Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 20:51

Nous attendions de le voir présenté à l'injustice qui rend (in)justice dans notre pays pour apprécier s'il était torturé ou non. Tout semble indiquer que le député André Okombi Salissa tient encore debout et se permet même de sourire, maître de ses facultés : il n'était donc pas à l'article de la mort comme le prétendait la rumeur sur les réseaux sociaux. On ne peut pas le toucher avant qu'il n'ait été présenté au juge injuste du royaume. Ce n'est que derrière les barreaux qu'il faudra redouter le pire. Cela prendra des années avant qu'André Okombi Salissa ne soit jugé. L'injustice prend toujours son temps pour rendre (in)justice.

Les images témoignent de l'humiliation des menottes qui ne sont pas du tout nécessaires et surtout non indiquées pour le statut de la personne car immunité levée ou non, André Okombi Salissa reste un député, un représentant du peuple et on doit à ce titre - quoi qu'on lui assène comme fausses accusations - lui accorder le respect dû à son rang. Qu'il soit accompagné par des policiers ou des militaires cagoulés est d'un très mauvais goût : pourquoi certains policiers ou soldats du royaume seraient-ils cagoulés dans un tribunal ? Qu'ont-ils à redouter ?  A cacher ? Leur nationalité véritable lisible sur leurs visages ? Toto Ngakala, distributeur de l'injustice par procuration, devrait répondre à ces questions. Des mercenaires étrangers masqués dans un tribunal, c'est tout simplement une insulte à la justice. Ces tortionnaires ont-ils peur d'être reconnus ? Ce sont de telles images qui ternissent encore un peu plus l'injustice qui rend injustice dans notre pays, le Congo-Brazzaville, terre du kimuntu.

Comment peut-on expliquer qu'André Okombi Salissa soit présenté à ses juges-bourreaux sans la présence de ses avocats restés dehors ? Quel est ce pays où le fait d'être un avocat originaire d'un autre pays devient un délit ? Quand nous apprenons que maître Boucounta Diallo, d'origine et de nationalité sénégalaise, n'a pas été reconnu comme avocat d'André Okombi Salissa avant d'être entraîné de force à la DGST, nous sommes outrés par de tels agissements qui n'honorent pas notre pays.

Court sur pattes, sur idées et sur émotions, André Toto Ngakala ne mérite plus d'occuper son poste d'"injusticier" par procuration du royaume - même s'il s'agit d'une nomination politique. Un homme qui rend la justice doit être maître de ses émotions et non pas toujours substituer la menace et l'intimidation au droit. Si Denis Sassou Nguesso voulait exprimer la dictature de l'injustice sur le droit, il ne pouvait pas choisir quelqu'un d'autre que Toto Ngakala mais il y a une fin à tout et même l'injustice ne supporte plus une telle incompétence qui ne sait même pas simuler quelque peu la connaissance du droit.

Nous suivons cette nouvelle affaire avec beaucoup d'attention car André Okombi Salissa est bel et bien un prisonnier politique. Au delà de cette image d'une démocratie menottée, ce sont tous ceux qui ont servi ou qui servent le monstre de l'Alima qui doivent réaliser que Denis Sassou Nguesso n'a pas de coeur et qu'il ne témoigne d'aucune reconnaissance même à l'égard de ceux qui ont pris les armes et tué pour le ramener au pouvoir. la Bête de l'Alima, le grand ndzokou ne supporte pas que ceux qui l'ont servi se rebellent contre sa majestueuse personne. Il y aura beaucoup d'autres qui feront face à l'injustice après André Okombi Salissa et le statut de député ou de représentant du peuple n'est même pas un bouclier.

Nous félicitons monsieur Cidoine Moukoukou, secrétaire chargé à la communication de l'UPADS pour avoir refusé de lire le communiqué du rat pamiste Pascal Tsaty Mabiala validant le jugement du député André Okombi Salissa, laissant ce sale boulot à monsieur Patrick Kihoussa - avant même que la culpabilité du député AOS ne soit prouvée et que son immunité parlementaire ne soit levée. Pascal Tsaty Mabiala, qui a souhaité que l'on rende une justice équitable à un député arrêté avant même qu'on ne lève son immunité parlementaire - doit en prendre de la graine : le fait de servir bassement et aveuglement Denis Sassou Nguesso ne met personne à l'abri de son courroux. On ne doit jamais prendre le risque d'affronter Denis Sassou Nguesso, l'homme qui sacrifie même ses propres serviteurs pour assouvir sa soif de puissance quand les larmes et le sang des autres ne suffisent pas. Surtout pas pour lui contester son fauteuil de gangster en chef du royaume : le pouvoir est à lui et la soumission au reste du peuple. Avec Sassou, les bons sujets sont ceux qui baissent le froc comme Tsaty Mabiala - mais même avec ça, personne n'est à l'abri d'un coup de trompe d'éléphant dans le fion. Affaire à suivre...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

PRISONNIER POLITIQUE : LE DEPUTE OKOMBI SALISSA INJUSTE JUSTICIABLE FACE A L'INJUSTICE
PRISONNIER POLITIQUE : LE DEPUTE OKOMBI SALISSA INJUSTE JUSTICIABLE FACE A L'INJUSTICE
PRISONNIER POLITIQUE : LE DEPUTE OKOMBI SALISSA INJUSTE JUSTICIABLE FACE A L'INJUSTICE
PRISONNIER POLITIQUE : LE DEPUTE OKOMBI SALISSA INJUSTE JUSTICIABLE FACE A L'INJUSTICE
PRISONNIER POLITIQUE : LE DEPUTE OKOMBI SALISSA INJUSTE JUSTICIABLE FACE A L'INJUSTICE

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

alerte 25/01/2017 18:43

La Ve république française est-elle une démocrature ? Explications !

La démocrature (condensation des mots « démocratie + dictature »
La démocrature est un régime qui se réclame démocratique, qui se pare de nombreux oripeaux démocratiques mais fonctionne en réalité comme une dictature.

C'est un régime où existent aussi des pressions et des contraintes sur les personnes (notamment sur des journalistes ou des juristes hors cadre), et où les médias fonctionnent étroitement avec les pouvoirs en place.
Ce faisant, elle contrôle totalement les médias les plus influents (Télévision, grands quotidiens, chaînes de radio les plus écoutées), qui sont d'une docilité sans borne envers le pouvoir, qui les rémunère, et fait jouer les groupes d'intérêts les uns contre les autres (vision de la démocratie comme compétition d'intérêts, et de l’État comme compagnie d'assurances).
Le tout dans le but de faire disparaître les 4 éléments matériels les plus fondamentaux de la démocratie à savoir: l'accès pour tous au logement et à la nourriture, à la sécurité et à la protection juridique, à la santé et à l'éducation.
La globalisation a consolidé les régimes démocraturiaux. Ceux-ci en ont donné une interprétation exclusivement néolibérale.
La mise en application d'une pensée dite "unique" s'est opérée à travers des instances de "gouvernance globale" (Commission Européenne, BCE, FMI, OMC, G8, Banque mondiale, etc.), dont les décideurs n'ont pas été élus et échappent à tout contrôle démocratique.

Ces instances ont extraordinairement affaibli le pouvoir d’organisation de la contestation. Les responsabilités sont diluées et de moins en moins identifiables.
Si la réalité et la cruauté des démocratures sont aujourd’hui communément admises, la question principale que nous pose la mise en place de ce régime est celle des formes de résistance que nous pouvons lui opposer.
A la différence des dictatures, incarnées au sommet par un dirigeant unique et tout puissant, les démocratures sont des hydres difficiles à saisir.
On ne sait jamais vraiment où se loge leur cerveau, ni quel bras doit être coupé en premier en cas d’une nouvelle révolution?
En conclusion, aujourd'hui, les fondements de la démocratie ne reposent plus sur les hommes politiques, mais plutôt sur l'économie (l'entreprise, le marché et l'emploi, le pouvoir d'achat et la consommation....).

Mais on compte quand même sur les hommes politiques pour fixer une feuille de route, un cap et les objectifs socioéconomiques, culturels, environnementaux et sociétaux, exactement sur le modèle des " maîtres " dans les jeux vidéo en réseau. Tant qu’à faire !!!
Isidore AYA TONGA

http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/01/la-ve-republique-francaise-est-elle-une-democrature.html

le fils du pays 24/01/2017 10:47

Mr Mbuta,le Professeur John Hendrix Clarke devant la communaute noire il leur avait que le peuple noir n'avait pas d'amis dans ce monde.You have not friends in this world.
Il disait egalement que:l'oppresseur ne donne jamais a l'opprime de facon consciente les instruments pour sa liberation.Je cesse de le dire a nos frères de la place de Paris que ce serait expose la naivite a la face du monde en croyant que la france va liberer le Congo alors que la france est la vraie source du malheur Congolais et Mr Sassou est sa fabrication(l'arbre qui cache la foret).Mr Sassou n'execute que l'empire francais son employeur lui dicte.Je reitere que c'est par la lutte armee que le peuple Congolais se liberera de son oppresseur qui est la france.
Au passage Mr Mbuta,je ne sais pas si vous avez deja lu ce livre:The house of Rothschild Money's prophets 1798-1848.Auteur:Niall Ferguson.Edition Perguin 1998.Je parcouru vite fait la premiere page,il semble interessant.

Le Lion de Makanda (LDM) 24/01/2017 11:22

Cher ami, bonjour. Je connais John Hendrix Clarke. Il a raison. Hélas, dans leur déperdition et leur désespoir, les Khamites (pour éviter de nous réduire à une simple couleur de peau car nous sommes bien plus que cela) vont demander de l'aide à leurs bourreaux occidentaux. Si vous avez pu voir sur YouTube ma vidéo du 9 janvier 2016 à l'assemblée nationale française, j'ai établi la connivence entre la dictature du dehors (France) et celle du dedans (Sassou) depuis la mort de Marien Ngouabi jusqu'à nos jours. Je leur ai suggéré de voter de façon non pas à juste influencer la politique intérieure de la France mais aussi sa politique extérieure.
Le travail de prise de conscience de notre peuple prendra du temps mais l'éveil est là. Il faut une décolonisation religieuse, culturelle, politique, éducative, monétaire, etc. C'est un travail de longue haleine mais si la chaîne générationnelle prend bien, nous y parviendrons.
Pour le livre de Niall Fergusson, je ne crois pas l'avoir dans ma vaste bibliothèque numérique. Cependant, je vais vérifier et essayer de l'obtenir. Merci et bonne année à toute votre famille. LDM

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg