Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 11:59
URGENT/VIDEO/MME INGE BONGO ONDIMBA PARLE : DABANY ET SASSOU DOIVENT LA VERITE AUX GABONAIS

Le Lion De Makanda est un panafricaniste convaincu qui suit avec une attention soutenue les événements politiques qui se déroulent sur le continent africain afin de mesurer la douloureuse marche de Kathiopa vers la liberté et la démocratie. La crise électorale qui secoue le Gabon le concerne à plus d'un titre car les membres de son clan Makanda/Likanda/Likand' et ceux du clan de son père Mindzumb'/Mindzimb' vivent au Gabon en qualité de Gabonais - à cause des frontières culturellement aberrantes établies par les Occidentaux qui dépécèrent Kathiopa en 1885 sans tenir compte de l'homogénéité culturo-ethnique. Chaque jour, il reçoit des informations du Gabon où internet vient d'être coupé depuis hier selon un coup de fil reçu du Gabon aujourd'hui même.

La vérité est ma religion, elle qui trouve toujours le moyen de jaillir à la lumière en dépit de la gangue de mensonge qui peut essayer de l'ensevelir au fil du temps. Quelle que soit la croûte de mensonge, la vérité, telle un diamant, apparaîtra majestueuse à la lumière. Question vérité, qui est l'homme qui s'appelle Ali Bongo Ondimba ? Est-il le fils biologique de Patience Dabany et d'Omar Bongo Ondimba ? Un Français a révélé dans une vidéo lors d'un meeting à Paris qu'il faisait partie de ceux qui étaient allés chercher Ali parmi d'autres enfants au Biafra (Nigéria). Un médecin israélien a soutenu que Patience Dabany était stérile. Voici que la femme officielle (une affaire pas très nette du tout) d'Ali Bongo Ondimba vient confirmer ce que son époux lui a dit au creux de l'oreille après deux caresses intimes : "Patience Dabany n'est pas ma mère. Tu ne dois jamais le dire à personne ". Il n'est pas non plus le fils de feu le président Omar Bongo Ondimba, l'humaniste, et d'une Biafraise. L'homme qui ordonne qu'on massacre les Gabonais n'est pas un fils de la terre du Gabon. Lorsqu'il prétend être venu servir le Gabon, il ment : quand on vient servir, on s'en va quand le maître n'a plus besoin de vous. Il est venu tuer les fils la terre de Ngabu.

" Ali est un mal nécessaire ", disent ses supporters. Vous avez dit " mal nécessaire " ?  Avez-vous au préalable établi que le BIEN est impossible ? Pourquoi un mal nécessaire à la place du BIEN ? A quel prix ? Au prix de voir le Gabon entre les mains des étrangers comme Accrombessi ? Du mépris de la volonté populaire ? De l'arrestation arbitraire et du massacre des Gabonais ? Non, il n'y a pas de mal nécessaire quand le choix du bien est possible. Le mal reste le mal. Il n'y a pas de mal nécessaire quand le choix du bien est possible. L'entrave de la volonté populaire trahit une dictature qui ne s'avoue pas. Ceux qui profitent du régime Ali ne peuvent que l'encenser et vouloir qu'il se maintienne au sommet de l'Etat. C'est sociologiquement compréhensible. Même Dieu a permis à l'homme de choisir entre le bien et le mal (DEUTERONOME). LAISSEZ AUX GABONAIS LE CHOIX DE LEURS DELEGUES POLITIQUES ET RESPECTEZ-LE.

Nous savons que Ping et Ali sont tous deux du sérail Bongo. Cependant, le problème n'est pas là, ni même dans le fait que Jean Ping serait financé par Sassou. Tous les hommes politiques sortent de quelque part et peuvent trouver ici ou là - selon ce que la loi autorise - les moyens de leurs campagnes électorales. Ils étaient bien neuf (9) au Gabon sur la liste de départ à l'lection présidentielle. Le peuple a choisi Jean Ping. La démocratie, c'est respecter la volonté du peuple même quand il se trompe - d'autant qu'il aura l'occasion, l'élection suivante, de rectifier le tir. Si à chaque fois, pour une raison ou une autre, on veut bafouer le vote du peuple,  alors, en Afrique, nous ne sommes pas des démocrates et nous aurons toujours du mal à instaurer la démocratie. Il n'y a de démocratie - sans alternance et d'alternance sans respect du choix du peuple. Se pose ici le problème du président en place qui concourt à une élection présidentielle en étant juge et parti. Il faut bien à un moment, si on veut vraiment la démocratie, commencer à respecter le choix du peuple - et il ne s'agit pas d'une question d'éthique individuelle mais de liberté collective. Défendre la démocratie, c'est-à-dire, le respect de la volonté du peuple, ce n'est pas prendre le parti de Jean Ping. Les Gabonais ont fait leur choix. Peu importe les soutiens douteux de Ping. Ce n'est pas naïveté que de défendre la véritable alternance démocratique dans le respect du vote des Gabonais. Ils ont choisi Ping ; ils savent pourquoi. Il faut le respecter si on est vraiment démocrate. Qu'on apprécie Jean Ping ou pas !

Il s'agit de tirer les conséquences du malheur qui frappe actuellement les Gabonais. Patience Dabany et Denis Sassou Nguesso sont les complices du bourreau biafrais. Face au massacre du peuple gabonais, madame Inge Bongo Ondimba a affirmé solennement qu'Ali n'est pas un vrai (true in english) Bongo car Omar Bongo Ondimba était un humaniste, un vrai adepte du kuembali qui respectait la vie humaine. Patience Dabany ne peut plus se complaire dans son mensonge. Oui, Ali est son fils mais un fils adoptif. Omar Bongo Ondimba a adopté plusieurs enfants issus de plusieurs pays comme Ali. Il est temps que Patience Dabany avoue qu'Ali Bongo Ondimba n'est pas son fils biologique pour que les Gabonais sachent à qui ils ont affaire. Ce qui remet en cause sa naissance à Brazzaville. Denis Sassou Nguesso aussi doit avouer avoir ordonné la fabrication d'un faux état civil. Il s'agit à présent d'assumer le mensonge en affirmant la vérité. Si tout ceci avait été tiré à la lumière del a franchise, Ali ne serait même pas candidat à l'élection présidentielle.

Allons jusqu'au bout de notre raisonnement : nous pouvons conclure que Denis Sassou Nguesso et Patience Dabany sont complices des massacres d'Etat qui se déroulent au Gabon en ce moment même.

Et qu'on ne me dise pas qu'entre Ali et Sassou, il y a une grande différence d'échelle : qui tue un être humain tue toute l'humanité. Tout massacre sous les Tropiques commence par un. Ailleurs aussi. Ensuite, on y prend goût et on multiplie l'expérience...

 

                     LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

POP 10/09/2016 18:41

une saloppe .POURRKOI vouloir RUINER et destabiliserLE GABON...?

baba 09/09/2016 15:33

qu'elle ferme sa grande gueule. quand elle bouffée l'argent du gabon comme toute la bande, elle l'a fermé et maintenant que son ex ne lui verse rien, elle la ramène. si la justice existé, elle ferait partie de la liste.

DAVID 04/09/2016 19:29

Si elle devrait pour son regard humanitaire jusqu'à restituer les biens des pauvres populations gabonaises, c'est alors qu'on pourrait donner du crédit à son élan. Autrement, comme son ex mari, elle fait partie de toute cette bande qui a ruiné le gabonais point barre.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg