Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 23:20
IMAGE/OKOMBI SALISSA : L'IMMUNITE PARLEMENTAIRE MENOTTEE

Cette image d'André Okombi Salissa qui circule sur les réseaux sociaux provient à coup sûr du régime dictatorial de Brazzaville. Peut-être un montage mais rien ne permet d'en juger tellement la qualité de l'image est mauvaise. Il fallait taire la rumeur d'un André Okombi Salissa dans le coma. Cette image montre un homme calme, physiquement intègre et qui semble en pleine possession de son intégrité psychique mais elle ne prouve rien. Nous ne savons pas quand elle a été prise et la mauvaise qualité de l'image ne permet pas d'en tirer beaucoup d'enseignements. Et entre cette photo et maintenant, il a pu se passer beaucoup de choses - même si nous savons que ses deux soeurs lui ont rendu visite. Néanmoins, sur le plan symbolique, Congolais, regardez la démocratie enchaînée, l'immunité parlementaire menottée, bafouée, humiliée mais elle a le courage de regarder le crime en face. Une image qui exprime la dictature dans toute son horreur car rien n'est respecté, ni sacralisé - même pas le statut de représentant du peuple. Déjà que la vie humaine ne vaut que si elle est dans une attitude de servitude volontaire au monstre de l'Alima.

Certains prétendent que l'image est fausse, Photoshop, le célèbre logiciel de retouche d'images, étant peut-être passé par là mais le symbole ne change pas du tout. Nous demandons à monsieur Toto Ngakala de prouver le bon état physique du député. Nous exigeons des preuves plus crédibles de bonne intégrité physique et psychique de monsieur André Okombi Salissa. Il s'agit tout de même d'un député en pleine possession de son immunité parlementaire. Par ailleurs, l'assemblée nationale n'ayant pas levé son immunité, nous exigeons sa relaxe pure et simple. Son arrestation entache la crédibilité de tout l'Etat, de toute la république - même bananière. Si on parle selon la rigueur et la vérité, il ne peut en être autrement. C'est une honte nationale. La preuve est faite que tous ceux qui croient que Sassou peut être combattu par la loi qu'il ne respecte pas se trompent. Il est un type de feu qui ne peut se combattre que par le feu. Jouer l'opposition légale dans ces conditions n'a plus de sens. Si la force est le seule langage parlé par la dictature du PCT, il est temps de parler le même langage que ces gangsters qui ont fait rapt sur l'Etat et la république. Nous l'avons dit le 9 janvier 2016 à l'assemblée nationale : Denis Sassou Nguesso est venu par les armes ; il ne partira que par les armes. La force ne respecte que la force. Dénoncer permet de brider la violence en rendant ces crimes visibles aux yeux du monde entier ; ce qui en réduit la portée sans l'arrêter. Ils savent que ces crimes feront l'objet de poursuites pénales internationales. C'est une question de temps. Il y a un temps pour l'injustice et un autre pour la justice.

Les cadets (Karanda, Mobebissi, etc) ont raison de dire ceci : A quoi vous servent vos milliards, chers faux opposants milliardaires, si vous ne pouvez combattre Denis Sassou Nguesso en usant des mêmes méthodes que lui ? Le colon est venu avec la violence ; nous nous sommes réfugiés dans la prière - comme si Dieu pouvait enrayer les fusils ou les canons de l'oppresseur. Conséquence, l'esclavage a duré presque cinq siècles (en Mauritanie, il continue à sévir). La dictature utilise la violence, le non respect des lois, du droit, de l'Etat et de de la république, on veut jouer les légalistes, on se drape dans la loi que la dictature ne respecte pas. La réponse apportée par l'opposition intérieure est inappropriée et inadaptée car à la violence illégitime, il faut répondre par la violence légitime. ILS N'ONT PAS UNE ARME PLUS GRANDE QUE NOTRE PEUR. AUSSI, IL FAUT COMMENCER PAR COMBATTRE NOTRE PROPRE PEUR QUE NOUS POUVONS VAINCRE EN LUI OPPOSANT LE COURAGE DE TOUT UN PEUPLE. A chaque fois que l'esclave a vaincu sa peur, il a ébranlé la tyrannie de celui qui se proclamait son "maître" par la force. Ceux qui meurent pour une cause juste continuent à vivre dans la liberté gagnée sur leur sang versé. Il est des morts qui ont valeur d'éternité. Même l'éternité n'est pas gratuite : encore faille-t-il la gagner. Chacun doit porter sa croix. Le temps n'est plus ni aux mots ni à la loi mais à la force juste qui répond à la violence injuste pour rétablir la loi enchaînée, rétablir la loi dans son bon droit. Même en terre de vieille démocratie, c'est par la force que la royauté a été abolie.

Nous publions cette image qui paraît vraisemblable pour que tous les Congolais comprennent que l'arbitraire a franchi un nouveau pallier.  On croyait que Denis Sassou Nguesso faisait au moins semblant de respecter les députés, les représentants du peuple. A présent, chaque député doit se dire que si ça lui chante, la Bête d'Edou peut l'arrêter. Juste pour son bon plaisir. La dictature nous livre un combat à mort. Non, le peuple doit vivre. C'est la dictature qui doit mourir !

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Loathey 13/01/2017 07:39

Bah, mon cher Lion que dire? Ceux-là-mêmes qui disent avoir combattu la soi-disant dictature de Lissouba sont devenus des non violents. Aujourd'hui, ils ne jurent plus que sur les têtes de Mandela et autres Gandhi. Terrorisés, ils n'osent même plus sortir la nuit pour aller faire pipi et ne dorment que d'un œil. Hier, on nous expliquait que « Sassou mubote ; Sassou ka kala kwandi». Ben, Sassou est revenu et il est bien là. De quoi se plaint-on ? Que fait Sassou aujourd’hui qu’il ne faisait pas avant ? Pourtant, on est bien allé le chercher sur le palanquin, on a fait la guerre et on a chassé Lissouba comme un mal propre.
Jesus a dit : « Ce que l’homme aura semé il le moissonnera » C’est difficile a admettre, mais pour les congolais nous sommes dans le temps de la moisson. Quand on ne respecte pas les élus du peuple, la Nation périe.
Non, ce n’est pas que Dieu ait tourné le dos au peuple ou qu’il soit devenu sourd à nos prières. Il veut que nous comprenions ces choses pour que nous ne soyons pas dans un perpétuel recommencement.
En attendant, prions pour les prisonniers et pour tous les opprimés du Congo et d’ailleurs.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg