Commentaires

POUR AJOUTER UN COMMENTAIRE, FAITES UN CLIC SUR LE TITRE DE L'ARTICLE ET POUR NOUS CONTACTER, FAITES UN CLIC SUR "Contact"  à droite, quelques lignes sous la photo du lion, dans la rubrique "Présentation".

D.N.C.B. : PLUS DE 6.000.000 DE PAGES LUES, PLUS DE 4.000.000 VISITEURS UNIQUES, 476 ABONNES *** PLUS DE 1200 COMMENTAIRES,*** PLUS DE 2400 ARTICLES... *** "NOUS SOMMES A 476 ABONNES GRATUITS *** NOTRE OBJECTIF EST D'ATTEINDRE 1000.*** ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT POUR DONNER PLUS D'IMPACT A D.N.C.B. !"

MESSAGE IMPORTANT

 

CONGO, MON COMBAT POUR LA LIBERTE (LDM) 
"CEUX QUI PROFITENT DE L'INJUSTICE D'UN SYSTEME SONT PEU ENCLINS A DENONCER SON CARACTERE INIQUE. IL FAUT SE BATTRE POUR QUE S'INSTAURE UNE VERITABLE JUSTICE SOCIALE AU CONGO. ET L'ETAPE PREMIERE DU COMBAT CONTRE L'INJUSTICE EST SA DEMONSTRATION ET SA DENONCIATION. LA DEMOCRATIE N'EST QUE FILLE DE LA JUSTICE SOCIALE."
LION DE MAKANDA
ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT A LA NEWSLETTER POUR RECEVOIR UN MAIL A CHAQUE NOUVEL ARTICLE DE DNCB ET VOUS SEREZ PARMI LES PREMIERS A APPRENDRE DES TAS DE CHOSES CACHEES SUR LE CONGO !


  ACTUALISEZ LA PAGE D'ACCUEIL POUR LIRE LES VERSIONS CORRIGEES DE NOS ARTICLES...


 

Le barrage d'Imboulou sur la Léfini va peut-être - je dis bien peut-être produire de l'électricité car le gouvernement congolais va bientôt le réceptionner des mains chinoises. On croyait que l'objectif du président était d'alimenter d'abord la capitale et ses énormes besoins en énergie. On fait chou blanc : c'est Oyo, un petit village de pêcheurs transformé en "ville" peuplé avant tout de nos voisins d'en face qui viennent chercher fortune, qui est l'objectif numéro un de Léon Ndolou et de Jean Jacques Bouya, ministre des Grands et petits travaux en fait de TOUS les travaux de la république. On nous dit où il en est des travaux de transportation et de transformation du courant vers Oyo et seulement de là vers d'autres lieux mais motus bouche cousue sur le cas de la capitale. Nous pensons que cette vidéo vise à rassurer monsieur Sassou qui veut absolument que l'électricité arrive en premier à Oyo où il existe déjà un groupe thermoélectrique de plusieurs mégawatts. On devrait me semble-t-il commencer d'abord par la partie la plus facile qui se trouve être celle desservant Brazzaville mais là n'est pas la préoccupation de monsieur Sassou qui nous dit en filigrane qu'il y a une capitale officielle qui n'est pas sa capitale de coeur car sa capitale à lui, c'est OYO avec quelques centaines d'habitants. C'est honteux. On sait que les transfos à Brazzaville sont tous morts depuis très longtemps et si Oyo espère avoir l'électricité dans six mois, Brazzaville devra attendre deux ans minimum. Nous avons dit que le barrage d'Imboulou devrait se faire en concomittance avec la logistique de transport et de transformation mais monsieur Sassou ne fait jamais les choses comme les autres - tellement il est spécial.

Tandis que Dolisie est dans le noir depuis une semaine et Pointe-Noire qui revoit le spectre de la poliomyélite refaire surface à cause de l'eau polluée par les matières fécales, Sassou se préoccupe d'abord d'amener l'électricité à ses vaches, ses autruches et ses poissons-chats, quitte à créer un canal qui débouchera sur l'Alima, à changer de société pour prendre une société pétrolière, etc. A QUEL PRIX ? Le côté pharaonique du canal doit forcément revenir à un coût exorbitant que nos enfants hériteront. En effet, le Congo s'est endetté à hauteur de 238 millions de dollars auprès des Chinois mais il y a forcément des surcoûts et la facture va être encore plus salée !  Sassou avait certainement promis l'électricité aux crocodiles de l'Alima avant tout le monde et il tient toujours ses promesses oyiennes.

Tous les jours, le message subliminal que Sassou envoie aux Congolais est clair : il est d'abord le président d'Oyo et de son clan avant d'être le président du Congo... La dette pour tout le pays et les profits pour OYO et ses rejetons. Voilà ce qui résume la politique de monsieur Denis Sassou alias Nguesso !


 



COMMENTAIRE : Un indicateur étrange en France, cet hiver : dès que les Français ont su que tous les vaccins contre la grippe ont été mélangés avec ceux contre la grippe H1N1, il y a eu une chute vertigineuse de la vaccination pourtant gratuite pour les séniors et les personnes affaiblies. Etrange, cette envie de vouloir écouler à tout prix ce vaccin contre la grippe H1N1 qui avait d'abord éclipsé la grippe ordinaire ! Voilà que la grippe ordinaire revient mais elle revient ... avec sa cadette inventée en laboratoire H1N1 ! Si c'était tout ! Les laboratoires se retrouvent avec des stocks périmés depuis 2010 et ont déjà commencé à les refourguer à l'Afrique. On a débuté au Togo et on va continuer ailleurs en Centrafrique et au Niger. On note qu'aucun cas de grippe H1N1 ne s'est produit dans ces pays-là. Vous tous qui avez des parents au Congo, appelez-les et avertissez-les du danger que représente ce vaccin que les Européens ont boudé car il participe à la campagne de décimation programmée par les ILLUMINATIS qui trouvent qu'il y a trop d'êtres humains - alors que ce sont eux qui sont en trop. Cherchez dans les archives : vous trouverez les textes à ce propos.

Pourquoi en France ne parle-t-on plus de grippe H1N1 ? Le vaccin qu'ils feront semblant de se faire injecter ne sera qu'un simple liquide sodé et non le principe lui-même qui vous refilera la prochaine maladie pour qu'ils vous vendent ensuite les médicaments comme le TAMIFLU ! Alors, il y a danger et de plus, BACKCHICH nous apprend que l'OMS recycle du vaccin périmé ! Mais dans quel monde vivons-nous ? Sassou, si tu l'importes, vaccines seulement les membres de ta famille et laisse le peuple mourir d'autres de tes poisons !

 

---------------------------------------------------------------------------------------


" Vous êtes industriel pharmaceutique et vous ne savez que faire de vos vaccins contre la grippe A ? Pas d’inquiétude, l’OMS se charge d’écouler vos stocks.

Un haut représentant du ministère de la Santé qui se fait piquer devant une flopée de médias pour lancer une campagne de vaccination contre la grippe A, on connaît. Sauf quand la scène se passe… au Togo, en avril, et se répète, cet été, en République centrafricaine et au Niger.

À la baguette, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui écoule les « généreux » dons de vaccins contre le virus H1N1 des laboratoires pharmaceutiques et des pays du Nord. Sur place, du côté des personnels de santé et des ONG, c’est l’incompréhension. Pourquoi vacciner dans des pays où aucun cas de H1N1 n’a été enregistré ? L’OMS rétorque qu’il peut encore y avoir un risque, surtout dans les pays africains, où les populations sont fragiles. Étrange puisque la fin de la pandémie mondiale de grippe A a été déclarée le 10 août 2010, par… l’OMS, justement !

« Ce n’est pas parce qu’aucun cas de grippe A n’a été répertorié qu’il n’y en a pas eu », explique doctement Gregory Hartl, le porte-parole de l’OMS chargé des pandémies et épidémies. Selon lui, il suffit de se fier au cas de l’Afrique du Sud, dont le système de détection passe pour être le plus performant d’Afrique : plus de 12 000 cas et 93 décès y ont été enregistrés en décembre 2009. « Le virus ne s’arrête pas aux frontières ! » Certes.

L’Institut français de veille sanitaire, qui n’a produit aucun rapport sur l’évolution du H1N1 en Afrique, estime quant à lui qu’il est « difficile d’évaluer l’épidémie dans ces pays-là ». Précisément parce qu’« on n’a pas de boule de cristal », raille un membre d’une ONG française. Et le même de poursuivre : « Faut-il, face à un ennemi invisible, vacciner sans en évaluer la pertinence et en identifier les risques ? »

Un spécialiste des vaccinations concède que ces campagnes anti- H1N1 en Afrique ne sont « pas pertinentes du tout ». D’abord parce qu’il y a effectivement d’autres priorités, comme le paludisme ou encore la grave épidémie de rougeole qui a frappé un certain nombre de pays africains à la même période. Ensuite parce que le vaccin contre le H1N1 offre une protection de courte durée comparé à d’autres vaccins. Celui contre la rougeole, par exemple, dont une monodose protège le patient pendant dix ans.

Pis, ces campagnes ont mis au pied du mur les professionnels de la santé présents sur place. Rémunération du personnel chargé d’administrer les vaccins, conditionnement et transport des doses : tout cela a un coût. Selon l’OMS, les pays donateurs ont participé à des fonds pour la mise en œuvre de la vaccination. Et puis, « quand on a des dons disponibles, il faut bien les utiliser ». Imparable.

Souvenons-nous : en janvier 2010, la polémique enfle en France autour de la surévaluation des stocks de vaccins contre le H1N1. Roselyne Bachelot se retrouve avec des millions de doses sur les bras. Au même moment, selon la direction générale de la Santé, la France commence discrètement à livrer à l’OMS son surplus de vaccins. Nombreux sont les pays à l’imiter, comme les États-Unis. Dans la foulée, les firmes pharmaceutiques font un «  geste ». Le laboratoire britannique GlaxoSmithKline donne 50 millions de doses à la grande prêtresse de l’OMS, Margaret Chan. Sanofi Pasteur, Baxter et Novartis promettent également 10% de leur production. La plupart des vaccins contre le H1N1 étant périmés à la fin 2010, c’est ça ou la poubelle ! "


                                                         Source BAKCHICH.INFO

 

COMMENTAIRE : Un mail reçu de mon frère qui m'alimente d'informations importantes trouvées sur le net. Faute d'eau potable, les populations de Pointe-Noire subissent une épidémie certainement d'origine virale qui a déjà fait huit (8) morts. Je n'ai pas envie d'en dire davantage - tellement que j'ai décrié la situation et averti qu'elle finira un jour par décimer des masses innocentes. Qui est coupable de la mort de ces innocents ? Qui a prêté serment de leur fournir une eau saine avec leurs revenus nationaux ? Pendant ce temps, le cimetière de Kona Kona a des tombes en marbre importé d'Italie ! Sassou ne boit que du Champagne et son eau Okiéssi ; il n'a donc rien à foutre que les Congolais boivent leurs urines ou non.  Nous produisons au Congo des centaines de milliers de barils de pétrole par jour et même pas UNE SEULE GOUTTE D'EAU POTABLE PAR JOUR !   Aux heures les plus sombres d'une nation, il faut savoir susciter un sauveur. Avis : PEUPLE CONGOLAIS CHERCHE DESESPEREMENT UN SAUVEUR PROVIDENTIEL !m_re_crying.jpg

 

---------------------------------

 

"En raison du manque d'eau potable dans certains quartiers de Pointe-Noire, surtout dans la périphérie, les habitants consomment parfois de l'eau des puits et de certains forages mal entretenus qui, au moment de la saison des pluies, sont des foyers de multiplication de nombreux parasites, bactéries et virus à l'origine des épidémies."


"Les malades admis dans les hôpitaux présentent des symptômes de type grippal. Ils présentent aussi des paralysies qui commencent par les membres inférieurs puis atteignent les membres", a déclaré le directeur général de la santé, Pr Alexis Elira Dockekias.

"Cette épidémie est apparentée à la poliomyélite qui a déjà sévi, à la seule différence que, cette fois, la maladie atteint aussi les adolescents et les adultes, contrairement à la polio qui touche essentiellement les jeunes et les enfants", a précisé le Pr Elira Dockekias.

Selon le DG de la santé, cette maladie est probablement due à un virus qui atteint le tube digestif.

Le ministère congolais de la Santé a déjà saisi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), conformément aux dispositions sanitaires internationales concernant les épidémies.

Toutefois, le Pr Elira Dockekias a invité la population à ne pas paniquer, mais à observer les mesures d'hygiène de base en ne consommant que l'eau potable.

"L'eau doit être bouillie avant la consommation, on peut aussi utiliser les produits que les services d'hygiène recommandent aux citoyens", a indiqué le DG de la santé.

En raison du manque d'eau potable dans certains quartiers de Pointe-Noire, surtout dans la périphérie, les habitants consomment parfois de l'eau des puits et de certains forages mal entretenus qui, au moment de la saison des pluies, sont des foyers de multiplication de nombreux parasites, bactéries et virus à l'origine des épidémies.

 Source :  http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=52171

SassouAKonoKono.jpgTout est lié, disaient les ancêtres : les morts, les vivants et ceux qui vont naître de sorte que la Bible dit qu'Isaac avait payé la dîme à Mélchizédek dans le ventre d'Abraham. Les  écologistes et les physiciens quantiques disent aussi que tout est lié et même le plus petit des atomes se comporte comme un être vivant - c'est dire que la mort est une autre vie qui commence. C'est ce lien aux morts que nous commémorons le 1er novembre. Et je pense qu'un chef d'Etat légitime et conscient devrait honorer les morts de la république au lieu de médiatiser le dépôt d'une gerbe de fleurs sur des tombes familiales qui n'ont rien de nationales. Tous ceux qui sont morts par ta faute te regardent et t'attendent outre-tombe...

Transformer un événement privé en événement national. C'est la lecture que je fais quand celui qui s'est hissé au sommet de l'éTat et non l'Etat  avec T comme Transgression - oblige des membres du gouvernement et des institutions constitutionnels à assister à la  commémoration de ses morts. N'en déplaise à monsieur Denis Sassou Nguesso, paix à leurs âmes, les parents du gangster en chef ne sont pas des personnages publics et on ne comprend pas pourquoi les membres du gouvernement entre autres - comme de simples courtisans - sont obligés de venir assister au dépôt des fleurs sur les tombes familiales par monsieur Denis Sassou Nguesso. La Toussaint, le 1er novembre, c'est un événement privé et d'ailleurs, je me demande pourquoi la presse nationale en parle (en France, nous n'avons pas appris par les centaines de chaînes du CABLE que Nicolas Sarkozy a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe d'un membre de sa famille car dans une démocratie véritable, on ne confond pas vie privée et vie publique) :


" A Oyo, le Président de la République s’est incliné au cimetière familial devant la tombe de sa défunte mère, Emilienne Mouébara, décédée en 1982.

Au cimetière Kona Kona d’Edou, il a déposé des gerbes de fleurs sur les tombes de son père Julien Nguesso, de son frère aîné Valentin Ambende Nguesso, de sa fille aînée Edith Lucie Bongo Ondimba, ainsi que sur celles d'autres parents.

La cérémonie s’est déroulée en présence des membres du Gouvernement, des responsables des institutions constitutionnelles et de plusieurs autres personnalités. "

 

Que les membres de sa famille soient présents, c'est normal : vu que tous les morts de la famille reposent dans le même cinetière de Kona Kona, ils peuvent aussi honorer leurs morts - par leur présence -  mais j'ai parfois l'impression qu'il n'y a que le président seul qui honore les morts de sa famille, pas tous mais juste quelques-uns. Le fait d'y convier les membres du gouvernement et des institutions constitutionnelles comme le dit le scribe officiel de Sassou en fait un événement national - alors qu'il n'en est rien ! Vous autres membres du gouvernement et des institutions constitutionnelles qui accompagnez Sassou au cimetière de Kona Kona - chaque année depuis treize ans, n'avez-vous donc pas des morts à honorer ?  Des parents à honorer ? Dans quel pays voit-on cela ? Je conviendrai qu'il y ait une commémoration nationale de la mort de Massamba-Débat, un  ancien président innocent assassiné mais encore faille-t-il qu'on puisse lui donner une sépulture si et seulement on nous disait où se trouve ses restes pour qu'on leur donne une inhumation digne de son rang.

Vous me direz que le Lion de Makanda exagère en s'occupant de tous petits détails. Vous auriez tort car j'y lis le signe de la dictature et d'une dérive monarchisante grave car Sassou a fait de ses parents des personnalités de l'Etat en obligeant les membres du gouvernement entre autres à assister à une commémoration privée. Nous avons l'impression que ses parents sont devenus illustres sur le plan national juste par le fait de l'avoir engendré. Ceci dénote du culte de la personnalité comme ce qui se passe chez les catholiques : on honore Marie en tant mère de Jésus parce que l'on croit que celle qui a engendré le fils de Dieu ou Dieu lui-même est forcément une personnalité exceptionnelle ipso facto.

Sassou a mêlé vie privée et vie publique de sorte qu'il n'y a aucun mal pour que je puisse vous convaincre d'imaginer que les caisses de l'Etat sont aussi ses caisses privées comme s'il était un monarque absolu de droit divin.

Nous avons l'obligation de respecter et d'honorer les morts mais à chacun ses morts et il n'est pas normal de faire des morts de Sassou les morts de la république.

Comment honorer les disparus du Beach ? Des hommes qu'on a jetés dans le fleuve pour servir de repas aux crocodiles après avoir été découpés en petits morceaux comme du lard ? C'est un crime contre l'humanité donc imprescriptible et nous finirons par juger les criminels de nos frères. Je ne vivrai peut-être pas assez longtemps pour assister à cela mais j'ai la foi et je travaille pour que cela arrive en entretenant la conscience de mes frères. Cette dévotion nationale faite aux parents du président relève d'une offense à une nation tout entière dont Sassou est le criminel en chef. Pourquoi donc Sassou n'a-t-il jamais déposé une seule petite fleur au mausolée où repose l'immortel mortel Marien Ngouabi ?

C'est en honorant le peuple congolais que Sassou pourrait véritablement honorer ses parents car là où ils sont, ils voient comment tu laisses mourir l'orphelin de faim et le pauvre de maladie, sans soins et ils tremblent pour toi. UN JOUR, MÊME SATAN LUCIFER EBLIS TE TOURNERA LE DOS...

COMMENTAIRE : Voici un exemple qui illustre sociologiquement l'importance du concept d'une gouvernance originale africaine qui dans mon hypothèse permettrait de résoudre tous les problèmes tribalo-ethniques au travers de ce que nous avons appelé "CONSEIL CONSTITUTIONNEL NATIONAL ETHNIQUE". Dans le Bandundu, les chefs traditionnels réunis dans un tribunal consensuel unique parviennent à résoudre des problèmes que l'Etat ne parvient pas à résoudre. Nous sommes persuadés que si nous rassemblons les chefs traditionnels de toutes les ethnies, il en résultera forcément une sagesse qui réagira sur tout le pays en l'illuminant. Un de mes amis s'insurgeait contre le panafricanisme et estimait qu'il fallait d'abord être "nationaliste". Pour argument, je ne lui poserai qu'une question : " Cher ami, qu'étaient donc nos "nations" avant l'arrivée du Blanc ?  Nous sommes tous d'avis que ces rassemblements forcés qui ont conduit à des nations factices connues comme nos républiques d'aujourd'hui, ne font que consigner la logique coloniale du Blanc et la défense de ses propres intérêts. La transversalité de nos nations passées est évidente puisque le royaume Kongo pénétrait l'Angola, passait par la RDC, le Congo et  parcourait une partie du Gabon, entre autres. nos nations ne se réduisaient pas à un découpage spatial mais à des communautés culturelles et si nous nous avançons plus loin, en tant que Bantous, quelle est notre nation atavique avant la dispersion originelle ? Non, le panafricanisme n'est pas une nouveauté car il était le trait culturel dominant des sociétés traditionnelles passées nonobstant le sédentarisme. Pour la petite anecdote, sur quelle base se fait l'Europe aujourd'hui ? Partout, on réunit, revenant à des nations primaires et seule l'Afrique manquerait le saut nécessaire de l'histoire ? Nous avons vécu des millénaires entre nous et souvent en bonne intelligence grâce à la sagesse des chefs coutumiers.

Voici le texte qui m'a été envoyé car je n'ai nullement de développer ma pensée ici, le but de cet écrit étant de montrer l'efficacité de nos chefferiesassociées ensemble dans une institution - même si la mise en place d'une telle structure nécessite un encadrement juridique auquel nous avons déjà réfléchi. Nous en parlerons dans des conférences car l'UPIERAD grandit dans ses idées en privilégiant le mode de la clandestinité pour agir avec plus de quiétude...

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

carte_grandslacs.jpg Dans le Bandundu au nord-est de Kinshasa, de nombreux conflits intercommunautaires sont résolus par des tribunaux des pairs constitués des chefs coutumiers, là où les tribunaux classiques aux procédures lourdes, coûteuses et rigides échouent souvent.

 

Dans le district de Kwango, les éleveurs des groupements Bonga Banza et Kolokoso jadis rivaux, peuvent aujourd’hui faire paître leurs vaches ensemble et tranquillement. Cela n’était pas possible avant. Le conflit autour des pâturages qui les opposait, entraînait en effet souvent des tueries massives des bêtes dans les deux camps. Mais une solution pacifique a finalement été trouvée par un tribunal des chefs coutumiers, appelé “tribunal des pairs”. "Ce conflit ne nous a pas permis de faire l’élevage de gros bétail, raconte Ntomolombo, un éleveur de Kolokoso. Mais aujourd’hui, ils ont réussi à apaiser les esprits surchauffés entre les deux communautés. Nos vaches broutent dans le même pâturage et chacun reconnaît ses bêtes grâce au marquage au fer rouge qu’elles portent désormais."

 


Les tribunaux des pairs ont été institués dans cette province de la Rd Congo, voisine de Kinshasa (nord-est), à partir de 2007. Les chefs coutumiers de Bandundu avaient constitué cette année là, une commission ad hoc pour trouver des solutions aux nombreux conflits intercommunautaires qui se multipliaient dans leur province. Dans le seul district du Kwilu, ils avaient dénombré alors 300 conflits, fonciers et de disputes du pouvoir coutumier.

 

La justice étatique trop contraignante

 


La plupart d'entre eux ne trouvaient pas d’issue devant les juridictions de l’Etat, lorsqu’elles étaient saisies. Le caractère pénal et obligatoire [des jugements prononcés par les tribunaux], les amendes qu’ils font payer aux justiciables n’arrangent guère les choses. De même, la mutation des juges instructeurs entraîne à chaque fois le renouvellement des dossiers à l’arrivée de nouveaux juges. Et face à ces antagonismes qui ont souvent trait à la coutume, les lois juridiques modernes très rigides se révèlent inadaptées.

  


"Dans tous les tribunaux où nous sommes passés pour comparaître, la justice ne cessait de diligenter des enquêtes qui nous ont coûté beaucoup d’argent", explique David Ngamba, prétendant chef de groupement de Falwono, dans le territoire de Bagata qui se disputait ce trône avec son cousin. Ce conflit empêchait les populations d’aller en forêt faire la cueillette des champignons qui les font vivre, "de peur d’être attaqué par les partisans de l’un ou l’autre prétendant", raconte Nicoline Mbaya.

  


Il a été résolu par un tribunal des chefs coutumiers. Celui-ci a imposé aux deux prétendants le respect strict des conditions d’accession au trône tel que le prévoit leur coutume, et la liberté d’exploitation de la forêt par les populations autochtones. A présent, "nous allons cueillir librement nos champignons sans être inquiété", se réjouit Mamie Kasanza, une agricultrice du village Kidongo dans le groupement Mbaya Bidiar.

 

Des chefs très écoutés

 


Le district de Kwilu a été le premier à privilégier ce mode traditionnel de résolution des conflits. Le recours à la loi coutumière, généralement bien observée par les chefs traditionnels, explique ce succès. Bien écoutés et respectés par leurs populations, ils parviennent mieux à ramener la paix, le calme et l’entente entre les communautés.


Dans ce district, l’une des rivalités la plus dramatique a opposé pendant longtemps deux groupements (Mulombo et Ngumina) du territoire de Bulungu. Ils se disputaient l’exploitation d’une forêt riche en bois. Les affrontements avaient entraîné des tueries dans les deux camps. Le problème a été résolu par le tribunal des chefs coutumiers de Tshimbane. Désormais, "toute exploitation de la forêt jadis querellée doit obtenir l’accord du tribunal des pairs même pour les exploitants venus d’ailleurs", explique Nestor Kazinza, du groupement Ngumina. Depuis ce règlement, les populations locales se rencontrent dans ces forêts où ils font de la cueillette, sans faire allusion aux événements de triste mémoire qui les avaient longtemps opposées.

 

Source : (Syfia Grands Lacs/Rd Congo) 28/10/2010

 

http://syfia-grands-lacs.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=1919

Gbagbo-Simone-NadianaBamba.jpg Il en va paraît-il de la politique comme de la virilité : plus on a de pouvoir, plus de virilité on a. Gbagbo en épousant Nadyana Bamba, une femme  du nord,  a peut-être voulu faire mentir le viagra mais les observateurs savent qu'il s'agit d'une stratégie de demi-terrain matrimonial : une femme au sud pour l'amour et une au nord pour la géopolitique sexuellement orientée. Cela ne nous étonne pas puisque nous savons que la polygamie électoraliste existe depuis longtemps en Afrique. Faire campagne avec sa virilité ne date pas d'aujourd'hui et d'ailleurs, certains hommes d'Etat n'ont pas hésité à placer leurs filles ou leurs fils pour obtenir un avantage politique.

Pas sûr que la "petite maman" Nady ait rapporté beaucoup de voix au nord ce dimanche pour son mari mais la rivalité avec Simone a dû lui faire battre une campagne d'enfer dans son fief - d'autant qu'il s'agit d'une journaliste professionnelle. Qui sait si Nady n'avait pas aussi pour but de dimunier l'influence politique de Simone ? En tout cas, la polygamie des chefs d'Etat n'est pas l'apanage des hommes politiques noirs puisque François Mitterand était polygame sans l'assumer par le mariage non autorisé par la loi française et le prince Charles avait une jambe sur Diana et une autre sur sa femme actuelle. Bien sûr, il s'agit de la vie privée d'un chef d'Etat qui a osé briller par son opposition à la France et ce n'est pas lui faire offense que d'ébruiter qu'il a épousé traditionnellement Nady en pays Malinké en 2001.

Nady ne règne plus seulement sur Cyclone, une empire de Com' et de pub mais aussi sur le chef d'Etat du pays qui a pu arrêter la guerre entre le sud et le nord de son pays mais qui a du mal à contenir la rivalité entre ses deux reines. Nady a gagné sa moitié de lit et Gbagbo une alliée de campagne importante pour pénétrer l'électorat du nord.  Espérons que sa jeunesse saura garder alerte la passion du socialiste Gbagbo !  Que ses amours lui procureront un deuxième mandat pour qu'il puisse encore nous surprendre, le gaou ! En épousant une femme du nord, Laurent Gbagbo a voulu montrer qu'il aimait ses compatriotes malinkés puisqu'il avait épousé une Malinké. Voici ce que l'on peut lire à propos des deux femmes sur le site de l'Express :

"Qui l'eût cru? Simone Gbagbo a fort mal vécu l'irruption de sa jeune rivale. Elle, l'inflexible combattante, celle qui subit auprès de Laurent la bastonnade, le cachot et la clandestinité, celle qui tint d'une poigne de fer le FPI à l'heure où son compagnon, historien marxisant, fuyait en son exil français la vindicte de Félix Houphouët-Boigny, devrait s'effacer? Jamais! Les deux amazones se livrent donc une guérilla Nord-Sud fort peu urbaine, dont on épargnera au lecteur les aléas, parfois vaudevillesques.  

Toute référence à Simone serait ainsi bannie des colonnes du Temps. "Si elle y figure un jour, aurait tranché Nady, ce sera à la rubrique nécrologique." Quant aux murs de la résidence présidentielle du quartier de Cocody, ils résonnent encore des colères homériques de la "légitime". Depuis celle, mémorable, de février 2008, Nady n'aurait plus accès au saint des saints. En revanche, elle a ses entrées au palais du Plateau - où, selon un convive, elle dîne sans piper mot, le regard rivé sur son portable - et à Yamoussoukro, capitale politique, et il lui arrive d'accompagner son époux coutumier à l'étranger.  

Le match Simone-Nady aura laissé sur le carreau plus d'une victime collatérale. Quand la première obtient la disgrâce d'un chef de cabinet ou de tel directeur du protocole, accusés de duplicité, la seconde arrache à Laurent l'éviction d'un aide de camp. Match nul ? "Pour Gbagbo, un vrai dilemme, avance un fin connaisseur du sérail. Car lui a des dettes envers l'une et l'autre. En 2000, lorsqu'il se proclame élu, son adversaire Robert Gueï lance ses soldats à ses trousses. On l'exfiltre dans un coffre de voiture, et c'est chez Nady qu'il se planque. Quant à "Tatie Simone", elle demeure envers et contre tout la compagne et la complice des heures de lutte." Chambre à part, mais cause commune...  

Simone croit dur comme fer à son destin

"Sans doute les époux Gbagbo ont-ils scellé un pacte politique, renchérit un diplomate. Elle admet tant bien que mal l'autre vie de Laurent. Lequel, en retour, n'entrave en rien ses ambitions. Même si je doute qu'il rêve de la voir lui succéder."  

Qu'importe: la députée d'Abobo, commune du grand Abidjan, et patronne du groupe parlementaire FPI, croit dur comme fer à son destin. Egérie des faucons du parti, elle dispose de robustes soutiens au sein de l'armée et de l'appareil sécuritaire. Tandis que la "petite fille" - ainsi désigne-t-elle dédaigneusement Nadiana - cultive ses réseaux dans la jungle des affaires. Au point qu'on lui prête la faculté de peser sur la carrière des directeurs généraux de sociétés d'Etat.  

Deux reines sur le même damier: tacticien hors pair, Laurent Gbagbo doit parfois se dire qu'il est moins ardu de solder une guerre que de pacifier son gynécée.  "

                                      A MA MERE

 

                           A celle qui me donna ses mitochondries

 

 

Vous qui avez fait de la joie de vivre la quête des quêtes,

Si vous voyez Hédon, dites-lui que ma chair n'a plus de ressentir.

Une seule présence était à elle seule le sel de toutes les présences :

Mère, tu étais à toi toute seule tout un Monde, tout un Paradis

Qui éclipsait tout l'Univers et tu me suffisais.

 

A présent, j'ai la solitude comme compagne jusqu'à nos retrouvailles.

Ondines, si vous voyez Bacchus, à lui je demande la fin des Bacchanales

Car peu m'importe de boire avec les Dieux ou l'ambroisie ou le nectar.

A Enoch, je supplie de demander au Très-Haut une étincelle d'Adoel ;

Il fait si sombre et toute vie a perdu de son luisant :

Mère s'en est allée avec une partie de moi qui était Joie.

 

En ce dernier jour où je la vis pour la dernière fois,

Elle marchait au milieu de la route et je me suis retourné

Pour contempler ses yeux toujours mi-clos sur son visage serein.

Je suis parti sans te dire au revoir : mon deuil éternel sera ma coupe.

 

Mère m'a laissé seul avec moi-même et mon amour pour elle

Et je suis orphelin par ma dette de la monnaie de son amour.

 

A présent que tu es partie dormir pour toujours le silence

Dans ta demeure sous terre proche des flancs de la Louessé,

Au bord de la route comme le voulait ton nom NZILA,

Je sais que les affres de la toujours triomphante mort

Me guettent et m'attendent comme un destin imparable.

Ainsi sont la vie et la mort comme deux versions d'une même chose.

 

Dans ma puérilité abstruse d'enfant amoureux à vie,

Je te croyais, mère, Immortelle, comme la fille d'un dieu païen :

Mère jamais ne mourra ! Mort, jamais tu ne nous prendra elle et moi !

L'amour est notre éternité !

 

De même que la chair de l'éléphant renfermerait dit-on

toutes les chairs et tous les goûts,

Tu incarnais, mère, toutes les femmes du Cosmos

et je les ai toutes aimées en toi.

 

Pour mes yeux saouls de lait maternel,

Tu étais la plus belle image qui soulage l'âme,

Le plus merveilleux des miracles du matin,

La plus fascinantes des formes,

Un avatar divin concentré d'amour,

Un astre plus éblouissant que le soleil.

Symbole de mon enfance éternelle,

Tu étais Mère, la plus belle raison pour ne pas grandir.

...

 

 A présent,seule te ressuscite le souvenir,

Femme à la démarche aussi légère, aussi flottante

que la rosée et la brume du matin.

Toi, la Néfertiti de mon iris noir,

Toi, ma première de tendresse.

Sache, si tu peux m'entendre encor

Qu'il n'est sur terre ni ailleurs dans toutes les galaxies

Etre que j'ai aimé ou haï plus que toi pour une seule et même raison :

Tu me mis au monde.

 

                               

 



 

 

cheminavenir-okLe décès par malnutrition d’un quart d’enfants au Congo montre le désarroi des Congolais à se nourrir et à nourrir leur progéniture. Ce constat de l’UNICEF est un indicateur social du coût excessif de la vie et du taux élevé de chômage dans le pays, le travail étant attribué en fonction de sa proximité identitaire au gangster en chef – alors qu’on devrait accorder certains emplois aux familles pauvres pour leur permettre de survivre ; et si je parle de survie, c’est à dessein. Vous avez lu l’article sur la grève des travailleurs congolais embauchés par la société BCEG à cause de leur salaire de misère – cela signifie qu’on peut être un travailleur pauvre et ne pas être capable de nourrir correctement ses enfants.  En Europe même, on parle de "travailleurs pauvres", combien de fois en Afrique ? Le travail n’est pas à lui tout seul la solution à la malnutrition que si 1) il y a une très forte population active 2) que les salaires répondent à l’inflation et au coût de la vie. Bon sang, sur quelle base sont établis les salaires au Congo ? S'ils l'étaient sur l'inflation, le SMIC serait à 150.000 francs cfa ou 200.000 francs cfa. La grille salariale n'a pas été dépoussiérée depuis l'époque coloniale - preuve que SASSOU poursuit la logique coloniale qui considère l'Afrique comme un entrepôt de matières premières et les Africains comme des sous-hommes : on nous tue et on nous laisse mourir en masse. C'est affreusement inhumain !

Des enfants qui meurent, des enfants de moins de cinq ans, c’est l’avenir du Congo qui se meurt et nous savons tous que c’est à cause de la politique discriminatoire et ethnoclanique de DENIS SASSOU alias NGUESSO. Un enfant doit grandir dans la joie et de bonnes conditions et il y a tout pour qu’il en soit ainsi dans notre pays. Or, les enfants que monsieur SASSOU fait hors mariage mangent mais les petits Congolais meurent de faim. La malnutrition des enfants cache celle des adultes. C’est dire que le CONGO meurt de faim. SASSOU TUE LE PAYS EN L’AFFAMANT. Je conseille à mes frères de retourner dans les campagnes cultiver la terre et vivre comme vivaient nos parents car la ville ne vous offre rien de bon. Quittez les villes car l’espace urbain est déterminé par l’argent et allez dans vos campagnes où vous aurez à manger. Ne votez pas bêtement vos députés car ils ne vous défendent pas auprès de SASSOU ; sanctionnez-les par le vote. Prenez des gens qui ne sont pas proches de SASSOU et si vous constatez que vos votes sont bafoués, soulevez-vous !

Aucune campagne de l’UNICEF ne peut sauver les enfants malnutris du Congo si elle ne leur apporte pas à manger et cela TOUS les jours. Et il y a des tonnes de nourriture en Europe, des tonnes de vivres qu'on jette. L'UNICEF pourrait exporter Comment ne pas se révolter qu’on meure de faim dans un pays où les terres sont si fertiles ? Les Rwandais et les Burundais qui sont des petits pays montagneux produisent plus que nous en grattant même les montagnes pour planter. Comment mourir de faim dans un pays où la tomate pousse si facilement et où les poissons meurent de vieillesse ?

L’Etat congolais devrait investir suffisamment pour atteindre l’autosuffisance alimentaire et ce ne sont pas les tout petits villages agricoles qui vont nous sortir de la situation où nous importons de la nourriture pour plus de 300 milliards alors que 50 milliards de francs cfa feraient l’affaire d’un développement agricole significatif – en créant au passage de nombreux emplois.

Le Congo n’est plus une nation mais un fatras de communautés ethniques qui se survivent on gré mal gré dans l’inégalité et juste mon nationalisme m’empêche de céder à des thèses divisionnistes. C’est ici que la décentralisation aurait pu permettre que les régions aient une autonomie pour développer des activités comme la pisciculture, l’élevage et l’agriculture et nous savons que des régions comme le Pool pourraient tirer leur épingle du jeu : le Pool était le grenier du Congo mais nous savons tous que Denis SASSOU a détruit cette région en sachant que son opération injustifiée nommée MOUEBARA aurait pour conséquence d’augmenter le coût de la vie à Brazzaville ; ce qui l’arrange pour vendre ses poissons-chats.

La réduction des inégalités est facile à faire : il suffit que la politique clano-ethnique de Denis SASSOU alias NGUESSO cesse. Il en va des 1, 2 millions des enfants congolais affectés par la pauvreté qui ne peuvent même pas aller à l’école.

Je suis pour un revenu minimum vital pour les familles les plus démunis et un fonds pour le soutien de l’enfance. Tous les beaux discours, toutes les belles initiatives de ces bureaucrates de l’UNICEF ne m’importent que s’ils changent la situation sur le terrain.

Le pays attend plus de 2223 milliards de francs cfa pour 2011 – ce qui est un budget au rabais car le pétrole est fortement à la hausse et nous nous retrouverons encore comme chaque année avec des surliquidités à la BEAC – généralement plus de 1000 milliards de francs cfa non inscrits au budget ! Quel monstre est dons SASSOU pour vouloir la mort de tout un peuple ? Qu’a-t-il donc de plus que les autres pour sacrifier 1,2 millions d’enfant congolais ? On a noté une insuffisance pondérale auprès de cette population d’enfants pauvres et les chiffres parlent d’eux-mêmes : 21% de personnes sous-alimentés mais ce chiffre est au rabais, je table sur 60%, 12,7% de mortalité infantile. Le constat est sans appel et appelle un changement radical car un peuple qui meurt de faim est un peuple qui est menacé de disparition.

Je lance un appel aux organismes internationaux car il y a un peuple en danger de mort par la famine. Je sais que pour le FMI et la Banque Mondiale nous ne sommes que des nègres, des esclaves, des sous-hommes et qu’elles ne feront rien pour nous sortir de cette situation car si telle était leur intention, elles subventionneraient les paysans directement et non par pour de l’agriculture d’exportation car le café, le coton, le cacao, tout ça, c’est pour l’Europe et non pour nous et ce genre de politique, nous en avons assez. Nous savons qu’en Europe, on jette la nourriture au lieu de l’envoyer en Afrique nourrir les Africains. Il est donc inadmissible que nos terres soient cédées à des étrangers, que nos forêts soient détruites par des Chinois – alors que la forêt est le garde-manger du paysan. Si nous ne faisons pas attention, dans vingt ans, le Congo appartiendra à des étrangers car déjà les Chinois et les Libanais entre autres étrangers sont plus chez eux que les Congolais eux-mêmes.

Cette malnutrition qui sévit est la preuve que l’attribution du statut PPTE au Congo est une magouille car rien n’a été fait pour réduire la pauvreté et malnutrition - condition indispensable à l'octroi de ce statut.  Merci aux lobbies américains qui ont corroboré la mort de nos enfants. Depuis que SASSOU a obtenu une réduction de dette, qu’a-t-il fait en faveur des enfants congolais qui meurent de faim ? Rien ! Je pense qu’il faut créer d’autres structures internationales plus fiables car celles gérées par l’Europe et sa fille l’Amérique ne sont là que pour maintenir un rapport inégalitaire entre l’occident et le reste du monde. Vous pouvez penser à ce que fait l’OMC en favorisant le commerce de l'Europe et de l'Amérique au détriment de celui de l'Afrique, l’ONU qui est incapable de résoudre un seul conflit planétaire car ce monde est en fait soumis à la loi du plus fort comme à l'époque de l'homme de cro-magnon. L’Afrique doit prendre conscience de cette situation et la seule façon de contrer l’Europe, c’est de sortir de ses institutions en en créant d’autres. Mais avant, il faut se débarrasser des dictateurs comme SASSOU qui font la politique des esclavagistes en Afrique.

 

Les Chinois sont partout au Congo ! Dans tous les domaines ! Ils sont les promoteurs sur de nombreux chantiers et le Congo leur donne en plus le bois, les minérais, etc.  Avant, ils venaient avec une cargaison d'ouvriers pour travailler chez nous où ils n'achètent même pas une tomate dans nos marchés. Ils achètent Chinois et consomment exclusiement chinois.  Nous avons critiqué cette attitude d'exporter des ouvriers chinois ; ce qui empêche de nombreux Congolais de trouver du travail. On peut accepter quelques ingénieurs et cadres mais des ouvriers, nous en avons ! C'est ce qui fait que les sociétés chinoises emploient désormais des Congolais. Hélas, à quel prix ? Pour quel salaire ?

Vu le coût actuel de la vie à Brazzaville, travailler pour 1500 francs cfa par jour  et pendant plus de dix heures équivaut à un esclavage car cette somme ne suffit même pas à nourrir une seule personne et nous devons ce traitement à des Chinois qui veulent maximiser leurs profits sur le sol congolais, preuve qu'il n'existe aucune convention salariale contraignante pour ces entreprises chinoises qui viennent construire des villas chez nous avec du ciment de mauvaise qualité et se faire des nouilles en or.

Dans de nombreux articles, je ne cesse d'attirer l'attention de mes compatriotes  sur les Chinois. J'ai même constaté qu'une vidéo mise en ligne ne passait plus. Censurée  ? Je n'en sais rien. Tout est-il que les travailleurs congolais ont fait grève et on voit dans une vidéo une Chinoise qui dit : "Ne filmez pas !"  Nous sommes au Congo, dans notre pays et une étrangère nous interdirait de filmer ? De quel droit ? Vous avez par là la preuve que les Chinois font la loi au Congo et dans tous les pays africains où ils sont installés. C'est louche que Denis Sassou leur confie la majorité des projets de construction. Il y a tout de même des architectes sérieux autres que les Chinois ! Le gouvernement de Sassou donne l'impression qu'il ne peut rien entreprendre sans les Chinois. C'est une honte nationale.

J'ai été le premier à critiquer le fait que les Chinois ne créaient pas de l'emploi. Sassou l'a même dit à la télé en voulant me prouver le contraire. Il a donc imposé que des Congolais soient recrutés mais pour quel salaire ? Monsieur Sassou, soyons sérieux ! Dans notre propre pays, vous laissez les Chinois venir nous traiter en esclaves - alors qu'ils reçoivent des milliards ? Depuis 40 ans ?  Ils ont pratiquement tous les chantiers ; le ciment qu'ils utilisent est de mauvaise qualité, un ciment qu'ils font venir de Chine ;  pour preuve, de nombreux ouvrages qu'ils ont construits ont commencé à se délabrer : routes, bâtiments, etc. Ceux qui travaillent avec les Chinois et qui font grève sont vos compatriotes ! Vous devez défendre leurs intérêts et non les livrer à travailler 10 heures ou plus pour un salaire de misère. Il y a la pénibilité, la pollution, la mauvaise alimentation, tout cela affaiblit leurs organismes souvent déjà malades et vous laissez les Chinois maltraiter vos frères ? Ah, je me trompe : vous ne vous comportez pas en Congolais à dessein. C'est tout simplement irresponsable et monstrueux !

Un homme qui est à la tête d'un Etat prête serment et il promet de protéger son pays et ses concitoyens, entre autres. Le non respect de celui-ci relève tout simplement de la haute trahison. Denis Sassou livre le pays aux étrangers au lieu de protéger les intérêts du Congo ; c'est de la haute trahison. En laissant les Chinois maltraiter, réduire en servitude ses concitoyens, c'est encore de la haute trahison. Et je vous épargne le détournement de denier public, les assassinats, le rackettage en plein jour, les enlèvements, le manque d'eau et d'électricité, le système de santé chaotique, la faim, la soif, le chômage important des masses juvéniles, la descolarisation, la médiocre qualité de l'éducation, etc. Pendant ce temps, dans le clan Sassou&Nguesso, on construit des villas, on s'achète des voitures de luxe, on blague avec l'argent du pays. Il faut lécher le derrière des Sassou&Nguesso pour avoir un niveau de vie décent dans notre pays comme le disent de nombreux témoignages.


Je soupçonne Denis Sassou Nguesso d'aller en Chine créer des entreprises comme BCEG où il met des Chinois devant pour ensuite leur confier des marchés congolais. Il empocherait ainsi tranquillement les bénéfices ! Après tout, rien n'empêche une telle démarche : il suffit de créer société anonyme en y associant quelques Chinois et le tour est joué ! Sinon comment expliquer son silence face à la maltraitance des fils du Congo ?


Chaque ouvrier congolais devrait gagner au moins 3000 francs cfa par jour. D'ailleurs, je pense et je l'ai déjà démontré dans un article, qu'au Congo, le SMIC devrait être de 150 000 francs cfa.  Ali Bongo a bien imposé un SMIC au Gabon valable partout ! Ces ouvriers congolais sont des pères de famille qui doivent manger et nourrir leurs enfants - tout en faisant un travail épuisant. Que vous aimiez les Chinois, on s'en moque, que vous ayez des actions dans leurs entreprises, un jour, on mettra fin à de telles pratiques mais que vous livrez vos concitoyens à devenir les esclaves des Chinois, vous devriez avoir honte. Hélas, vous avez assassiné la honte et votre règne ressemble chaque jour qui passe pour des millions de Congolais à un cauchemar. Vivement que le jour se lève et que le cauchemar se termine !

 

 

ORDOABCHAO.jpg C'est un livre rare de ma bibliothèque intitulé "ORDO AB CHAO" que je mets à la disposition de ceux qui veulent savoir ce qui se passe lors des rituels francs-maçonniques jusqu'au 33ème degré. Il s'agit de documents trouvés lors de la mort d'un franc-maçon certainement haut gradé dont les parents n'ont pas voulu que le nom apparaisse et qui ont récupéré le manuscrit original. Je pense qu'il s'agit d'un Grand Maître de Loge pour avoir en sa possession tous les rituels jusqu'au 33ième degré.  C'est le premier  Concil du rite écossais organisé en 33 degrés par Albert PIKE. Vous découvrirez une influence du Talmud ou des Juifs, des références aux Templiers (33è degré), une place faite à Fréderick II de Prusse dans les rituels, etc. Je n'ai pas le temps de traduire l'ouvrage en français car les logiciels ne sont pas si précis qu'on le souhaite. Je vous laisse faire votre propre opinion.

Vous avez même les alphabets de certains degrés : cela signifie qu'à certains degrés, on s'envoie des messages secrets  parce que codés et il est impossible à un degré qui n'en connaît pas l'existence d'en saisir la signification car Albert PIKE était pour duper les néophytes en leur dissimulant le véritable sens des symboles. Ce livre peut dons aussi intéresser des francs-maçons qui n'atteindront jamais le degré ultime car nombreux végètent au 3ème degré. Il n'y a pas beaucoup d'illustrations à cause des dommages subis par le manuscrit original. A ceux qui ont déjà téléchargé le livre d'Albert PIKE, vous trouverez ici le coté pratique du ritue franc-maçonnique du rite écossais jusqu'au 33 ième degré de Souverain Grand Inspecteur Général. Le livre commence par le quatrième degré. Vous noterez que le maître représente des personnages qui sont différents à certains degrés. Au quatrième, l'officiant est Salomon, au 33ième, il est Frédérick, second roi de Prusse tandis que le second officiant représente Louis de Bourbon, roi de France. Vous pouvez vous informer sur ces personnages. Le 31 ième degré dans son dialogue rend hommage à JACQUES DE MOLAY, le Grand Maître des Templiers assassinés. Vous avez aussi les mots de passe qui ont peut-être changé mais j'en doute.

Je mets aussi en ligne un livre qui permet de comprendre le vocabulaire franc-maçon afin que vous compreniez certaines abréviations avec  une lettre et un triangle.

P.S. : Le vocabulaire des francs-maçons est un document d'époque écrit en vieux français. L'orthographe des mots est un peu différente de notre syntaxe actuelle.


Ordo-ab-Chao-The-Original-and-Complete-Rituals-of-the-first supreme council 33° Ordo-ab-Chao-The-Original-and-Complete-Rituals-of-the-first supreme council 33°

 

Vocabulaire Des Francs-Maçon Vocabulaire Des Francs-Maçons

COMMENTAIRE : Voici ce que l'on peut lire sur le site de Bakchich.info à propos des militants de la CNT qui sont allés manifester au siège social de Malakoff Médéric :

 

"Une cinquantaine de militants CNT-Solidaires ont occupé mercredi midi le siège social de Malakoff Médéric, au 21 rue Laffite dans le neuvième arrondissement de Paris.

Une autre cinquantaine de militants manifestaient dans le même temps devant le QG de la caisse de retraite dirigée par Guillaume Sarkozy, en présence des forces de l’ordre.

Le groupe Malakoff Médéric, une des principales caisses de retraite de France, est devenu un symbole pour les opposants à la réforme. Principal bénéficiaire, selon Solidaires et la CNT, de l’allongement de la durée de cotisation, Malakoff Médéric percevrait davantage de revenus. Les salariés, anticipant une décote de leurs cotisations se tourneraient davantage vers l’épargne-retraite

Le député PCF André Gérin avait interpellé mardi à l’Assemblée le ministre de la Fonction publique Georges Tron en déclarant que "tablant sur une baisse de 8% des retraites, Guillaume Sarkozy, le frère du président de la République, veut s’occuper de ce pactole avec le groupe Malakoff-Médéric et la Caisse des dépôts et consignations dès le 1er janvier 2011", relayant des accusations déjà lancées au Sénat par ses collègues communistes.

Le groupe Malakoff Médéric s’est défendu en "réaffirmant avec la plus grande fermeté son attachement et son implication en faveur de la retraite complémentaire par répartition" "Malakoff Médéric est un groupe de protection sociale, paritaire et mutualiste, à but non lucratif". "Le groupe est en épargne retraite un acteur mineur sur un marché dominé par les banques et assureurs privés", a-t-il ajouté dans un communiqué."

 

Le monde du Grand Capital sait influencer les politiques - surtout quand le président est de droite et en phase avec le libéralisme le plus exacerbé. Qu'un frère donne un coup de main à un autre - même si tout cela semblait être masqué sous le discours idéologique qui prétend sauver les retraites, quoi de plus normal, surtout si le second mandat de Nicolas Sarkozy devient de moins en moins évident car personne ne parie un centime qu'il gagnera en 2012. Mais il y a un MAIS, nous sommes en France et les Français adorent la contradiction et les surprises ! A quoi sert donc le droit de manifester s'il ne permet pas d'infléchir la politique d'un gouvernement ? On se le demande ! A quoi sert le referendum si on ne s'en sert pas ? On se le demande aussi ! Et si la démocratie occidentale n'était qu'une forme de royauté améliorée ?

 

Pour information, voici ce que l'on peut lire sur la CNT ou Confédération Nationale du Travail, un mouvement syndical créé en 1946 :

 

"La CNT (Confédération Nationale du Travail) existe en France de puis 1946. Son modèle est la CNT espagnole qui a combattu le franquisme. En fait, dans les années 1920, il existait deux CGT, la CGTU et la CGTSR. Malheureusement, au cours d’un congrès la CGTU est devenue majoritaire et a fait la chasse aux sorcières aux révolutionnaires de la CGTSR. C’est ainsi que le syndicalime institutionnel a prévalu après la guerre en fonctionnant avec des permanents et en acceptant des aides du patronat. En France, il ne faut pas que l’on s’étonne qu’il y ait si peu d’adhérents car les salariés souhaitent un syndicalisme de combat tel la CNT."

 



 


Il a été accusé à tort. Certainement une consigne. De qui ? Celui qui a assassiné le président Marien Ngouabi s'est présenté comme le capitaine Motando et vous allez savoir pourquoi : il fallait écarter en le salissant ce jeune officier de la Likouala. Son témoignage est précis lors des dépositions de la Conférence Nationale de 1991. Il cite par ailleurs de nombreux témoins dont certains étaient encore vivants et même dans la salle. En étudiant les vidéos, la situation politique s'éclaire : Ngouabi voulait lancer un mouvement politique appelé radicalisation qui allait lui permettre d'éliminer certains cadres dangereux du Parti Congolais du Travail et de l'armée car il avait compris qu'il était entouré de traîtres. De plus, il voulait créer une sorte d'Etat-Major bis pour mieuxcontrôler l'armée. Sa mort a empêché ces deux initiatives. Il nous reste à interroger Denis Sassou car il était à l'époque ministre de la défense donc il contrôlait l'armée. L'absence des gardes, l'exécution des témoins importants de l'affaire, c'est lui qui en est le commanditaire. Il faudra bien qu'il parle avant de disparaître : Yhombi a dit que ce jour-là, il se trouvait à Owando. Anga est mort et nombreux ne peuvent plus parler. Nous avons le droit de Sassou, monsieur Sassou ! Ayant acquis l'impunité absolue, il n'est pas possible de vous juger - même si on le voulait. Alors, vous devez parler et dire la vérité pour une fois !

 

 

 


 


C'est une information qui vient  d'être révélée : les membres influents de l'ethnie MBOCHI du gangster en chef se sont réunis pour deviser de la succession de monsieur Sassou. Tous les cas ont été  - paraît-il - examinés, nous dit-on. Cela veut dire que le schéma constitutionnel - bien que mis en place par Sassou lui-même ne leur convient pas. D'autre part, si l'on parle de succession, c'est qu'il y a problème. Peut-être que la santé du cobra royal est de plus en plus problématique. Nous le disons parce qu'une telle réunion ne peut se tenir qu'avec son aval. Quoi qu'il en soit, les Mbochis veulent conserver le pouvoir dans le giron de leur ethnie sinon une telle réunion n'aurait aucun sens.

Qui fera autorité au sein de cette ethnie après la mort du grand ophidien  - maître des forces visibles et invisibles ?  Les Kanis ? Le plus âgé ? Le chef de famille en la personne de jean Dominique Okemba ? Va-t-on les laisser faire ? Obami Etou n'est-il donc pas digne de succéder (il)légalement à Denis Sassou ? A-t-il assisté à cette réunion ? Que vont penser les autres ethnies face à ce qui se présente comme une confiscation ethnique du pouvoir ? Et la Constitution dans tout cela ? Et si pour une fois, les fameux membres influents de l'ethnie mbochi se disaient qu'il était temps de rendre le pouvoir au peuple, de ramener la démocratie confisquéee ? Croient-ils maîtriser les événements pour en imposer au peuple congolais ? Comment va réagir ce peuple qui a tant et tant souffert ? Va-t-il accepter une nouvelle mascarade - alors que le pays va si mal ? Et l'armée ? Va-t-elle reprendre le fusil et réitérer le mode primaire du coup d'Etat ? On se canarde déjà du vivant de la bête. A sa mort, on risque de déchaîner le feu de l'enfer pour le pouvoir.. Il y a trop d'armes qui dorment sous les matelas depuis 1997 et qui ont soif de sang frais... Non, ils sauront se faire violence pour la conservation du pouvoir car il se peut qu'il y ait un "initié" caché qui risque de sortir du lot pour en imposer à tous. Ce qu'ils ne maîtrisent pas, ce sont les nombreuses variables démultipliées par l'émotion humaine qui risquent d'entrer dans la danse comme autant d'explosions sociales.

Il est certain que la succession de monsieur Denis Sassou alias Nguesso posera problème : c'est un pouvoir inique qui s'est conservé sous un semblant de démocratie. Celui qui lui succédera doit avoir un semblant de légitimité et dans le cas du Congo, je doute que le sang suffise pour faire école comme ailleurs. Sassou a été un mal toléré. Va-t-on tolérer un deuxième Sassou ? La vacance du pouvoir va réveiller toutes les ambitions endormies et le mieux qu'ils puissent faire est de se neutraliser et de rendre la démocratie aux Congolais car la seule nouvelle de la mort de Denis Sassou risque de provoquer une panique monstre et personne ne peut être devin pour savoir à l'avance ce qui va se passer. Les Mbochis ne représentent qu'une petite portion de la population congolaise ; ils comptent sur leur emprise militaire dans les casernes pour imposer leur volonté. Et la France dans tout cela ? Va-t-elle tolérer une fois de plus que les armes crépitent dans son précarré ? Il y a de nombreuses variables que les Mbochis ne maîtrisent pas et je sais que la mort de Sassou divulguée, nombreux prendront d'eux-mêmes la poudre d'escampette. Elle arrive ! Elle vient bientôt, la furie du peuple affamé, la colère des moins que rien qui risquent de s'approprier la rue car ils se sentiront délivrés du mal absolu. Chers compatriotes Mbochis, surveillez vos amis Kouyous car ils attendent l'occasion de venger la mort de Marien Ngouabi : un "frère" peut vous servir un sourire et un coup de poignard. Le pouvoir réveillera toutes les énergies endormies et même les fétiches nkini qui dorment sous la tombe de Savorgnan de Brazza  dans son mausolée à Brazzaville n'y pourront rien. Sagesse vous prenne de rendre la démocratie que vous avez volée sinon vous serez responsables de ce qui risque de se passer au Congo. Les citoyens connaissent tous vos biens meubles et immeubles au pays. Il risque d'y avoir du grabuge que je ne souhaite pas, bien sûr mais je ne suis pas le maître du temps et de l'histoire. Attention, mes frères, un peuple enchaîné va se libérer de ses chaînes et il tient entre ses mains le sceau de la justice !

COMMENTAIRE : Vous avez certainement lu l'article sur les "fesses d'Etat" concernant une fille de roi qui proclamait en chanson qu'elle mourait d'envie d'épouser un homme marié ! C'est une affaire de moeurs des plus banales car dans certaines familles d'Etat, on a le sang chaud et c'est certainement héréditaire au vu du palmarès du chef de famille ! En matière de "chiperie", certaines ont de qui tenir...

Olive Kabila, épouse du président Joseph Kabila de la république démocratique du Congo, dit ouvertement qu'une femme dont elle n'a pas donné l'identité - certainement pour des raisons diplomatiques - désirait lui "chiper" son mari. A l'applaudimètre, vous saurez comprendre pourquoi une toute petite phrase peut  parfois faire sensation dans un discours insipide !  Olive Kabila s'exprime dans un français correct - contrairement à sa supposée rivale qui n'a jamais tenu un seul discours ! La communication est un art simple et  parler en public appelle un certain talent. Olive Kabila communique bien et cela s'entend. Tout cela accentué par son charme naturel.

Au passage, Olive Kabila égratigne les Etats qui envoient la soldatesque barbare qui violent les femmes de son pays. Regardez !

 

 

COMMENTAIRE : Voilà une réforme qui a été contestée par la majorité des Français parce qu'ils la trouvaient injuste, désormais devenue loi, mais ce qu'on se demande à présent, c'est si le président Nicolas Sarkozy n'a pas favorisé la retraite par capitalisation et par là même son frère Guillaume Sarkozy. En fait, les retraites vont baisser en France de 8% et la capitalisation aimerait y faire son beurre en capitalisant au moins à cette hauteur ; ce qui rapporterait des milliards d'euros. Le frère du chef de l'Etat est le délégué général du groupe d'assurance Malakoff-Médéric, un groupe développant des produits d'épargne de retraite complémentaire privés, avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations, institution contrôlée par l'Etat... Ce qui montre que les capitalistes vont profiter de cette situation dont on vantait les mérites parce qu'on prétendait avoir institué cette loi pour sauver les seules retraites. La gauche estime que le président de la république française a tout bonnement fait le lit de l'enrichissement de la société de son frère aîné Guillaume Sarkozy. Nous nous sommes posé dans un article récent la question de savoir qu'elle était la mesure de la justesse de la loi ? Ici, nous voyons se profiler une collusion entre les intérêts publics et les intérêts privés et ceci, dans un pays qui se dit "démocratique"...

 

 


Guillaume Sarkozy crée un incident à l'Assemblée

 

 

"Contacté par Le Post, le député PC, André Gérin, explique qu'il a brandi cette photo pour "dire que cette réforme est une énorme escroquerie politique".

"Pour moi, une retraite peut en cacher une autre. La retraite par répartition cache la retraite par capitalisation. Et un frère peut en cacher un autre [Nicolas et Guillaume Sarkozy, ndlr]. Cela montre un système clanique", confie-t-il au Post.

Comment peut-il être persuadé que la réforme voulu par le chef de l'Etat puisse profiter à son frère ? "La société de Guillaume Sarkozy a passé un accord avec la Caisse des Dépôts et Consignations, contrôlée par l'Etat. Il est impossible que cela ne se fasse pas sans l'accord de l'Elysée", assure André Gérin.

"J'ai fait ça pour montrer que l'article 32 du projet de loi ouvre une brèche pour la retraite par capitalisation [cet article 32 rend obligatoire, dans certains cas, l'épargne retraite, ndlr]. Y a un pactole de 40 à 100 milliards d'euros à la clé !", ajoute-t-il. Avant de souligner que "le patronat se félicitait de cette modification de la réglementation de l'épargne retraite".

"D'ailleurs, à l'Assemblée, j'ai demandé à François Fillon si le gouvernement avait donné une consigne à la Caisse des Dépôts et Consignations, il ne m'a pas répondu... En tout cas, quand j'ai brandi la photo des Sarkozy, le Premier ministre et le président de l'Assemblée n'étaient pas contents...", se réjouit le député PC sur un ton ironique, pas mécontent de son coup." (Source Le Post)

Recommander

CONGO : PRESENTATION

CONGO : INFOS SUR LE PAYS :
Superficie: 342 000 Km2
Population: 4 012 809 hab
Densité: 11,7 Hab/Km2
Capitale Politique: Brazzaville
Cité Economique: Pointe-Noire
Régime: Présidentiel

Langues: Français (officielle), Lingala, Kituba
Littoral: 169 Km Côte Atlantique
Port maritime: en EAU profonde
Monnaie: FCFA (1€=655.57F)
P.I.B/Habitant: $4000
Réseau ferroviare: 795 Km
Emission CO2 /Hab: 0,64 tonnes
Nb de postes TV /1000 hab: 13
Nb de lignes fixes /1000 hab: 5
Usagers Internet /1000 hab: 38
Indicatif Téléphonique: +242
Domaine Internet: .CG
Fête Nationale: 15 Août
Indépendance: 15 Août 1960
Devise: Unité/Travail/Progrès
Fuseau Horaire: UTC +1
Taux d'Alphabétisation: 92,1
Principales richesses: Pétrole, Bois, Potasse, Or, Diamant...
Frontières: 5 504 Km
Pays voisins: Angola, Gabon, Cameroun, Centrafrique, RDCongo (Ex. Zaire)
Nb de Régions: 12
Autres villes:
Dolisie, Ouesso, Nkayi, Owando, Impfondo, Gamboma, Djambala, Oyo...

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : cuisine Santé France Société bébé Politique
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 18/03/2006
  • Contact

Archives

Commentaires

Recherche

Images aléatoires

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

LDM



IDENTITE

NOM COMPLET : Mouvimat IBOUANGA LOUNDOU
NOM  ADMINISTRATIF : IBOUANGA
PSEUDO: Lion de MAKANDA
SIGNE ASTROLOGIQUE : LION
CLAN TRADITIONNEL : MAKANDA
PASSIONS : LANGUES MORTES,
CIVILISATIONS ANCIENNES,
LITTERATURE, INFORMATIQUE,
 EGYPTOLOGIE,  RELIGIONS,
SPIRITUALITE, CHOSES CACHEES,
SCIENCES (PHYSIQUES ET METAPHYSIQUES).
NATIONALITE : AFRICAINE
MICRO-NATIONALITE : CONGOLAISE
TRES DOMINANT DE CARACTERE : IDEALISTE

UN LION MON DOUBLE

17.jpg

IMAGES_DNCB

Kiki

Eau Très Sale

EauSalePolluée

Eau Impure

Img11

img2

HollandeRegardeAilleurs

Img4

Img7

Img8

Img9

Img10

Img5

JWE LIBRE

Africa_Feu.jpg

Afrique Viande

Amphi.jpg

Eau_Impure.jpg

 

    Femmes_Presidents.jpg

enfants_critiques.jpg

Salete_congo.jpg

Inondations3

RueDeBrazzaville-copie-2.jpg

Inondation----Mpila07a.JPG

Erosion----Casis07l.JPG

brazza-porcherie.jpg

chemindefer-1-.jpg

Inondation----Potopoto-07i.JPG

BzImg5.jpg

jpg-Route-au-Congo.-bis-jpg-1-.jpg

March--DansLaBoue-copie-1.JPG

Erosion----Casis07b.JPG

mama.jpg

Inondation----Bopaka07h.JPG

hp011153.jpeg

 

Bernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpg

ntumi.jpg

joseph-kabila.png

gorille2.jpg

lisb1-1.jpg

 

debat.jpg

 

edithsassoubongoondimba.jpg

beach-brazzaville2-1.jpg

criminels-affaires-beach.jpg

marien-ngouabi.jpg

mmrl-2brazza-28-1.jpg

edith-sassou.jpg

 

plissouba3.jpg

 

clip_image002.jpg

SassouLeCannibale.jpg

Inondations10

Crash4

Inondations3

Inondations11

Inondations14

Inondations35

Inondations30

Inondations31

Inondations5

Inondations32

Inondations38

pollution1

Inondations56

pollution

trans air congo il76-ek-76300 brazzaville 121130 5

Inondations61

Inondations6

Inondations46

Saleté

Inondations70

trans air congo il76-ek-76300 brazzaville 121130 3

trans air congo il76-ek-76300 brazzaville 121130 5

trans air congo il76-ek-76300 brazzaville 121130 2

Inondations36

Seleka.jpg

trans air congo il76-ek-76300 brazzaville 121130 map

302827_343265212438355_14984044_n.jpg

aeroservice il76 ek-76300 brazzaville 121130 6

trans_air_congo_il76-ek-76300_brazzaville_121130_5-copie-1.jpg

197985_343247909106752_617841022_n.jpg

EcolePleinAir.jpg

pollu-tion.jpg

9648_343247932440083_1400810622_n.jpg

13-juillet-2012-1.jpg

431032_221947057903505_311537468_n.jpg

484133_3873402647624_1254604795_n.jpg

292663_334711426594134_5817226_n.jpg

Bains_De_Rue.jpg

FORCE_DU_PEUPLE-copie-2.jpg

Miyibi.jpg

Inondations.jpg

Saletes1.jpg

Youlou.jpg

Inondations2-copie-1.jpg

PoingLevé

Claudia&JoueurDefootTogolais

deforestation

djombo-telesud-juin2013

EtudiantMaincoupée4

Jean-Paul-Pigasse

EmpereurBokassa

OkemaSassouEnPeignoirs

Claudia&Sassou&Footeux

Img10

SassouDevantPresse

Img19

Il y a tout de même de la beauté en Afrique

en général et au Congo en particulier...

source rivière

paysage3

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés