Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 18:48
FINANCES : LA POMPE A FRIC CHINOISE MENACE DE NE PLUS RIEN PRETER A BRAZZAVILLE

Un grand merci à Thim pour nous avoir permis d'être au courant des réticences chinoises au travers de l'article du Monde Afrique intitulé : " Pékin doute de la solvabilité de Brazzaville", un titre plein de sous-entendus. En tout cas, les choses se présentent mal pour le régime des crocodiles du PCT car l'allié au sourire jaune doute désormais de la capacité de l'Etat privé des Sassou & Nguesso à rembourser ses dettes tout aussi privées, même en cargaisons de pétrole. La solvabilité de Brazzaville aurait dû poser problème depuis très longtemps. Il est vrai que la Chine lorgne sur nos ressources naturelles, sur nos terres fertiles, nos fleuves et notre littoral mais avec une économie chinoise qui ralentit, Les petits yeux jaunes s'écarquillent pour devenir plus sourcilleux.

Avec la chute des cours du pétrole, principale monnaie d'échange du Congo-Brazzaville, les prêteurs à gages chinois se montrent désormais plus regardants avant d'allonger les yuans et les dollars. on sourit désormais rouge et non jaune du côté d'EXIM BANK - parce que la SINOSURE, organisme public d'assurance-crédit chinois, ne sourit plus du tout. Le "grand" bâtisseur avec les mupatasses des autres risque de ne plus bâtir du tout.

Nous avons dit que le ciel se mêle désormais de nos affaires. Si le monstre d'Edou, dernier mokilimbembé de l'Alima n'a plus les moyens de s'endetter au nom du pays pour mieux enfoncer le Congo, la dictature risque de ne plus avoir les moyens de faire illusion. De toute façon, pour les sans-moupatasse qui ont perdu leurs dents parce que la France aide la dictature de notre pays à nous arracher les dents, il n'y aura rien de vraiment changé. Quand on a rien, on a rien. La question se pose du côté des serviteurs de la dictature et des créanciers du diable. Les conséquences sont énormes. Nous ne nous réjouissons pas du fait que Sassou n'ait plus les moyens financiers d'entretenir sa dictature car nous savons que d'une façon ou d'une autre, c'est le Congo qui trinquera. Financer des babioles infrastructurelles avec de l'endettement, c'est vendre le Congo aux étrangers.

Nous le répétons encore une fois : le Congo se meurt d'un cocktail mortel appelé MAUVAISE GESTION (50%) + DETOURNEMENTS (30%) + CORRUPTION (20%). Or, quelle que soit l'importance des ressources naturelles d'un pays,

MAUVAISE GESTION + DETOURNEMENTS + CORRUPTION = FAILLITE

Les Chinois nous lisent. Que Pékin fasse des affaires. Les affaires sont les affaires. En affaires, il n'y a pas de pitié, même pour les dictatures rouges qui jouent à la démocratie, quand elles sont insolvables. Au fur et à mesure le risque va devenir plus grand : la faute incombera aux Chinois eux-mêmes. En tout cas, ils doivent arrêter de prêter de l'argent à Sassou car le Congo n'a plus les moyens de rembourser : il y a trop de vautours autour de la dépouille. Il arrive un moment où il n'y a plus que des os, des os sans moelle car tout a été sucé par cette famille cupide Sassou & Nguesso.

Nous refusons de vendre nos forêts, nos terres arables, entre autres. Nous n'allons pas accepter que le Congo devienne une double colonie sino-hexagonale. La Chine est complice de la monstruosité qui sévit au Congo en subventionnant le crime pendant que la France le soutient pour nous pomper notre pétrole et nos ressources naturelles qui quittent le Congo par le port autonome de Bolloré à Pointe-Noire.

Pékin doit prendre ses responsabilités. Si les Etats n'ont que des intérêts, les banques et les financiers ne connaissent que le profit. Or, le Congo n'est plus solvable, le Congo, un pays au bord de la faillite, un pays sous perfusion financière : sans endettement, il n'y a plus d'argent pour faire battre le coeur de l'ethnie-Etat ; ce qui risque de se retourner contre les banques si elles continuent à financer aveuglément un Etat ruiné par une famille de vautours. 

La Chine a une économie qui bat de l'aile en ce moment. Qu'elle se préoccupe d'abord de sauver les Chinois au lieu de financer une économie du sang et des larmes des autres qui n'a comme seul projet de développement que la conservation du pouvoir au sein d'une famille de cupides et de mafieux. Le Congo, notrepays, tel un renard, emprunte en gageant plus de promesses que de pétrole, le pétrole pouvant s'arrêter brusquement de couler tandis que les promesses comme celle du salut peuvent couler jusqu'à l'infini.

Quel est donc ce pays qui prête à autrui les yeux fermés et qui emprunte comme s'il manquait de tout ? Depuis quand, chers compatriotes, développe-t-on un pays avec de l'endettement ? Un Etat est comme une entreprise. il peut déposer le bilan. Cela s'appelle la faillite. Si cela a failli arriver en Grèce, comment pouvez-vous douter que cela advienne un jour au Congo ? La Chine n'a donc pas de petits yeux bridés à nourrir ?

 LION DE MAKANDA MWAN' MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

 *               

 

Pékin doute de la

solvabilité de

Brazzaville

Le robinet chinois est-il en train de se fermer pour Brazzaville ? Selon des documents auxquels Le Monde Afrique a eu accès, la compagnie d’Etat chinoise de garantie des exportations rechigne à valider une demande de prêt émise à l’été 2015 par la République du Congo auprès de la banque d’import-export de Chine, Exim Bank. L’hésitation de la Sinosure, le principal organisme public d’assurance-crédit chinois à l’export contre les risques de non-paiement, est liée à la baisse des cours du pétrole et à des doutes sur les capacités de remboursement de Brazzaville. Une information que personne au ministère de l’économie, des finances et du budget n’a voulu commenter.

Plusieurs grands chantiers sont en cours de réalisation par des entreprises chinoises. Après le barrage d’Imboulou et de nombreux bâtiments publics comme l’aéroport de Brazzaville, le ministère des affaires étrangères ou le siège de la télévision nationale, les principaux projets actuels sont la route nationale reliant Pointe-Noire à Brazzaville, le barrage de Liouesso. Sans compter les opérations à venir, comme le chemin de fer Congo-Océan ou le port minéralier de Pointe-Noire. En dehors des prêts, le plus souvent garantis par des ventes futures de pétrole, plus de 1,5 milliard de dollars (1,37 milliard d’euros) a été investi par Pékin au Congo depuis 2006, alors que les échanges entre les deux pays sont passés de 290 millions de dollars en 2002 à 5,8 milliards de dollars en 2013, en grande partie de l’or noir.

Un problème pour le « grand bâtisseur » ?

Pour le président Denis Sassou-Nguesso, la Chine est ainsi devenue un véritable « partenaire stratégique » grâce à trois structures chinoises de financement des exportations : Exim Bank, la Banque de développement et Sinosure. Or, depuis un an, plusieurs entreprises chinoises de BTP actives au Congo ont été contraintes de ralentir ou d’interrompre leurs chantiers en raison de l’arrêt du paiement de leurs factures. Et, cette fois, Pékin ne semble pas disposé à effacer l’ardoise, pas plus au Congo qu’en Sierra Leone, où les autorités chinoises ont revu drastiquement leurs engagements en raison de la chute des prix du minerai de fer.

A moins de deux mois d’une élection lors de laquelle Denis Sassou-Nguesso va briguer un nouveau mandat, après trente et un ans au pouvoir, ces difficultés de trésorerie pourraient ternirl’image de celui qui se présente en « grand bâtisseur ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/02/02/quand-pekin-doute-de-la-solvabilite-de-brazzaville_4857872_3212.html#ppYhmLEJ5SBWliq6.99

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg