Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 21:11
L'ARRESTATION DU GENERAL MOKOKO VA EPROUVER LE SENS DE LA JUSTICE AU SEIN DE LA DICTATURE SASSOU

L'arrestation du Général Jean Marie Michel Mokoko est une mauvaise chose pour l'homme car c'est une injustice abjecte injustifiée mais ainsi vont les forces qui poussent la dictature Sassou-PCT vers ses excès pernicieux car cette arrestation va diviser et décanter la soldatesque de mercenaires du régime et ce qui nous reste de soldats loyalistes et peut-être ébranler le nord qui a toujours fait cohésion autour de Sassou. C'est une épreuve qui ressemble à l'arrestation de Marien Ngouabi par Massambat-Débat. Il 'agit de choisir entre la barbarie et la justice. Cette fois-ci, chacun doit choisir au sein de la force publique...

Okoï, le chef d'Etat-Major va-t-il démissionner ? Les nerfs sont à rude épreuve et cette situation ne pourra que provoquer des troubles civils au nord du pays où l'on murmure que des femmes auraient brûlé un commissariat à Makoua, décidées de marcher sur Oyo. Certains Généraux  déçus et outrés pourraient lâcher le régime mais rien n'est sûr. Ce sont des rumeurs. La situation politique dans notre pays est propice à un coup d'Etat. Si quelqu'un renversait Denis Sassou Nguesso maintenant, qui ne l'applaudirait pas ? Le pays est comme un barrage qui fuite. L'eau finira par ruiner l'édifice. C'est une question de temps.

Denis Sassou Nguesso marche au culot. C'est un soldat qui prend des risques car il table sur la peur qu'il fait régner sur le peuple mais à pousser le bouchon trop loin, il faut craindre le retour de manivelle. Le peuple aussi doit prendre des risques. QUI NE RISQUE RIEN N'A RIEN. Nous le savons tous...

Nous savons qu'il y a une forte composante tékée et makouaéenne au sein de la force publique. L'armée ne peut éviter la fracture face à une injustice flagrante comme l'arrestation du Général Mokoko, une de plus comme si flouer le verdict des urnes ne suffisait pas à Sassou et qu'il lui faille encore humilier et écraser ses adversaires.

Ce coup de sang est un coup de folie de trop, d'autant qu'il n'était pas nécessaire. Depuis 2007, Sassou a eu le temps de travailler avec Mokoko - sans problème. Si le Général Jean Marie Michel Mokoko ne s'était pas présenté au scrutin présidentiel du 20 mars 2016, aurions-nous assisté à l'arbitraire qui a cours actuellement au Congo ? La réponse est non.

Denis Sassou Nguesso une fois de plus veut asseoir son pouvoir sur la force et la terreur. Cependant, la milice du régime va sortir affaiblie même si on sait que la tendance aveugle à l'obéissance idiote guide les gangsters en armes. Denis Sassou Nguesso sape peut-être son propre bouclier mais il espère qu'au long terme, il gagnera car il tient l'argent du pays à Oyo.

Que le peuple congolais entre en résistance car le gangster en chef Denis Sassou Nguesso n'a plus de vrai pouvoir car le vrai pourvoir sait se faire obéir sans user de la force. L'usage de la force - surtout de façon excessive - est la preuve que le pouvoir s'est enfui.

A ceux qui travaillent à la SNE, à la SNDE ou ailleurs, pensez à paralyser le pays en privant Sassou et ses serviteurs de courant et d'eau. Il faut désormais agir par le sabotage. Sabotez le chemin de fer, les pistes d'aéroport, les voitures et véhicules officiels, les armes des mercenaires de Sassou. L'état d'esprit du peuple doit être celui d'empêcher ce régime et ses soutiens que vous connaissez de dormir. Sassou n'a pas assez de mercenaires pour contrôler tout un peuple. Or, ils vivent au milieu de vous !

Le Congo est sous occupation. La résistance ne peut se faire sans sabotage. Ciblez les structures stratégiques du régime et de leurs soutiens - y compris étrangers...

Que les fils et les filles de Makoua sonnent la révolte. Le reste du pays suivra. Qu'importe la mort puisque nous allons un jour quitter ce monde ? Il faut que le Congo entre en zone de turbulences en commençant par le nord du pays...

Que l'IDC-FROCAD ne cherche plus à faire des réunions car l'heure est à la clandestinité et au sabotage, le Congo étant occupé et colonisé par une horde de sauvages. Professeur Charles Zacharie Bowao, il faut plus que la désobéissance civile pour faire tomber Denis Sassou Nguesso : il faut passer en mode SABOTAGE. Des petits groupuscules bien organisés suffisent. Profitez des coupures de courant pour agir. Sabotez la radio, la télévision aussi. Comme Sassou utilise la terreur, répondez par le sabotage nocturne et clandestin. Vous qui travaillez dans les structures, êtes les mieux placés pour paralyser le système. Sabotez même le système informatique de l'Etat. C'est cela la véritable désobéissance civile. SABOTEZ LE SYSTEME DE L'INTERIEUR !

Que Denis Sassou Nguesso sache que toutes ses années de violence, de brutalité auront un effet boomérang qui le frappera lui et sa famille. Où qu'ils aillent. Surtout quand le monstre de l'Alima ne sera plus de ce monde...

Général, ayez foi qu'il y a encore parmi ceux qui vivent du régime de Sassou des êtres humains avec une conscience qui sait distinguer le bien et le mal, la justice et l'injustice. Je savais que vous alliez être arrêté mais comme Christ, il vous faut porter votre croix en silence car c'est le prix à payer pour que votre peuple accède au salut..

A nos soldats, vous voyez où a conduit votre obéissance et votre soutien aveugle à l'assassin de votre peuple, le peuple que vous avez juré de protéger mais que vous tuez et terrorisez. Il est temps que tu te lèves, soldat, et agisses en héros. Au fond de ton coeur, le sens de l'honneur et de la justice te parle mais tu redoutes de passer à l'action. Le Général Jean Marie Michel Mokoko vient d'entrer en sacrifice pour le peuple. Son sacrifice ne doit pas être vain. La peur doit changer de camp. 

A toute l'opposition IDC-FRODAC, entrez en clandestinité pour organiser la résistance et le sabotage de ce régime. L'heure n'est plus aux réunions et aux discours. En écrivant ce texte, je ressens une étrange émotion comme si quelque chose se levait dans mon pays.

La lutte d'un peuple se situe à l'échelle de l'éternité. Une dictature passe mais le peuple ne passera jamais. Il lui suffit d'oser pour vaincre. Je fais mienne la devise des soldats de la république : VAINCRE OU MOURIR. Nous sommes tous mortels mais seuls ceux qui osent combattre peuvent aspirer à la victoire et il arrive parfois que la victoire et la mort se confondent car mourir peut signifier vaincre quand son camp grâce à sa mort a remporté la victoire...

 

               LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Une image des troubles à Makoua....

Une image des troubles à Makoua....

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

DAVID 20/06/2016 03:34

LDM,
Ton texte, comme les precedents d'ailleurs sont toujours d'une intelligence, d'un style et d'une structuration qui force l'admiration. Trouve ici mon adhesion a la qualitéde tes textes.

Toute fois, permets moi de noter une chose qui me touche franchement. Si les idées émises ici s'adressaient aux colombiens, je suis sûr que ton texte serait le combustible tant attendu. Mais dès lors que l'objet est au Congo Brazzaville, je pense très humblement que ce beau texte ne corresponde pas au type de peuple d'il y a au Congo.
LDM, de ton vivant , as tu une idée d'un peuple qui soit parti en exil emportant femme, enfants, copines? Je sais que la clique de traitres qui est sortie avec le Pdt P. LISSOUBA emportait avec elle, femme, enfants et copines.
Lorsque tu demandes aux IDC-FROCAD de rentrer en clandestinité poir agir, as tu tenu compte de ce que l'absence de leurs copines risquesnt de leur rendre la tache plus difficile?
Soyons réalistes dans ce combat. J'aime souvent rappeler à mon groupe de reflexion: la grandeur du discours d'un homme politique correspond au niveau du peuple auquel il s'adresse. Je suis convaincu que les hommes politiques congolais (en general) sont d'une médiocrité lamentable parce que le peuple est lui-même dans la médiocrité.
Le Pr Bowao n'ira pas en clandestinité, laissant derriere lui, sa copine. IDC-FROCAD est fait de congolais vivants avec femmes, enfants et des copines. L'idée d'une vie de clandestinité dans la situation actuelle du Congo est logique. Mais la logique ne se calque pas sur tous peuples et de la.même manière.

Bouéhi!

Le Lion de Makanda (LDM) 20/06/2016 12:08

David, bouéhi. Qu'ont-ils fait à notre peuple pour qu'il ne réagisse pas comme il se devrait ? A-t-il peur ? N'est-il pas assez conscient de ses droits ? Est-il affaibli ? Divisé ? Envoûté ? Tétanisé ? N'a-t-il pas compris que son inaction mettait en péril l'avenir de tout un pays ? Ce qui est en jeu ce n'est pas nos petites personne mais l'avenir de tout un peuple et même les 8% qui défendent Denis Sassou Nguesso ne l'ont pas encore compris. S'ils le comprennent, ils le lâcheront. Il n'y a pas assez de richesse au Congo pour satisfaire la cupidité de tous les 8% qui soutiennent Denis Sassou Nguesso. Une élite doit prendre le contre-pied du système dictatorial pour provoquer le soulèvement populaire. Cette élite doit sortir du peuple et non d'en-haut si on veut qu'elle soit véritablement en symbiose avec celui-ci. Nos opposants intérieurs actuels ont pour la plupart été à mauvaise école et quand on plonge longtemps dans la noirceur, même lorsque qu'on se drape dans la pure blancheur, il reste toujours un peu de noirceur. Et notre problème est de ne pas être capable de produire des leaders qui ne sortent pas du canevas PCT. Tous ceux qui chassent l'éléphant aujourd'hui et qui sont en première ligne doivent quelque chose à la bête qu'ils prétendent éliminer du paysage politique. Il faut reconnaître qu'aller à la chasse avec une dette morale est un grand handicap. Je n'ai donc pas été étonné de voir que certains ont jeté la sagaie très tôt. Les Tsaty Mabiala du Congo sont nombreux et il nous faudra d'abord les repérer et les écarter. Je l'ai dit : notre problème est dans la qualité de nos hommes politiques. Cependant, nous ne désespérons pas que l'opposition intérieure se départisse de ses freins pour engager un vrai combat à mort avec ce régime. L'éléphant joue sa vie et l'a mise entièrement dans la balance. Si en face, il n'y a pas la même détermination, le combat est inégal et perdu d'avance.
J'ai la faiblesse de croire que si un homme se lève et prend son destin en main en secouant le peuple, ce dernier va le suivre. Il y a des techniques pour provoquer le soulèvement d'un peuple. Hélas, je ne peux pas les décrire ici. Pour avoir été dans la forêt avec l'éléphant, ils connaissent la bête et son système. Ce n'est pas un avantage négligeable. Il faut juste qu'ils arrêtent de faire de la politique administrative là où Denis Sassou Nguesso leur livre une vraie guerre. Et à la guerre, la vraie, il n'y a pas de règles : on triche, on trahit, on tue, on manipule, on prévoit, on attaque par surprise. Tant que l'opposition actuelle ne comprendra pas cela, l'éléphant aura encore de beaux jours devant lui - sauf si la forêt ne lui donne plus rien pour satisfaire sa gloutonnerie.
Un peuple est comme un enfant qu'il faut amener à l'âge adulte par l'éducation, la culture, la socialisation. Autrement, il reste à l'instinct de troupeau sans maître. Le hic dans notre système commence par la production des leaders de l'opposition qui ont de liens multiples avec la gent qu'elle prétend combattre : affinités ethnique, régionale, villageoise, professionnelle, matrimoniale, amicale, ésotérique, occulte. Certains partagent même des secrets de détournements et de violations de la loi avec ceux qu'ils prétendent combattre. Disons-le de façon proverbiale : ceux qui incarnent les chasseurs ont été longtemps les amis de l'éléphant. Il faut craindre que ce qu'ils nous présentent comme une chasse au mastodonte ne soit en fait qu'un jeu. Par contre, l'éléphant ne joue pas : il écrase tout sur son passage et ne se donne comme seule règle que sa survie au sommet de la chaîne alimentaire sociétale. C'est un jeu du côté de l'opposition qui se rechigne à soulever le peuple mais c'est une boucherie et un massacre du côté de l'éléphant qui est prêt à tout.
Le Congo, je le crains, risque de sombrer dans la guerre civile quand il n'y aura plus rien à se mettre sous la dent. Et là, même ceux qui soutiennent Denis Sassou Nguesso ne pourront pas rester indifférents. Quand on joue le camp des 8% contre celui des 92%, il arrive un jour qu'on affronte les 100% car les 8% auront compris qu'ils ont été longtemps bernés, manipulés, utilisés comme un bouclier.
Comment susciter une élite qui n'ait pas de connivence avec le régime Sassou&PCT et qui soit prête à défendre le peuple - même au péril de sa vie ? Tu dois avec tes amis amorcer cette réflexion stratégique. Que Dieu te garde.

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

alerte agenda 19/06/2016 23:29

attaquez, attaquez, Sassou est fini, il doit partir ; le fruit est mur et pourri, il va tomber dans les prochains jours.

DAVID 21/06/2016 03:45

LDM,
Le pays nommé Congo est dans le service dit "EMERGENCY ROOM". Le temps est court pour rechercher les diagnostics complexes. Ton texte en publication etait pratique sauf une petite reserve quant aux "leaders". Je sais que ton approche serait la meilleure et je suis de ton coté Vivant et esperant que quelqu'un apprwndra à faire la guerre à gouniafié de Sassou.
Boumbe mu tsihe.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg