Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 18:53
 CEMAC : IDRISS DEBY RECONNAIT LA CRISE DANS LA SOUS-REGION MAIS PROPOSE DES SOLUTIONS PEU CREDIBLES

La conjoncture économique est morose au sein de la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC). Idriss Déby a eu le courage de révéler que toutes les économies de la sous-région souffrent, surtout à cause de la baisse drastique du prix du baril de pétrole entre autres problèmes. Tous les trésors publics peinent à joindre les deux bouts sans le recours à l'endettement. Si le mal est diagnostiqué, les solutions envisagées ne sont pas très convaincantes. Si on n'agit pas sur les véritables facteurs d'une situation, il est à peu près certain qu'on ne pourra pas la changer. Par exemple, la CEMAC n'est pas en crise financière à cause de la grille de salaire ici et là. Les agents de la fonction publique de la zone CEMAC sont même sous-payés. Réduire le niveau des salaires ne changera rien.

Idriss Déby affirme que le collège des dictateurs a envisagé deux possibilités : la dévaluation du franc cfa et la baisse du train de vie des Etats. C'est la seconde solution qui a été retenue comme la moins douloureuse mais lorsqu'il donne des détails, on se rend vite compte que la réduction du train de vie des Etats ne renvoie qu'à la baisse des salaires - probablement ceux des fonctionnaires car on voit mal les gouvernements baisser les salaires des ministres, des députés ou des sénateurs. C'est le petit personnel qui va devoir se serrer la ceinture, les retraités n'étant pas du reste.

Quand Idriss Déby évoque le fait que les multinationales enregistrées dans la sous-région devront désormais avoir des comptes à la BEAC pour que leurs fonds y transitent, nous estimons que c'est un voeu pieux car rien ne peut obliger une société comme Total à passer par la BEAC ou à réinvestir une partie de ses bénéfices dans la zone CEMAC. Nous tenons à voir cette mesure à l'oeuvre mais sur le plan pratique, elle se heurtera à la liberté d'entreprendre et à la libre circulation du capital. Nous restons dubitatifs. Le risque de faire fuir les investisseurs ne semble pas rebuter le collège des dictateurs de la CEMAC. Nous attendons de voir tout ceci à l'oeuvre. La zone CEMAC connaît une fuite importante de capitaux. Il ne sera pas facile de changer cet état de fait qui dure depuis plus d'un demi-siècle. Il est à peu près certain que les maigres salaires qui ne répondent même pas au très onéreux coût de la vie dans des pays comme le Congo subiront des coupes drastiques mais cela ne résoudra pas le problème : on ne fera pas remonter le cours du baril du pétrole et cela n'arrêtera pas la corruption et le détournement du denier public. On peut pourtant faire des économies ailleurs mais c'est une autre histoire. Au pauvre, on prendra le peu qu'il a et au riche on ajoutera pour qu'il devienne encore plus riche. Il y a longtemps que des prophètes avaient déjà eu des visions à propos de ces situations cornéliennes.

Pour ne parler que de l'Etat congolais, des économies substantielles sont possibles si la rigueur budgétaire était appliquée à tous les étages de cette machine du boukoutage car il y a des abus, des énormes abus qui conduisent le Congo directement dans une situation de faillite totale si rien ne change. En guise d'illustration, nous publions une feuille de demandes de paiements émanant du ministre des finances, du budget et du portefeuille public, Calixte Nganongo. C'est un document qui circule sur les réseaux sociaux et qui, au vu du cachet et de la signature, nous donne l'impression d'un document authentique. L'examen dudit document montre qu'il y a de la gabegie, du détournement de fonds et des factures gonflées quand il n'y a pas tout simplement collusion entre les membres de la famille royale Sassou & Nguesso travestis en hommes et femmes d'affaires et l'Etat. Les factures ne sont nullement justifiées. On se rend vite compte que chacun essaie d'y trouver son compte. Le premier ministre Clément Mouambe ne manque pas de servir au passage : plus de 500 millions de francs cfa - juste pour des travaux parlementaires ! Les parlementaires ne sont-ils pas déjà payés pour faire leur travail ? Le Congo est d'abord détruit et ruiné à cause de la cupidité de ses propres enfants. J'ai vraiment mal pour mon pays.

Nous soumettons le document à votre libre entendement. Tout y est discutable en matière de facturation abusive, rien n'étant justifié et corroboré par des détails issus d'une comptabilité sérieuse. Cependant, prenons juste quelques exemples pour illustrer notre propos (vous noterez au passage que tout ce qui a trait à Denis Sassou Nguesso et à sa famille fait l'objet d'un OK) :

- Présidence de la république/Journée du 28 novembre facturée à 300 millions de francs cfa. Qu'a-t-on donc fait de spécial pour que cette journée coûte aussi chère - juste pour la seule présidence de la république ? Et on peut noter en marge qu'il s'agit d'un remboursement. Tiens, le budget de la présidence de la république n'est-il pas concocté pour répondre à de tels événements ? C'est cela la rupture annoncée ? Non, c'est une arnaque et le mot est faible. Il y a là un abus manifeste. Nous tenons là un exemple patent de crime économique...

- Présidence de la république/ Obsèques de Fidel Castro/coût : un milliard 560 millions de francs cfa. Attendez, le Congo a-t-il organisé les obsèques de Fidel Castro ? Ce rôle n'est-il pas dévolu à Cuba ? Qu'est-ce qui explique qu'une somme aussi exorbitante soit décaissée du Trésor public en direction de la présidence de la république ? Comment expliquer qu'un petit séjour à Cuba coûte aussi cher ? Vous aurez vite compris que ces ténias ne cherchent pas à se maintenir au sommet de l'Etat pour servir notre pays mais pour le dépouiller. Imaginez vingt ou trente années d'une telle hémorragie financière féroce et continue : c'est un massacre économique, une escroquerie d'Etat bien huilée afin de ruiner notre pays. C'est une cupidité mal tournée qui nuit à tous les Congolais.

Toutes les dépenses recensées sur ce document sont exagérées comme si on voulait spolier les comptes publics. Il faut vraiment que toute cette escroquerie d'Etat s'arrête. C'est tout bonnement insupportable. Et vous soutenez ça ? Quelle haute trahison, chers soldats de la république !

 

LION DE MAKANDA, MWAN', MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 CEMAC : IDRISS DEBY RECONNAIT LA CRISE DANS LA SOUS-REGION MAIS PROPOSE DES SOLUTIONS PEU CREDIBLES

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 06/01/2017 09:22

Bjour LDM! merci pour les voeux... Quant à ce que vous avez entendu, c'est vrai que chaque fois que sassou nguesso sort, le trésor public en tremble. d'ailleurs à un moment donné, quand une sortie de sassou nguesso débordait la date du 25 du mois, les salaires en prenaient pour leur retard... On ne verse les salaires de façon générale que quand il est là... Bonne chance dans votre lutte.

Le Lion de Makanda (LDM) 06/01/2017 12:58

Merci. C'est la lutte de tous les amoureux de la liberté et de la démocratie qui sont de plus en plus nombreux...

mwangou 05/01/2017 08:34

Bjour LDM! Vrai ou pas vraiment vrai, cela on peut le voir après... Je pense que ce document mérite qu'il soit transmis aux membres de la Cemac, au ministre français des finances, aux ministres des finances de la zone de l'Afrique de l'Ouest, au gouvernement chinois, russe...
Pour avoir été haut fonctionnaire, je peux seulement vous dire que c'est de pratique courante sous sassou nguesso, que des dépenses financières ne soient pas justifiées et se sollicitent par simple petit bout de papier...Faux ou vrai, il y a quand même quelque chose de vrai dans ce document, c'est sa présentation laconique, qui exprime bien ce qu'est ce pouvoir. Dommage!

Le Lion de Makanda (LDM) 05/01/2017 15:15

Grand-frère, bonjour. A titre personnel, je te souhaite une année 2017 avec moins de soucis de toutes sortes. J'ai la faiblesse de croire que ce document sera apprécié au-delà de la CEMAC car certains cadres du FMI m'ont déjà contacté. Il a fallu saisir l'occasion de montrer comment on détourne de l'argent public. J'ai ouï dire qu'à chaque fois que Denis Sassou Nguesso sort du pays, les cadres du Trésor public tremble. Je comprends mieux pourquoi.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg