Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 17:44

Le régime des crocodiles du PCT veut maintenir son champion aux affaires louches de la république car c'est le seul moyen pour ce système mafieux de continuer à régir le pays. Entre le pouvoir éternel et Denis Sassou Nguesso, il n'y a aux yeux de ce gangster politique qu'une chose, qu'un seul obstacle : la Constitution du 20 janvier 2002. Il faut l'assassiner et la remplacer par une neuve, plus encline à remplir la volonté de puissance ad vita aeternam du tyran de l'Alima. Pour trucider la Constitution, il faut passer par la case "peuple", pas n'importe quel peuple, le SIEN, celui de ses listes, celui qui le soutient, réel ou virtuel car on pourrait faire voter les étrangers en lieu et place des Congolais. Le plan a été activé au mois de septembre 2015 par l'annonce du référendum, pas n'importe lequel : celui portant décapitation de l'actuelle constitution du 20 janvier 2002. C'est un putsch astucieux, très habile qui triche sur le dos de la constitution pour la zigouiller dans des urnes truquées.

Denis Sassou Nguesso n'a plus qu'un pas à faire : annoncer la date de son coup d'Etat constitutionnel. A l'instant, nous apprenons que l'annonce du hold-up référendaire pourrait se faire le 5 octobre 2015, une date que rien d'officiel n'appuie mais nous savons que les listes électorales ne sont pas dépoussiérées en vitesse pour rien. Certaines rumeurs prétendent que la date serait même déjà arrêtée au 25 octobre 2015 mais cela, est toujours du domaine de la rumeur. De toute façon, nous allons vite être fixés. Denis Sassou Nguesso veut aller vite en besogne comme pour surprendre le peuple et ne pas donner du temps à l'opposition de s'organiser. De toutes les façons, nous savons que l'enfant terrible d'Edou a déjà annoncé la mise à mort de l'actuelle Constitution du 20 janvier 2002. Sur le plan juridique, il n'a rencontré jusqu'à l'heure aucune résistance substancielle. Même la mobilisation massive du 27 septembre 2015 n'est pas chose à l'arrêter. Il faut bien plus que cela pour intimider l'homme qui a marché sur des dizaines de milliers de cadavres pour revenir au pouvoir et qui a progammé un génocide dénommé Mouébara du nom de sa défunte mère pour dépeupler le Pool.

Quoi qu'il en soit, l'heure fatidique où les peuples sont mis à l'épreuve du feu s'approche et elle vient à pas de géant. Il y a d'un côté, un dictateur avec toute son artillerie de mort et de l'autre, un peuple qui a les mains nues, un peuple qui ne pourra même pas bénéficier de la protection de la force publique. C'est dans un tel rapport de force apparemment en faveur du dictateur que l'on voit émerger un grand peuple. Quant à ceux qui cherchent un leader charismatique, la situation de tension dans laquelle le NGANDO SUPREME va plonger le pays est de nature à faire émerger une pointure politique. C'est dans les flammes de la forge que surgit l'épée flamboyante du guerrier emblématique qui pousse son peuple à saisir son destin en main. NOUS CROYONS QU'IL EST DU DEVOIR D'UN PEUPLE DE SE LIBERER LUI-MEME, L'HOMME OU LA STRUCTURE POLITIQUE JOUANT LE ROLE DE CANALISATEUR.

Au sein des forces politiques qui soutiennent la BETE MONSTRUEUSE de l'Alima, la cohésion s'effrite de plus en plus mais lui ne respecte et ne compte que sur la FORCE, SA FORCE ARMEE qui fait dire à Jean-François Ndenguet qu'il est l'épine dorsale du régime. Le pouvoir est au bout du canon tourné vers son propre peuple que l'on tient en joue. Cette fois-ci, la communauté internationale et la CPI guettent. En attendant, Denis Sassou Nguesso a réactivé le terrorisme d'Etat. Nous apprenons à l'instant que les Kulunas seraient revenus en force, la machette à la main. On évoque même l'existence d'enfants soldats regroupés dans un gang dénommé "Bébés Noirs" et un autre connu sous le label "Bébés Rouges". Denis Sassou Nguesso pourrait être tenté d'instaurer un régime de terreur qui forcerait le peuple à le voir comme le seul homme capable de maintenir la paix, SA paix, c'est-à-dire, le statu quo, un basculement en douceur de la république au royaume. S'il le faut, sur le sang, les larmes et les urines des autres. La liberté a un prix salvateur. Et le seul "messie" capable de le payer s'appelle PEUPLE !

 

                        LION DE MAKANDA MWAN MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg