Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 14:31
TOUS LES MINISTRES ORIGINAIRES DU POOL ET DU SUD DOIVENT DEMISSIONNER DU GOUVERNEMENT EN SIGNE DE PROTESTATION

Nous avons prédit que la seconde opération Mouébara visait la complète désertification humaine du Pool et les faits aujourd'hui nous donnent raison. Nos textes sont là pour faire références. Les images insoutenables que nous recevons de corps brûlés de villages totalement rasés, nous n'avons pas le temps de toutes les publier. Certains ont la mémoire courte pour se rappeler ce que nous avons dit dès le début de ce génocide : comment distinguer le bon mukongo du mauvais nsiloulou ? Et ce qui complique le tout, le ninja-nsiloulou n'est plus aussi reconnaissable que par le passé. Tout Mukongo peut donc être un ninja-nsiloulou en puissance. Dans le doute, Sassou a donné un seul mot d'ordre : tuer le Mukongo, raser le village, empoisonner les sources d'eau, etc.

Les choses sont désormais claires : partant d'un prétexte infondé puisque provoqué par le régime lui-même (troubles du 4 avril 2016), le désordre est organisé par le gouvernement pour détruire toute la région du Pool à des fins de dépeuplement car les bombardements aveugles ont pour objectif de faire fuir les populations - si elles ne meurent pas en masse. Mort de masse ou dépeuplement de masse, voilà les deux possibilités qui au final correspondent à un même résultat : le dépeuplement du Pool. Désormais, les viols, tueries et destruction de villages s'accompagnent de pillages. L'objectif n'est pas la capture de Ntumi mais la destruction du Pool, de toute la région du Pool pour rendre tout retour des populations impossible.

Quand ils auront fini l'holocauste des paysans du Pool, que les Bakongo qui servent le système dictatorial du dernier mokili mbembé de l'Alima se disent que ça sera leur tour. Ils s'en prendront à vous comme ils s'en sont pris à Marien Ngouabi, à Pierre Anga, à Motando, à Ntsourou, etc.

Si tous les fils originaires du Pool ne se lèvent pas à Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, partout, Denis Sassou Nguesso détruira tout le sud du pays. Denis Sassou Nguesso en veut à tous les sudistes qui n'ont pas voter pour lui et la sanction qu'il a décidée dans sa folie mégalomaniaques est simple : la mort du mukongo.

Ce génocide, nous vous l'avons dit se fait à huis clos et personne ne viendra à notre secours. Il s'agit d'un massacre et d'un holocauste par procuration comme à l'époque où les esclavagstes intimaient l'ordre aux nègres de massacrer d'autres nègres. Et pour couronner le tout, Denis Sassou Nguesso s'est doté du droit constitutionnel de tuer à cet effet. Il faut massacrer les Bakongo, les vouer à interdit, les réduire à quantité insignifiante avant de mourir et de laisser le pouvoir à son fils ou au prochain Mbochi qui lui succédera. Ne vous leurrez pas : au nord, ils peuvent s'opposer sur tout - sauf sur le fait de garder le pouvoir au nord. Nous le disons maintenant et vous le verrez à l'oeuvre au moment opportun. Il n'y a pas d'exception à cela.  

Face à l'horreur, à l'holocauste, à la désertification humaine dans le Pool, aux viols, à l'humiliation des parents devant les enfants forcés de voir la nudité de leurs parents si ce n'est leurs mères violées, tous ces excès doivent conduire le pays à un électrochoc. Non, ce n'est plus la conservation du pouvoir qui est en cause. Non, ce n'est plus la chasse à un individu dont les soldats se désintéressent manifestement en prenant plaisir à piller, voler, violer, tuer et brûler des villages entiers, c'est la folie barbare de Denis Sassou Nguesso qu'ils exécutent et mettent en actions. Sassou va ensuite s'attaquer au Niari, à la Bouenza, au Kouilou et à la Lékoumou comme nous l'avons prédit sous le prétexte que Ntumi s'y cache. Attendez, une fois que tous le Pool sera brûlé et dépeuplé, comme ils n'auront toujours pas capturé l'ombre de Dieu, ils vont passer à une autre région car ils ne peuvent pas faire ce qu'ils font au nord - au risque de perdre leurs soutiens idéologiques. La recherche de Ntumi ne peut donc se poursuivre après le Pool qu'au sud. Si Ntumi était malin, il irait se planquer au nord. Au moins, là-bas, il taquinerait tranquillement le poisson-chat avec Okinga sur les bords de l'Alima.

Cette barbarie doit appeler une réaction à la dimension du scandale, de l'holocauste : tous les ministres originaires du Pool doivent démissionner du gouvernement. D'ailleurs, pas que ceux originaires du Pool. Tous les ministres originaires du sud et catalogués Bakongo doivent démissionner du gouvernement s'ils ne veulent pas que nous les jugions demain de complicité de génocide car Denis Sassou Nguesso veut détruire Le génome kongo et il sait que les Kongos sont à sa merci. La France a donné son feu vert, elle qui est déjà en campagne électorale pour la nouvelle élection présidentielle, une France qui a le regard tourné vers l'intérieur avec ses réfugiés, ses problèmes économiques et j'en passe. Les Etats-Unis ont aussi une élection présidentielle en cours, en plus d'une guerre dont toutes les puissances du monde sont plus ou moins solidaires en Irak, en Syrie et en Lybie. Denis Sassou Nguesso a donc tout le temps de dépasser Hitler en matière d'holocauste, un holocauste qui n'entrera même pas dans les livres de l'histoire : quand un nègre massacre des nègres, l'Occident fait semblant de ne pas être au courant quand le nègre en question est gouverneur noir défendant les intérêts des puissances du monde et agissant par procuration.

La solution finale contre les Bakongo ne s'arrêtera pas au Pool. Elle ira plus loin. Nous le redisons ici et vous le verrez à l'oeuvre. Ceux qui nous lisent voient bien comment nous annonçons les choses avant qu'elles surviennent.

Si les députés du Pool n'étaient pas des soutiens de Denis Sassou Nguesso, ils protesteraient en refusant de siéger dans une assemblée nationale sans pouvoir réel, complice d'un assassin au coeur chaud et à l'esprit froid comme se définit lui-même le monstre de l'Alima. Sassou a cinq ans pour détruire le Pool et toutes les régions des Bakongo qui ont voté contre lui. Ne vous attendez à rien puisque les Bakongo, fils du Pool n'osent même pas sortir spontanément dans les rues de Brazzaville pour crier au scandale, au massacre, à l'holocauste, au génocide programmé de longue date contre les Bakongo, tous les Bakongo, pas seulement ceux du Pool. Si l'opération Mouébara II commence par le Pool, c'est parce que cette région en dehors d'être le berceau de la résistance congolaise contre l'oppression coloniale, est aussi un grand foyer économique par le dynamisme de ses ressortissants. Tous les députés originaires du sud doivent cesser de siéger à l'assemblée nationale en signe de protestation - à commencer par Pascal Tsaty Mabiala et Guy Brice Parfait Kolélas. C'est une honte qu'ils ne protestent pas assez quand on massacre des citoyens congolais parce qu'ils sont Bakongo, qu'on brûle leurs villages et qu'on les laisse pourrir à même le sol. Ceux qui meurent ont élu Parfait Kolélas ; il doit réagir - en faisant plus qu'interroger une assemblée sans pouvoir véritable. Nous demandons à madame Claudine Munari de demander à tous les Congolais originaires du sud de sortir dans les rues en guise de protestation. Elle n'est pas obligée d'organiser un meeting. il lui suffit de lancer un mot d'ordre et une journée nationale de protestation. Le professeur Zacharie Bowao ne doit pas être du reste.

Le commentaire laissé par notre grand-frère Mwangou (1) atteste du dépeuplement du Pool et de l'occupation militaire de la région. Cette fois-ci, l'armée restera sur place au prétexte de chercher Ntumi qui ne les intéresse pas du tout - puisque son texte nous dit que les mercenaires de Denis Sassou Nguesso se contentent de se saouler, de piller les maisons, en plus de violer et de tuer de paisibles citoyens. On tire sur les paysans et non sur les troupes de Ntumi. On brûle les villages qui n'ont aucun lien avec Ntumi. On tue des vieillards qui n'ont parfois jamais rencontré Ntumi. Ntumi n'est que le prétexte et cette fois-ci, Sassou veut terminer le travail commencé en 1999. Sa solution finale ne s'arrêtera pas - même si Ntumi était capturé ou tué. Le bon Mukongo est un Mukongo mort. Et on le tue - même dans le ventre de sa mère. En éradiquant le Mukongo du Pool, le plus têtu des Bakongo, on espère intimider tous les autres. Même à Brazzaville, le Mukongo n'est pas en sécurité. Tout peut être fomenté pour s'en prendre aux Bakongo. Les docteurs en agitation politique du PCT sont experts en manipulation ; ils y travaillent certainement...

 

Denis Sassou Nguesso ne livre pas une guerre à une armée étrangère ou des terroristes comme il le prétend. En fait, le terroriste, c'est lui, Denis Sassou Nguesso, lui qui bombarde les villages du Pool pour terroriser les populations, lui qui demande qu'on humilie les pères devant leurs enfants, lui qui incite ses mercenaires à violer les femmes bakongo, lui qui ordonne que l'on tue même des enfants. En face, il n'est plus possible de jouer à cache-à-cache pendant que le génome kongo est détruit. Il faut une réaction à la hauteur de l'action. Oui, en face, ils n'ont pas les moyens d'un Etat mais ils peuvent stratégiquement gagner cette guerre avec moins de moyens. Tout est question de volonté, de détermination. NOUS DEMANDONS A NTUMI DE RENTRER A BRAZZAVILLE AVEC SES NINJAS-NSILOULOUS. IL A CERTAINEMENT UN ROLE HISTORIQUE A JOUER POUR DELIVRER LE CONGO DE CE MONSTRE QUI S'APPELLE DENIS SASSOU NGUESSO. C'est toujours l'oppresseur qui choisit la nature du conflit et non l'opprimé. Il vient vous chercher dans le Pool, allez le chercher à Brazzaville et pourquoi pas à Oyo !

                               LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

_________

(1) Le commentaire posté par monsieur Mwangou, le  02 novembre 2016 : 

Bonjour LDM ! 
Avant Hier, lundi 31/10/16, je prends le taxi brousse pour Kinkala. Le long du trajet qui dure une heure, après Koubola, à partir du 35 ième km, on rentre dans une zone vide de toute population, jusqu’à l’entrée de Kinkala. Les villages qui jusque-là étaient peuplés comme Mboukou, Siassia, Taba, Nguela 1 & 2, Voula, Sengola, Moulouangou et Bimboulou, sont désormais vides de tout habitant. Nguéla Dihoulou est occupé par les éléments de l’armée congolaise, comme Siassia, et bien sûr Soumouna, village déjà presque rayé de la carte depuis le début de la guerre contre cette zone d’habitation par le parti congolais du travail, parti qui a remis les pendules du monopartisme à l’heure.
Sur l’héliport de Kinkala, se trouvent trois hélicos de combat. A partir de ce point, on est surpris par le spectacle de la rareté de population. On espère tout de même à plus de gens plus loin… A Madiba, la surprise est de taille : il n’y a plus l’animation d’il y a un mois et demi quand j’y étais… je fais le piéton de ce rond-point jusqu’à la gare routière, un km plus loin, même les taxis de kinkala sont devenus moins nombreux. Le marché en face, a deux fois moins d’animation, une école primaire où il y a plus d’enfants dans la cour que dans les classes. Bref, à Kinkala où l’on croyait trouver une population plus importante que d’habitude, la surprise est de taille : il y a deux fois moins d’habitants.
Sur le chemin de retour, ça cause dans le taxi brousse, conversation incitée par le spectacle du dépeuplement. Un des passagers dit venir de Madzia et donne un état des lieux de la zone, pas très réjouissant. Une jeune femme lui emboîte le pas, après lui avoir posé des questions sur la zone de peuplement de Mpayaka… Madzia est le refuge des habitants des villages alentours, comme Matoumbou a drainé les villages alentours.
Ils relatent des histoires décrivant les militaires comme plus préoccupés par le vol que l’accomplissement de la fameuse mission de rechercher Ntoumi. On l’a remarqué le long de la route. Pendant qu’on raconte ces histoires, pas de chance, le taxi brousse tombe en panne juste devant les militaires stationnés à Siassia… Ca crie de partout pour nous intimider, un militaire s’avance et se met à causer avec nous. Le radiateur est percé. Un autre militaire, qui boit au goulot sa bière, se propose de nous donne de l’eau. Merci. On redémarre après quelques minutes.
Les taxis brousses et les militaires sont gagnants. 2500 frs le billet, prenant prétexte des nombreux barrages où ils doivent payer…, et peut-être des risques encourus ou du service rendu à la municipalité de Kinkala en assurant le trafic qui empêche l’isolement du coin, tout en entretenant le mythe de la concorde nationale…

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Mwana Congo 08/11/2016 15:19

Pourquoi seulement ceux du Pool ou du Sud?
On a toujours une analyse ethnique et régionale des problèmes.
Changer de référentiel. L'appel doit concerner tous ceux qui sont dans ce gouvernement et qui se sentent préoccupés par la situation actuelle au Congo et notamment dans la région du Pool et ses environs. ILS DOIVENT QUITTER CE GOUVERNEMENT EN GUISE DE PROTESTATION
Mais j'avoue que c'est un vœux pieux car la situation actuelle ne les inquiète certainement pas.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg