Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 11:10
TERRORISME : EN FRANCE, L'ETAT DEFEND SON PEUPLE MAIS AU CONGO, LE TERRORISTE, C'EST L'ETAT !
TERRORISME : EN FRANCE, L'ETAT DEFEND SON PEUPLE MAIS AU CONGO, LE TERRORISTE, C'EST L'ETAT !
TERRORISME : EN FRANCE, L'ETAT DEFEND SON PEUPLE MAIS AU CONGO, LE TERRORISTE, C'EST L'ETAT !
TERRORISME : EN FRANCE, L'ETAT DEFEND SON PEUPLE MAIS AU CONGO, LE TERRORISTE, C'EST L'ETAT !

Comme vous le savez, la France est la proie d'attaques et de menaces terroristes assumées par Daesh et ses agents dormants en Europe. Vendredi dernier, la France a subi une violence terroriste sans précédent commanditée par Daesh sous l'exécution d'un certain Abdelhamid Abaaoud, un Belge activement recherché. En France, la force publique travaille à la protection de son peuple. Elle a donc pris des dispositions pour enrayer les réseaux terroristes sur le territoire français en démantèlant les réseaux djihadistes. La surveillance des proches des kamikazes de l'attentat du vendredi dernier a conduit la police française à lancer des assauts à Saint-Denis, près du stade de France. Commencée à quatre heures trente, l'opération d'interpellation vient à peine de s'achever avec un bilan de deux blessés côté policiers et de deux morts et sept interpellés du côté des terroristes.

Qu'est donc le terrorisme, si ce n'est l'objectif de plonger une population ou une catégorie d'individus dans l'effroi, dans la terreur en frappant l'esprit par une violence aveugle qui rivalise avec sa bestialité ? Tout ce qui entre dans cette définition relève du terrorisme.

 Dans cet article, nous avons l'intention de montrer qu'en France, une VRAIE république, l'Etat défend son peuple tandis qu'au Congo, le TERRORISTE, c'est curieusement l'Etat ou ce MACHIN qui a pris sa place. L'Etat en France est une institution républicaine, c'est-à-dire, publique, dont l'accès est démocratiquement garantie par le vote des Français. Au Congo, l'Etat qui dérive du gouvernorat français est une institution privée parce que privatisée dont l'occupation peut être forcée par coup d'Etat ou par des manoeuvres de manipulation du peuple. En France, l'Etat s'occupe de la résolution des problèmes du peuple français, au Congo, l'Etat ne s'intéresse qu'à l'enrichissement d'une catégorie d'individus très proches du gangster en chef Denis Sassou Nguesso. Tenez, au Congo, le clan Sassou & Nguesso soutenu par la mafia PCT s'accapare toutes les ressources du pays et va même jusqu'à l'exploitation privée de celles-ci. Rien n'est exclu de ce champ d'enrichissement illicite. Même une partie du pétrole est privatisée car exploitée par des proches de Denis Sassou Nguesso. La même chose pour le gaz, le bois, les ressources halieutiques, etc. Hier, nous avons appris qu'une fille de Denis Sassou Nguesso s'était octroyée le privilège de pêcher sur le littoral congolais, siphonnant même les frayères, le poisson étant vendu à l'étranger - au lieu de nourrir les Congolais.

Revenons sur le terrorisme d'Etat. L'Etat est une entreprise privée mafieuse. Privée parce qu'elle ne s'occupe pas du tout des préoccupations du plus grand nombre qui est exposé à une morte lente (l'espérance de vie ne fait que baisser au Congo), question de réguler la population sud plus importante en la réduisant afin que le nord rattrape son retard. On affame, on prive de soins, on empêche, on étouffe le développement de toute initiative économique des Bakongo - sauf pour ceux qui sont dans la servitude volontaire. On écrase toute contestation des Bakongo au travers de groupes à la cruauté épouvantable masquée par des appellations agréables comme "BEBES NOIRS" ou "LES 12 APOTRES" (DE SATAN), des gangs équipés par le Général Jean François Ndenguet qui vont jusqu'à braquer des Bakongo en plein jour.

Nous avons tous vu ce qui s'est passé lors du grand meeting de Pointe-Noire avec toutes ces images horribles de Bakongo abattus de sang-froid par ZULU BAD. Je ne vous rappelle même pas le GAZAGE de Bacongo qui a coûté la vie à plusieurs personnes. Quand on est un Mukongo, la probabilité d'être enlevé, torturé, braqué, tué est très grande dès lors que l'on critique le régime des crocodiles de l'Alima - alors que si on est Mbochi, on n'est pas trop inquiété. Certains détourneurs ou assassins n'avancent que cet argument : "JE SUIS MBOCHI" pour se tirer d'affaire. A la petite réflexion, il faudra faire une étude ethnique pour voir ceux qui sont emprisonnés au Congo...

Le terrorisme d'Etat consiste à conserver par la force le pouvoir d'Etat au sein d'un gang en appliquant une cruauté sans nulle pareille contre tous les Bakongo qui aspirent à la démocratie - pour donner aux nordistes le sentiment d'être protégés par le régime - parce que le pouvoir leur appartient, juste à eux.

L'Etat congolais est un Etat terroriste certainement impliqué dans l'attentat du BOEING de l'UTAH comme l'a stigmatisé publiquement Serge Berrebi - sans suite - parce que le terroriste Denis Sassou Nguesso bénéficie d'une impunité absolue et de puissantes complicités extérieures.

A Pointe-Noire et à Brazzaville, les enlèvements des Bakongo sont légion. Quand on ne parvient pas à vous retourner par la corruption, vous devenez une menace qui doit être éradiquée. LA TRAITRISE DEVIENT CHEZ LE MUKONGO PRESQUE UN MODE DE SURVIE ! Paul Marie Mpouelé, comme je te comprends tout en te plaignant !

En divisant le peuple en nord/sud ou en NON-BAKONGO/BAKONGO, le régime du monstre de l'Alima s'assure de ne pas être renversé par un soulèvement populaire car une partie de la population de surcroît armée se dressera pour massacrer une autre. Pourtant, les progrès que réclament les Bakongo sont pour l'ensemble du pays mais dans un pays clivé dans une dichotomie radicale, seule importe la conservation du pouvoir dans son camp au travers de la figure tutélaire du gangster en chef que l'on veut le plus proche de soi. Cet apartheid politique instrumentalisé par l'Etat privé parce que privatisé maintient la plus grande partie de la population de notre pays dans la misère et l'effroi, cantonnée à une mort lente. L'Etat congolais est un terroriste de masse ayant dressé au nom de la différence ethno-régionale une partie de la population nationale armée contre une autre totalement désarmée et dépourvue des moyens de sa survie alors qu'elle fournit l'essentiel des ressources de la nation.

Pour mes détracteurs, évoquer cela fait de moi un "séparatiste", un "sécessioniste" - alors que je ne fais que désigner clairement le MAL, cette idéologie assassine et cruelle qui a stigmatisé une partie de la population qui ne demande que l'égalité dans les droits et les devoirs, des droits confisqués transformés en privilèges ethno-régionaux, des droits écrasés au travers d'un terrorisme d'Etat coupable d'Etat.

A ceux qui s'inquiètent pour la scission comme NSK, je le répète, ce n'est pas mon problème : en tant que sociologue, je dois dire la VERITE, du moins, MA vérité. L'idéologie de domination est instrumentalisée au travers du clivage nord/sud, de la dichotomie NON-BAKONGO/BAKONGO. JE VEUX JUSTE QUE CETTE ABSURDITE CESSE car elle dure depuis 55 ans. C'est trop. Nous nous insurgeons contre la privatisation des ressources publiques au profit du nord, contre la privatisation de la force publique transformée en milice de mercenaires du nord, contre l'ascenseur social qui profite avant tout aux Mbochis et aux nordistes. A Pointe-Noire, on s'étonne de voir qu'il y a du travail mais quand on recrute, ce sont toujours les mêmes que l'on va chercher à Oyo, à Ollombo, etc, que l'on reconnaît parce qu'ils s'expriment en lingala dans les bureaux. Quel est donc ce travail que les ponténégrins ne peuvent pas faire dans leur propre ville ? Je ne suis pas tribal ou ethnocentriste car je ne prône pas que seuls les Bakongo ou les sudistes ont le droit de jouir des ressources de notre pays. Au contraire, je dis que si le petit écolier d'Oyo a un ordinateur, le petit écolier du fin fond de la Sangha y a aussi droit comme l'écolier paysan de Kakamouéka.

Ceux qui ont peur de la scission sont des traîtres à la république qui savent que la VRAIE république signerait la fin de leurs privilèges immérités et pour cela, ils sont prêts à baiser l'anus du diable. BAKONGO OU NON-BAKONGO. 

Au Congo, on peut constater le communautaro-ethnisme dans l'occupation de l'espace, dans la distribution des emplois, dans l'occupation des postes de décision.

Qu'importe ce que doit me coûter de dire la vérité mais elle doit être dite, crue, douloureuse comme la souffrance de notre peuple. Bien sûr, je sais que tous les NON-BAKONGO ou tous les NORDISTES ne profitent pas des frasques du pouvoir. Hélas, je dois constater que si parmi nous, il y a des démocrates de toutes les régions du Congo, il faut tout de même noter que la plupart des nordistes soutiennent Denis Sassou Nguesso parce qu'il est l'un des leurs et l'aident comme ZULU BAD et les autres mercenaires à perpétrer son holocauste ethnique.

Quand on arme des individus qui ne sont même pas des policiers ou des vrais soldats, juste parce qu'ils sont Mbochis pour qu'ils puissent canarder à souhait des NON-NORDISTES regroupés dans le concept de BAKONGO, il y a là un terrorisme d'Etat qui confine au nazisme. De toute façon, l'instinct bestial de Denis Sassou Nguesso et sa soif morbide de voir couler les larmes et le sang des autres (LES BAKONGO), dépassent ceux d'Adolf Hitler. Et j'assume en disant que TOUS CEUX QUI SOUTIENNENT UNE TELLE POLITIQUE APARTHEIDISANTE OU PALESTINANTE, sont des monstres cruels, des barbares, des égoïstes qui ne méritent pas d'être considérés comme des êtres humains. Quand on se délecte de la mort de l'autre au non de la différence ethno-régionale, c'est qu'on a basculé du côté de la monstruosité. Et si par ailleurs, les victimes sont forcées de cohabiter avec leurs bourreaux, leurs tortionnaires dans un dictature drapée dans une force publique, nous prévenons la communauté internationale d'un VERITABLE RISQUE DE GENOCIDE. ET JE PESE MES MOTS (MAUX).

Nous demandons une vraie enquête internationale sur la misère au Congo, sur la souffrance sur toute l'étendue du territoire.

Il est bon de s'indigner quand on tue des Français innocents mais qui s'indigne quand un Congolais parce que MUKONGO est abattu, de sang-froid, lâchement, lui, un homme désarmé, affamé, sans travail, par une balle en plein oeil ? Qui voit la folie en action au nom d'une idéologie plus sournoise que le nazisme ? Les juifs ont d'abord été confinés dans des ghettos où ils sont morts de faim - alors qu'ils étaient ALLEMANDS. L'histoire se repète. il lui arrive juste de changer de continent ou de couleur.

Que les NON-BAKONGO vivent parmi les BAKONGO, cela prouve que les BAKONGO ont accepté l'idée de la république. Combien de BAKONGO vivent au nord ? Pourquoi a-t-on massacré les matsouanistes au nord ?

Quand on programme l'opération Mouébara pour exterminer le MUKONGO, avec empoisonnement des sources d'eau, abattage des arbres fruitiers pour que le MUKONGO meure de faim, n'est-ce pas une volonté destructrice totale, un génocide proggrammé ? Quand on prive le MUKONGO de travail, n'est-ce pas pour qu'il meure de faim, qu'il ne puisse pas se soigner ? NON, LA BARBARIE NE PEUT ETRE TOLEREE MEME SI ELLE CHaNGE DE NOM ET S'APPELLE REPUBLIQUE. IL Y VA DES GUERRES COMME DES TEMPERATURES. LE CONGO SE TROUVE EN ZONE DE GUERRE ETHNO-REGIONALE AVEC LA DIFFERENCE QU'IL Y A UN CAMP ARME ET UN AUTRE TOTALEMENT DESARME. Dans l'histoire, des guerres ont été gagnées par des sièges. On assiste au siège du MUKONGO qui est condamné à mourir de faim ou de soif si ce n'est de maladie. 

Comment peut-on qualifier le massacre des disparus du beach brûlés vifs ou jetés dans le fleuve dans des conteneurs ? Qu'est-ce qui a justifié une telle haine bestiale ? N'est-ce pas la haine aveugle du MUKONGO ? Qui a été condamné pour ce crime contre l'humanité odieux dans notre pays ? PERSONNE. Pourquoi ? Parce que les prévenus, non, les coupables, étaient TOUS des MBOCHIS, c'est-à-dire, de la race du SEIGNEUR SASSOU. Et vous voulez qu'on se taise ? Qu'on applaudisse le meurtre gratuit, l'assassinat programmé de la plus grande portion de la population du Congo ? Non, nous dirons la vérité. Nous la cracherons au visage de ceux qui mangent leur moungouélé qui a le goût du sang et des larmes des autres, ces BAKONGO qu'on affame par planification démographique.

AU CONGO, L'ETAT EST UN PISTOLET POINTE SUR TOUT VRAI DEMOCRATE, UN PISTOLET QUI TOUCHE LA TETE LORSQU'ON EST UN MUKONGO CAR UN ZULU BAD PEUT VOUS ABATTRE SANS RIEN RISQUER PARCE QU'IL EST MBOCHI, C'EST-A-DIRE, DE LA RACE DU SEIGNEUR SASSOU, LE TERRORISTE EN CHEF QUI SQUATTE LE SOMMET DU GOUVERNORAT DU CONGO, UN TERRORISTE CONSTITUTIONNEL AVEC PERMIS DE TUER COMME UN JAMES 007 DE L'(IM)POLITIQUE.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 18/11/2015 18:15

Bjour LDM! Tout cela, c'est du connu aujourd'hui... que faire de la mort de cette femme? pourquoi les fameux opposants ont entrainé les gens dans cette impasse alors qu'on a instruit les gens sur ce qu'est sassou nguesso et sur ce qu'il allait faire des manifestants? C'est la naïveté des opposants qu'on doit condamner aujourd'hui et non sassou nguesso. On a suffisamment attiré l'attention des gens là-dessus... Vous avez cru que depuis l'extérieur du Congo, on pouvait mener un mouvement..., tout comme vous continuez à vous bercer sur la démocratie et le reste...Pour certains d'entre vous, ça fait trop longtemps que vous êtes partis de ce pays... pour d'autres, vous êtes trop égoïstes en ne pensant qu'à vous et non au Congo. De cette façon, dans la mascarade d'élections qui sera organisée, votre égoïsme d'opposition va plutôt donner de l'eau au moulin de sassou nguesso... il y aura pléthore de candidats... Tout le monde veut commander, et aucun n'a en objectif de chasser le tyran qui a mis le chaos dans ce pays...je crains pour nous...il vaut mieux que vous ne vous exprimez plus là-bas...

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg