Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 20:52

Grand-frère, ceux qui ne comprennent pas que constituer un gouvernement de transition est la meilleure réponse à apporter face à une dictature prête à tout pour rester au pouvoir n'ont rien compris à la politique. Notre article ne se préoccupe pas de vérité en proclamant ce gouvernement : il se veut incitatif avant tout. Nous attendons que le Général Jean Marie Michel MOKOKO démente lui-même ce gouvernement. Il a reçu l'onction du peuple et doit l'affirmer - contre vents, tempêtes et marées.

Grand-frère,  UN AUTRE GOUVERNEMENT, c'est effectivement le scénario idéal car à défaut d'une riposte militaire, on peut entrer dans une crise politique avec deux gouvernements pour tomber dans le scénario ivoirien. Comment peut-on jouer le droit, le respect de la loi devant un homme qui bafoue la constitution et toutes les lois de la république ? Il faut le contrer en évitant de lui reconnaître la moindre autorité. En fait, il faut lui prendre l'autorité, d'autant qu'il l'a perdue dans les urnes. Et comment mieux lui montrer qu'il n'a plus d'autorité que lui opposer un gouvernement plus légitime ? Dans la situation actuelle, reconnaître la moindre autorité à Denis Sassou Nguesso serait tout simplement suicidaire. Il faut lui fermer l'accès aux comptes du Congo et empêcher qu'il engage la moindre action au nom du Congo. L'IDC-FROCAD doit menacer les sociétés pétrolières de procès si elles continuaient à verser le moindre denier à Denis Sassou Nguesso. Si les procès sont menés en règle en France (Total) ou en Italie pour ENI voire ailleurs dans les nations dites  développées, il peut s'en suivre un vrai blocage du fonctionnement de l'Etat congolais privatisé depuis 1997.
L'opposition est-elle préparée à se confronter à une crise ? Peut-être pas mais elle est de facto dans une crise qu'elle se doit d'amplifier à son profit. Il faut surfer sur la légitimité des urnes et imposer le tempo à Sassou au lieu de le laisser mener la cadence comme à son habitude. Il est évident que sans réserve d'argent et de nourriture, l'option de la ville morte ne peut pas dépasser une semaine - surtout si Sassou menace les fonctionnaires de licenciement.
La jeunesse veut en découdre mais elle doit être guidée, encadrée. L'opposition a peu d'expérience en matière de crises politiques là où Denis Sassou dit Nguesso est un expert en coups d'Etat de toutes sortes. Elle doit se montrer stratégique et trouver le moyen de déstabiliser durablement cette dictature qui vient de remettre les milices en place pour se passer de la force publique -notamment - l'armée, plus scrupuleuse.

L'opposition n'a pas le choix : elle doit entrer en résistance politique à défaut d'entrer en résistance militaire. De toute façon, qu'on le veuille ou pas, l'option de la rébellion armée sera un passage obligé si nous voulons vraiment nous débarrasser de Denis Sassou dit Nguesso. D'ailleurs, Sassou l'a compris, lui qui accuse déjà à tort le Général Jean Marie Michel Mokoko de vouloir perpétrer un coup d'Etat militaire avec l'aide des miliciens de l'ex-Séléka - alors que c'est lui-même Sassou qui les a fait entrer dans la partie nord du pays. Toi qui me lis régulièrement, tu as peut-être lu cet article. Et il y a aussi des Rwandais, les troupes du Général Munene, les anciens soldats de Mobutu, etc.

Si l'opposition incarne l'Etat et que cela lui est reconnu, elle aura le droit de régir l'armée. OU A DEFAUT, D'EN FORMER UNE. Il y a donc un risque à prendre : celui d'assumer le gouvernement de transition. Si j'étais à la place du Général Jean-Marie Michel MOKOKO, je n'hésiterais pas une seconde à adopter cette résolution - quitte à remanier la première liste que nous avons publiée.

Sassou a deux avantages : il tient les armes qu'il a prises à l'armée pour les donner à ses mercenaires constitués en milices et deuxio, il a entre ses mains les caisses de l'Etat. Et n'oublions pas que cela lui permet de s'ériger en autorité illégitime sur toute l'étendue du pays.

L'autorité de l'Etat peut s'arracher ou se maintenir de force : il suffit de tenir l'armée et les caisses de l'Etat. Il faut commencer par tarir les moyens de renflouer les caisses de l'Etat. Si la signature de Sassou n'est plus reconnue nulle part et si les sociétés ne font plus affaire avec lui, il n'aura plus les moyens d'entretenir ses mercenaires. S'il perd le soutien de l'armée, il perd le pouvoir. Tu m'as dit de ne pas trop développer mes idées car les crocodiles viennent aussi puiser les idées auprès de DNCB. Je m'en tiens là.
Les jeunes doivent s'organiser en comités de défense et agir tard dans la nuit. Aucune armée ne peut rester en état de siège pendant trop longtemps ; elle finit par s'épuiser.
La réponse doit avoir une nature identique au problème. Problème politique, solution politique. Problème économique, solution économique. Problème militaire, solution militaire. Pour ma part, je redis que seule la lutte armée libère de l'oppression armée. Nous sommes en face d'une dictature militaire. Les élections ne sont qu'une farce pour faire illusion de démocratie. La preuve est fait que même battu, Denis Sassou dit Nguesso reste président - ce qui signifie que le scrutin présidentiel n'a en fait aucune importance.

Madame Calixte Beyala a raison de dire que sans esprit de sacrifice, un peuple ne peut se tirer d'affaire. N'attendons rien de la France et de François Hollande. Au contraire, mobilisons-nous pour chasser leur "gouverneur noir", Denis Sassou dit Nguesso.

Ceux qui croient que la solution est politique là où le problème est militaire font une mauvaise lecture de l'histoire. Les recours auprès de la Cour Constitutionnelle ne donneront rien. Pour une raison simple : cette Cour ne dit pas la Constitution ou le Droit mais exécute machinalement la volonté du tyran de l'Alima. Encore une fois, nous ne sommes pas en démocratie mais en dictature. De telles manoeuvres adaptées à une démocratie sont inappropriées face à une dictature. A LA DICTATURE D'UN TYRAN DOIT REPONDRE LA VOLONTE DETERMINEE D'UN PEUPLE.

Le système du Parti Congolais des Tricheurs tourne autour de Denis Sassou dit Nguesso. En défendant le monstre de l'Alima, c'est leur emprise sur le pays qu'ils défendent. Le petit clan Sassou & Nguesso ne lâchera rien. IL NOUS FAUT TOUT LEUR ARRACHER : LE POUVOIR, L'AUTORITE, LES ARMES, L'ARGENT, L'ETAT. C'est la seule façon de les battre. Et cela ne sera pas une partie de plaisir. Nous devons nous estimer en guerre face à la dictature. Eux l'ont compris qui déploient leurs mercenaires partout. Un gangstérisme d'Etat est en butte à un peuple qui vient de se réveiller. C'est une guerre. Il faut un Général du peuple et une stratégie.

 

Mes chers compatriotes, l'heure n'est plus aux discours, au bruit de casseroles, au gâchis de l'énergie mais à la stratégie. Les Congolais doivent devenir des SUN TZU ou des MACHIAVEL et développer l'art de la guerre...


   TON CADET, LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Loathey 31/03/2016 19:27

Je suis d'accord avec le lion qu'il faut former un gouvernement parallele pour inciter la communaute internationale a mieux se pencher sur la question congolaise. J3M doit prendre son courage a deux mains et ne pas se laisser voler sa victoire. les jeunes et les congolais ne lui donneront peut-etre plus une telle opportunite s'il ne montre pas sa determination a aller jusqu'au bout. ce moment est pivotal pour lui et le peuple; car les congolais ne l'ont pas reclamer parce qu'ils manquaient un politique pour battre le monstre dans les urnes, mais plutot parce qu'ils voulaient de quelqu'un qui a du cran et qui est capable de faire valoir sa victoire par tous les moyens.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg