Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 19:14
APPEL DU PCT CANAL HISTORIQUE QUI PREND SES DISTANCES DU PCT-ELEPHANT

Chers Camarades,

 

Pour les militants infatigables que nous sommes, il est des moments d'incertitude et de doute  où la politique porte un souffle nouveau, refait sens, provoque l'envie de se remettre en cause, d'aller aux réunions, de débattre, de porter la parole, de ne plus subir, de s’écarter surtout de nos petits appareils fédéraux verrouillés et gangrénés par les ambitions égocentriques de quelques-uns, embourgeoisés et “notabilisés”, empêtrés dans leurs intérêts égoïstes, prêts à tous les reniements, à toutes les trahisons.

Nous sommes de ceux, dans le Parti Congolais du Travail-Canal Historique (PCT-CH), qui ont décidé de ne plus assister, les bras ballants, à la grande braderie de nos idéaux. S’il le faut, nous quitterons  ce Parti  qui nous a été confisqué et au sein duquel nous ne comptons plus guère que lors des visites présidentielles en France et/ou en Europe, ou lors d’élections,  ou encore pour voter des investitures dont on sait pertinemment qu’elles sont décidées sans nous, souvent dans des cercles restreints où le népotisme fait loi.

 Nous sommes de ceux qui ont décidé de se compter, puis de se retrouver autour des valeurs que nous n'avons jamais abandonnées. Depuis fin octobre 2015, nous sommes nombreux à nous rencontrer régulièrement, que ce soit à Paris, Amiens, Bordeaux, Nantes, Rennes et Reims, nombreux  à ressentir et à partager ce moment intense, celui où la flamme qu'on croyait morte se rallume dans le cœur des militants que nous n'avons jamais cessé d'être.

Nous ne sommes pas que des militants déçus du vieil appareil du Parti Congolais du Travail. Nous sommes là, venus de nos sections, le temps d'un échange politique, certains avec la tentation de ne plus jamais en faire partie, d’autres avec le désir d’y revenir, mais cette fois pour expliquer aux autres que c'est désormais ailleurs que le Parti Congolais du Travail se reconstruit pour porter notre ambition toujours intacte de changer l'avenir du pays.

Nous, militants de toujours du PCT, que nous ayons conservé ou non notre adhésion au Parti, nous savons ce que nous ne voulons pas ! Nous rejetons en bloc la poursuite de la politique de terreur et de confiscation des libertés et des biens par le Président Denis Sassou Nguesso, dont les orientations politiques et socio-économiques aggravent les injustices, les inégalités, la misère et le chômage, creusent un fossé toujours plus profond entre les différentes couches de la population, entraînant la mise à feu et à sang du pays.

Mais nous savons aussi ce que nous voulons : d'abord et avant tout en finir avec le pouvoir autocratique pour mettre en place une vraie démocratie.

En disant cela, que faisons-nous d'autre que proclamer que nous sommes du Parti Congolais du Travail-Canal Historique (PCT-CH), celui de Marien Ngouabi ! Celui des Camarades Diawara, Ikoko, Bakékolo, Olouka, Ambroise Edouard Noumazalay, Lékoundzou Itihi Ossétoumba, Pierre Nzé, Pierre Moussa, Claude Ernst Ndalla, Clément Miérassa, Camille Bangou, Benoît Moundélé Ngollo, Atondis Lékas Momondjo, Maxime N’Débeka… le Parti des Camarades qui, suite à leurs erreurs politiques et/ou économiques, savaient faire leur auto-critique. Nous réaffirmons notre exigence pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique, y compris au sein du Parti, à l’opposé de ce que le Camarade Denis Sassou Nguesso, Président du Comité Central, et les associations fantoches tentent de faire accepter de force aux Congolais. Nous voulons un Parti Congolais du Travail moderne, à visage humain.

À Paris, nous avons décidé de soutenir les plateformes IDC-FROCAD, ceux qui luttent aussi et qui organisent la résistance pour construire en profondeur la démocratie au Congo-Brazzaville. Nous sommes des insoumis au Parti dans sa forme rétrograde et ethnocentrique, et au régime dictatorial de Brazzaville, abusif, agressif, incarnant un modèle médiocre qui gouverne grâce à l'argent détourné. Nous, nous voulons un Parti Congolais du Travail qui rassemblera des jeunes, des femmes et des hommes de toutes  conditions, autour d’une doctrine moderne au cœur de laquelle se trouvent de nouvelles valeurs d’équité et de probité morale, cristallisées dans un véritable pacte social. Nous n'avons pas changé, nous voulons réellement dynamiser notre formation politique, contrairement à ceux qui sont en train de la dynamiter de l’intérieur.

Sommes-nous pour autant, mes Camarades et moi, devenus des “clowns délinquants”, des faussaires, comme l’affirment nos "anciens camarades ", auxquels l’honnêteté, le courage et la lucidité politique semblent manquer, et qui, pourtant, reconnaissent en aparté la justesse de nos critiques et la droiture de notre positionnement dans l’Appel du 18 juin 2016 ?

À ce propos, on pourra peut-être nous reprocher de ne pas avoir respecté la procédure relative à la diffusion de cet Appel. C’est pourquoi nous laissons à l’appréciation de la Commission Nationale de Contrôle et d’Évaluation les questions de forme et de la crise au sein de la Fédération du Parti de France et celle de la Commission Européenne du Parti. Je ferai juste aimablement remarquer que, par souci d’équité, il conviendrait alors de convoquer les Camarades Denis Sassou Nguesso, Denis Christel Nguesso, Gilbert Ondongo, Firmin Ayessa, Jacques Bouya et Hugues Gouolondélé, pour avoir enfreint de nombreux articles des statuts du Parti !

Depuis les campagnes présidentielles de 2009 et 2016, à l’occasion desquelles l’Éléphant a été choisi comme emblème du candidat du PCT en remplacement du logo  historique avec l’Etoile, la Houe et le Marteau, nombre de militants et de sympathisants du Parti sont désorientés, surtout dans les zones rurales, et restent méfiants. Car à travers les instances de ce “PCT-Éléphant”, c’est notre destin que les dirigeants du Comité Central essayent de  lier à celui d'un seul homme et de sa famille. Erreur funeste ! Mais  quand  s’est donc imposée l’idée saugrenue de faire accepter au Parti Congolais du Travail l’Eléphant comme emblème pour son candidat ? C’est l’une des questions auxquelles il faudra répondre au prochain Congrès du Parti, qui devrait être le Congrès de la Refondation et de la rupture avec les anti-valeurs.

Si nous avons justement choisi de soutenir loyalement et totalement les plateformes IDC-FROCAD composante JMMM, c'est parce qu'elles représentent pour nous aujourd'hui "la coalition de la raison et de l'espérance", comme nous l'avons exprimé dans notre Appel du 18 juin dernier. Une coalition dans laquelle on trouve aussi des camarades du Parti responsables  de la situation politique, économique et financière de notre Nation. Nous assumerons ce bilan avec eux.

Étonnemment, l'élection présidentielle du 20 mars 2016 nous permet aujourd’hui de percevoir toutes les facettes du tyran et de la dictature installée qui scrutent et structurent notre vie politique. Nous allons changer cela, mais en attendant, notre responsabilité est d'assumer nos choix et de faire un travail pédagogique de formation, d’éducation et de prospective politique auprès des camarades à l’extérieur et à l’intérieur du Congo.

Nous savions déjà, depuis le“ dialogue” de Sibiti, et à travers les manigances du PCT, que " le Camarade" Denis Sassou Nguesso serait candidat, après avoir changé la Constitution du 20 janvier 2002, en faisant sauter les verrous de l’âge et du nombre de mandats. Les débats de la session de décembre 2014 au sein du Comité Central auguraient de ce non-événement. Pas question pour nous, qui sommes restés fidèles aux valeurs et aux principes de ce Parti créé par le camarade Marien Ngouabi, de battre campagne pour référendum du 25 octobre 2015 et des présidentielles du 20 mars 2016, ce qui aurait pour conséquence de légitimer les reniements et les trahisons.

Quelle image de Marien Ngouabi, du Parti Congolais de Travail (PCT) et du Congo-Brazzaville aurions-nous donné et donnerions-nous en nous rangeant, comme si de rien n'était, derrière un candidat sortant qui aura passé 32 ans à renier, un à un, chacun des engagements pris par lui devant les Africains, les Congolais, et les militants ! Nous avons reproché et condamné pour moins que cela aux présidents Joachim Yombi Opango et Pascal Lissouba.

Nous en sortirions non seulement humiliés en tant que républicains et démocrates, mais surtout nous trahirions notre idéal. Faire campagne pour Denis Sassou Nguesso, faire semblant de croire aux nouveaux engagements qu'il ne manquera pas de fouler aux pieds comme à son habitude, cela reviendrait à tuer, et cette fois-ci définitivement, Marien Ngouabi, le Parti Congolais du Travail et la crédibilité de son idéal dont nous, militants, portons une part dans l’Histoire de ce pays.

Ce moment, sauf à vouloir rester spectateur, ce qu'aucun militant aguerri ne saurait accepter, il fallait le saisir. C'est pourquoi nous avons longuement réfléchi avant de choisir d'être aux côtés de l'IDC-FROCAD composante JMMM. Aux côtés, pas derrière !  Ce temps-là est révolu, on a assez donné ! Aux côtés de Charles Bowao et de Claudine Munari, en prison avec Jean-Marie Michel Mokoko, Jean Ngouabi, Anatole Libongo-Ngoka… dans la clandestinité avec André Okombi Salissa et Marion Michel Madzimba, dans la souffrance avec les populations du Pool et en exil à travers le monde. Nous y sommes, nous osons l’affirmer haut et fort.

Vous l'avez peut-être compris, chers Camarades, nous ne sommes pas des groupies. Et il ne faudrait pas nous prendre pour des amateurs en politique. C'est pour cela que nous sommes rassemblés, non pas comme des supporters, mais comme des militants, en conscience, dans un sursaut républicain.

Nous, c'est qui ? C'est quoi ? À l'origine, un observatoire d'ex-responsables du PCT France/Europe, mais toujours militants, rassemblés il y a plus d'un an à l'appel et à l'initiative d’Isaac Djoumali Sengha et de moi-même (Paolo Benjamin Moussala).

Beaucoup de Camarades, venus du PCT et d'autres mouvements, nous connaissent bien. Car il y a de cela plus de sept ans, sous l'impulsion de notre aîné, le camarade Jean-Jules Okabando, membre du Comité Central, nous avions, avec deux autres camarades, réveillé le Parti Congolais du Travail en France et en Europe. Nous faisons partie des voix qui comptent sur "la place de Paris", à en juger par l’écho retentissant de l’Appel du 18 juin 2016.

Aujourd'hui, nous nous organisons dans toute la France, de façon complètement horizontale et décloisonnée. Nous n'avons pas le culte du "chef", conformément à nos statuts. Nous saluons le courage des Membres du PCT de Pointe-Noire qui ont rejoint le Cercle de réflexion de Mpita, ceux de Brazzaville de Talangaï et de Ouesso qui ont répondu favorablement à l’Appel du 18 juin 2016. Comme l’immense majorité des Congolais, ils condamnent l’arrestation illégale du Général Jean-Marie Michel Mokoko et  celle de tous les acteurs politiques. Si le Parti est encore à l’écoute du peuple congolais, il faut les libérer sans conditions.

Chez nous, les mots prennent tout leur sens, et des Camarades, pour la plupart des militants du Parti qui n'ont pas quitté le Comité de l’Île-de-France ou le Comité Inter-Régional de France, sont venus nous rejoindre. Nous nous réunissons régulièrement sur Internet, dans des locaux appropriés, ou dans des cafés aussi s'il le faut... Ils n’ont pas renié leur adhésion à l’Appel du 18 juin 2016, malgré les pressions de Brazzaville et les intimidations des parents et amis proches du pouvoir. Nombre de Camarades, le plus souvent des provinces de France, déprimés et en complète déshérence par manque de structure, frappent à notre porte et nous reprochent de ne pas les avoir associés à notre action.

Nous regrettons d'avoir eu à connaître ce que nous ne voulions plus connaître. Chance ou expérience, comme il vous plaira de l’appeler, mais aussi force politique, cette école du militantisme fait que, parce que nous avons été ou sommes encore membres du Parti Congolais du Travail (PCT), nous savons tout ce qu'il faut faire et ce qu’il ne faut pas reproduire. Nous disons à ces Camarades : « N’ayez pas peur, venez avec nous, c’est la voix de la Paix, c’est la voie de la Raison historique ! »

Cette force, c'est à nous aujourd'hui, ici et maintenant, de la construire, pour que chacun d'entre nous puisse demeurer sans embarras et gêne au Parti Congolais du Travail-Canal Historique, qui s’est débarrassé de son lourd passé et qui a  expié  ses fautes à la Conférence Nationale Souveraine. Un parti qui a fait allégeance au souverain primaire, surtout pas à un individu, ni à un quelconque groupe. C’est pourquoi nous pouvons paraphraser sans crainte Charles Zacharie Bowao  en disant : " Il n’est de souveraineté respectable qui ne fasse signe au progrès humain et social. Le Congo n’est pas en marge de la communauté internationale. Aucun pays ne peut vivre en autarcie dans ce monde devenu village planétaire, où désormais la jurisprudence a instauré un droit transculturel et international de juger et d’agir, au nom de la protection de l’humanité ". Je récuse ! Lettre Ouverte du 20 janvier 2015.

Camarades, il n’est jamais trop tard pour bien faire. À bon entendeur salut !

                                     Paolo Benjamin MOUSSALA

              Membre du Parti Congolais du Travail Canal Historique.

Partager cet article

Published by PCT CANAL HISTORIQUE - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg