Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 16:00

Dans un précédent article, nous nous interrogions sur la surprenante visite d'Ali Bongo Ondimba à Oyo - la toute première du genre. La thèse initiale relative à l'octroi d'un acte de naissance doit être complétée par un aspect sécuritaire et politique entre les deux gangsters en chef des Etats respectifs du Gabon et du Congo. Le côté sécuritaire au Congo concerne l'affaire qui a conduit à l'arrestation du Général Jean Marie Michel Mokoko tandis que le côté politique a trait au probable financement des opposants d'Ali Bongo Ondimba par Denis Sassou Nguesso.

Nous apprenons que Denis Sassou Nguesso dispose d'un système sophistiqué d'écoutes téléphoniques à Oyo où toutes les communications sont passées au peigne fin, peut-être le même que celui que possédait Kadhafi. Nous comprenons pourquoi nos compatriotes se méfient de parler de politique au téléphone. Ce système d'écoutes généralisées de tous nos compatriotes sur toute l'étendue du territoire national est illégal. Si vous réfléchissez bien, avec un tel système sophistiqué, même après la mort de Denis Sassou Nguesso, le club d'Ollombo a les moyens de conserver le pouvoir puisqu'il a l'argent, les armes et au moins deux systèmes d'écoutes ultramodernes qui filtreraient tous les appels téléphoniques du Congo. Le système de Brazzaville couvrirait plutôt une surveillance vidéo de la capitale tandis qu'à Oyo le régime du PCT procéderait aux écoutes de toutes les communications sur le territoire national. Il ne faudra pas un jour oublier de les démanteler.

Un Général français conseille d'utiliser WhatsApp qui crypte les communications. Nous conseillons à nos compatriotes au pays qui le peuvent d'utiliser cet outil pour communiquer quand cela s'avère important. Les échanges cryptés sont la solution pour échapper à tout type de surveillance et d'écoutes. Dans l'avenir, la cryptographie aura un grand rôle à jouer pour échapper à des systèmes sophistiqués comme ceux de la NSA.

Nous avons eu vent de la rencontre Sassou-Ali à Oyo vue par les Gabonais, un point de vue repris par la LC. Sassou aurait présenté à Ali Bongo des enregistrements concernant les conversations téléphoniques du Général Mokoko avec des "éléments étrangers" basés au Gabon. Il semblerait qu'un hypothétique coup d'Etat était en préparation - après une insurrection populaire qui aurait permis au commando de Libreville d'agir. S'en serait suivie une transition de dix-huit puis une élection présidentielle. Nous mettons tout cela au conditionnel.

Ali Bongo aurait reconnu la présence du supposé chef des mercenaires à Libreville dans le cadre de ses activités pétrolières pour l'entreprise Total - aussi nie-t-il le complot ou l'atteinte à la sûreté de l'Etat congolais. Seraient aussi incriminés dans cette affaire pour être entrés en contact avec les "éléments étrangers" Benoît Koukébéné, Loïc Le Floch Prigent et le professeur Charles Zacharie Bowao.

Sassou accuse André Okombi Salissa d'avoir cautionné le coup d'Etat que préparait le Général Jean Marie Michel Mokoko avec l'aide des mercenaires étrangers- notamment français tandis que "TOUT BOUGE" serait lui soutenu par les Américains. Lui au moins a pu s'enfuir avec avec la complicité des membres de son réseau.  Ce serait sur la base de ces enregistrements et non de la vidéo de 2007 que le Général Jean Marie Michel Mokoko aurait été mis aux arrêts. Sassou en a profité pour écarter les proches de J3M qui travaillaient à la Garde Républicaine pour s'appuyer sur des Angolais.

Ali Bongo Ondimba pour sa part accuserait Denis Sassou Nguesso de soutenir ses opposants, notamment Jean Ping fortement financé par le monstre de l'Alima - ce qui inquiète l'entourage d'Ali Bongo. Nous rappelons que l'élection présidentielle se déroulera au Gabon au mois d'août. Ali Bongo Ondimba doit surmonter une forte discorde au sein de son parti. Il s'efforce aussi 

Depuis un moment, Denis Sassou Nguesso craint des troubles au sein de l'armée qui s'agite en sourdine. Le chef d'Etat Major Okoi qui n'a plus de réel pouvoir aurait reçu une grosse enveloppe - peut-être une façon de le tenir tranquille.

Le nord se divise doucement. Denis Sassou Nguesso surveille les éléments proches de Mokoko, notamment ceux originaires de Makoua auxquels s'ajoutent ceux qui soutiennent André Okombi Salissa.  Les officiers supérieurs de Sassou redoutent des troubles au sein de l'armée ; d'où un très grand renfort de miliciens pour parer au cas où. Certains soldats qui portent le béret de la garde républicaine sont aux ordres du Général Jean François Ndenguet.

La présence de monsieur Gakosso, pseudo ministre des Affaires Etrangères, en France aurait un lien avec les enregistrements illicites d'Oyo. C'est peut-être ce qui explique que la France ait lâché le Général Jean Marie Michel Mokoko. Encore une fois, tout ceci nous vous le communiquons sous le sceau de la rumeur car nous n'avons aucun élément matériel. Espérons que le Général Jean Marie Michel Mokoko aura un procès équitable pour que la dictature de Brazzaville sorte tous les éléments à charge en sa possession.

La situation au Congo Brazzaville est explosive et se prête parfaitement à un coup d'Etat. Denis Sassou Nguesso devrait se méfier des membres du Club d'Ollombo. La menace ne viendra pas forcément hors du système ; elle pourrait venir de proches en qui l'éléphantosaure a toute confiance.

 

              LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

LES DESSOUS DE LA VISITE D'ALI BONGO A OYO : L'EXISTENCE D'UN SYSTEME D'ECOUTES ILLEGALES...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

coucouper 05/07/2016 08:03

Ah non!; il a ose faire ca, quelle honte pas pour le pays mais aux gens qui le dirige

alerte info 24/06/2016 22:15

ALERTE INFO

J3M va bientôt être libéré Attention qu’il ne loge plus à son domicile du centre ville car empoisonné par la toute dernière et énième perquisition qui s’est faite à son absence alors qu’il est en détention. Ils ont tenté de l’empoissonné à la maison d’arrêt à travers le mobilier de sa prison mais l’homme (J3M) est intelligent. A malin, malin et demi.

Sassou l’empoisonneur du peuple et des congolais n’en ai pas à son premier coup d’essai. Ayessa Firmin, Mvouba Isidore pour ne citer que cela, ont déjà reçu leur micro dose de poison dont les signes apparaitront d’ici là. Le pouvoir est défunt et les derniers soubresauts lui seront fatal.

Vive le Congo vive la démocratie vive la liberté nous vaincrons par la grâce de Dieu

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg