Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 18:40
A NE WA INDO ISSANGHA MOUELLET : MA REPONSE A TON TEXTE

COMMENTAIRE : Voici un texte publié par mon frère Ne WA INDO ISSANGHA MOUELLET que j'ai tenu à publier en le commentant puisqu'il réagit à un de mes articles. Si je puise principalement mes exemples dans la Bible, c'est parce que c'est le livre que les Congolais lisent avant tout autre livre prétendu sacré, souvent juste pour fortifier la foi - sans chercher à savoir qu'elle contient des connaissances exotériques et ésotériques comme un puzzle. Ceux qui ont écrit (en fait compilé) ce livre connaissaient des choses cachées qui ne pouvaient être livrées au commun des mortels dans les détails mais des connaissances ont fuité. Toutes ces connaissances ont leurs sources à KMT, la terre noire du KIMUNTU.

Ce n'est pas Moïse qui a écrit l'ancien Testament et en poussant mes recherches, j'ai fini par comprendre que ce n'est même pas Esdras son véritable auteur. Vous pouvez suivre l'épopée de la Bible dans la Bible elle-même : les écrits de Moïse sont soi disant placés dans l'arche mais quand on fait le décompte, on ne retrouve pas de manuscrit lorsque le temple est construit. Esdras ne put écrire tous les rouleaux de l'ancien Testament en une nuit. C'est impossible. Il dut trouver les manuscrits dans la seule communauté où ils pouvaient les avoir : chez les Esséniens. C'était sa seule chance de constituer un Livre saint pour unifier le peuple. Les Esséniens eux-mêmes eurent ces connaisssances auprès des communautés juives d'Egypte qui avaient compilé des écrits égyptiens comme les instructions d'Amenemope qui devinrent les livres des Proverbes et de la Sagesse. Quelques sources de la Bible sont citées dans la Bible elle-même comme le livre éthiopien d'Hénoch, le Livre d'Adam, encore un livre éthiopien (qui montre comment Adam passe de l'homme initial image de Dieu à l'homme de chair à la peau noircie et dont les yeux ne sont plus capables de voir les merveilles divines si les êtres divins ne se matérialisent pas sur le plan terrestre) ou le Livre de Jasher (Juste) le livre des guerres de l'Eternel, etc. J'ai écrit un article à ce propos.

On a retrouvé de nombreux manuscrits à Qumran dont huit exemplaires complets du livre d'Hénoch - ce qui démontre que ce livre avait une importance significative à cette époque. Quant à la Cabbale ou enseignement oral supposé de Moïse, il est encore égyptien, c'està-dire de KMT. Les Séphirot représentent le véritable arbre de la connaissance du Bien et du Mal ou comment se déploie l'énergie divine de l'invisible absolu ou Dieu au monde visible ou Malkout. La connaissance des différents mondes venait plutôt du livre d'Hénoch.

Les écoles de prophètes de Carmel et d'ailleurs travaillaient à l'époque d'Elie en étudiant tous ces livres. Le fond spirituel biblique est kmtique puisque Moïse était un Egyptien bien identifié par les filles de Jéthro comme tel, donc une peau sombre. L'Egypte était la terre du kimuntu rayonnant qui connaissait les composantes de l'être, de l'invisible et du visible. Elle avait la doctrine du jugement du mort et des sphères paradisiaques et infernales. L'Egyptien aspirait à une sainteté dans sa vie physique pour passer l'épreuve de la pesée du coeur lors du jugement. Le combat entre les forces des ténèbres sous la houlette de Sethek et celles du Bien conduites par Osiris se déroulait au quotidien. Même le concept de résurrection était égyptien. Le livre dit des morts a inspiré les dix commandements (confession négative). Il n'est nullement besoin de croire que la "lumière" vient d'ailleurs car elle vient d'Afrique par la fille du KIMUNTU, KMT. KMT qui a dévoilé que l'homme avait une âme bien avant qu'Aristote ne pille les bibliothèques sacrées sous le règne d'Alexandre le Grand. Nous devons nous réapproprier ce qui nous a été volé en prenant conscience que nous sommes, nous, habitants de Kathiopa la sombre, le VRAI peuple de Dieu.

A présent, parlons du texte de Ne WA INDO ISSANGHA. La Bible est écrite en hébreu, une autre langue africaine puisqu'elle est la langue de Canaan, descendant de Cham, et non celle d'Abraham. Les anciens connaissaient le secret de l'ADN représentée par le caducée qui représente l'ADN comme deux serpents entrelacés. la Bible en parle comme l'esprit (NEPHESH) de toute chair (BASAR).

Voici quelques versets illustratifs :

Genèse 6 : 19
" De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi: il y aura un mâle et une femelle. "

L'expression de "toute chair" s'adresse à tous les êtres vivants, tous ceux qui sont charnels et qui respirent, y compris l'homme car il est aussi écrit :

Nombres 18 : 15
Tout premier-né de toute chair, qu'ils offriront à l'Eternel, tant des hommes que des animaux, sera pour toi. Seulement, tu feras racheter le premier-né de l'homme, et tu feras racheter le premier-né d'un animal impur.

Ce verset de Nombres 18:15 atteste que l'expression toute chair concerne aussi l'homme et il en existe d'autres de la sorte. Ce qui signifie que l'esprit de toute chair concerne l'esprit qui existe dans TOUT être vivant, tout être qui vit du souffle.

Nombres 16:22
" Ils tombèrent sur leur visage, et dirent : O Dieu, Dieu des esprits de toute chair ! Un seul homme a péché, et tu t'irriterais contre toute l'assemblée ? "

Ici, on lit que Dieu n'est pas le Dieu de la chair mais le le Dieu des esprits de TOUTE CHAIR. Ce qui signifie que dans toute chair (BASAR) vivante, il y a un esprit (nephesh) et non (ruah) qui l'anime et Dieu étant esprit, il est le Dieu des esprits de TOUTE CHAIR sans exception - ce qui signifie que dans la doctrine profonde ésotérique, tout être vivant a un esprit.

Je ne cherche pas à lire je ne sais qui mais je reste dans la doctrine biblique. Si l'âme selon ce que disait Moïse se trouve dans le sang, où se trouve l'esprit de toute chair, la chose qui vivifie, qui est capable de reproduire la chair de n'importe quel être vivant  de cette terre ? Si l'esprit est ce qui vivifie selon ce qui est écrit :

Jean 6 : 63
" C'est l'esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. "
Ce verset montre bien que l'esprit est lié au langage, c'est une sorte de langage. Si sur le plan de l'entendement divin, l'esprit est un ensemble de paroles donc un langage, sur le plan de la chair, cela ne peut renvoyer qu'à l'ADN qui est un code, un langage avec un alphabet A C G T et c'est ce langage qui est capable de produire et de reproduire toute chair. Hélas, seule la révélation peut indiquer qu'on parle ici de l'ADN. Tous les miracles s'accomplissent au niveau de l'ADN qui est capable de reconfigurer le corps humain pour le guérir car en tant qu'"esprit", il est sensible à la parole humaine et divine mais il ne s'agit ici que de l'esprit de la chair. L'ADN lui-même possède un double immatériel et en disant cela, j'oublie de dire que 97% de cette molécule est inactive car seuls 3% suffisent à générer un être humain. Ce n'est donc pas qu'une simple question matérielle mais c'est un élément important qui peut permettre à l'homme de façonner un être à l'instar des Néphilim : "Faisons l'homme à notre image..." en modifiant l'ADN humain par la nourriture, la boisson, les médicaments, etc. 
Que savons-nos de l'essence véritable de la vie physiologique ? Rien. Nous nous contentons d'en étudier les manifestations ignorant ce qui fait l'essence de tout cela et l'ADN vient expliquer comment la machine matérielle est divinement programmée. L'esprit de l'homme est quant à lui à l'image de celui de Dieu, un être éthérique dont nous entendons les paroles intéreures sans savoir par quel organe elles passent. Voici un verset qui démontre que ce n'est pas en chair ou avec l'esprit de la chair qu'on communique avec Dieu mais avec l'esprit de l'homme qui lui peut être perdu - ce qui nécessite une nouvelle naissance :
2 Corinthiens 12
" Il faut se glorifier... Cela n'est pas bon. J'en viendrai néanmoins à des visions et à des révélations du Seigneur. Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu'au troisième ciel si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait. Et je sais que cet homme si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait…"
Paul parle de Jean qui fut ravi en esprit lorsqu'il eut la vision du livre de l'Apocalypse. Le ravissement peut se faire hors du corps, ce qui signifie que l'esprit qui n'est pas chair peut momentanément se détâcher du cordon d'argent et monter dans les sphères supérieures pour contempler la réalité des mondes invisibles qui ne sont pas accessibles à l'oeil physique mais il est aussi possible que sans sortir de sa chair, on puisse voir comme Guéhazi le disciple d'Elisée la sphère invisible - notamment terrestre. Voyons à présent ce qu'en dit Jean lui-même :

Apocalypse 1:10
" Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme le son d'une trompette..."

Apocalypse 4:2
" Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis. "

Jean fut ravi en esprit comme le fut Hénoch en son temps. Cela démontre qu'il y a l'esprit de la chair et l'esprit de l'homme immatériel qui cohabite en l'homme charnel quand il posède encore son esprit que je qualifierai d'éthérique car non matériel et c'est cet être qui parle en nous dans la mesure où il n'existe aucun organe de la parole, les dents, la langue et la gorge appartenant à l'appareil digestif.

Pour terminer, quand Christ dit : "Laisse les morts (en esprit) enterrer leur mort (en chair)", crois-tu, mon cher NE INDO ISSANGHA MOUELLET que ceux qui vont enterrer leur mort savent qu'ils sont morts en esprit ? Non, ils continuent à vivre comme s'ils étaient pleinement vivants alors qu'ils ne vivent plus que par l'esprit de toute chair obnubilé par les besoins matériels. Si lorsqu'on est mort en esprit, on ne s'en rend pas compte, quand des esprits vous expulse de votre véhicule charnel, vous n'en êtes pas forcément conscient. Le roi Nébuchadnosor se comporta comme un animal en mangeant de l'herbe - jusqu'à ce qu'il retrouve son esprit. Il n'est pas sûr qu'il savait ce qui se passait et dans le fou de la secte dont vous citez le nom, ce n'est pas forcément l'esprit de l'homme qui parle. 
Dire que l'animal est un esprit non achevé, c'est soutenir de la fausse doctrine car Dieu créa TOUTE CHAIR selon son espèce pour qu'elle y reste car il vit que c'était bon et c'est justement en cela que consista le péché des anges déchus qui quittèrent leur condition angélique (monde invisible) pour descendre sur terre vivre la vie des hommes en s'incarnant et en prenant femmes (livre d'Hénoch).
J'ai lu des milliers de livres. Je garde le discernement de l'esprit en lisant car je lis avec l'esprit de vérité.
Voilà, j'espère en toute simplicité et clarté avoir répondu au message de mon frère passionné de choses de l'esprit comme moi. Nous sommes esclaves des apparences et du mensonge. Aussi, seule la vérité peut nous affranchir.
 
             LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB', MBUTA MUNTU
 

                                                                 *

 

Le témoignage spirituel du Lion de Makanda Benzila et les exposés qui l’ont suivi sont intéressants à plus d’un titre…
Un titre peut résumer cela :
LES SPHERES DÉMONIAQUES, LE POUVOIR DE L’HOMME, ET L’ESPRIT-GROUPE.
Me mettant entre le Cardinal Zebrowsky et Max Heindel (Christianisme mystique) et les révélations qui sortent naturellement des Madimba-Ma-Ntsi (Les sites énergétiques du pays / l’interland),  je souhaite simplement dire que le combat féodal entre les sphères démoniaques et celles lumineuses (biena-mu-ntemo/ Qui sont dans la Lumière) date des temps immémoriaux ; et surtout en cette chère Afrique Centrale (Ntimansi/ Cœur du Pays), elle est de tous les instants (PS : vous venez de le réaffirmer, ce 04/08/2016). Car, nous sommes les rejetons de la Promesse fondamentale de Ne Muhangi (Ne Kabumba/ Dieu Créateur) ou, Nzambi’a Mpungu…


Congo-liberty (www.congo-liberty.com) a publié un EXTRAIT DES MEMOIRES du Cardinal Zebrowsky, qui donne un aperçu très illustratif de ce qu’est essentiellement le type de transfert ou d’échanges entre les différents plans que vous évoquez.
Je reprends ces morceaux choisis : 
« -Pourquoi ont-ils tué le cardinal, insistai-je ? » « –Ils ont tué Biayenda parce que c’était un saint. Un homme qui portait l’évangile, un homme qui était l’évangile. Un homme qui transformait les cœurs les plus endurcis. Vois-tu, Hervé, Biayenda a réussi là où moi-même j’ai échoué. En 1977, il avait réussi à toucher le cœur de deux de nos dirigeants d’alors (…) Sous le regard du cardinal, Ngouabi et Massamba Debat définirent secrètement une nouvelle constitution qui entendait sortir le Congo de l’impasse du communisme. (…) MAIS AU CONGO LE MALIN EST PUISSANT ET IL VEILLE. UN HOMME, LE PLUS FORT D’ENTRE-NOUS ENTRETIENT DES RELATIONS AVEC CES PUISSANCES DU MAL (...) C’est ainsi que Marien Ngouabi et Massamba Debat furent assassinés par quelques Congolais voués aux forces de la mort et du Cardinal. 
– Ces forces sont celles de la mort. Dans certains de nos rituels africains, des hommes appellent ces forces du mal et de la mort. Et tu peux me croire Hervé, ces forces sont celles du Diable, et elles répondent. »
« – Lui c’était différent. C’était un chef religieux, une affaire strictement congolaise. Le chef de la religion du mal devait, pour installer son pouvoir, tuer le chef de la religion du Bien, incarné en la personne de Biayenda. (...) Il s’agit d’un terrible sacrifice humain qui s’inscrit dans des liturgies de l’effroi. (…) Dans la nuit du 17 mars 1977, quelques heures après avoir tué Ngouabi, le grand prêtre des forces du mal, le grand Khani, a envoyé des hommes à l’archevêché où dormait Biayenda. (…) il fit arrêter sa voiture pour s’enfuir dans la brousse vers la montagne appelée aujourd’hui «Montagne du Cardinal» (…) Ils se saisirent de lui et l’emmenèrent jusqu’au cimetière, qui est l’un des lieux privilégiés où ils célèbrent et appellent les forces du mal. Ces cérémonies sont toujours nocturnes. Une tombe y était creusée. Le chef des forces du Mal ordonna à Biayenda de s’y coucher. (…), mais le Cardinal refusa. IL FUT BRUTALEMENT JETE DANS SA TOMBE, LA, IL S’AGENOUILLA ET PRIA, TANDIS QUE LES FORCES DU MAL, SOUS LE REGARD DE LEUR GRAND CHEF, PSALMODIAIENT LENTEMENT LEURS INCANTATIONS QUE LE DIABLE ENTEND, TOUT EN REMPLISSANT LA FOSSE. C’est deux jours après seulement que le cardinal fut retrouvé dans cette tombe. Il était à genoux, sa main droite loin de son visage, mais à hauteur de son visage (…) »
Cet extrait, parmi d’autres écrits spécialisés sur la question du rituel d’appropriation qui confère pouvoir et domination, montre effectivement la terre comme théâtre de l’épreuve de force entre les différentes éléments moteurs de l’Arbre Sephirotique, à travers KALLAH (la fiancée/ La terre dans le système solaire).
De façon schématique, chaque fois qu’un homme meurt de façon brutale, il se dégage une puissante énergie que récupère les mages qui savent ou maîtrisent le transfert de fluides à travers certaines notions de la nécromancie négative. C’est le phénomène qui écœure certains Congolais en raison de ces accidents qui surviennent dans une fréquence significative à des coins singuliers de nos villes. Lorsque le sacrifié est une personne d’une certaine dimension, un homme qui a atteint des hautes sphères de l’illumination spirituelle, le flux des énergies recueillies est proportionnel à ce que représente l’incarnation freinée en termes de rétribution. 
-Oui, je crois qu’il est possible qu’un esprit soit écarté, sans vraiment l’être, de son propre corps physique. Vous l’avez démontré en vous basant sur la Bible… 
-Oui, et vous avez raison, l’esprit est toujours conscient de ce qui lui arrive. Car, le scaphandre physique est une demeure qui lui est dévolue. En effet, combien même il est sensiblement éloigné, sa présence est toujours évidente.  La dépossession implique une réaction, un besoin d’exister, quelle que fût l’invasion de la Légion.
A titre d’exemple, les Avertis (chercheurs) qui savent ce qui se cache derrière les agissements étranges des faux prophètes de Pointe-Noire, connaissent cet ancien prêtre Hindou-Sankara, très proche d’une célèbre assemblée évangélique située non loin du Grand-Marché, devenu fou il y a quelques années. En jargon doctrinal de la branche Yoga-tantrique, Hindou-Sankara, c’est un moine Elf-t/ un travailleur à plein temps au service de la communauté religieuse. Un jour, certains de ses frères dans la foi, voulant tenter de le récupérer, l’invitèrent à une séance de méditation. Quand, ceux-ci s’engagèrent volontairement sans passer par une chanson introductive, il les arrêta net.
« -Nous ne pouvons pas nous lancer dans une méditation, sans commencer par la SHIVAGHITI (chant millénaire que certains centres hindous sankara utilisent rarement) ». L’Esprit avait parlé…
Plus qu’on s’enfonce dans le bas-plan, dans les strates de l’Arbre de l’involution, de ARETZ à QULIPHOTS en passant par GEHENOUM à la recherche des pouvoirs qui peuvent conférer puissance et autorité sur la terre, l’on se lie aux forces de ses plans à la fois denses et subtils. Dans ces mondes du revers, un homme mus par l’audace et la cruauté doit avoir en plus, le pouvoir de la véritable domination ou de la suggestion (maillage au corpus identitaire/ différent de la possession ou emboitement des consciences), sinon il fini par être un maillon ordinaire et insignifiante de la myriade Légionnaire… 
Concernant l’ADN, esprit de la chair ; la science  vous conforte dans cette assertion. Cependant, à mon avis, ce qui est décodé de l’ADN à ce jour, relève de la fenêtre physiologique et génétique. Quant à retenir la même caractéristique pour l’homme ordinaire et le spirituel, ou mystique accompli, concernant la mouvance de l’élément physique, il y a tout de même un travail de compréhension et de démonstration plus intense encore. Car, s’agissant de l’homme qui fait l’objet de votre témoignage… Le président du Comité central du Parti Congolais du Travail (PCT), on lui reconnaît – vous y compris -, un parcours d’ordre mystique assez fourni.
Ma réserve est relevée par cette affirmation : « (…) Car il est perdu dans le monde invisible et persécuté. Cela, l'être physique Sassou ne le sait même pas et ne le ressent pas car le corps n'est qu'un véhicule bien qu'ayant son propre esprit (ADN) qui gère son métabolisme et toutes les fonctions de l'organisme. (…) »
A mon avis, quand un évolué spirituellement arrive à maîtriser ses multiples corps, à mobiliser ces différents chakras majeurs, il forme un être souverain avec ses autres personnalités. L’autonomie de la dimension animale, de la chair devient alors un leurre. Il est certes vrai que « L’Esprit peut s'incarner mais la chair peut vivre selon la simple vie de la chair. Les animaux sont là pour le prouver» ; cependant, même dans ce cas, le christianisme mystique évoque un influx appelé l’Esprit-Groupe. En effet, dans sa Cosmogonie, Max Heindel, soutient : « L’esprit de l’animal n’a encore atteint dans son évolution que le monde du désir. Il n’a pas évolué au point où il peut « pénétrer » dans un corps dense. Par suite, les animaux n’ont pas d’esprit individuel intérieur, mais un esprit-groupe qui les dirige du dehors. Ils possèdent les trois corps, dense, vital et du désir, mais l’esprit-groupe qui les contrôle se trouve à l’extérieur. » C’est dire qu’il est légitime de penser que « l’être-physique Sassou » sait. 
Dans son immense chef-d’œuvre, LA TRAME DE LA DESTINEE, au chapitre intitulé « ESPRITS ATTACHES A LA TERRE » (Pages 36-37), Max Heindel continue en soutenant qu’ « Il y a des individus d’une nature si diabolique qu’ils se plaisent dans les habitudes de vice et de pratiques dégénérées, dans une vie de brutalité, se délectant à faire souffrir les autres. Quelquefois, ils s’adonnent même aux sciences occultes dans l’intention perverse d’obtenir plus de pouvoir sur leurs victimes. En ce cas, leurs pratiques diaboliques et immorales entraînent nécessairement le durcissement du corps vital. Dans les cas extrêmes, lorsque la nature animale est restée souveraine, sans aucune expression de l’âme dans la vie terrestre précédente, la division du corps vital ne peut avoir lieu, et pour cause : il n’y a pas de ligne de séparation… »  (Note de l’auteur : c’est-à-dire entre le corps vital et le corps du désir). 
C’est aussi cela « les morts en esprit », avec une spécificité nette entre Esprit-entité-de-lumière et, esprit-suppôt-des-ténèbres. Ainsi, ces êtres savent en tout point ce qu’ils représentent. Pourquoi, ne dirait-on pas alors, « Laissez les morts enterrer leurs morts et suis-moi » ; parce qu’ils le sont du point de vue de la lumière, mais aussi du fait de la chair appelée à dépérir.  Cela est aussi valable pour les êtres dont l’esprit ne s’est pas encore résolument engagé sur le sentier de la Vérité, se contentant de multiples incarnations insignifiantes, mais la nature patiente sait attendre leur future résurrection.
En somme, vous avez raison de lancer le réveil du versant spirituel de la lutte. Oui, elle l’est avant d’être physique comme vous le réaffirmez, et le démontrez avec force. Dans mes périples auprès des moines tantriques, bouddhistes du Congo, et même dans la profondeur du Bukongo, c’est ce que je retiens.

Si la masse aveugle doit pouvoir cibler ou orienter son action dans la prière ordinaire, les différents parangons, passeurs de connaissances devant nos « frères aînés » dans nos « Madimba-ma-ntsi » (sites énergétiques), eux, n’ont-ils pas une action plus concertée à entreprendre ?


                          Ne WA INDO ISSANGHA MOUELLET

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans Spiritualité - Occultisme & Religions
commenter cet article

commentaires

ANDERSON 09/08/2016 02:40

JE TE CONNAÎS SOCIOLOGUE. TOUT COMME MOI, NOUS SOMMES ALLÉS À L'ÉCOLE DU MOUNDELE, D'ACORD. NOUS N'AVONS PAS LE CHOIX. MAIS...MAIS, COMMENCER À EXPLIQUER L'INEXPLICABLE EN SE BASANT SUR DES ILUSIONS, DES VISIONS ET FINALEMENT EN EVOQUANT DIEU...L'ESPRIT....ET ENFIN, LA BIBLE, C'EST TRISTE:
1. DIEU N’EXISTE PAS. SAUF IGNORENCE AGRAVÉ DE TA PART, MAIS JE SAIS QUE TU LE SAIS.
2. LA BIBLE EST L’OUTIL SANS CONTESTE DE L’ALIENATION DU MUNTU, DE TOI LE NDOMBI.
3. JE TE SUGGÈRE UN PETIT EXERCICE POUR T’EN CONVAINCRE: PENDANT 4 DIMANCHES, DURANT 4 SEMAINE, OBSERVE AUTOUR DE TOI ET OBSERVES, CONSTATES DE TES PROPRES YEUX, COMBIEN DE MINDELES AURONT ET SE BALADERONT AVEC UNE BIBLE EN MAIN ET FAIT LA MEME OBSERVATION ET CONSTATION. TU AURAS LA VRAIS REPONSE.
4. IL SE TROUVE QUE JESUS SOIT NÉ JUIF. PEUX-TU M’EXPLIQUER POURQUOI LE JUIF N’UTILISE PAS LA BIBLE?
5. CET MONSTRE DU CONGO A SES PIDS SUR TERRE. EST UN ESPRIT QUI MET EN TÊTE DES VALEURS, LE MAL. IL N’EST PAS UN SENTIMENTAL. IL EST ANIMAL QU’IL FAUT CHASSER EN USANT DE CE QUI LUI FAIT DÉFAUT, LA TÊTE. JE VEUX DIRE, UN PEU PLUS D’INTELLIGENCE.
À SUIVRE SI TU VEUX…

Le Lion de Makanda (LDM) 09/08/2016 14:19

Anderson, je ne me souviens pas de vous à l'époque où j'étais étudiant. Anderson est certainement un pseudo. vous parlez d'expliquer l'inexplicable par des illusions ; de quoi parlez-vous ? Un sociologue doit être clair et ne pas se baser sur des généralités. Quant aux visions, à l'esprit et à toutes ces choses, vous ne les comprenez pas pour avoir été totalement acculturé par le moundélé mais ce n'est pas pour autant qu'elles n'existent pas. Si vous pouvez le prouver, n'hésitez pas une seconde : je vous mets au défi de prouver que Dieu n'existe pas - ce qui ne veut pas dire qu'il n'existe pas de fausses religions ou de fausses doctrines et c'est justement ce à quoi je vais attaquer. Croyez-vous que la sociologie peut tout résoudre et tout expliquer ? Les premières études de Marcel Mauss ont été faites sur le fait religieux. Donc même la sociologie ne nie pas le fait religieux qui ne se réduit pas au champ de la chrétienté.
La Bible est une compilation de textes en grande partie égyptiens et vous savez bien que le fait religieux était au centre de la société égyptienne et de son harmonie. J'explique pourquoi je prends illustration sur la Bible car il est le livre que mes compatriotes connaissent le plus. S'ils pouvaient réaliser que la Bible n'est pas livre de Dieu mais une compilation d'écrits anciens issus de leurs ancêtres dont les connaissances furent volées, les Ndombi regarderaient la Bible autrement.
1. Ce n'est pas la méthode sociologique que d'affirmer que Dieu n'existe pas. La sociologie n'est pas là pour dire ce qui existe ou qui n'existe pas. La science s'occupe des faits et de rien d'autre. Et c'est cela qui est triste pour un prétendu sociologue. Le professeur Côme Manckassa, certainement le plus grand sociologue du Congo, croyait en Dieu. Je me souviens de ce qu'il me dit chez lui au quartier Plateau des Quinze ans sur le Christ dans l'ancien Testament : " Ils ont prophétisé sa venue et puis, plus rien !" La religion du domaine de la croyance et non du diktat péremptoire basé sur du vent.
2. A vous entendre, la Bible est l'outil de l'aliénation du Muntu, du Ndombi. Oui, si on le prend comme de la vérité manifeste en tout et pour tout mais pas comme un livre d'illustration. Si les Mindélés ont été assez malins de prendre des connaissances chez les Egyptiens, c'est-à-dire, les Ndombi pour enchaîner les Ndombi, cela me conforte dans l'idée qu'il faut utiliser le même outil pour libérer les Ndombi. Dieu n'est pas enfermé dans la Bible ou la Torah ou n'importe quel autre livre. Pour sortir d'un piège, il faut comprendre comment il a été fabriqué, tendu. Et cela, à Mbanza Kongo, ils n'en avaient pas les moyens. Notre génération le peut.
3. Si vous étiez vraiment sociologue, vous auriez compris que le fait de se balader ou non avec une Bible ne prouve en rien l'existence ou non de Dieu. Le Ndombi est spirituel, là où le Moundélé est matérialiste - ce que vous êtes devenu pour avoir blanchi parce que vous avez perdu votre identité, là où j'ai conservé la mienne. Le Ndombi est xénophile et non raciste là où le Moundélé est xénophobe et raciste et je peux ajouter de nombreuses différences psychologiques qui devraient interroger le sociologue que vous êtes. Vous n'avez donc pas lu la première partie de mon texte où je démontre comment la Torah, pas toute la Bible est venue à voir l'existence ?
4. Jésus n'est pas né Juif mais Judéen. Et là, il y a une grande différence. En fait, le mot Juif est apparu plus tard. Voici ce qu'en dit Wikipedia que je cite pour que vous puissiez vérifier :
Le terme français « Juif, » ainsi que le « Jew » anglais proviendraient du vieux français giu ou juieu depuis le latin iudeus et le grec Ioudaios (Ἰουδαῖος), transcription de l'araméen Yehoudaïé, lui-même issu de l'hébreu יהודי (Yêhûdi), « Judéen », enfant d'Israël sujet de la province de Judée. Le mot Judée lui-même provient de Yehouda, le quatrième fils de Jacob et Léa, ainsi nommé selon la Bible par sa mère car « pour le coup, je rends grâce à l’Éternel (oDeH [ett] YHWH) ».

Cela, les Juifs, vrais et faux, le savent. Il suffit de se dire que les écrits du Nouveau Testament et même de l'Ancien sont assez tardifs après l'apparition de cet homme, de ce Jésus. Les Juifs utilisent la Torah ou Ancien Testament et non le Nouveau Testament. Il faut bien nuancer les faits quand on se prétend sociologue. Ils ont un second livre le Talmud qui leur permet d'expliquer les paradoxes et les insuffisances de la Torah. Et justement, dans ce Talmud, il est question de Yéhoshua Ben Staada ou Ben Pandira - ce qui montre qu'ils ne sont pas très sûr de qui est le père de cet homme. Ils l'assimilent à un magicien qui aurait soi disant volé les rouleaux de la Torah pour ensuite la recopier sur sa peau - qui est invraisemblable ou qui aurait volé des formules magiques égyptiennes. Je possède des livres écrits par des Juifs qui attestent de la guérison de rabbins faites au nom de Jésus, le Galiléen, qui était nazoréen.
Les Juifs ne l'aimaient pas parce qu'il est venu dire qu'ils n'adoraient pas le VRAI DIEU. Ils se sont dits que cet homme menaçait l'autorité du Sanhédrin, leur religion et leur emprise sur le peuple. Connaître ces faits pour bien comprendre comment toute cette histoire nous a été vendue afin de nous enchaîner est l’œuvre d'un vrai sociologue que vous êtes certainement. La Bible est entrée à Mbanza Kongo avec les Jésuites, les disciples du juif De Loyola, des juifs qui avaient infiltré le catholicisme pour le détruire de l'intérieur. Ils connaissaient la nature spirituelle du Ndombi comme vous dites et l'ont exploitée tandis qu'en tant que matérialistes, ils ne regardaient l'Afrique que sur le plan du lucre. N'ayant pas trouvé l'or qu'ils espéraient tant, ils ont commencé la traite des esclaves.
Ma démarche est simple : comment fut acculturé le Muntu ? Par la religion mensongère mal tournée. Sa délivrance doit passer par là puisque nous faisons la preuve que par la voie politique, c'est mission impossible. Il faut libérer l'esprit pour ensuite libérer la chair. Autrement, c'est mission impossible. Hélas, il y a chez le Muntu plus de cinq siècles d'aliénation mentale. Il faut le délivrer avec la VERITE et non l'insolence ou les formules creuses.
Juste une question : Si Dieu n'existe pas, qui agissait au travers du prophète Simon Kimbangou ? Vous répondrez que Simon Kimbangou n'a jamais existé. Il y a des connaissances qui dépassent la sociologie car la réalité n'est pas que sociologique, mon cher Anderson. J'ai pris de l'école du Mundélé ce que je devais prendre, une école que je n'aimais pas parce que des voix me demandaient de ne pas y aller. Hélas, je n'y allais pas mais on m'y ramenait de force. J'ai lu un premier bout de papier avant d'aller à l'école ; je devais avoir quatre ans. Ce bout de papier perdu dans un village tropical parlait du Tzar de Russie et de sa mort. Ma tante qui vint me prendre dans mon petit village pour m'amener à Mbounda, à l'école des maîtres où son mari était économe, Martine, vit en France. Elle peut témoigner de plus de choses que je dis ici. Comme des voix que j'entendais qui me permettaient de prophétiser sur des cas de décès. Elle me battit si fort que j'arrêtai de parler. Je devais avoir sept ans.
Anderson, ils ont gagné : en ne croyant en rien, vous êtes pires qu'eux qui croient en des forces obscures qui tirent leur légitimité de KMT car la plupart des rites maçonniques s'en inspirent. Quand Zebrowski dit que Sassou est le représentant des forces du Mal, c'est un Moundélé qui parle. Si votre science sociologique suffisait dans la mesure où Dieu et les forces du Mal n'existent pas, pourquoi n'usez-vous pas de votre superscience blanche pour délivrer le Congo ? Vous y avez peut-être renoncé en vivant comme un petit bourgeois vous gavant de fromage et de whisky. Alors, laissez-nous dans nos illusions et regardez comment nos illusions vont agir sur l'histoire de notre pays et elles agissent déjà.
Nous avons perdu notre spiritualité, notre identité, notre savoir ancestral, notre science. Nous nous sommes perdus en rencontrant ceux qui sont venus au nom du MAL. Il faut recourir aux puissances du BIEN pour sauver le Congo et nous y parviendrons que vous y croyez ou non.
Dieu est celui de mes ancêtres car le premier Homme fut Muntu. Le fils de l'homme était de ma race et j'ai toutes les preuves de ce que je dis. Ce n'est pas parce que ils ont fait du visage de César Borgia celui de Jésus que cela change quelque chose à la vérité qu'ils connaissent très bien. Ce qui est en jeu, mon cher Anderson, dépasse votre petit fromage et la tiédeur de votre Bourbon. Ce qui est en jeu, c'est la destruction de cette planète si le Muntu ne redevient pas ce qu'il était avant que les Ténèbres ne nous frappent. ce travail se fait de toute part. Un jour, la VERITE nous affranchira. Bien sûr, tout cela, vous échappe, monsieur le sociologue. Et pour enfoncer le clou, combien savent que cette religion appelée christianisme issue du chef des Nazoréens existaient déjà en Afrique ? Notre héritage a été volé. Le sociologue que vous êtes peut comprendre que je songe à présent à restituer à notre peuple, aux Kathiopas, ce qui leur a été volé. Au-delà de toute aliénation et de toute acculturation, il y a quelque chose en nous qui nous rattache à un ETRE invisible qui voit les souffrances de son peuple ignorant car on ne peut être ignorant que de la vérité. Aussi tendre à la chercher pour la faire triompher me paraît plus important que toute la sociologie du monde.

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg