Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 14:27

Le CNT ou Conseil National de Transition est né d'un constat simple :  comment restaurer la démocratie après près de vingt ans de dictature alors même que le régime PCT et alliés contrôle toutes les structures et tous les centres de décision du pays ? Le PCT n'a pas perdu une seule élection depuis le retour de Denis Sassou Nguesso aux affaires louches de la république, un retour qui a ouvert derechef une parenthèse dictatoriale qu'on avait cru fermer définitivement en 1992. Evidemment, cela se comprend car le PCT maîtrise tout le processus électoral dans notre pays, processus électoral pas du tout indépendant. Le PCT n'a jamais gagné une seule élection véritablement transparente, libre, plurielle et crédible.


Les choix ne sont pas énormes en matière de retour à la démocratie en réalisant bien que le Congo vit une dictature avec les oripeaux d'une démocratie électorale, bref, une démocrature. Voici le schéma de notre histoire politique tumultueuse depuis 1960 : Indépendance ==> Dictature émaillée de coups d'Etat ==> Conférence Nationale Souveraine  ==> Transition Milongo ==> Démocratie ==> Coup d'Etat ==> Dictature Sassou II avec transition de cinq ans ==> Démocrature (dictature paradoxalement élue).


Soit, on se fie au statu quo actuel et ou Sassou succède à Sassou ou un autre membre du PCT succède à Sassou, prolongeant la dictature et le règne de l'arbitraire. Soit, on trouve le moyen de passer de la dictature avec illusion électorale (démocrature) à la démocratie et là, il faut trouver le mécanisme régulateur. Si l'on reprend les choses depuis 1991, il s'est avéré nécessaire de mettre en place une transition et un gouvernement de transition dirigé par monsieur Milongo pour permettre des élections libres, plurielles et transparentes de se tenir. Autrement, l'appareil PCT aurait contrôlé le processus électoral et Denis Sassou Nguesso se maintenait au pouvoir (un peu le même contexte aujourd'hui avec une hégémonie totale du PCT : économique, politique, culturelle, médiatique, etc, en plus). 


Quand Sassou arrive en 1997, il défait les institutions de la démocratie au cours d'une longue transition de cinq ans (1997-2002) avant d'instaurer une dictature inscrite dans le marbre constitutionnel dès 2002. Si Denis Sassou Nguesso réussit son putsch constitutionnel qu'il projette actuellement, on n'est pas sorti de l'auberge dictatoriale. On continue le même système, les mêmes manœuvres destructrices pour le pays : meurtres, détournements, arbitraire, violation des droits primaires, misère sociale, décadence, etc. Si aujourd'hui, par aventure, Denis Sassou Nguesso s'en allait sans qu'il y ait un processus de rupture avec l'ordre ancien, il est à peu près sûr que le PCT se succèdera au PCT, la dictature à la dictature et, en président du PCT, Denis Sassou Nguesso pourra continuer à tirer les ficelles dans les coulisses. 


Nous estimons pour notre part qu'il faut une période de transition qui permette de déconstruire l'Etat-PCT pour asseoir les conditions d'une élection crédible. La transition nous semble incontournable, une idée que Sassou redoute car il en a peur, au risque même de laisser tomber le pouvoir s'il le faut afin de garantir le règne du PCT, le règne de l'arbitraire. C'est le plan B qu'il a en réserve.

Nous allons faire notre sortie officielle courant mai si tout le bureau le consent. Si vous admettez qu'il n'y a pas un autre moyen de restaurer la démocratie (one man one vote crédible) que par un nettoyage transitionnel, rejoignez-nous. Il y a de la place pour tous. Vous envoyez votre lettre de candidature en précisant qui vous êtes, vos attaches au Congo (père, mère, etc), vos anciennes expériences politiques si vous en avez, vos compétences professionnelles pour une optimisation de votre rôle au sein de l'organisation. Notre credo,  la discrétion. Notre force, nous sommes la seule organisation congolaise où les membres sont liés de façon étroite. 


Sans transition, si l'on poursuit les choses en l'état avec une CONEL aux ordres de Sassou, un conseil constitutionnel corrompu, des listes électorales truquées, nous ne pourrons pas restaurer la démocratie.  Le PCT contrôle l'armée et la force publique (opération Pandore III vient d'illustrer l'intention que le PCT va sévir par la violence en cas de contestations) ; même les quelques opérateurs économiques du pays sont du PCT. Bref, sans transition, point de possibilité à un retour démocratique. La transition est une nécessité qui s'est imposée même aux Burkinabés. Il n'est pas nécessaire de passer par la rue pour en arriver là : il suffit de travailler pour rendre l'idée de Transition irrésistible. La Conférence Nationale Souveraine est partie aussi d'une élite. Nous pouvons économiser des étapes, des conflits, des morts, du sang, des larmes si on convenait d'une transition véritablement démocratique puisque nécessaire. 


Je ne sais pas si vous vivez en France ou en Europe. Nous avons besoin de citoyens pour vulgariser cette idée soutenue par plusieurs personnes. Il a fallu un cadre, un lieu pour concevoir, creuser, porter, vulgariser et conduire le projet de transition, c'est-à-dire, faire passer une idée de quelques individus à un projet de nécessité nationale : c'est la raison d'être du Conseil National de Transition.

Nous avons besoin de personnes vertueuses, discrètes, patriotes, désintéressées qui font passer l'intérêt du pays avant leur petite personne. Nous sommes tous au CNT au service d'un projet. Donc nul besoin de regarder qui est qui car cela n'a pas d'importance puisque nous avons placé le Congo au-dessus de TOUT ! Voilà, monsieur K.


                             LION DE MAKANDA, VICE-PRESIDENT DU CNT 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg