Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 18:40
PAROISSE SAINT-PAUL DE MADIBU : SASSOU ALLONGE 300 MILLIONS DE FRANCS CFA POUR SEDUIRE L'EGLISE

Je viens de me régaler en compagnie de trois prêtres congolais à Lyon. J'ai mangé le bon foufou du Congo, un foufou lourd préparé par un abbé. Une chose est certaine, une partie de l'église catholique s'inquiète vraiment pour le pays. En mangeant mon foufou du Pool, j'ai appris pas mal de choses tout discutant avec les hommes de l'église.

Denis Sassou Nguesso essaie de séduire l'église pour s'attirer ses faveurs. Il a allongé 300 millions de francs cfa pour qu'on achève la paroisse Saint-Paul de Madibou - afin que l'église reconnaissante prie pour lui et demande à ses ouailles de voter pour lui. S'il avait mis autant d'argent et d'énergie pour améliorer les écoles de la république, on aurait pu faire en sorte que nos enfants puissent s'asseoir de façon convenable dans les classes. Hélas, Denis Sassou Nguesso préfère qu'on prie pour lui au lieu de permettre à nos enfants d'étudier dans de bonnes conditions. Que gagnerait-il en matière de gloire en aidant nos enfants à devenir plus intelligents ? Rien sinon à former de nouveaux petits LDM. Les gamins ne votent pas. L'église et les ouailles adultes, si.

Les voies du Seigneurs sont impénétrables. Celles de Sassou sont seulement infernales. Après avoir massacré les ressortissants du Pool lors de l'opération Mouébara, il essaie désormais d'amadouer le Pool si chrétien au travers de l'église. Il gâte l'église qui aura son université catholique à Pointe-Noire, un projet qu'il a recalé maintes et maintes fois - mais qu'il a avalisé par intérêt.

Chez les Sassou & Nguesso, le pouvoir appelle le mal et le mal appelle le péché car ce qui est acquis par le péché, notamment par le sacrifice du sang et des larmes des autres, se conserve par encore plus de péchés. J'ai appris l'histoire d'une fille de Sassou Nguesso qui a quitté la maison familiale parce qu'on lui demandait de dormir dans une chambre mitoyenne  à cellle du GRAND NDZOKOU afin qu'elle reçoive ses visites nocturnes. Elle a refusé. Toute la famille s'est réunie et lui a dit que pour garder LEUR pouvoir, il fallait satisfaire les esprits démoniaques ayant pris possession du monstre d'Edou, des démons qui veulent que certaines filles du grand monarque se sacrifient en se laissant souiller par le père. Eh oui, la famille Sassou & Nguesso estime que le pouvoir au Congo n'appartient pas au peuple mais à elle et elle se doit de tout faire pour la conserver. Fraudes, intimidations, fétichisme, corruption de l'église, des partis politiques et des personnalités, tout est permis ! Cette demoiselle moitié mukongo, moitié graine de Sassou a refusé et se voit harcelée. Sa soeur par contre née de la même mère originaire du Pool est restée dans la maison du diable et je me demande si elle a accepté le deal. Comme quoi, le diable a ses exigences que même l'enfer ne connaît pas. Cette pauvre fille et sa mère souffrent et sont sous surveillance permanente au quartier Plateaux des Quinze ans à Brazzaville. Certaines rumeurs sur le monstre de l'Alima semblent se confirmer. Denis Sassou Nguesso est prêt à tout pour conserver le pouvoir. Quitte à traumatiser à vie ses propres enfants. Quelle fille garde désormais les fétiches du grand mokilimbembé depuis la mort d'Edith ? On se le demande.

Les prêtres aussi font des études. Ils apprennent des choses sur les pratiques coloniales de la France qui nous tient toujours entre ses griffes et s'en offusquent. Quand on est le seul noir au milieu de plusieurs étudiants blancs, on subit le cours sur la période coloniale comme un coup de massue. Les jeunes Français apprennent à l'université comment maintenir le système colonial qui n'a jamais cessé d'exister. Le progrès des uns se fait sur l'esclavage et la domination des autres. C'est vieux comme le monde. Même la Bible autorise l'esclavage, c'est pour dire ! J'ai soutenu auprès des prêtres que le "TU NE TUERAS POINT" ne valait qu'entre Hébreux - puisque leur Dieu leur autorisait de massacrer les autres peuples. Drôle de Dieu qui vouait à interdit - même les enfants ! Sassou, lui, l'a bien compris puisqu'il ne verse que les larmes et le sang des autres.

J'ai expliqué aux prêtres que nous avons subi et subissons encore plusieurs formes de domination : religieuse (depuis Dom Afonso 1er, nous avons abandonné la religion de nos ancêtres pour embrasser une religion qui nous enferme dans l'esclavage éternel de l'esprit), éducationnelle (notre école a pour mission de modeler notre esprit à l'image du maître), économique (nous n'avons pas la propre gestion de nos ressources qui vont chez nos maîtres), politique (on continue à nous imposer des gouverneurs noirs ; nous n'avons donc pas une vraie souveraineté politique), financière (on nous tient par le franc cfa et par l'arrimage de force à l'économie mondiale qui nous tient par la dette), judiciaire (notre droit est calqué sur le droit occidental qui nous impose sa justice bien blanche) et militaire (la supériorité militaire occidentale nous menace dès que l'on ose s'opposer à son diktat), la dernière est prête à nous frapper quand toutes les autres ont échoué. L'Afrique, notamment noire, n'a pas les moyens de contrer la suprématie blanche. Nous ne sommes pas sortis du syndrome de Canaan...

Il m'a été reproché d'avoir exposé franchement un certain point de vue à l'assemblée nationale. Cependant, les faits finiront par me donner raison. La nature du pouvoir au Congo n'est pas politique mais militaire. Et ce qui subsiste par la force ne peut disparaître que sous l'impulsion d'une force plus grande. En effet, sur qui ou quoi allons-nous compter pour renverser le régime du PCT qui a les faveurs de la France ? L'opposition ? Le peuple ? Le droit ? Le jeu politique pur ? La prière ? Les fétiches ? Où sont donc les grands sorciers du Congo ? Les forces extérieures ? La voie électorale échoue allègrement depuis près de vingt ans. L'opposition ne mobilise plus la rue et ose espérer faire basculer les choses en une élection. Qui sait ? Quant aux forces mystiques, elles ont toutes cédé aux sirènes de l'argent : Sassou Nguesso a corrompu tous les grands marabouts du Congo. Même l'église cède à ses offres, à la tentation de Mammon. Comme la chair est bien faible ! Je vous laisse tenter de dénouer cet épineux algorithme sans aboutir à l'option militaire. Sassou s'en méfie par ailleurs puisqu'un document officieux recommande la surveillance d'anciens militaires, gendarmes et policiers. D'ailleurs, en parlantde surveillance, cela me rappelle ce que m'a appris l'un des trois prêtres : pendant que le débit internet public est si lent et presque insoutenable, la dictature des crocodiles de l'Alima administre un espace internet à très haut débit en ville avec des salles privées qui surveillent la ville de Brazzaville. Il est pratiquement possible de visiter tous les quartiers de Brazzaville sans bouger d'un des trois postes sécurisés - juste en utilisant un logiciel spécialisé qui pilote des caméras haute définition. Les déplacements de Sassou pour se rendre par exemple à l'aéroport de Maya-Maya sont suivis à la loupe. L'un des postes est ultra-sécurisé au point où son accès est très très limité : il pourrait surveiller la présidence de la république ou quelque chose comme ça. Cet espace appartenant à Jean-Jacques Bouya a installé des caméras dans tous les quartiers de la capitale au mépris de la vie privée des Congolais.

Il a été retenu qu'en dépit de la puissance politique du clan Sassou & Nguesso, il fallait admettre que le véritable pouvoir était détenu par la France. Un des prêtres a même dit que Jacques Chirac avait affirmé que le Congo était toujours une colonie de la France, validant la théorie de la dictature du dehors à laquelle est assujettie la dictature du dedans. Les Africains peuvent par leur vote changer la donne en France - même si en matière d'intérêts, la France pratique le monopartisme. Il y a une seule France, plusieurs partis politiques mais les MEMES intérêts nationaux soutenus par tous. Sans ses ex-toujours colonies, la France ne saurait demeurer une puissance qui compte sur l'échiquier mondial. C'est pour cela que le franc cfa a été inventé. La franc-maçonnerie aussi.

Une chose est sûre : qu'on aime ou qu'on n'aime pas LDM, en matière d'idées, nous sommes tous makandiens...

 

LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg