Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 11:05
LOGIQUE POLITIQUE : SASSOU VEUT ETRE LE SEUL CANDIDAT ISSU DU NORD DU CONGO

Il faut trouver la logique qui objective la réalité en lui donnant un sens au lieu de crier à la "bêtise humaine" car ce qui se déroule dans les faits répond à une stratégie, à une intention ou un objectif qu'un esprit averti peut saisir. Même un monstre qui se bat pour ses intérêts donne un sens à ses actes.

Ce à quoi nous assistons depuis l'entrée en lice du Général Jean Marie Michel Mokoko par son intention déclarée de se présenter à l'élection présidentielle ne peut se comprendre si vous ne faites pas une lecture nord-sud de la politique de notre pays. Le clivage nord-sud est là, bien renforcé depuis 1997. Sassou a déjà partitionné le pays en deux camps essentiels en estimant que le sien, le nord, ne peut être représenté que par lui. Tout nordiste, notamment celui qui a participé à l'exercice du règne du nord sur le sud, est un traître, un homme à éliminer, à écarter. Si Jean François Ndenguet demande que l'on reçoive le Général Jean Marie Michel Mokoko, à coups de pierres, c'est pour indiquer qu'à leurs yeux, aux yeux du pouvoir du PCT et aux yeux de Denis Sassou Nguesso, cet homme passe pour un traître. La question que le régime de Brazzaville se pose à propos de Jean Marie Michel Mokoko est la suivante : Comment un conseiller de Sassou - même s'il a démissionné par intérêt personnel - (et on se demande quel genre de conseil il prodiguait) - qui est du nord, peut vouloir aujourd'hui affaiblir le pouvoir du nord ? Au nom de quel peuple ? Quel peuple ? Pour le PCT, le peuple, c'est la partie nord du pays et rien de plus. La politique au Congo se résume grosso modo comme une rivalité hégémonique entre deux blocs : nord/sud, deux camps irréconciliables, qui se battent pour occuper le poste de gouverneur noir du Congo, un poste laissé vacant par le gouverneur français lors de notre pseudo-indépendance. Sinon comment comprendre que Jean Dominique Okemba, le colonel Chryst Bonaventure Engombo, Philippe Obara et autres sont à Paris depuis le 16 février 2016 ? Les ordres viennent de la France ; nous le savons tous. Ce qui se trame se fait avec la bénédiction de l'Elysée. 

Denis Sassou Nguesso veut être le seul candidat du nord pour ne pas disperser les voix de son "peuple" qui ne peut que voter pour lui. Or, si le nord a plusieurs autres candidats, cela ne l'arrange pas : il faudra écarter Le Général Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa pour les mêmes raisons. Ensuite, on s'attaquera aux gros calibres du sud comme Guy Brice Parfait Kolélas qui a déjà évité le piège de se présenter comme candidat du MCCDI. Le pouvoir cherche toujours les voies et moyens pour invalider sa candidature. Pascal Tsaty Mabiala ne sera pas du reste.

En fait, le boycott faisait les affaires de Denis Sassou Nguesso. Nous avons compris cela et poussé l'opposition à le battre à son propre jeu - en se battant pour le rendre jeu propre. En 2009, il n'y avait pas de candidature du RDPS, du MCCDI, de l'UPADS, du RDD, de MAR. Sassou avait des candidats de pacotille en face de lui ; il pouvait se déclarer vainqueur sachant à l'avance que personne ne lui contesterait le verdict non pas des urnes mais celui du Parti Congolais des Tricheurs ou PCT. D'ailleurs, la tricherie est en marche avec la mise en place de la CENI contrôlée uniquement par des pions du régime.

Avec l'apparition des candidats sérieux du nord comme le Général Jean Marie Michel Mokoko ou André Okombi Salissa, Denis Sassou Nguesso sait qu'il ne peut pas gagner au premier tour et par ailleurs, il sait qu'il peut véritablement perdre le pouvoir. Les docteurs en agitation politique du PCT ou Parti Congolais des Tricheurs ont le sommeil court, ces jours-ci. Il faut abattre l'adversaire. On attaque tous azimuts, d'un côté Mokoko convoqué demain 19 février 2016 par la Direction Générale de la Surveillance du Territoire, de l'autre Parfait Kolélas avec une affaire qui n'a rien à voir avec l'élection présidentielle.

Ceux qui ont visionné la vidéo dans laquelle le Général Mokoko s'exprime en 2003 ont bien vu que même lui fait une analyse du pays en clivage nord/sud. Qu'on ne vienne pas nous dire que c'est une pure vue de l'esprit du Lion De Makanda. La république comme unité n'existe pas ; la république comme domination d'une partie du pays sur une autre, oui ! Personne ne peut se proclamer démocrate s'il n'a pas compris cela, s'il ne se rend pas compte de la nature du mal qui mine le Congo. Même le plus grand médecin ne peut guérir une maladie mal diagnostiquée.

Si défendre à tout prix la dictature est une bêtise humaine, alors, c'est une bêtise que les crocodiles du PCT vont assumer sans vergogne - même si la France leur demandait de reculer. Sassou essaie d'ailleurs de manipuler l'Elysée en faisant croire que les intérêts français seraient en danger au Congo s'il quittait le pouvoir. C'est tout le contraire : LA FRANCE RISQUE GROS EN CAS DE CHANGEMENT DE REGIME APRES UNE VIOLENTE INSURRECTION POPULAIRE MATEE DANS LE SANG. Les Congolais se souviendront alors du soutien, du permis de tuer accordé par François Hollande à Denis Sassou Nguesso. Si les Congolais finissent par réaliser que c'est la France qui est contre toute initiative politique dans leur pays, il est à redouter que le désamour soit brutal. De toute façon, en 2017, les Français originaires de l'Afrique vont commencer à voter en tenant compte de la politique EXTERIEURE de la France. Si les Africains ne peuvent pas changer la donne politique en Afrique à cause de la France, alors, oui, il faudra d'abord changer la donne en France. Nous avons déjà commencé à battre campagne pour cela. Ce coup-ci, il risque d'avoir de grosses surprises à l'élection présidentielle française.

Il faut tout faire pour barrer la route au tueur infatigable de l'Alima. Nous n'avons certainement pas tout essayé. Je ne redirai pas mon point de vue ici car vous le connaissez. Pour mieux asphyxier l'éléphant, nous demandons à Mabio Mavoungou d'être candidat à l'élection présidentielle. Ainsi qu'à Charles Zacharie Bowao. Le professeur Marion Mandzimba aussi devrait se porter candidat ; il l'avait annoncé bien avant tout le monde. Si la logique est celle d'empêcher que Denis Sassou Nguesso d'avoir des voix, alors, que tous ceux qui peuvent prendre des voix y aillent. S'il y a un deuxième tour avec Denis Sassou Nguesso, il sait qu'il ne gagnera pas. Encore faille-t-il passer le premier tour.

Nous pensons que les armes vont dicter leur loi aux urnes car autrement, Denis Sassou Nguesso n'a aucune chance de se maintenir à la tête de l'Etat. Au commencement, le pouvoir était au bout du canon pointé sur le peuple des rebelles, à la fin, le pouvoir sera encore au bout du canon. La politique ne se fait pas seulement chez nous dans les urnes mais d'abord et surtout par les armes. La paix elle-même est une menace à peine voilée de faire parler les armes en cas de troubles populaires. 

Le Général Jean Marie Michel Mokoko, Guy Brice Parfait Kolélas, André Okombi Salissa, Pascal Tsaty Mabiala, entre autres, doivent tenir bon. Sassou veut leur empêcher de battre campagne mais ils ne doivent pas obtempérer : ils sont libres de leurs mouvements.

 

LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

LOGIQUE POLITIQUE : SASSOU VEUT ETRE LE SEUL CANDIDAT ISSU DU NORD DU CONGO

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 20/02/2016 14:11

Bjour LDM! du tribalisme jusqu'au bout... il ne s'agit pas d'hommes acquis à sa cause; il s'agit d'affirmer le tribalisme. Car pour des hommes acquis à sa cause, il aurait pu en trouver ailleurs dans son parti ou les partis amis, des gens qui ne soient pas Mbochis ou "Mbochisant.."Ce qu'on voit là, c'est tout simplement une prise de position ouvertement tribaliste..

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg