Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 12:36

Quoi qu'on puisse reprocher au pasteur Ntumi, on ne peut nier que c'est un homme qui a respecté sa parole en signant la paix avec Denis Sassou Nguesso. Ce qui se passe dans le Pool actuellement n'est que le prolongement de l'opération Mouébara dont le but est de créer un climat d'insécurité qui permettrait à Denis Sassou Nguesso de mieux consolider son pouvoir usurpé au peuple congolais. Cependant, que tous ceux qui l'aident dans l'exécution de ce génocide sachent que TOUTES LES PERSONNES IMPLIQUEES DANS DES GENOCIDES, DES MASSACRES D'INNOCENTS, BREF, DES CRIMES CONTRE L'HUMANITE, SONT SUR DES LISTES. Y COMPRIS DES PROCUREURS DE LA REPUBLIQUE. Quelqu'un m'a appelé récemment pour se renseigner sur le fait que le nom d'un magistrat congolais exerçant à Pointe-Noire se trouvait sur une liste promise à la CPI. Je ne le dis pas souvent mais les complices de Denis Sassou Nguesso doivent savoir que les Congolais ont déposé de nombreuses plaintes à la Cour Pénale Internationale, plaintes dans lesquelles leurs noms figurent en bonne place.

Denis Sassou Nguesso ne se rend compte que vingt ans plus tard que Ntumi détient des armes - alors que les Cobras n'ont jamais été désarmés. Ce prétexte est bon pour qu'il achève son génocide qui porte le nom de sa mère : OPERATION GENOCIDAIRE MOUEBARA. Pourquoi ? Parce que le Pool est connu dans l'histoire comme un foyer de résistance. il n'y a qu'à regarder notre histoire pour s'en convaincre. Hélas, il y a aussi de nombreux fils du Pool qui sont des traîtres. C'est l'occasion ici de le dire : comment peut-on entrer dans un hélicoptère de combat et guider des mercenaires ukrainiens à massacrer son propre peuple, à bombarder sa propre région ? Comment peut-on se mettre à la tête d'une milice pour attaquer sa propre région ? Nous avons besoin de l'unité du Pool pour gagner le combat contre la dictature. Le Pool doit résoudre ses problèmes de cohésion.

Cet article est un avertissement : la traque du pasteur Ntumi risque de plonger le Congo dans une guerre civile si on n'y prête pas attention. 5000 Nsiloulous sont décidés à sortir du bois pour déclencher une guérilla contre la dictature de Denis Sassou Nguesso s'il arrivait quoi que ce soit au pasteur Ntumi. Si Ntumi meurt, plus personne ne sera en sécurité car personne  ne pourra plus contenir la furie des Nsiloulous qui pourraient monter jusqu'à Oyo. Ntumi a maintenu la paix véritable au Congo - en dépit des turpitudes du monstre de l'Alima qui ne sait plus comment faire pour se sortir du piège dans lequel il est entré de sa propre violence. Nous sommes au courant que les mercenaires de Sassou viennent à Soumouna et à Mayama la journée pour y faire des contrôles mais quittent ces localités la nuit tombée...

De nombreux Congolais détiennent des armes et ne sont pas inquiétés dans notre pays. Ils ont même pris le soin de se photographier et d'afficher leur détention illégale d'arme sur les réseaux sociaux. Prendre prétexte de détention illégale d'armes pour monter une opération génocidaire dans le Pool afin de détruire toutes les infrastructures que le pasteur Ntumi a construites et tuer des innocents n'est pas la bonne solution. La capture ou la mort de Ntumi n'est pas une opération de ramassage d'armes. Si on faisait la guerre à ceux qui détiennent illégalement des armes, on commencerait par attaquer Oyo et Tsambitso.

Le pasteur Ntumi mérite le soutien et du Pool qui doit le protéger et de tout le Congo qui doit épouser sa cause pour que le tyran puisse tomber. Si la résistance se structurait autour de cet homme, nous aurions une base pour combattre le MAL. Il suffit de créer une situation insurrectionnelle qui provoquerait la sortie du peuple dans les rues pour que Denis Sassou Nguesso et ses sbires prennent la fuite.

Voici en photos, quelques individus qui exhibent des armes sans être inquiétés le moins du monde dont un de nos grands musiciens qui prend la pose avec un pistolet :

LA TRAQUE DU PASTEUR NTUMI RISQUE DE PLONGER LE CONGO DANS UNE GUERRE CIVILE
LA TRAQUE DU PASTEUR NTUMI RISQUE DE PLONGER LE CONGO DANS UNE GUERRE CIVILE
LA TRAQUE DU PASTEUR NTUMI RISQUE DE PLONGER LE CONGO DANS UNE GUERRE CIVILE
LA TRAQUE DU PASTEUR NTUMI RISQUE DE PLONGER LE CONGO DANS UNE GUERRE CIVILE
LA TRAQUE DU PASTEUR NTUMI RISQUE DE PLONGER LE CONGO DANS UNE GUERRE CIVILE
LA TRAQUE DU PASTEUR NTUMI RISQUE DE PLONGER LE CONGO DANS UNE GUERRE CIVILE
LA TRAQUE DU PASTEUR NTUMI RISQUE DE PLONGER LE CONGO DANS UNE GUERRE CIVILE

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

bertrande 29/07/2016 23:24

Je suis sur l'avenue de la paix au niveau de la rue Makoko et pour me rendre au centre -ville, je ne vais pas tout de même passer par le rond-point Moungali puis aller vers ouénzé !!!si philosophiques ou politiquement corrects et mêmes décents soient vos arguments, je n'ai nullement envie de me balader ou d'être accusé d'avoir une vision partisane. La question d'actualité "oui ou non s'il y'a eu attaque des ninjas de Ntumi ? Personne n'a l'aptitude d'avoir un avis universel pour répondre à la place de qui que se soit ou de tout un peuple, et je me situe encore dans l'optique de l'apaisement sans consentir ou non au chemin critique. Cependant un discours du type "nous irons jusqu'au bout est très inquiétant et je n'y adhère pas. A l'histoire de faire son histoire et aux hommes même d'opinions divergentes de l'accompagner sur le terrain des idées et non de la barbarie... Et si références du passé font l'histoire, le présent peut s'en inspirer et ne pas renouveler les mêmes expériences car le pouvoir tue.

Le Lion de Makanda (LDM) 29/07/2016 23:45

Madame Bertrande,
personne ne vous demande de changer vos itinéraires. Le lien avec le sujet de l'article a du mal à apparaître. Par contre question vérité, un officiel comme le maire de Makélékélé, au cours d'une interview, dit qu'il avait pris la peine d'éclipser ses dossiers les plus importants avant l'attaque. Il a dit : " Je ne suis pas bête..." Comment se fait-il qu'une attaque par surprise des Ninjas ne fasse aucun mort ? Qui a prévenu le poste de police brûlé pour que les agents de police prennent le temps d'emporter les dossiers ? Le prétexte Ntumi ne va pas arrêter la faillite du pays ou légitimer un coup d’État électoral...

DAVID 06/05/2016 03:05

LDM, constat, les congolais parlent de moins en moins leurs langues maternelles. D'où tirent-ils (les congolais), cette follie identitaire sur des espaces qui, finalement les echapent?
Tous ceux qui condamnent le tribalisme s'expriment en le combattant frontalement. Et depuis, cette methode n'a fait que l'epaissir. Pourquoi ne pas l'adopter dès lors qu'il parait plus fort que nous et nous contenter de le canaliser en l'orientant vers le bien?

Tribalisme, Abat!
Regionalisme, Abat!
Nous ne l'abattrons jamais ainsi. Laisser libre chacun vivant sous son emprise aidera mieux de le circonscrire.

Bon a vous.
DAVID mwane Didjabe

Le Lion de Makanda (LDM) 06/05/2016 23:32

Mwane Didjabe, marambuha. Mwa buranga. Une langue s'apprend depuis le ventre de sa mère. Elle ne fait pas de vous automatiquement le membre d'une communauté mais au travers d'elle, vous accédez à des valeurs, à une vision du monde, à un modus vivendi et peut-être un modus operandi, bref, à une cuture. La langue participe à la façon d'être, de sentir et de penser. Ensuite, il faut la partager par la communication (influx entrants et sortants). Associée à la consanguinité, à l'histoire et à l'environnement, elle participe à la parenté, à l'ethnie, à l'appartenance à un peuple. L'exercer ne fait pas de vous un membre du peuple autochtone si vous n'avez pas la distance génétique et l'immersion suffisantes dans l'environnement humain correspondant.
Les Grecs apprenaient l'égyptien ancien pour accéder à sa science, sa religion et sa sagesse. Tous n'accédaient pas à la prêtrise. Diogène Laërce nous apprend que Pythagore apprit l'égyptien tout comme Solon ou Orphée avant eux car il fut contemporain de Moïse. De retour en Grèce, ils enseignèrent en grec les connaissances reçues de la terre de kemetiou EN LANGUE KEMITE, terre noire. Tout fut sublimé par la richesse des radicaux de la langue grecque et par l'appropriation individuelle de ce qui était savoir collectif à Mizraïm. L'Europe aujourd'hui prétexte encore le miracle grec là où il n'y a qu'un mirage grec. Des dieux à sa science, la Grèce copia l'Egypte. Pythagore fut admis exceptionnellement à la prêtrise égyptienne. Pour preuve, les prêtres égyptiens ne mangeaient pas de fèves. Pythagore préféra être assassiné que d'entrer dans un champ de fèves pour s'enfuir avec ses disciples. Cela atteste qu'il accéda à la prêtrise. Sans nul doute, dut-il aussi être circoncis.
Je parle Punu, Tsangui, Kikongo (et non kituba), lingala, lari, un peu le vili, le français, l'anglais. Je lis l'hébreu et ne le parle pas faute de locuteur, commence à apprendre l'égyptien ancien en autodidacte, etc. Je comprends plusieurs langues comme le kugni, lumbu, buissi, téké. J'ajoute aussi que je lis le grec. Ma connaissance du latin est sommaire. Comment vais-je me définir dans ce multilinguisme ? J'ai transcendé la langue pour n'y voir qu'un métacode socio-historique. Au fond de moi, je me sens muntu, moto. Humain. La langue n'est qu'un véhicule d'échange comme la peau est un artefact de distinction.
L'expression linguistique ne fait pas le tribalisme. La langue est un véhicule culturel et la culture sert à aplanir les relations sociales en facilitant la collaboration par la compréhension simplifiée. Aussi, celle qui sera la plus parlée sera celle de la culture dominante ou celle du partage le plus large. Et cela vaut selon l'espace. Le milieu urbain est peu propice à l'éclosion des langues maternelles à cause de la rue et de l'école ; il favorise donc plus les langues nationales mais c'est à domicile que doivent s'épanouir les langues maternelles. En France, nombreux sont les fils de nos compatriotes qui ne parlent pas un mot de nos langues nationales parce que les parents s'expriment en français. Ce n'est pas le cas chez les Maghrébins où les rejetons s'expriment aussi en arabe.
La langue non connue par ego est un différentiel d'opacité qui permet d'entretenir le secret. Entendre une langue n'est pas la comprendre ; il y aura toujours le déficit du sens, du signifié. Hier, je parlais en kikongo, notre langue nationale dans un supermarché ; nous avons eu la surprise de constater que la vieille Française devant nous avait tout compris juste parce que l'on avait glissé un mot en français : semaine. Elle a répondu : "en effet, ces courses ne dépasseront pas la semaine..." Dans le conteste, les mots définissent des univers linguistiques par des liaisons implicites avec d'autres mots.
Ma mère parlait en tsangui et mon père lui répondait en punu. J'ai pu ainsi apprendre à parler les deux langues. Pour parler la langue maternelle, il faut être au moins deux à la partager. Mes parents comprenait la langue de l'autre mais continuait à échanger dans les deux langues maternelles. La langue Tsangui est un dérivatif téké. Le punu intègre une communauté linguistique qui comprend le lumbu, le buissi, le vili, l'échira, etc. On devrait enseigner nos langues maternelles à nos enfants ou leur parler dans celles-ci. La langue maternelle crée un rapprochement affectif par le partage d'un univers commun cognitif et culturel mais cela ne suffit pas à dégénérer en tribalisme. Peut-être peut-on parler de communautarisme mais dans un espace multilinguistique, la nécessité d'un interlangage se fait sentir. Certains espaces n'ont pas pu générer une langue nationale. La langue du colon a comblé la lacune.
La langue maternelle ou n'importe laquelle réduit la distance qui caractérise l'étrangeté voire l'étranger. Celui qui parle ma langue est proche de moi car il frappe et pénètre directement dans mon conscient et interpelle mon subconscient. Il y a tendance à lui faire une confiance instinctive par rapport à celui qui parle une langue inconnue. Même si cela prédispose à un favoritisme au moins communicationnel mais il faut un peu plus pour en arriver au tribalisme. Que deux Mbochis, deux Tékés, deux Punus, deux Yhombés collaborent dans leur espace géolinguistique ne dérange personne mais que le choix à l'échelle nationale se fasse sur la base d'un favoritisme linguistique - alors que cela n'est pas nécessaire, il y a tribalisme. Que l'on distribue les droits de tous à quelques-uns sur la base d'une proximité linguistique, c'est du tribalisme. Le tribalisme est un phénomène politique qui exploite une proximité linguistique. Si au moins, on prenait des compétences à l'intérieur de l'ethnie pour les mettre au service du pays ! Or, l'appartenance ethnique, plus que la compétence ou la langue est le seul critère de sélection. Il y a comme une complicité implicite dans le fait de parler une même langue, de venir d'un même espace culturel. Cependant, si cette proximité se fait au détriment du destin national commun, nous nous retrouvons dans une situation de colonisation. C'est ce que nous vivons au Congo de nos jours.
Il appartient à chacun de valoriser sa langue maternelle comme un trésor historique, génétique. Sans pour autant en faire un élément de ségrégation, de division. Et si bissi Didjabe se rassemblaient pour revaloriser leur langue maternelle ? De temps en temps, un retour groupé au village ferait du bien. L'universalisme est souvent une culture particulière qui a réussi à éclipser toutes les autres soit par la conquête, soit par l’échange, soit par nécessité.
Nous sommes ce que nous sommes. Cependant, ce n'est pas une raison de rejeter les autres au nom de la différence. Surtout lorsqu'on entend mettre en commun tous les destins individuels et spécifiques dans une histoire commune. La différence n'est une richesse que si elle se transcende dans la ressemblance. Nous n'abattrons le tribalisme et le régionalisme que lorsque l'identité nationale deviendra plus importante que notre identité ethnique ou régionale. Il ne s'agit pas de nier son identité spécifique , il est plutôt question de choisir comment l'exprimer sans qu'elle nuise à la cohésion nationale, une cohésion qui reste à construire au travers des ressources de tous à chacunet inversement.

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

David Abraham Amenehomat 30/04/2016 21:17

Oui, malheureusement, c'est vrai. La traque de Ntoumi risque de plonger le congo brazzaville dans une guerre civile. Pourquoi la traque de Ntumi par Denis Assad Sassou? C'est parce que, en général, la mission que le couple presidentiel satanique qui à la tête du congo, le couple du Tatywata Denis Sassou et de la Mamywata Antoinette Sassou, avait reçue du Diable, c'est d'étouffer et de tuer spirituellement et physiquement les Étoiles et les Lions du congo. Pendant que la Mamywata océanique, sudiste et kouilouenne étouffe et tue spirituellement les congolais, les réligieux, les églises, les pasteurs et hommes spirituels;
le Tatywata forestier, alimien, nordiste et cuvettier, quant à lui étouffe et tue physiquement tout congolais qui s'oppose á lui ou qui l'empêche d'atteindre ses objectifs diabiliques contre les congolais, en les assassinant lâchement. Ce couple diabolique qui a une origine mystique commune, ouest-africaine et infernale, dont les symboles totemiques sont présents sur l'une des Armoiries de la République du congo, celle qu'exibe souvent la sœur Clarisse Akouala dans ses videos, est aussi un couple d'Élephants totemiques, un mâle nordiste et et une femelle sudiste, un Ta-nzokou et une Ma-nzokou, c'est-à-dire, un Élephant au ou du nord, déporté mystiquement dans la forêt de la Cuvette, et une Élephante au sud ou du sud, déporté mystiquement dans la forêt du Mayombe. N'oubliez pas, ne négligez pas pas de changer ces Armoiries dès la chute de ce couple venu de l'Enfer, sont des véritables et puissants mauvais sorts ou des dės, jétés sur le Destin du congo. Car les Faits, les événementes, les situations, les phénomènes naturels et sociaux suivent le plus souvent les choses, les images, les scènes et les gestes symboliques. Les Symboles sont utilisés comme prophéties autant par Dieu que par Satan. La Bible est jonchée de beaucoup de gestes, des actes symboliques prophétisant le Futur des peuples. À titre d'exemples voir Jean 20-22, en rapport avec Actes 2:1-4; et voir aussi Apocalypse 18: 21-24.
Cette traque de Ntoumi dans le Pool, est entrain de transformer et transformera cette région ou ce département du congo, en un véritable Entonnoir vietnamien, dont l'entrée est et sera large mais la sortie étroite pour les miliciens du royaume militaro-diabolique d'Oyo, avant l'assaut final sur Brazzaville et sur Oyo. Ntoumi, devenu Chef réligieux, Chef militaire et Chef politique, utilisant la Bíble sacrée, le Fusil militaire et la Stratégie politique, et qui remplit les critères d'un véritable Makandala de Nzambi ya Mpungu kua Tolendo, a le Soutien total des Forces Surnaturelles du Ciel. Pour ceux qui pensent que le Seigneur Jesus Christ est le Dieu des blancs, je leur dis, pragmatiquement et historiquement parlant, ne nous ramener pas aux dieux des ancêtres qui ont déjà, plusieurs fois été vaincus par le soit- disant Dieu des Mindélé, car l'Histoire les plus souvent se repète. Faisant appel à ce même Dieu des vainqueurs, le Seigneur Jesus Christ que les colons avaient invoquer, avec la Bible à la main ,pour vaincre les dieux de nos ançêtres. Ce Dieu, ce Nvulussi wa Lóngo, Qui a donné la victoire aux Mindélés, a été rejeté par ces derniers atravers leurs pratiques sataniques, et Il S'est dirigé, mieux, Il est revenu vers le peuple noir, au Cœur de l'Afrique. Et atravers le Printemps militaro-politico-mistique qui aura lieu au congo brazzaville, Dieu donnera une Leçon, une Correction, aux dictateurs africains changeurs de constitutions au détriment de l'Alternance politique, pacifique et démocratique, qui les fera trembler, et qu'ils ne seront pas prêts d'oublier. Ingueta!!!

mwangou 29/04/2016 13:31

Bjour lDM! Ntumi que je ne connais que de réputation n'est pas plus bandit que sassou nguesso que je ne connais aussi que de réputation. Mon cher frère, le rigolo maire de Makélékélé a dit suite au 4 avril dernier, je le cite de mémoire, " les ninjas qui brulent la commune, ... non! ce ne sont pas les ninjas; on peut tout me dire, sauf ça; les ninjas n'ont rien à voir avec la commune..."Et quand on lui pose la question de savoir si tous les dossiers ont brulé dedans, il a osé s'exclamer, "je suis un malin, moi... je suis parti avec mes dossiers..." Un agent de la mairie avait donné une réponse similaire à un ami qui lui avait demandé si tout avait brulé...réponse très spontanée de cet agent:"Non!" et l'ami d'ajouter, "vous étiez donc au courant, et vous avez vidé les bureaux". Silence .
Ceci c'est pour conforter votre analyse. Il n'y a jamais eu de ninjas le 4 avril... il n'y a eu qu'un montage pour usurper définitivement la victoire au peuple. L'attaque contre Ntumi s'inscrit dans cette logique. Et dans le Pool, beaucoup de jeunes ont été malmenés sous fausse accusation de connivence avec les ninjas... A Mboukou, village à une dizaine de kms de Soumouna, des policiers arrêtent un jeune à qui, ils demandent de les conduire vers Ramsès, un super ninja...le brave jeune dit ne pas connaître ce monsieur, ni en tant que simple personne, ni bien sur en tant que ninja... Il est rosser de coup. le chef du village intervient et dit aux policiers, que lui était prêt à se sacrifier à la place de ce jeune qui n'avait rien à voir avec les ninjas. Confus, ils ont quitté les lieux.
Ntumi n'est que le prétexte d'une opération qu'on tient à rééditer...C'est dommage que les choses en soient là, et c'est encore plus dommage que la passivité des uns fasse ombre à la recherche de la vérité. J'ai dit, Pourquoi n'avoir pas arrêté les commissaires des commissariats incendiés, pour qu'ils s'expliquent sur le fait qu'ils avaient déserté leur lieu de travail alors même qu'ils sont armés? C'est donc que la guerre civile sera inévitable un jour, et je crains qu'avec elle n'arrive la scission dans ce pays...je le crains. mais remettons-nous en à nos ancêtres pour nous épargner cette dérive.

Le Lion de Makanda (LDM) 29/04/2016 13:36

Grand-frère, ton commentaire est si important que je me permets d'en faire un article. Il contient la preuve que le pouvoir a commandité les incendies de commissariats. Encore merci !

Anonyme 29/04/2016 08:45

Vous dites que Ntumi a maintenu la paix au Congo?
Vivez vous vraiment au Congo ou bien vous êtes déconnecté de la vérité?
Au fait le Pool n'appartient pas qu'à un seul groupe ethnique:je vous rappelle que les Batékés sont aussi possesseurs de terre là bas (Livres d'histoire et géographie).

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg