facebook, les Congolais ne parlent que de politique. Bien sûr que j'en ai payé le prix : deux ans de procès avec le régime, ici, en France. Cela prouve que je me suis fait aussi des ennemis. On m'accuse de mener une "guerre médiatique" contre le régime des crocodiles du PCT.
Les idées que nous mettons en ligne vivent leur propre vie dans le cerveau des lecteurs et le résultat, c'est un éveil démocratique et patriotique inattendu. En 1997, les Congolais avaient perdu espoir. Il a fallu travailler pour qu'aujourd'hui même les "sapeurs" s'intéressent à la politique.
Merci pour vos encouragements. Je vais transformer votre commentaire en article car il contient une information que les Congolais ignorent certainement : la vente de 25% de nos forêts à une banque jordanienne. Je trouve cela scandaleux. Je soupçonnais de telles transactions qui relèvent de la Haute Trahison mais j'en ignorais l'étendue et le scandale !
Patriotiquement,
LION DE MAKANDA

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg