Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 21:47

On nous l'a annoncé au téléphone ; nous avons fini par retrouver le post de l'ancien ministre André Okombi Salissa sur Facebook. Dans ce message, il affirme en substance que si Denis Sassou Nguesso actait son coup d'Etat constitutionnel, le FROCAD, la CADD et la société civile, certainement inspirés par l'idée de l'organisation d'un dialogue alternatif, promettent d'opposer au gouvernement putschiste un gouvernement alternatif qui se targue d'être reconnu par avance par la communauté internationale avec le pouvoir de déchoir et de nommer les ambassadeurs et les représentants du Congo dans les institutions internationales. Il y a des chances que la communauté nationale reconnaisse le gouvernement alternatif mais rien n'est gagné d'avance dans un monde où les puissances du monde se préoccupent avant tout de leurs intérêts. Si un tel conflit congolo-congolais survenait, il est aisé de voir que si l'on juge par la manipulation des forces, Denis Sassou Nguesso n'aurait aucun mal à mettre en déroute le gouvernement alternatif, plongeant le pays dans un bain de sang comme à son habitude. Option néanmoins risquée car il s'ouvre grandes, les portes de la CPI !

Cette idée n'est pas à proprement parler un gouvernement de transition qui est une solution que nous voulons consensuelle - parce que fermeture de la dictature sassouiste oblige mais, si les participants au dialogue alternatif envisagent déjà le pire, c'est qu'au niveau de la stratégie visant à  arrêter Denis Sassou Nguesso dans son offensive putschiste, l'opposition s'avoue d'avance vaincue pour se résoudre à la solution d'un gouvernement alternatif avec présomption de reconnaissance internationale. Il s'agit avant tout d'arrêter Denis Sassou Nguesso, de l'empêcher d'ourdir son ultime coup d'Etat. Il nous faut gagner la bataille de la rue en l'organisant et en la pilotant. Ce moyen serait beaucoup plus efficace comme nous l'avons observé au Burkina Faso. Ensuite, avec l'appui du peuple, le camp adverse ayant été évincé, il sera plus facile de gouverner au lieu d'avoir deux gouvernements, l'un nommant et défaisant les ambassadeurs et les représentants du Congo à l'étranger, l'autre bloquant les vivres à ces nouveaux nommés - puisqu'ils auront entre leurs mains les caisses de l'Etat.

La bataille internationale s'annonce rude car SA Monstrousité Eléphantissime pourrait se gargariser de tenir son autorité du peuple par voie de référendum - même illégal. Le souverain primaire est libre de se placer au-dessus de la loi - telle pourrait être l'argument fatal de l'enfant terrible d'Oyo. Cependant, dans la pratique, même pour Denis Sassou Nguesso, la chose ne sera pas aussi aisée : si Denis Sassou Nguesso s'en remet à un référendum, il devra l'organiser pendant qu'il a encore la possibilité de le faire. Or, après l'avoir organisé, il ne peut plus se prévaloir d'être président. Dans le cas d'un NON massif ou d'un d'OUI truqué, Sassou ne peut plus diriger le pays. Il pourra au nom de la continuité de l'Etat chercher à s'imposer dans la mesure où aucune élection n'a pas encore eu lieu, afin de diriger la constituante mais rien n'est moins sûr ! Ce droit pourrait lui être contesté puisqu'il ne sera plus président après août 2016. Référendum ou pas. Le pays risque de se retrouver dans une situation d'ingouvernabilité. Le référendum est une option somme toute risquée car ce coup d'Etat constitutionnel n'ouvre pas sur des certitudes quant à la revendication et à la distribution légitimes de l'autorité d'Etat.

Nous avons déjà envisagé la meilleure façon pour Sassou d'en sortir par le haut : il s'agit pour lui de déclarer clairement qu'il a ouvert une parenthèse dictatoriale et qu'il aimerait la refermer ; ce qui autoriserait la mise en place d'une transition qui décidera d'une élection libre et transparente afin de mettre en place un président démocratiquement élu et des institutions qui puiseraient leur légitimité du peuple, le souverain primaire. L'idée d'un gouvernement alternatif qui tirerait une prétendue légitimité de l'illégitimité d'un autre ne peut que conduire à un conflit ouvert et à une crise sociale : la voie du consensus voudrait que le peuple se détermine pour en choisir un seul. A la réflexion, la communauté nationale peut bien choisir la troisième voie, la nôtre, celle d'une transition démocratique avec un Conseil National de Transition négocié dans lequel se retrouverait des personnalités de la société civile aux mains propres qui auraient la responsabilité d'organiser de véritables élections libres et transparentes.

Une chose est certaine, par son post sur les réseaux sociaux, André Okombi Salissa ouvre un avenir conflictuel au Congo par la promesse d'un bras de fer entre deux gouvernements qui ne tiennent nullement tous les deux leur pouvoir du peuple, la communauté internationale n'ayant pas vocation à se substituer au peuple congolais qui seul peut décider d'une transition démocratique. Cela constituerait un cas d'ingérence manifeste.

Denis Sassou doit savoir que son référendum sur le changement de la constitution est nul et non avenu car non prévu par l'actuelle constitution du 20 janvier 2002. Par contre, il peut sortir honorablement en reconnaissant qu'il a pris le pouvoir par la force, par putsch, qu'il n'avait pas le droit d'abroger la constitution du 15 mars 1992 et que pour faire amende honorable, il se retirait sans organiser les élections afin de permettre à un Conseil National de Transition de prendre le relai afin d'organiser des élections présidentielles crédibles parce que transparentes, plurielles et démocratiques, les Congolais ayant été au préalable rétablis dans leur droit de vote. Ensuite, on examinerait la question institutionnelle en s'arc-boutant sur l'autorité légitime du nouveau président démocratiquement élu.

Si la dictature du PCT coexiste avec celle du FROCAD-CADD et compagnies, le Congo cesse d'être un Etat de droit pour de bon. Denis Sassou Nguesso ouvre à nouveau les portes de l'enfer pour notre pays en faisant feu de tout bois. La troisième voie est celle de la transition concertée animée par des personnalités aux mains propres pour garantir à notre pays sa démocratie confisquée depuis 1997. C'est la nôtre...

P.S. : Voici un commentaire que je viens de poster sur les réseaux sociaux pour étayer ma pensée :

"Je suis de l'avis de Menia Oko car il s'agit d'empêcher le référendum et non de réagir juste après coup, c'est-à-dire, une fois que le NGANDO SUPREME a commis son coup d'Etat, mon cher J.r. Beedjins ! Je le dis dans mon article : on ne crée pas de la légitimité en ajoutant de l'illégitimité à l'illégitimité, du désordre au désordre, un coup d'Etat au coup d'Etat, un gouvernement illégal à un autre gouvernement illégal. Non, il faut partir du fait que Denis Sassou Nguesso a interrompu un processus démocratique par un coup d'Etat pour ensuite l'emballer dans du papier démocratique mais à l'intérieur, c'était toujours de la dictature issue d'un coup d'Etat. IL FAUT PARTIR DE CETTE BASE. Autrement, on fait fausse route et on ne réussira pas à vaincre le dernier MOKILIMBEMBE DE L'ALIMA. Ceux qui sont rassemblés à Diata au siège de l'UPADS, toutes ces intelligences, ont mieux à nous proposer... "

                  LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

RESPECT DES INSTITUTIONS : OKOMBI SALISSA ANNONCE LA FUTURE EPREUVE DE FORCE

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg