Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 17:29

Un étranger africain venu au Congo-Brazzaville m’interroge : « pourquoi dans votre pays, ce sont les étrangers qui emploient les Congolais au lieu que ce soit l’inverse ? » Je lui réponds : « c’est le chemin d’avenir de Monsieur Sassou Nguesso ! » Deuxième question : « pourquoi toutes les jeunes filles chez vous s’adonnent à la prostitution ? » Je lui réponds la même chose. Il éclate de rire.

Atmosphère dans les boîtes de nuit 

Que ce soit à Brazzaville comme à Pointe-Noire, c’est le même spectacle. Les jeunes filles bien habillées et en majorité taille fine arrivent pour séduire les Blancs car estiment-elles, ce sont eux qui ont l’argent. Elles rêvent d’un mariage avec un toubab avec à la clé un voyage en Europe. Comme on le dit, au pays des aveugles, les borgnes sont les rois. Ces jeunes filles ignorent que c’est dans notre pays que la majorité de ces toubabs viennent s’enrichir en menant une vie de luxe, alors que chez eux, ce sont des pauvres types. En Afrique, ils sont logés en ville dans des belles villas alors que les Congolais vivent dans les quartiers pauvres sans eau, ni électricité. Ces toubabs sont au paradis. Avec 20.000 CFA, ils ont une jeune fille pour toute la nuit. En Europe chez eux, ils sont peintres, électriciens, soudeurs, etc. Au Congo-Brazzaville, ils sont patrons et sont craints. Complexe d’infériorité dû à la colonisation oblige !

ILS IGNORENT LEURS DROITS DANS LEUR PROPRE PAYS ! 

Comme leur président dictateur qui veut mourir au pouvoir, les Congolais, en grande majorité aujourd’hui sont très ignares. Oui Sassou est un ignare dont le niveau d'études ne dépasse pas celui du collège. Normal, le système éducatif ne vaut plus rien : comment un monsieur qui s'est arrêté en troisième peut devenir professeur en classe de seconde ? Sassou laisse faire parce qu'il a fini par mettre dans la tête des Congolais qu'il n'est pas nécessaire de faire des études pour réussir dans la vie : il suffit de faire une carrière politique pour s'enrichir en détournant le denier public.

Ils ne connaissent pas leurs droits, sont brimés chez eux par des étrangers et surtout les racistes de Libanais !!! Comment peut-on pour quelques malheureux billets frapper son propre frère – alors que l'on sait que l'étranger a tort ? Pourquoi n'enseigne-t-on pas le droit à partir de l'école primaire pour qu'apparaisse enfin une génération de Congolais qui ne se laisse pas intimider et dominer par les étrangers ? Comment peut-on laisser les Béninois venir couper les arbres fruitiers dans nos parcelles afin d'aller sécher leurs poissons pour juste cinq mille malheureux francs cfa qu'on dépensera en une petite heure chez le Libanais ou le ouest-Africain du coin ?

Au pays où l'étranger est roi

  • Les commerces

    Pourquoi au Congo ce sont les étrangers qui tiennent tous les commerces au lieu que ce soient les enfants du pays ? Quand les Libanais et les ouest-Africains ferment boutiques à cause de la prière, il n'y a plus moyen d'acheter une boîte de sardines ! Quelle tragédie : à peine un Congolais a une pièce de cent francs à midi qu'à midi cinq elle appartient déjà à un étranger. Au Mali, au Sénégal, au Liban, à Dubaï, en Chine, les Congolais ont-ils la possibilité d'ouvrir un commerce ? Pourquoi n'appliquons-nous pas le principe de réciprocité en traitant les autres comme ils nous traitent ? Ne pouvons-nous pas encourager l'initiative commerciale nationale en créant une banque de développement national qui favoriserait les fils du Ntsi comme le dit le Lion De Makanda ? Et si on relançait le réseau commercial OFNACOM pour ne plus dépendre des étrangers qui prennent le moindre centime que les Congolais ont ? Pourquoi ne pas encourager le consommer local pour que l'argent qui entre au Congo reste au Congo ?

  • Nos forêts

    Pourquoi faillent-ils que ce soient les étrangers qui soient des exploitants forestiers chez nous où ils ne respectent rien ? Pourquoi laisse-t-on dévaster nos forêts, le garde-manger du paysan par des étrangers qui ont été chassés dans certains pays d'Afrique à cause de leurs abus ? Pourquoi n'y a-t-il pas de Congolais exploitants forestiers pour respecter nos forêts en les exploitant intelligemment ? Pourquoi même l'Etat ne pourrait-il pas créer une société d'exploitation forestière nationale au lieu de laisser les Malaysiens et les Chinois couper même de tous jeunes arbres sans respecter la taille normative de coupe ? Et pourquoi n'imiterons-nous pas les Gabonais en exploitant nous-mêmes notre bois sur place, une idée que le Lion De Makanda avait développée depuis longtemps ? A quoi vont servir nos Zones Economiques Spéciales si elles profitent juste aux étrangers ?

  • Nos terres

    Comment se fait-il que des quartiers entiers de nos villes soient occupés par des étrangers, repossant les vrais Congolais toujours plus loin du centre-ville ? Comment laisse-t-on les étrangers acheter toutes ces parcelles au pays ? Et comment comprendre que l'Etat au travers de monsieur Pierre Mabiala ne fait que distribuer des domaines fonciers aux étrangers ? A-t-on pensé aux Congolais qui viendront dans vingt, trente, quarante ou cinquante ans ?

  • Notre domaine foncier

    C'est un malheur d'avoir des terres si fertiles et de ne pas les exploiter nous-mêmes. Pourquoi céder des hectares aux Chinois pour qu'ils produisent des légumes qui ne nourrissent que les petits yeux bridés ? Quelle est cette politique adoptée par Sassou au travers de Pierre Mabiala où l'on distribue comme ça, pour rien la terre de nos ancêtres à des étrangers - sans que le bénéfice que le pays en tire ne soit pas démontré ? Qu'est-ce qui empêche que le Congo ait un vrai plan cadastral national ? C'est vraiment écoeurant et révoltant. Dans trente ans, si on continue avec cette politique, que restera-t-il de la terre du Congo ? Comment comprendre que les exploitants forestiers soient presque tous des étrangers parfois chassés ailleurs pour avoir décimé les forêts du Libéria, de la Guinée ou d'ailleurs ? On parle de responsabiliser les peuples autochtones. Pourquoi ne pas commencer par reconnaître leurs droits ancestraux sur les forêts qui les nourrissent depuis des millénaires  comme on l'a fait pour les mfumu ntoto ? N'est-il pas possible d'utiliser au niveau étatique les peuples autochtones afin de les faire participer à la préservation de la faune et de la flore ? Pourquoi le fait-on déjà ailleurs et pas chez nous ?

  • Nos côtes

    Nous possédons un littoral très riche en poisson. Il fut même un temps où la sardine venait s'échouer sur nos plages. Le littoral africain en général est très riche parce qu'il n'a pas été livré à une pêche industrielle pendant très longtemps. Désormais, ce n'est plus le cas. Les Chinois et les Asiatiques profitant de régimes corrompus écument désormais nos côtes pour y pêcher avec des filets dérivants. Ils vont s'attaquer jusqu'aux frayères où les poissons se reproduisent ! Qui peut m'expliquer pourquoi la vie est si chère au Congo – alors que la nature a été si généreuse envers à peine quatre millions d'habitants que nous sommes ? Comment comprendre qu'avant même les Chinois que ce soient les ouest-Africains qui pêchent le long de notre littoral ? Comment comprendre qu'il n'existe même pas une pêcherie d'Etat pour subvenir aux besoins des populations en poisson frais ? Pourquoi ne pas organiser les pêcheurs artisans en coopératives en leur allouant des bateaux modernes ? Les salaires n'évoluent pas tandis que le coût de la vie ne cesse de flamber. C'est révoltant ! Comment comprendre que le Congo n'ait pas une marine nationale pour contrôler les bateaux qui viennent au large syphonner notre pétrole ou les cargos qui viennent pêcher illégalement sur les eaux océaniques du Congo ? C'est incroyable que rien ne soit contôlé dans ce pays : on y entre, on remplit ses poches et on sort comme dans un moulin ! C'est effarant ! C'est très révoltant quand on aime son pays ! J'ai vécu pendant des années à l'étranger et je trouve insupportable certains comportements.

 

  • Nos ressources minières

    Qu'il s'agisse de pétrole, de potasse, de fer, de diamant, de manganèse, d'or, pourquoi privilégie-t-on des exploitants étrangers ? Pourquoi l'Etat ne prend-il pas la peine de préserver et d'exploiter lui-même certaines ressources stratégiques ? Ne pouvons-nous pas nous appuyer sur l'argent du pétrole pour le réinvestir dans l'extraction et la transformation sur place d'autres ressources ? Comment ne comprenons-nous pas que ceux qui nous poussent à nous entretuer veulent simplement au sommet de l'Etat des énergumènes corrompus qui n'ont aucun scrupule à livrer notre pays avec toutes ses ressources entre les mains des étrangers ?

  • Les réalisations par l'endettement chronique au lieu d'apprendre nous-mêmes à construire nos infrastructures !

    Nous constatons que tout ce que nous réalisons sur le plan infrastructurel, routes, stades, bâtiments, nous le finançons en majorité par de l'endettement. Que fait-on avec l'argent du pétrole ? A quoi sert le budget de l'Etat ? Ignorons-nous que la dette est une forme d'esclavage qui réduira nos enfants en servitude quand ils ne pourront pas payer ce qu'ils doivent aux Chinois, entre autres ? Déjà, les fonds vautours nous font marcher quand ce ne sont pas des simples individus comme Hojeij. Et il faut continuer sur le chemin dont l'avenir est un cul-de-sac ! N'avons-nous pas intérêt à créer nos propres écoles d'architecture, de ponts et chaussées, nos instituts polytechniques où nous enverrons les meilleurs de nos enfants ? Encore faudra-t-il d'abord réformer le système éducatif pour en faire un système de l'excellence. Comment rembourserons-nous nos dettes demain si nous n'avons plus de pétrole, le pétrole qu'on dit par ailleurs gagé jusqu'en 2025 ? Pourquoi ne prenons-nous pas exemple sur des pays comme le Maroc ou l'Algérie qui ont une politique de la dette très faible ? Nous venons d'apprendre que Denis Sassou Nguesso a dépensé plus de 3 milliards 300 millions de francs cfa pour son monologue de Sibiti. Ne pouvait-il pas mieux utiliser cet argent en créant une société de BTP nationale ? Pourquoi le Congo n'a-t-il pas ses propres écoles, universités et instituts qui formeraient ses ingénieurs agronomes, ses architectes, entre autres ? Comment pouvons-nous espérer atteindre l'émergence si nous nous contentons d'une politique de rente au travers de laquelle nous ne produisons rien par nous-mêmes ? Je suis un fils du Congo. Je vis sur le terrain. Je suis vraiment révolté depuis mon retour au pays...

Les causes

Le Congolais n'a pas encore compris qu'il est un homme libre qui doit se penser égal à n'importe qui sur cette terre. Or, devant un Occidental ou un simple étranger, on s'aplatit, on baisse la tête, dans son propre pays, là où est chez soi, là on devrait faire et imposer la loi à ceux qui viennent de loin ! On constate une forme d'esclavage mental. On ne prend aucune initiative, on reste dans l'obéissance et le moindre petit Blanc donne des ordres – alors qu'il ne valait parfois rien chez lui, dans son pays ! Rmiste en France, roi au Congo ! Vous trouvez ça, normal ? Celui qui a une tendance naturelle à l'obéissance présente les prédispositions à l'esclavage et il n'est pas étonnant que les étrangers fassent la loi chez lui, lui prennent ses femmes, ses filles, ses terres, ses ressources et le dominent comme ce fut le cas à l'époque de l'esclavage ! Le Congolais souffre d'un complexe d'infériorité. En ma qualité de médecin, je crois qu'il faudra que des psychanalystes enseignent à nos enfants et même à nos adultes comment lever la tête et ne plus s'aplatir devant un étranger dans son propre pays.

Certes, nous avons subi l'acculturation mais ce n'est pas une raison de se laisser dominer, chez nous, par le premier venu ! La conscience du Congolais est si faible qu'il ne croit même pas au concept de république, de nation puisqu'il ne le voit pas agir au quotidien. C'est un peuple divisé qui survit tant bien que mal en préférant voir réussir un étranger que son propre frère, son propre compatriote. Quand un Congolais ouvre une petite échoppe, on préfère aller acheter sa boîte de sardines chez l'étranger...

Nous devons changer notre système éducatif. Il faut commencer par apprendre à nos enfants la fierté d'être Congolais, la solidarité entre compatriotes, l'amour du pays. L'étranger vient prendre nos richesses pour aller améliorer les conditions de vie dans son propre pays. Le sentiment national étant si faible, les étrangers ont tout le loisir d'être les rois dans notre pays qu'ils achètent à tour de bras. Et pourquoi est-il faible ? A cause de la pratique politique du tribalisme. Comme nous passons notre temps à nous détester, à discriminer nos propres concitoyens, juste pour garder le pouvoir dans un camp ou dans un autre, nous ne nous rendons même pas compte que les étrangers ont pris le pouvoir économique chez nous de sorte que dès qu'un Congolais a cent francs, ils partent dans les caisses d'un Libanais ou d'un ouest-Africain dans la minute qui suit. D'ailleurs, même au niveau politique, nous avons un système extraverti qui dépend de la France qui nous tient par le biais du franc cfa et par le fait qu'en exploitant notre pétrole, elle est par TOTAL, l'incarnation du VERITABLE POUVOIR dans notre pays. Allez à Djéno : là où TOTAL exploite le pétrole, les Congolais – sauf ceux qui y travaillent n'y ont pas accès. C'est un cri de révolte que j'ai voulu pousser pour alerter mes compatriotes. Nous ne pouvons pas sortir de cette galère nationale tant que nous ne changeons pas notre état d'esprit...

Quel avenir nous attend demain ? LA GUERRE ! Comme des hyènes quand il ne restera plus qu'un os à se partager entre tous parce que les étrangers auront pris tout le reste ! Quand il n'y aura plus de pétrole, de bois, d'or, de potasse parce que les étrangers auront tout pris comme des vautours, nous nous battrons entre-nous pour des miettes. On nous parle de paix mais c'est LA PAX ROMANA, l'épée du vainqueur sur la tête ! Nous sommes comme des fourmis incapables de lever la tête pour envisager l'avenir. Nous tournons en rond jusqu'à la prochaine tribulation. Je vois déjà des nuages sombres sur notre pays. Cette « paix » du plus fort ne va peut-être plus durer longtemps...

                            TAGUY KIHOULOU, A BRAZZAVILLE 

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Man 20/07/2015 04:31

Bonjour LDM, merci cher compatriote pour ce constat. C'est une véritable catastrophe. Tant que les médias en parleront moins, tant que le gouvernement et les intellectuels comprendront mal les règles stratégiques du commerce international, ces faits auront de beaux jours encore. Je m'explique:

1) Les médias libres ignorent leur pouvoir au Congo-B (NB: ici exclure les tam-tams du pouvoir):
Un étudiant étranger d'une grande Univ, vu qu'il payait cher ses études, avait décider de vendre des grillades le long de la route. Les autorités locaux avaient réagi violamment et, les médias avaient fait de cette situation la Une des journaux. C'était pour prévenir la destruction d el'emploi de la population locale. Depuis lors, aucun étranger n'ose faire de petit commerce encore (NB: le grand commerce employant beaucoup de locaux est permi). C'est ce rôle qui manque pour nos médias.
Et pourtant, ils ont joué un rôle capital dans la crise que traverse le Congo-B, mettant à nu les manigances de Sassou. La population, avec un niveau d'éducation bas, a compri que les limitaion des mandats, l'âge du président, le changement de la constitution sont interdits. Donc nos médias devraient continuer de jouer ce même rôle pour informer "avec insistance" la population concernant le commerce illégal des étrangers, la sortie massive de l'argent par ces derniers laissant derrière eux une population à cours de liquidité, occasionant la misère. Ils joueraient le rôle de plier le gouvernement afin qu'il contôrle l'argent, limiter la quantité d,argent que les étrangers doivent emporter pour éviter une fuite massive des capitaux. Qu'on sanctionne les travailleurs qui font passer des fortes sommes d'argent à l'aéroport moyennant un petit billet de 10000fcfa. Les étudiant doivent être formé chez nous pour éviter là aussi une sortie massive d'argent. Pour cela, il faut pousser l'univ Marien N'gouabi aux reformes.

2) Les intellectuels ignorent les règles:
Je suis désolé de voir des intellectuels congolais, dorénavant étudiants en droit Congo-B et, étudiants en droit des affaires, de l'arbitrage à l'étranger, qui ignorer ce petit détails. Non, un commerce de digablo n'est pas le commerce international. Le Congo-B a ratifié les accords de l'OMC certes, mais ce n'est pas pour que les étrangers viennent installer des digablos, construire les routes, les maisons d'un niveau, etc. Ça c'est simplement la destruction de l'emploi local au vu et au su des intellectuels bidons.

3) Un pouvoir corrompu jusqu'à l'os:
Après le pétrole qu'on ne contrôle pas, était-il acceptable de laisser boloré contrôlé le port de PN? Les étranger dédouaner frauduleusement les containers à PN? Un exemple, Maersk (compagnie danoise) et une compagnie américaines avaient voulu contrôler le marché chinois de transport maritime. Il y'a eu réfus catégorique du gouverment. Parceque la destruction de l'emploi serait énorme. Chose qu'on ne vera pas demain au tsi avec ce président vautour.

Chaque année la radio-télé-sassou-kombo-okiemy ne bourre des oreilles des sommes consacrées au CHU, à l'Univ Marien N'gouabi, aux ministères, etc. Je n'ai jamais entendu combien ces institutions obselèttes apportent au trésor public. Nos institutions fonctionnent comme aux années 40-60. Les chinois reformer le ministère de transport en des sous minstères du rail, routier, aérien, maritime, etc pour chaque province. Question de les rendre compétitifs, stimuler les investissement et créer l'emploi. Donc pendant que les autres reforment leur institution pour les rendre plus compétitives du fait que l'environnement change, la concurrence devient rude, la population, les demandeurs d'emploi ont augmenté, au Congo-B le gouverment est préoccupé à faire évoluer les intstitutions de l'État. QC'est une question de jouer des prolongations et s'enrichir un peu plus encore.

mwangou 19/07/2015 04:50

Bjour LDM! Ce constat n'a malheureusement pas eu le temps de l'ultime constat responsable de tout cela: l'infantilisation du congolais, politique délibérée du pct et de son chef. cela est l'objectif du gouvernement pour mieux asseoir sa problématique du pouvoir pour le pouvoir. Et contrairement à un aspect soulevé par ce constat, les Congolais connaissent tout de même un peu leurs droits, mais le pouvoir les empêche d'en jouir et par contre ne leur impose à la place que des devoirs contraints. Le pouvoir veille à ce qu'aucun congolais n'émerge du lot, à moins d'être de la tribu du chef... Dans un passé récent, les valets de l'impérialisme étaient curieusement d'une même ethnie, et les révolutionnaires aussi d'une même ethnie; ce n'était pas la même. Aujourd'hui, les entrepreneurs sont d'une même ethnie, et une guerre menée spécialement contre une ethnie pour tout détruire, a été mise en pratique par le pouvoir en 1998: cette région prenait trop le dessus économiquement sur la région du chef du pct qui se dit chef de l'Etat.. Ce Que Ce Monsieur A Constaté Est Une Politque Délibérée, Savamment Orchestrée Pour Un Objectif Précis: conduire le Congo aux fameux dialogue, pour un semblant d'élection présidentielle pour un pouvoir à vie, bien au-delà de la vie de Sassou nguesso, jusque la vie de ses enfants; Omar Bongo a donné le bon tempo.

Dinga dany 19/07/2015 04:05

Cher Taguy tu n es pas le seul a souffri du mal du pays. Regarde a quelle heure je te lis: 03h du matin! Je partage ton desarrois et perds mon sommeil.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg