Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 11:44

Au Congo-Brazzaville, les liens entre le régime qui dirige l'Etat et l'"opposition" dite radicale ou juste modérée ne sont pas aussi étanches qu'ailleurs dans les vraies démocraties : quand on s'oppose, on se situe à des idées diamétralement opposées et surtout, on ne collabore pas dans le secret avec le pouvoir - en se laissant corrompre de quelque façon que ce soit. En discutant avec un aîné, je viens de réaliser plusieurs choses qui font que le système politique congolais est gangrené par le même esprit politique ensemencé par le PCT et que seule une personne hors de ce monde de hyènes et de vautours peut sortir le Congo de l'impasse.

En ce moment, de nombreux membres du PCT comme ceux de l'opposition sont en vacances à l'étranger, notamment en Europe - certains dans les deux cas à l'aide de l'argent de l'Etat. Le peuple lui, n'a pas les moyens d'aller en vacances. Il est là, prostré, à subir les éléments, le froid, la faim, la soif, le chômage, bref,  la misère.

Nous apprenons que de nombreux membres de l'opposition viennent faire des bilans de santé tous les six mois aux frais de l'Etat congolais - tandis que le peuple doit se contenter du mouroir national qui nous tient lieu d'hôpital ici ou là - parce qu'il n'a pas de quoi s'acheter des ordonnances.

Il est à noter que lorsque certains membres de l'opposition meurent - même lorsque la mort survient à l'étranger, il arrive que l'Etat congolais s'occupe de tout : du rapatriement à l'enterrement. Déjà quand ils sont malades, c'est souvent l'Etat  qui les évacue sanitairement à l'étranger.

Nous n'osons même pas vous dire que nombre d'opposants vont prendre des nguiris (argent noir de la corruption) auprès du régime. La journée, ils portent la veste d'opposants, la nuit, ils tendent la main pour mendier...

A l'époque de Lissouba, de nombreux membres de l'UPADS venaient déjà en aide à leurs amis du PCT ayant des difficultés financières. Aujourd'hui, ceux-là leur rendent la pareille.

Nous constatons quelques faits notoires qui rendent encore plus suspecte la connivence entre certains membres de l'opposition et le régime :

1) Ils ont pour beaucoup bu au lait de la mamelle PCT au temps du monopartisme triomphant depuis les années 1967, partageant ainsi la même idéologie de la camaraderie, de la complaisance et de la gabegie, de l'impunité (Marien Ngouabi, en effet, pardonnait à tous - quelle que soit la gravité du crime économique) ;

2) Ils appartiennent aux mêmes loges francs-maçonnes et ont juré de se faire égorger s'ils trahissaient les desseins de l'organisation qu'ils ont toujours juré de servir au détriment des intérêts du peuple congolais ;

3) Ils ont des liens matrimoniaux, familiaux, certains ayant fait des gosses avec les mêmes femmes ou épousé des femmes dans les familles des autres ;

4) Vous avez constaté que certains opposants ont été ministres de Denis Sassou Nguesso, c'est-à-dire, ont participé au régime qui prive le peuple d'eau, d'électricité, de soins, d'éducation, etc. Certains y ont participé à des niveaux moins élevés. Pour la petite digression, ils coupent l'eau pour vous vendre l'eau de forage et pour l'électricité, les coupures permettent de développer leur commerce des groupes électrogènes ;

5) certains opposants ont été utilisés par Denis Sassou Nguesso pour casser l'UPADS ou le MCCDI et les autres grands partis, les mêmes qui aujourd'hui, parfois soixante-dix ans passés, s'incrustent, parce que cupides, pour continuer à bénéficier des largesses d'un système perverti ;

6 ) Il ne faut pas oublier que chez  nous, au Congo,  les liens ethnorégionaux sont plus forts que les liens nationaux - ce qui me fait dire que certains opposants les remettront au premier plan au moment opportun : il y aura bien une élection présidentielle à un moment ou à un autre, n'est-ce pas ? Vous verrez alors le FPOC, le FROCAD, l'IDC, etc, exploser, chacun allant dans le sens de la défense de ses propres intérêts et ceux de son clan si ce n'est de son ethnie. Pour l'instant, tout va bien...

Bref, voilà une classe politique qui a réussi à créer des liens sympathiques entre opposition et régime aux commandes de l'Etat. L'opposition est molle et ne s'endurcit que lorsque le régime est faible - alors qu'une vraie opposition est constante, tenace, divergente, totalement en scission avec le régime dont elle ne tire pas sa substance de vie ou de survie. Pendant toutes ces années écoulées, nous n'avons pas vu une opposition tenace, pugnace ; il a fallu que certains sentent que la place de "distributeur général de la joie de vivre et des privilèges" est bientôt vacante pour se réveiller. Nous avons alors vu les FPOC, les FROCAD, l'IDC sortir de terre comme des champignons. Hier, ils ont quitté le PCT pour aller à l'UPADS - sans mue de l'esprit. Aujourd'hui sentant le vent tourner, certains penchent vers une opposition en lui tendant la main - parfois sans quitter le PCT, comme par prudence.

Le Congo a besoin d'une nouvelle élite politique sans connexion aucune avec la vieille classe actuelle (régime+opposition). Quand on s'oppose, on ne peut avoir de liens d'amitié nocturne avec le camp adverse. Il nous faut UN HOMME NOUVEAU, UN HOMME LIBRE, pour qu'il puisse agir sans la pression du système intérieur et extérieur. Si le remplaçant de Denis Sassou Nguesso sort de cette classe qui a bu le lait à la mamelle PCT, je vous le dis aujourd'hui, le Congo continuera à sombrer. Les mêmes hommes avec les mêmes méthodes continueront à pourrir la vie du peuple. De toute façon, vous les voyez à l'oeuvre, jouant à l'éléphant et au chasseur - alors qu'ils dévorent tous les deux le même peuple.

Je comprends ce que doit ressentir Sassou qui est le maître de la traîtrise : il a trahi Marien Ngouabi, Yhombi, Thystère Tchicaya et tant d'autres. Et dans un système où la cupidité a épousé la traîtrise, il ne peut sortir du désintéressement nécessaire à l'éclosion d'un GRAND HOMME D'ETAT. Sassou voit la traîtrise en action, ceux qui lui mangeaient dans la main hier, la mordant aujourd'hui le matin mais la baisant le soir dans la loge ou dans la chambre si ce n'est au salon. Il a pu se dire comme nous : TRAITRE UN JOUR, TRAITRE TOUJOURS ; VENDU UN JOUR, VENDU TOUJOURS ; CORROMPU UN JOUR, CORROMPU TOUJOURS...

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

zaba wakhana 20/08/2015 19:30

oui je te lis bien fort longtemps,mais parefois lorsque on se croit tout connaitre et tout a avoir ce n'est pasd parfois bien.dans un combat politique il faut toujours s'attendre aux traitres.souvenez vous donc peu avant la conference nationale souveraine,quand le pct eatit mettre du pays tous etaient soumis au pct,nombreux de nos politicien d'hier ou d'aujourd'hui sont passer par l'ecole politique du pct ou parti unique ,mais lorsque le glas de la demaocratie de 90 a sonner sassou s'est trouver seul.donc cela veut dire que sortant du pct ou du gouvernement de sassou ne place pas de suspense a nos opposants qui lutte contre sassou.recaputulant l'histoire le defunt moungounga nguila etait avec moukoueke et mberi martin les fondateurs du pct,mais l'arriver de sassou au pouvoir leurs a transformes ont pire ennemis jusqu'a sa mort.pourtant il fut iun produit de pct,a cette epoque de 1990 sassou etait rester seulement avec lekoudzou presque qui tenait les meetings et dicsours du pct.personne d'autres ne le consolait.ainsi dit dans la politique cuex qui seront tes ennemies dans le futur,ce ne sont que tes amies d'hier.yhombi membre du comite centrale du pct apres la conference nationale il s'est fait ennemi de sassou sous le mandat de lissouba,c'etait la cause meme du declenchement de la guerre de 5 juin 1997.parce qu'il fallait eliminer sassou physiquement,et sassou et ngouabi je crois vous connaissez ce qui s'est passer .qui est accuser d'avoir assassiner le president marien ngouabi,lui fondateer du pct ,lui qui a afit rentree sassou dans la politique.donc voyez vous que l'histoire ne pourrait pas oublier de faire payer a denis sassou ce qu'il avait fait chez les autres.ayez du moiuns la foi a cette opposition car voyant voir les choses a venir ,car notre combat a tous ,tous congolais c'est le depart de sassou et son regime.en tant que chretien,rappellez vosu que c'est un proche de jesus christ qui lui a livrer.ce n'est pas un pharisien ou saducceens pourtant opposant farouche de jesus chris,mais un proche de son cercle d'ami qui l'ait trahi,judas iscariote.et je crois aussi vous etes un politicien mais je vois que parfois vous manquer certaines logiques.dans toute vie plotique du mionde et dans un pays democratique,si vous etes reconnu comme opposant politique vous aviez le droit de beneficier des avantages de l'etat,autrement dit du gouvernement en place.bien que les frais de vacance,de soisn ebn cas de maladie...imaginer juste dans certain pays ou les opposants n'ont pas des ministres ou deputes au pouvoir comment vivent ils? surtout le cas des petits partis politique.donc chers freres arretons d'abords ce combat que tu nous emmenes,en afrique on ne peu pas faire quelque chose sont la presence des anciens.meme en france la ou vous etes ou la politique francaise que vous defendez en prenant comme exemple,dans le gouvernement hollande vous trouverez des hommes qui sont dans la politique depuis giscard d'estaing et mitterand comme francois hollande lui meme,laurant fabius et autre...

Le Lion de Makanda (LDM) 20/08/2015 19:48

Mon cher Zaba Wakhana, bonjour. Je n'ai qu'un camp : le peuple. Que l'opposition vienne se faire soigner à l'étranger aux frais de l'Etat me dérange parce que le peuple meurt sans soins de qualité.
Oui on peut passer de l'amitié à l'inimitié. On peut migrer de boukouteur à défenseur du peuple. Surtout quand la main qui vous nourrissait grassement vous lâche. Quels sont ceux qui ont trahi Lissouba ? N'est-ce pas les PCTISTES devenus miraculeusement des démocrates ? La journée, ils étaient avec Lissouba, la nuit avec Sassou. Certains ont été récompensés en devenant ministres de Sassou. Je ne citerai pas de noms ; vous les connaissez. Cette valse de la traîtrise doit cesser. Ne dit-on pas : "Mieux vaut prévenir que guérir ?" Quand vous parlez des hommes politiques français, comme Hollande, Fabius et D'Estaing, ils ne sont pas des transfuges de leur camp pour aller renforcer le camp de l'adversaire... UN HOMME DE CONVICTION LES GARDE TOUTE SA VIE. Si vous défendez la traîtrise, moi je la dénonce. Cependant, je note la qualité de votre argumentation. Je vais vous parler en parabole : Quand un éléphant détruit les champs des paysans, il vaut veiller à ce que les chasseurs qui veulent tuer le ndzokou ne fassent pas comme lui en se goinfrant du maïs du peuple, c'est-à-dire, en prenant la place de l'éléphant pour faire la même chose que ce dernier. Vous avez l'esprit pour me comprendre...

Dinga dany 19/08/2015 09:07

Bonjour cher LDM. Je te lis chaque jour ainsi que les autres sites d oppositions depuis longtemps. Le travail d eveil de la conscience du congolais porte ses fruits, malgré le fait que la connexion internet est tres chere et mediocre .Moungala et le tiran font tout pour que la fibre optique ne soit pas disponible. La tache de rehabilitation de l Etat apres sassou sera immense, car le systeme actuel arrange presque tout le monde. Tenez: le petit voleur deposé à la police le matin revient le soir vous narguer. Les forces de l ordre sont au service du plus fort sinon du plus offrant. L etranger a plus de droit que l autochtone. Le douanier et le fonctionnaire des impots defient le reste des congolais en rivalisant d opulence. Le policier a pour carte de credit le siflet, et comme distributeur de monaie l usager de la route, le palais d injustice au service du pouvoir. Nous avons besoin d une transition pour une remise a plat des institutions de l Etat. Le systeme PCT doit partir pour une vraie democratie.

Le Lion de Makanda (LDM) 19/08/2015 15:06

Mon cher Dinga Dany, bonjour. Merci pour votre commentaire. Vous avez tout dit : il y a une tâche immense qui nous attend. Nous avons contribué pour un diagnostic sérieux. Derrière nous, d'autres sites ont vu le jour avec le même esprit. Aujourd'hui, vous pouvez mesurer combien la petite graine que nous avons semée est devenue une vraie forêt revendicative avec des conséquences incalculables au niveau populaire. NOUS AVONS PROVOQUE UN EVEIL DE CONSCIENCE. Désormais, vous savez ce qui se passe dans votre pays. Continuez à nous lire car nous continuerons à écrire tant que l'énergie du peuple nous portera. LION DE MAKANDA

mwangou 18/08/2015 21:46

Bsoir LDM! Intéressants, ces points de vue ici exposés. ils semblent quelque part faire de la génétique; et pourquoi pas. dans un autre article il y a 5 jours maximum, LDM soulignait que sassou nguesso n'a pas pu transformer en un essai toute la chance qui a été la sienne; avec tant d'argent de la rente pétrolière, il n'a pu que semer la désolation. c'est la preuve qu'il y a peut-être un peu de la génétique dans les comportements des hommes: un nain d'esprit ne sera jamais un grand homme d'état.
mais on est tenté aussi de dire que malgré tout, peut-être que la qualité d'un peuple favorise aussi l'émergence d'un grand homme d'état...? pour la situation actuelle du pays, le niveau de pourrissement est tel que je doute fort qu'une transition y fasse quelque chose... de même que je doute fort qu'un civil soit qualifié pour sortir le pays de cette gadoue... qu'on voit dans massamba-débat un grand homme d'état, laissons à l'histoire de nous en donner les contours de l'action politique de l'indépendance à ce jour... mais, ce qui est sûr, c'est que la mauvaise appréciation de la situation politique et surtout sociale du pays par la conférence nationale en 1991, a donné à lissouba une mauvaise appréciation du chantier qui l'attendait... aujourd'hui, tout est envisageable; ne surtout pas trop se méfier des opposants parce qu'ils sont sortis n'importe comment, du moule pct; de même qu'une transition, je le répète, n'est pas la clause de garantie du bon passage du système pct à un autre système qui serait applaudi par on ne sait qui...le congo ne pourra que compter sur ceux qui sont là; et parmi tous ses mauvais produits du pct, il peut y en avoir un qui soit moins mauvais, moins friand de la corruption, etc.... Il suffira de bien regarder, de scruter l'horizon, d'informer le public sur les pratiques de ces prétendants, pour les emmener à se dévoiler, ce qui permettra de décanter... qu'on m'excuse, la tâche de la diaspora est surtout à ce niveau...arriver à mettre au grand jour les actions de tous.....; ainsi, moi je me garderai d'affirmer que massamba-débat est un grand homme d'état, bien j'entretienne de bonnes relations avec un de ses fils...

Le Lion de Makanda (LDM) 18/08/2015 22:47

Quant à la transition, elle n'est pas indispensable si et seulement si, le système politique actuel par continuité de l'ordre établi, peut nous garantir des élections libres, plurielles, crédibles et transparentes. Le peut-il en l'état ? Moi, je dis NON. Je peux me tromper mais je crois que mon intuition est assez bien argumentée. De toute façon, ce n'est qu'une idée qui me vient de l'adage suivant : quand les anciens avaient un problème, ils se demandaient s'il s'était déjà produit dans le passé et surtout s'il avait été résolu et par quelle manière. Nous avons déjà eu à solder la dictature dans la paix en passant par la case TRANSITION sous Milongo, le même chemin prix par le Burkina-Faso. POURQUOI NE PAS RECOMMENCER UNE METHODE QUI A FONCTIONNE ?

Le Lion de Makanda (LDM) 18/08/2015 22:33

Massamba-Débat, grand-frère avait ses défauts mais sa grandeur a consisté à BEAUCOUP FAIRE avec peu... C'est un jugement subjectif mais je considère qu'en dépit de tout, il a été un homme de grande qualité qui ramenait le surplus dégagé de ses voyages au Trésor public. Cette génération avait une conscience aiguillonnée par cet homme. Il n'y a pas eu d'enrichissement exagéré parmi ses ministres. Si Marien voulait le ramener au pouvoir, c'est que même lui avait une haute opinion de cet homme. Je donne mon point de vue qui n'engage que moi. Les historiens feront leur travail...

Ferdinand Justice MOUKALA 18/08/2015 17:30

Je comprends ce que vous semblez percevoir comme une surprise. Beaucoup de ceux et celles qui se disent être des opposants ont été avec le Cobras supérieur. Mais qu'y a-t-il d'étonnant? Les opposants ont aussi des gens qui sont dans le camp de Sassou, comme Sassou lui-même a nécessairement des éléments au sein de l'opposition. C'est de bonne guerre. Il faut travailler intelligemment pour créer une convergence au sein de l'opposition dans son ensemble. Tant pis s'il y a des rats puants; c'est que la cause est noble.
Pour ce qui concerne le fameux GRAND HOMME D'ETAT, je suis désolé, il n'y en a pas. Ce qui fait un d'un homme politique un grand homme d'Etat, c'est son sens de la République, c'est-à-dire de l'intérêt public et le bien-être collectif. C'est donc un sujet historique. Toutefois, il convient de dévaluer la fonction présidentielle pour construire une autre perspective managériale du politique. Ceux qui veulent être des grands hommes par eux-mêmes sont des "mini-Sassou" qui s'ignore. L'enjeu aujourd'hui ce n'est pas les élections de 2016 (elles n'auront pas lieu, sauf pour ceux qui acceptent le système électoral frauduleux actuel), mais la fin du système Sassou et l'ouverture d'une phase de transition systémique pour reconstruire le pays et l'inscrire résolument dans une alternative politique nouvelle, un nouvel "epistemè" politique. C'est fini l'époque des hommes providentiels, nous allons entrer dans l'ère de l'émulation politique par la voie unique de l'Etat de droit démocratique, Etat plural et cohésif. Dans cette structure d'Etat, le maître-mot c'est la liberté du sujet politique congolais, et donc l'appel des urnes. C'est le peuple qui choisira sans fraude ses dirigeants politiques. Il nous faut travailler à faire émerger un peuple d'électeurs intelligents.

Le Lion de Makanda (LDM) 18/08/2015 20:23

Mon cher Ferdinand Justice Moukala, je vous remercie pour votre commentaire éclairé. Non, je ne joue pas à l'étonné. Je prends juste le temps de prévenir car je vois l'avenir en me projetant : l'homme qui succédera à Denis Sassou Nguesso est quelque part, là, parmi les ambitions qui s'agitent autour du fauteuil présidentiel. Hélas, nous regardons et constatons qu'il risque de sortir du même bouillon de culture que Denis Sassou Nguesso. Je ne m'étonne pas, je préviens le peuple, car il lui reviendra demain de choisir celui qui présidera à sa destinée : or, CHOISIR, c'est d'abord SAVOIR.
Par GRAND HOMME D'ETAT, nous entendons, au sommet de l'Etat, un esprit totalement tourné vers l'émancipation de son peuple en œuvrant pour son indépendance économique, son développement, dans une culture de partage et de travail qui veille à épanouir toutes les énergies, toutes les compétences et capacités intrinsèques ET NON pour son profit profit ou celui de son clan. Le GRAND HOMME D'ETAT est d'abord comme Massambat-Débat, un GRAND AMOUREUX DE SON PEUPLE ET DE SON PAYS. Un GRAND HOMME D'ETAT porte un GRAND IDEAL, dans un total désintéressement qui veille à ce que le développement et les ressources de sa nation atteignent chaque citoyen, quel qu'il soit, là où il est. Si vous niez l'existence de GRANDS HOMMES D'ETAT, alors comment expliquez-vous que certains pays avancent plus que d'autres ? En vous relisant je constate que vous soutenez un PARADOXE : d'un côté, vous dites qu'il n'y a pas de GRAND HOMME ETAT, de l'autre, vous dites : "Ce qui fait d'un homme politique un grand homme d'Etat, c'est son sens de la République, c'est-à-dire de l'intérêt public et le bien-être collectif". Vous estimez que la grandeur se fait ; nous estimons que la grandeur est une NATURE comme celle d'un Mandela, d'un De Gaulle. SI ON RECONNAIT UN ARBRE A SON FRUIT, CE QUI FAIT LE BON FRUIT SE TROUVE DEJA INSCRIT DANS LA NATURE DE CELUI-CI Je suis au regret de vous dire qu'une nature de NAIN DE L'ESPRIT ne saurait jamais faire un GRAND HOMME D'ETAT si un tel petit homme accédait au pouvoir.
En soutenant l'idée de transition systémique, vous êtes des nôtres. Nous gagnons à discuter de vive-voix pour arrondir nos différences de points de vue. J'ai écrit ce texte pour essayer d'éveiller la vigilance de nos compatriotes...

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg