Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 06:24

Lorsque je vous dis que la CONNAISSANCE qui est derrière la VERITE est la chose la mieux gardée du monde dans tous les domaines, je suis très sérieux. Je vous disais qu'une certaine élite possède une science beaucoup plus avancée que la science officielle mais qu'elle la garde pour elle ; elle connaît aussi la VRAIE HISTOIRE de cette planète. Oui, sur cette terre, l'homme collabore avec des puissances extraterrestres, en fait démoniaques, depuis les années 40 du siècle dernier, peut-être beaucoup plus longtemps mais ces forces extraordinaires qui auraient pu servir à transformer le monde en une sorte de paradis, de sorte qu'on se passe de pétrole, qu'il y ait de l'énergie gratuite sur toute la planète et qu'on ne pollue pas la terre, ne sont utilisées qu'à des fins militaires. Cela traduit l'existence sur terre des êtres qui veulent dominer la planète et asservir l'humanité.

Ils vont bientôt se manifester sur la terre. J'ignore QUAND mais ils le feront. Nous suivons de près les avancées technologiques que ces êtres venus d'un autre monde ont données aux puissances du monde qui ne les utilisent qu'à des fins de destruction. Le monde a tout pour être heureux mais les FILS DES TENEBRES ne songent qu'à dominer la terre, à réduire la planète entière à la servitude en éradiquant au passage LES FILS DE LA LUMIERE...

En dévoilant leur ovni antigravitationnel dans le ciel ukrainien, les Américains ont voulu envoyer un message aux Russes. Hélas, ils ignorent l'état d'avancement de la technologie russe. Des armes terrifiantes sont produites à partir de la maîtrise de l'antigravité que professait déjà Nicolas Tesla.

Nous avons révélé que les Américains visitent déjà d'autres planètes. Nous vous présentons le SKY DREADNOUGHT américain tel qu'il a été filmé en 2014 dans le ciel de l'Ukraine. Il y a donc des ovnis humains et des ovnis extraterrestres qui se croisent dans l'espace. Les armes offensives qu'utilise cet ovni militaire appartiennent à une nouvelle catégorie : ce sont des armes qui utilisent des rayons lumineux qui  brûlent tout et qui réduisent même le béton en poudre. Cet appareil volant d'un genre nouveau a même la faculté de se rendre invisible - c'est l'une de ses capacités défensives en plus d'être totalement silencieux et indétectable par les radars. VOUS POUVEZ REDOUTER LES GUERRES DE L'AVENIR CAR ELLES SERONT EFFROYABLES. TOUTES PUISSANCES DE FEU CONFONDUES, IL Y A DEJA DE QUOI DETRUIRE PLUS DE CENT FOIS CETTE BELLE PLANETE...

Comment l'élite en est-elle arrivée là ? Ses ingénieurs ont fait de la rétro-ingénierie à partir des engins extraterrestres qui s'écrasent sur terre comme la soucoupe volante de Roswell - et en collaborant avec les aliens qui travaillent au septième sous-sol de la Zone 51, entre autres. N'allez surtout pas croire que c'est la première fois qu'une telle technologie est utilisée sur la terre : les védas, livres sacrés hindous, en font allusion depuis des millénaires en parlant des VIMANAS : on y décrit des guerres nucléaires, des guerres avec des armes effroyables, des guerres qui se sont déroulées il y a 8000 ans ! On y trouve même la description de ces armes avec le modèle de propulsion. Les vaisseaux en forme de cigarettes y sont déjà décrits avec leur invisibilité à volonté. Une certaine partie de l'Inde ( au Rajasthan) est d'ailleurs toujours contaminée parce que radioactive au point où elle ne peut être habitée. Il y a déjà eu avant la seconde guerre mondiale, bien avant, des guerres terrifiantes sur cette planète et ailleurs. Une planète a même été détruite composant ce qu'on appelle la ceinture d'astéroïdes entre la planète mars et la planète Jupiter. On trouve une très forte radioactivité sur mars - et même sur la lune à certains endroits. Sachez que les hommes de l'élite se rendent déjà sur mars. Les SS allemands voulaient posséder ce genre d'armes pour gagner la seconde guerre mondiale : une expédition avait été envoyée en Inde pour recueillir des documents anciens. La Russie et les Etats-Unis, à la fin de la seconde guerre mondiale, se sont partagés les savants d'Hitler qui avaient déjà une grande avance technologique. Ce qui va apparaître dans les années à venir est le fruit de leur collaboration avec les Américains et les aliènigènes. Il y aura dans le futur des vaisseaux et des véhicules qui se conduiront par la seule pensée. Si les Américains exposent cette technologie avancée maintenant, il faut craindre qu'elle existe déjà bien avant. L'amiral américain Byrd lors de son expédition en Antarctique rencontra ce genre de technologie où une bonne partie de sa flotte fut détruite par des engins qui surgissaient du fond de l'océan envoyaient des rayons destructeurs avant de disparaître...

Avant de développer des véhicules fonctionnant à l'antigravité, ils vont d'abord bien polluer la terre. Sachez que la planète est un ETRE VIVANT qui réagit à nos émotions et à nos actes. Il y a des choses qui se passent dans l'ombre qui vous glacent le sang. Nous n'allons pas tout vous dire en une seule fois.

Nous ne nous préoccupons pas seulement de ce qui se passe au Congo mais dans quel sens va ce monde sous l'emprise de forces destructrices qui provoquent des guerres volontairement sur terre. Il y a un calendrier secret de l'évolution du monde que le commun des mortels ne soupçonne même pas. SI LA VERITE ETAIT REVELEE AU MONDE, TOUTE LA VERITE, LE SYSTEME ACTUEL DE CROYANCES EXPLOSERAIT EN UNE SECONDE. Cependant, ce que les démons apportent à leurs descendants ne suffira pas à contrer ce qui se prépare. SON RETOUR EST PROCHE CAR IL NE LEUR LAISSERA PAS DETRUIRE LA PLANETE. Ils viendront d'abord avant que le FILS DE L'HOMME ne revienne. Qui lise se débrouille à comprendre. De toutes les façons, la prophétie est dans la Bible. Le destin de la terre semble cyclique. Nous retournons à un état technologique passé qui a déjà été néfaste à l'Atlantide. Cependant, le monde ne connaîtra pas le destin de l'Atlantide : il se passera des choses avant...

 

                LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 21:51
 

 

Jean-Bruce PAMBOU MALONDA

Jean-Bruce PAMBOU MALONDA

Mes chers compatriotes,

Militantes et Militantes du F.E.R.

Mesdames, Messieurs,

La responsabilité qui pèse sur moi m’oblige à rompre le silence chaque fois qu’un événement majeur se produit dans notre pays, surtout quand celui-ci met en évidence des faits potentiellement compromissoires de nos espoirs de vivre dans un pays démocratique et prospère.

Le 22 août 2015 à Brazzaville un accord de partenariat a été signé entre le FROCAD et l’IDC. Quoique nous en prenons acte, la signature de cet accord ambitieux nous interpelle, dans la mesure où il engage volontairement ou involontairement le peuple congolais.

Nous osons espérer que suffisamment de gages ont été obtenus pour qu’il ne ressemble pas à un accord de dupes, moins encore à un tranquillisant pour calmer provisoirement l’ardeur populaire, et que, par ailleurs, les représentants de l’IDC sont animés de bonne foi, qu’ils sont sincères et feront amende honorable.

Il me paraît important de rappeler, pour la gouverne de tous, que le PCT représenté dans l’IDC par un ancien ministre, n’a jamais respecté l’accord de partenariat signé avec le RDPS en 2002, et ce malgré les interpellations, le gabarit et l’aura politique de Jean-Pierre Thystère Tchicaya, paix à son âme.

Bien que certains ne soient du pouvoir que pour des raisons d’opportunités politiques et d’avantages économiques, nous souhaitons que cet accord ne soit pas une façon d’ajouter une obscurité plus profonde encore à une nuit déjà privée d’étoiles.

C’est vrai que chacun de nous a en lui une double personnalité. Certes qu’une guerre civile endémique fait rage en chacune de nos vies. Ce conflit interne nous fait pousser avec Ovide, le poète latin, cette lamentation : « je vois et j’approuve le bien, mais c’est le mal que je fais ». Il n’en demeure pas moins vrai que nous croyons fermement à la perfectibilité de l’homme puisqu’il y a du bon dans le pire d’entre-nous et du mauvais dans le meilleur.

Mais l’une des plus grandes tragédies de nos sociétés est que rarement les hommes jettent un pont entre la pratique et la théorie, entre l’agir et le dire. D’une part nous professons fièrement certains principes sublimes et nobles, d’autre part nous pratiquons pitoyablement l’exacte antithèse de ces principes.

Au demeurant, la vigilance reste de mise tant les opportunistes et les malfaiteurs sont légion en cette heure de notre histoire propice à des retournements acrobatiques. Voici bientôt près d’un quart de siècle que l’échiquier politique de notre pays ressemble à un lit de prostituées sur une scène de crime.

Un Gouvernement d’union nationale à l’horizon 2016 avec Denis Sassou Nguesso qui a su, en vieux briscard, préparer les conditions du report de l’élection présidentielle n’’est pas le fond de leur démarche. Nous l’espérons !

L’appel à la désobéissance civile en cas de non- respect de la constitution du 20 janvier 2002 n’a pas été mué en un simple slogan ou en objet de chantage en vue du partage du pouvoir et que la quête pour la démocratie demeure notre leitmotivL’histoire nous le dira !

Mes chers compatriotes,

Un peuple a besoin, pour forger son unité, de se réconcilier avec son histoire. Sa cohésion, comme celle d’une famille s’accommode mal de l’exclusion, des mensonges et du diktat. C’est en assumant son passé tel qu’il a été, dans son intégralité, en s’imposant un devoir de mémoire vis-à-vis d’elle-même qu’une Nation peut non seulement éviter de tomber dans les mêmes erreurs, mais surtout se rassembler autour des véritables valeurs qui fondent son identité : Unité-Travail-Progrès.

C’est pourquoi le F.E.R. en appelle à :

  1. Boycotter les opérations électorales. Tant que Monsieur Denis Sassou Nguesso restera Président de la République, jamais les élections au Congo ne seront libres et transparentes ;

  1. La démission de Denis Sassou Nguesso. Ce n’est point ce qu’il n’a pu accomplir en trente deux ans de pouvoir qu’il accomplira en sept années supplémentaires.

  1. La Transition démocratique, pour asseoir les bases d’une démocratie solide. La Gouvernance électorale et l’alternance démocratique sont des chapitres de la transition démocratique.

La Transition démocratique est le nouvel ordre politique de demain. C’est une porte qui s’ouvre sur l’avenir d’un Congo démocratique et prospère et dont la clé reste le dialogue national, gage d’une démocratie apaisée.

Vive la transition démocratique,

Que Dieu bénisse notre pays le Congo

Je vous remercie

Fait à Paris, le 25 aout 2015

Le Président

Jean-Bruce PAMBOU MALONDA

 

Partager cet article

Published by Jean-Bruce PAMBOU MALONDA - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 14:39

Nous mettons en ligne toute information instructive pour le peuple congolais. Voici une vidéo de monsieur Alphonse NSIMBA NDIMBANI en cavale parce qu'il redoute une autre arrestation arbitraire pour déjà avoir été incarcéré à Brazzaville quarante-deux jours sans raison par la DST. L'homme est le président national d'un parti politique, le FPU. Il corrobore notre idée que la première réforme nécessaire à notre pays est celle de la justice. Si la justice ne va pas, rien ne peut aller et tout système dictatorial commence toujours par corrompre la justice pour l'affaiblir. LA PREMIERE INSTITUTION FORTE DOIT DONC ETRE CELLE DE LA JUSTICE CAR LES GRANDES NATIONS SE RECONNAISSENT A L'AUTORITE, A L'INDEPENDANCE ET A L'EFFICACITE DE LEUR SYSTEME JUDICIAIRE. SI LE DROIT N'EST PAS RESPECTE DANS NOTRE PAYS, EN QUOI LE CONGO EST-IL UN ETAT DE DROIT ? LA DST ET LA POLICE NE PEUVENT ETRE AU DESSUS DES LOIS : C'EST MEME LA, LA PREUVE ABSOLUE QUE NOUS NE SOMMES PAS EN REPUBLIQUE MAIS EN DICTATURE. RESTAURER LA REPUBLIQUE REVIENT A RETABLIR LE SOCLE DU DROIT ET L'AUTORITE DE LA JUSTICE QUI VIENT AVANT TOUT DE SON INDEPENDANCE. SI SASSOU A MIS SON ONCLE, AIME EMMANUEL N-YOKA, A LA TETE DU MINISTERE DE L'INJUSTICE, VOUS COMPRENEZ AISEMENT POURQUOI.

Il faut que les Congolais sachent que si la police ou la DST veulent les arrêter sans décision de justice, ils ne doivent pas obtempérer. En résistant à leur arrestation, ils deviendront un exemple qui fera tache d'huile. Il y a une rumeur qui a circulé que le système aurait cherché à empêcher que madame Claudine Munari ne sorte du pays. Elle aurait résisté contrairement à monsieur TSATY MABIALA. Conclusion : la dictature l'aurait laissé sortir. REVENDIQUER QUE TOUT ACTE SOIT JUSTIFIE PAR LE DROIT AVANT DE L'ACCOMPLIR OU DE LE SUBIR INCARNE L'EMBLEME DE LA RESISTANCE POLITIQUE ET REPUBLICAINE.

NE CEDEZ JAMAIS A UNE DECISION ARBITRAIRE. C'EST LE PREMIER ACTE DE RESISTANCE QUI POUSSERA CE SYSTEME A PASSER PAR LA CASE JUSTICE AVANT DE VOUS ARRETER. LA FUITE N'EST QU'UNE SOLUTION PROVISOIRE : VOUS NE POUVEZ ETRE EN CAVALE TOUTE VOTRE VIE. Ce n'est qu'en affrontant l'injustice que vous pouvez pousser CES SAUVAGES (LE SAUVAGE EST CELUI QUI NE RECONNAIT, NI N'APPLIQUE AUCUNE LOI) qui gouvernent notre pays à faire recours à la justice. Si Denis Sassou Nguesso hésite à lancer son coup d'Etat référendaire, c'est parce qu'il sait que le droit et la justice ne sont pas avec lui. Aussi se rabat-il sur le peuple mais le peuple aussi n'est pas avec lui et ne le suivra pas ce coup-ci.

Il faut que le peuple défende les compatriotes qui prennent des risques pour la cause commune : NE LAISSEZ PLUS LA DST OU LA POLICE ARRETER UN CITOYEN SANS DECISION DE JUSTICE. SOUVENEZ-VOUS QUE L'ON A LIBERE LES PARTISANS D'OKOMBI SALISSA LORSQU'UNE FOULE A ACCEPTE VOLONTAIREMENT DE SE CONSTITUER PRISONNIERE. Le Congo a certes à sa tête des SAUVAGES mais c'est un ETAT DE DROIT. Et dans un Etat de droit, rien ne se fait qui ne soit justifié par le droit. Ce qui arrive aujourd'hui à monsieur Alphonse NSIMBA NDIMBANI peut vous arriver ou frapper l'un de vos proches. Soyez donc solidaires de vos compatriotes. A TOUTE PERSONNE QU'ON VEUT ARRETER SANS DECISION DE JUSTICE : RESISTEZ ! Quand vous vous laissez entraîner dans les geôles du système sans résister, vous fortifiez l'INJUSTICE. Il vaut mieux mourir libre que de subir une injustice.

 

             LION DE MAKANDA MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 12:42

Quelle est la chose la mieux gardée sur cette terre ? L'or ? L'argent ? Les rois ? Les chefs d'Etat ? Non. LA VERITE DANS TOUS LES DOMAINES MAIS SURTOUT, LA VERITE SPIRITUELLE. Même Moïse ou Jésus ne révélèrent pas tout à tout le monde. Le Christ parlait souvent en paraboles, les disciples lui demandant souvent le sens de ce qu'il disait. Comprendre les Ecritures juste de la bouche du pasteur ou du prêtre est insuffisant pour accéder à la véritable spiritualité. Même les apôtres du Christ durent attendre le don du Saint-Esprit pour mieux comprendre les Ecritures. La Bible ne dit-elle pas : "L'enseignant doit être enseigné ?" Par qui ? PAR LE SAINT ESPRIT (ROUAH KADOSH). Le Christ vous incite à chercher : "CHERCHEZ ET VOUS TROUVEREZ". Il s'agit de savoir ce que l'on doit chercher pour être certain de le trouver car IL EST QUELQUE CHOSE QUI CHERCHE, EST NECESSAIREMENT TROUVE. Il faut rechercher en premier lieu, selon le conseil du Christ lui-même, le Saint-Esprit (le reste étant donné après) car c'est par lui qu'on accède à la connaissance et non par notre petite église. L'église catholique, ou n'importe quelle autre église, ne sauve pas votre âme ; le Christ seul en a le pouvoir et il n'est ni catholique, ni protestant, ni témoin de Jéhovah, ni pentecôtiste, ni musulman, ni bouddhiste, ni branhamiste. Il a dit : "Cherchez la vérité et la vérité vous affranchira". Il n'a pas dit : "entrez dans une église et cette église vous affranchira". Or, la vérité dont il parle ici est d'ordre spirituel et elle est inspirée par le Saint-Esprit. 

Si mes écrits religieux font mal à certains, ils doivent se demander pourquoi. Si je me trompe, confondez-moi par les ECRITURES car un simple petit jugement de valeur ne suffit pas. Nombreux sont dans l'aveuglement car ils n'ont pas reçu l'ESPRIT DE VERITE. Le Christ affirme que lorsqu'on suit un aveugle, on tombe dans le trou. Il a aussi accusé les pharisiens d'empêcher ceux qui voulaient entrer au Paradis de le faire et leur a assuré qu'ils n'y entreraient pas eux-mêmes. CELA EST VALABLE POUR LES PRETRES, LES PASTEURS ET LES  PREDICATEURS DE NOS JOURS. Vous devez d'abord chercher la vérité par vous-même avant de vous fier à autrui. C'est ce que j'ai fait. 
J'ai QUATRE FOIS reçu l'ordre de prêcher. Pourtant, j'hésite à le faire. Je profite de cet espace pour atteindre quelques âmes : avec l'aide du Seigneur, peut-être que certaines seront sauvées en revenant AU VRAI DIEU.

Un petit conseil : avant d'entrer dans une organisation, il convient de connaître son histoire et celle des hommes qui l'ont fondée ou qui la dirigent pour éviter d'être conduit là où on ne veut pas aller. Combien de catholiques connaissent-ils l'histoire de leur église instituée par un empereur romain qui en fit une religion d'Etat ?  Qui connaît l'histoire des papes de l'église catholique ? Le credo catholique a une histoire. On connaît qui fit l'erreur dans la datation de la naissance du Christ (DENYS LE PETIT). Pourquoi y a-t-il eu le schisme qui provoqua la naissance du protestantisme ? C'est valable pour les témoins de Jéhovah qui ignore que le fondateur de leur secte, Charles Taze Russell, était un franc-maçon. Combien de musulmans savent par exemple que Mahomet créa sa religion avec l'aide des judéonazaréens, raison pour laquelle il est tant question de Jésus dans le Coran ?
L'homme a dans la plupart du temps supplanté les paroles et les préceptes divins. Les empereurs et les papes ont changé les préceptes divins au sein de l'église romaine dite apostolique pour les remplacer par des commandements humains. 
Ceux qui sans me connaître pensent que je connais rien sur les Ecritures ignorent que j'ai écrit, sous l'inspiration de l'Esprit Saint, un volumineux document de plus de mille cent pages manuscrites dans lequel j'ai été conduit dans toute la Bible. PERSONNE NE L'A ENCORE LU EN DEHORS DE MOI. Je me suis rendu compte que le message de l'Evangile a été obscurci à dessein. 
Si les hommes connaissaient vraiment la vraie Parole de Dieu, la planète ne se porterait que mieux.

Il y a une première GRANDE VERITE qui n'est pas enseignée : LA TERRE A ETE CREEE POUR SERVIR D'HABITAT A L'HOMME MAIS IL S'Y TROUVE AUSSI DES CREATURES QUI NE DEVRAIENT PAS S'Y TROUVER. Ces êtres travaillent à perdre l'homme et la planète et vous le voyez en oeuvre. Il y a une très grande part de séduction qui passe désormais par la technologie. Les guerres, la pollution, la transformation du climat, la réduction de la race humaine à la servitude, vous voyez tout cela en oeuvre, en live ! Un rabbin juif kabbaliste a avoué que la terre se trouve entre les mains des fils d'AZAZEL et de SAMAEL. Le serpent est en fait un ange puisque la racine SERAPH qui désigne l'ange désigne aussi le serpent. Il faut le comprendre en hébreu parce que c'est écrit dans la Bible mais il faut d'abord lire l'hébreu. Cet être, ce serpent, comment s'est-il trouvé sur terre et pourquoi ? Ensuite, il y a les néphilims de la racine nophel qui signifie tomber, chuter dont l'histoire est décrite dans le livre d'Hénoc.  L'église catholique a fini par interdire la lecture du livre d'Hénoc que le Christ connaissait tout comme ses disciples - puisqu'il est cité dans l'épître de Jude. Pourquoi le livre d'Hénoc a-t-il été interdit ? Parce qu'il permettait de comprendre que le mal sur terre avait aussi une source génétique par l'ADN non humain qui s'y trouvait ! Cela affaiblissait la culpabilisation des chrétiens au travers des seuls humains, seuls responsables du péché au travers d'ADAM et de HAVAH - selon nos experts en religion. Les églises vous enferment dans la Bible remplie de contradictions (exemple : combien de temps dura le déluge ? 40 ou 150 jours ?) et d'erreurs, elle qui pourtant parle de plusieurs autres livres et écrits pour que vous n'accédiez pas à TOUTE LA VERITE SPIRITUELLE :

  • le Livre de l'alliance (Ex 24:7), 
  • Le livre des Guerres de l'Éternel (No 21:14), 
  • le Livre du Juste ou livre de Jasher (Jos 10:13 ; 2 S 1:18), : je le possède en version anglaise. Il raconte l'histoire d'Abraham qui vécut au temps de Nimrod, le fameux roi qui construisit son royaume avec l'aide de CUSHITES (NOIRS), la preuve que les Noirs vécurent et peuplèrent autrefois la Mésopotamie.
  • le Livre des actes de Salomon (1 R 11:41), 
  • le Livre des actes des rois de Juda (1 R 14:29), 
  • le Livre des actes des rois d'Israël (1 R 14:19), 
  • le Livre de Samuel le voyant (1 Ch 29:29), 
  • le Livre de Nathan le prophète (1 Ch 29:29 ; 2 Ch 9:29), 
  • le Livre de Gad le prophète (1 Ch 29:29) ; 
  • la Prophétie d'Achija de Silo (2 Ch 9:29), 
  • les Révélations de Jéedo le prophète (2 Ch 9:29), 
  • le Livre de Schemaeja le prophète (2 Ch 12:15), 
  • le Livre d'Iddo le prophète (2 Ch 12:15 ; 13:22), 
  • les Mémoires de Jéhu (2 Ch: 20:34), 
  • le Livre de Hozaï (2 Ch 33:19), 
  • les prophéties d'Hénoch/Hénoc (Jud v. 14), : je possède les deux versions du livre en français dont une version éthiopienne ;
  • une épître aux Corinthiens (1 Co 5:9), 
  • une épître aux Éphésiens (Ép 3:3,4) 
  • et une épître aux Laodicéens (Col 4:16).

Tous ces documents, à quelques exceptions près, ont disparu ; on trouve des traces de quelques-uns dans les manuscrits de Qmran qui en comportent beaucoup d'autres non cités dans la Bible. Ce n'est pas pour rien que l'église catholique n'a pas voulu qu'ils soient vite mis au service du grand public.
La deuxième GRANDE VERITE que les églises n'enseignent pas est la suivante : L'HOMME VERITABLE N'EST PAS CHAIR MAIS AME ET ESPRIT. LE CORPS N'EST QU'UN VEHICULE. Le Christ l'a bien exprimé : "La chair n'est rien ; c'est l'esprit qui vivifie". EN FAIT, IL N'Y A DE VIE QUE DE L'ESPRIT. LA VIE CHARNELLE EST ILLUSION. OR, L'HOMME NE VIT PLUS DESORMAIS QUE POUR LA SATISFACTION DE LA CHAIR. Ceux qui ne vivent que pour satisfaire la chair n'ont rien compris sinon pourquoi Moshé aurait dit : "L'homme ne vit pas que de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu" ? Il y a donc en l'homme quelque chose de plus important que la chair, quelque chose dont la vie dépend de sa connexion à la parole divine. Le Christ n'a-t-il pas dit : "LAISSEZ LES MORTS ENTERRER LEURS MORTS" ? Il y a d'un côté les morts en esprit dont l'âme sera peut-être détruite par Dieu et les morts en chair et peut-être aussi en esprit qui verront leur âme subir le jugement divin. 

La troisième GRANDE VERITE est celle-ci : L'ENFER ET LE PARADIS EXISTENT. Sans rédemption, tous les hommes étant pécheurs, l'homme se retrouve en enfer préalablement prévu pour Satan et les anges déchus (Le mot Lucifer ne se trouve pas dans le Tanack hébreu). Comme je prends très au sérieux ce que dit le Christ, il faut savoir qu'il a dévoilé cette réalité lorsqu'il prêcha sur le cas de Lazare et du riche dans lequel on découvre qu'il y a l'enfer et un autre lieu appelé LE SEIN D'ABRAHAM. Cependant, toutes ces choses semblent abstraites, subjectives pour de nombreuses personnes. Le livre de l'Apocalypse nous prévient qu'il reste peu de temps au Diable et à ses anges. Aussi, ils essaient d'entraîner le maximum d'êtres humains en enfer - par tous les moyens. Il faut donc lutter contre le péché mais c'est plus facile qu'à dire qu'à faire. SINON, POURQUOI LE CHRIST SERAIT-IL VENU ? Et il nous a averti : "TOUTE PLANTE QUE MON PERE CELESTE N'A PAS PLANTEE SERA DETRUITE (Matthieu 15 : 13)". Il est évident dans cette parabole que le Christ ne parle pas de "PLANTE" mais de l'HOMME : ce qui a été planté par Dieu sur cette terre, c'est ce qui doit s'y trouver mais il y a ce qu'il n'a pas établi qui doit être ôté. Il y a plusieurs sortes de vérités dont certaines sont facilement accessibles à l'homme. Il y a la vérité spirituelle qui est par contre de l'ordre de la révélation car nous avons perdu tout contact direct avec le CREATEUR au travers de la désobéissance d'ADAM et HAVAH trompés par SATAN.
La quatrième grande vérité est que SATAN OPERE DANS LES EGLISES EN PRENANT LA PLACE DU DIEU VERITABLE AFIN DE SE FAIRE ADORER. Si vous réfléchissez un peu, vous n'aurez pas de mal à le comprendre : SI LE DIABLE VEUT PRENDRE LA PLACE DE DIEU, IL LUI SUFFIT DE SE SUBSTITUER A LUI, EN SE FAISANT ADORER A SA PLACE ET QUEL EN EST LE LIEU LE PLUS INDIQUE POUR CELA ? L'EGLISE ! C'est pour cela que les Evangiles parlent du "DIEU DE CE SYSTEME DE CHOSES". Je vais publier ce commentaire sous forme d'article pour que d'autres personnes le lisent...
Il m'a été fait grâce de comprendre la VRAIE NATURE DU CHRIST, CELUI QUE DANIEL APPELLE L'ANCIEN DES JOURS.  Il faudra un article spécial pour cela. Que ceux qui cherchent continuent à le faire. Qu'ils cherchent bien. Ils finiront par trouver. SANS VERITABLE CONNAISSANCE DES ECRITURES, LA FOI EST FAIBLE. ON S'ACCROCHE A SON EGLISE ET ON DERIVE JUSQU'A TOMBER DANS LE TROU...

 

                               LION DE MAKANDA MWAN' MINDZUMB'

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans Spiritualité - Occultisme & Religions
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 19:29
COUP D'ETAT REFERENDAIRE : WASHINGTON, PARIS ET L'ONU ENVISAGENT DE GELER LES AVOIRS DU CLAN SASSOU & NGUESSO

COMMENTAIRE : Nous félicitons monsieur Godefroy Karanda, président du Conseil National de Transition, pour avoir déposé une requête exhortant au gel des avoirs du clan Denis Sassou auprès de l'Union Européenne à Bruxelles. Il a même déposé une liste non exhaustive de personnes susceptibles d'être sanctionnées. Il semble avoir été entendu. Les instances internationales peuvent même frapper le régime saurien de Brazzaville à titre préventif. Wait and see.

                                                    *

Sassou et son entourage sont déjà sous le coup d'une enquête sur les Biens Mal Acquis. Mais ils pourraient dans très peu de temps voir leurs avoirs en Europe, tout simplement gelés.

Si ce dernier s'obstine dans l'organisation d'un référendum, dont Washington, Paris et l'Onu jugent, de l'avis de leurs experts et représentants au Congo, source d'une déstabilisation de la paix et de la sécurité.

 

« Je ne vous ai jamais rien dit. Mais sachez que le président Hollande est constant et tout comme Barack Obama et même l'Onu, outre leur souhait de dépêcher un médiateur au Congo, n'excluent plus d'aller tout simplement jusqu'au gel des avoirs de Denis Sassou-Nguesso Nguesso, de ses proches et des barons de son régime, civils et militaires. S'il ne passe pas la main. Et s'entête à organiser un référendum, lequel entraînerait le chaos au. Congo-Brazzaville».

 

Celui qui balance est sous les lambris du palais de l'Élysée. Notre correspondant est clair et précis. Il ne plaisante pas. Ce qu'il lâche c'est du solide. Ils sont un carré dans son genre à encadrer le locataire de l'Élysée. Ils ne se sont jamais faufilés dans les appartements privés de Denis Sassou Nguesso à Paris, pendant ses séjours. Ils pensent avec leur cerveau, ils donnent leurs avis au président français sans parti pris. Ils analysent et conseillent le président Hollande, pour lui éviter de « fauter,ils savent bien que le Congo-Brazzaville est en danger, le serait davantage dès l'annonce d'un référendum, les esprits sont surchauffés, tous les câbles l'affirment.

Alors, ils ont conseillé à celui pour qui, ils travaillent à intervenir, et fissa ! Ce ne serait pas de l'ingérence, mais de la prévention. Ce d'autant plus que les fonds et biens gelés ne le sont souvent que le temps de s'assurer que le danger serait empêcher. Des conversations entre Washington, Paris et l'ONU l'idée fait son chemin. On attend plus que le comité des sanctions soit mis en place. Des noms sont proposés, des personnalités civiles et militaires du Congo qui pourraient être sur la« blacklist ».

 

Le dernier discours de Sassou devant le congrès a été pris pour un entêtement. En dépit des conseils du « messager » Boni Yayi.

Fort des courriers qui inondent depuis quelque temps déjà la Maison-Blanche, le Congrès américain, l'ONU, l'Elysée et le Palais Bourbon et même l'Union européenne, Sassou et son monde se verront bientôt servir des « coupe-faim ». Sont visés tous ceux qui l'entêtent d'y aller, envers et contre la constitution dont il a lui lui-même donné à son pays. A organiser un référendum à risque et à rempiler jusqu'à la mort. Pour gâcher les chances d'une alternance au Congo.

Sassou et son entourage risquent donc un gel de leurs avoirs. Ils ne pourront d'ailleurs jamais en prouver l'origine. La mesure serait préventive et même indépendante des règles pénales de droit. Des généraux, des ministres, sa famille vont devoir rendre gorge. À cause de ce référendum qu'ils veulent organiser et qui pourrait déstabiliser la paix et la sécurité au Congo. Brazzaville. Le risque de violence et de mises en dangers d'autrui ne fait l'ombre d'aucun doute. Un comité de sanction va être constitué, en même temps qu'un médiateur sera envoyé.

 

Le président Denis Sassou-Nguesso Nguesso et tout son entourage ne prennent pas la mesure du danger qu'ils s'apprêtent à faire prendre au Congo. Il y a une constitution au Congo, qui doit être respectée. ils parlent de paix et de sécurité, mais ils sont déjà sur le point de les mettre en péril. Par leur appétit. Ils veulent délibérément mettre en danger un pays qui sort de très loin. Avec les risques d'une glissade. Et maintenant ils vont subir ce que l'ONU, les USA et la France s'apprêtent à tout faire pour prévenir tout danger au Congo.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM)
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 16:37

Le fait que Son Excellence Ali Bongo Ondimba, notre "compatriote" puisque né à Brazzaville, aujourd'hui premier des Gabonais de par son statut de chef d'Etat, rétrocède sa part ou une partie de son héritage au peuple gabonais avec l'accord de son épouse marocaine et de ses enfants, a fait couler beaucoup d'encre. Ali Bongo s'est revêtu de la veste de la générosité. Par charité ? Par contrainte ? Par calcul ? Par culpabilité ? N'oublions pas que l'affaire des Biens Mal Acquis plane sur la famille Bongo - comme sur les familles Nguesso et Obiang Nguéma. Certains y ont vu le fait que n'étant qu'un fils adoptif du défunt président Omar Bongo Ondimba, Ali ne s'est pas senti la fibre d'hériter de ce dernier - puisqu'il déclare que tous les Gabonais sont les "héritiers" de feu le président Omar Bongo Ondimba (voir dans l'article ci-dessous).

De nombreux Gabonais pourraient nous accuser de nous mêler d'une affaire gabono-gabonaise mais il est des moments où il faille intervenir avec le recul nécessaire, surtout quand il s'agit de lieux communs que l'on pourrait rencontrer dans de nombreux pays africains. Ce qui se passe au Gabon adviendra au Congo-Brazzaville ou en Guinée Equatoriale - même si les réactions des héritiers seront loin de ressembler à celle d'Ali Bongo.

Attendez, c'est bien de faire des dons mais si on veut mesurer la portée et l'étendue de la générosité de notre "compatriote" premier des Gabonais, il faut d'abord se poser la question suivante : quelle était la fortune de feu le président omar Bongo Ondimba constituée en pillant le Trésor gabonais ? Qu'a-t-il réellement laissé comme patrimoine et comme argent ? Certes, elle est à nuancer en fonction du nombre d'héritiers, et, nous savons que Yaya Bongo avait beaucoup de filles et de fils adoptifs. Notre petite recherche qui s'appuie sur des documents notariaux exhibés sur internet a montré que celui qui a régné quarante ans sur le Gabon a laissé un immense parc immobilier et des comptes bancaires fournis - rien qu'au Gabon. On estimerait sa fortune au Gabon, rien qu'au Gabon, à au moins 600 milliards de francs cfa dont 200 milliards de francs cfa au moins en espèces. Faites une recherche sur Youtube et vous vous en rendrez compte. Par contre, nous ignorons l'étendue de la fortune de feu Omar Bongo Ondimba à l'étranger où il possédait beaucoup de biens immobiliers et de nombreux comptes bancaires dans plusieurs pays.

Si vous avez un esprit logique, vous allez vous dire comme moi : "Cher Ali, c'est bien d'être généreux en donnant deux villas en France et un immeuble au Gabon à vos frères mais à combien s'élève vraiment votre héritage pour que nous mesurions votre générosité au ratio de vos donations ?" C'est la question fondamentale. Si votre générosité ne représente que 2% de votre héritage, par exemple, on pourra dire qu'elle est maigre, très maigre. Cependant, si elle avoisine les 100%, alors, cher "compatriote" de naissance, bravo !  Attendez, sur les 200 milliards de francs cfa, vous avez dû recevoir un important pécule, quand même. Donc, vous laissez trois petits immeubles que vous allez réutiliser sur le dos du peuple gabonais et vous jouez au généreux ? Imaginons que vous ayez reçu 20 milliards de francs cfa sur les 200, pourquoi ne pas avoir aussi donné une bonne partie de cet argent frais à vos frères Gabonais ? Pourquoi ne pas l'avoir réinvesti au Gabon au travers d'entreprises publics ? Nous restons interrogatifs et dubitatifs : interrogatifs parce que nous n'avons pas toutes les réponses à nos questions et dubitatifs parce que nous pensons que vous n'avez fait que jeter du lest successoral. Rien d'autre...

 

HERITAGE DE FEU OMAR BONGO ONDIMBA : SES BIENS ET SES RESSOURCES AU GABON DEPASSENT LES 600 MILLIARDS DE FRANC CFA...
HERITAGE DE FEU OMAR BONGO ONDIMBA : SES BIENS ET SES RESSOURCES AU GABON DEPASSENT LES 600 MILLIARDS DE FRANC CFA...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 16:25

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 21:12
PERIPLE DU PAPE EN AFRIQUE : FRANCOIS DOIT DECEVOIR PIGASSE EN NE VISITANT PAS LE PAYS QUI A ASSASSINE UN CARDINAL

Dieu sait que je ne suis pas catholique et il en connaît largement les raisons : nul ne peut boire une eau qu'il sait polluée par deux mille ans de crimes et de saleté spirituelle. Si le Christ a conseillé à ses disciples de se méfier du levain des pharisiens, il est possible d'imaginer ce qu'il nous dirait à propos de l'église catholique aujourd'hui. Cependant, il ne s'agit pas ici de juger cette organisation religieuse qui a eu un rôle à jouer dans le temps en matière de propagation du credo catholique qui n'a rien à voir avec la vraie foi chrétienne.

Je n'écris pas au pape François pour lui reprocher pourquoi le dimanche a pris la place du sabbat ou pourquoi les prêtres sont appelés "pères" - alors même que nous n'avons qu'un seul PERE qui est aux cieux ou pourquoi le pape se proclame FILI DEI, s'octroie le droit de décreter qui est saint ou qui ne l'est pas, un grave blasphème qui dévoile la nature de cette organisation empêtrée dans l'homosexualité et la pédophilie. Je ne me joindrai pas à tous ceux qui reprochent à cette organisation d'avoir autorisé l'esclavage au travers de la bulle du pape Nicolas V ou d'avoir possédé des esclaves capturés en Afrique, à Kongo Dia Ntotila et ailleurs. Non, rien de tout cela. Le Christ aura, lui-même, le temps de séparer le bon grain de l'ivraie, lors de son retour.

Mon texte a pour seul objectif de répondre à la supplication que le bonimenteur Jean-Paul Pigasse fait au pape en l'invitant à Brazzaville, comme pour donner un crédit chrétien à un homme qui a fait assassiner un cardinal, le cardinal Emile Biayenda, en le faisant enterrer vivant. En fait, quand Jean-Paul Pigasse tend sa blanche main pour quémander une visite au Vatican, on voit la main noire de Denis Sassou Nguesso qui fait une demande au dessus de celle-ci. 

Je laisse à d'autres le débat de la canonisation du cardinal Emile Biayenda. Mon intention consiste à démontrer au pape François pourquoi il ne doit pas venir à Brazzaville comme le supplie de le faire Jean-Paul Pigasse dans un article publié à l'url suivante : http://adiac-congo.com/content/sa-saintete-le-pape-francois-36354.

Cher François,

selon la prophétie de Malachie de votre propre Eglise, vous n'êtes pas pape au sens spirituel du terme - même si vous êtes à la tête de l'église catholique, en votre qualité d'évêque de Rome. En effet, vous avez refusé tout ce qui est associé à la papauté au niveau des symboles et, Dieu, en faisant asseoir un enfant sur le siège de l'évêque de Rome, a montré combien la papauté n'est plus qu'un jeu. Votre successeur, Benoît XVI est bel et bien le dernier pape.

Je ne m'abaisse pas au niveau de Jean-Paul Pigasse qui n'est même pas chrétien et qui joue à l'humilité juste pour attirer votre attention. Moi, je vous parle au nom de Christ, celui qui est venu en chair dans ce monde pour le salut des âmes, celui-là même qui m'a demandé de ne pas m'abaisser devant les idoles ou de ne déclarer trois fois SAINT que le SEUL PERE CELESTE car tous les hommes, moi compris, sont des pécheurs.

Vous allez faire un périple en Afrique. C'est une bonne chose que vous veniez sur le continent où la foi, la misère, l'injustice et la Grâce abondent en même temps. Certes, le bassin du Congo est un vivier de croyants en Christ mais nous vous demandons de ne pas venir au Congo-Brazzaville. SAUF SI VOUS AVEZ L'INTENTION D'ACCORDER VOTRE BENEDICTION A DENIS SASSOU NGUESSO, UN ESPRIT DU MAL QUI A FAIT ASSASSINER LE CARDINAL EMILE BIAYENDA EN LE FAISANT ENTERRER VIVANT - ce qui apparaîtrait comme une insulte à votre propre église. Vous avez certainement été peiné d'apprendre qu'un de vos prêtres est mort au bord de l'Alima, une rivière qu'il connaissait très bien pour que sa mort ne soit pas imputée à une simple noyade.

Oui, Jean-Paul Pigasse a raison de dire que l'Afrique est le continent de l'avenir mais Denis Sassou Nguesso est l'homme du passé, d'un sombre passé qui a même nui à l'église qui lui conteste un part de pouvoir temporel, raison pour laquelle il la déteste.

Cher François, il paraît que vous allez venir à Kampala et à Bangui. N'essayez pas de venir à Brazzaville - même si les francs-maçons et les jésuites vous suppliaient de le faire.

En enterrant le cardinal Emile Biayenda vivant, Denis Sassou Nguesso, qui savait que c'était la seule façon de le tuer, a montré sa haine de votre institution qu'il méprise. C'est un monstre qui ne fait attention qu'à sa "glorieuse" personne - au point de construire un stade de plus de 380 milliards de dollars - pendant que son peuple meurt de faim, de soif et de maladie, dans l'obscurité et dans l'obscurantisme le plus délétère à toute forme de culture visant à émanciper l'être humain.

Ne vous cachez pas derrière l'idée du pardon. Je sais que le Congo-Brazzaville n'aura pas un cardinal tant que Denis Sassou Nguesso sera en vie car vous savez qu'il n'hésitera pas à l'assassiner.

Vous pouvez prononcer des discours de paix, de concorde et de tolérance ailleurs, là où ces mots peuvent encore avoir du sens mais pas au Congo-Brazzaville où Denis Sassou Nguesso a massacré de nombreux chrétiens innocents - notamment des Kongos qui ont plus de cinq siècles de christianisme derrière eux.

Cher François, ne venez pas donner un quitus à Sassou pour qu'il massacre à nouveau vos ouailles. Il a déjà suffi que vous le receviez au Vatican où il vient vous quémander un cardinal de sa région, voire de son village natal. Si l'église catholique a su se montrer ferme depuis trente-deux ans, vous n'allez pas être celui qui dérogera à la règle en visitant la terre du Congo. Si vous venez au Congo, le ciel ne vous le pardonnera pas. Je le dis à la face du monde pour que cela serve plus tard de témoignage.

Ne vous fiez pas à des phrases comme "l'homme ne doit pas être un loup pour l'homme" du baratineur Jean-Paul Pigasse car vous savez que Denis Sassou Nguesso n'est pas un loup pour l'homme mais UN OGRE pour tout un PEUPLE et au-delà quand on le voit financer un truand comme Pierre Nkurunziza.

Rien ne vous oblige de venir à Brazzaville. Pensez au cardinal Emile Biayenda et à tous ces chrétiens de la région du Pool et d'ailleurs qui ont été massacrés sans raison par Denis Sassou Nguesso - pour satisfaire l'appétit d'esprits funestes et infernaux. Non, ne venez pas spirituellement noircir votre blanche tunique qui essaie de donner à une église en mal de spiritualité un peu d'honneur et de respect.

En priant pour que le Christ vous fasse entendre raison, je vous supplie de passer votre chemin africain loin du meurtrier des bords de l'Alima.

 

                LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB' MBUTA MUNTU

.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 12:28

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et à nous suivre sur les réseaux sociaux ; nous vous en remercions. C'est une grande responsabilité qui appelle une constance dans ce travail désintéressé, encore plus de sérieux, de rigueur et nous nous efforçons de tenir le cap en affinant la pertinence de nos analyses. LE LION DE MAKANDA N'A QU'UN CAMP : LE PEUPLE, LA JUSTICE, LA DEMOCRATIE, L'HONNEUR, LE DROIT DU PEUPLE A DISPOSER DE SES RESSOURCES ET DE SON DESTIN. C'EST PARCE QUE MON ESPRIT EST LIBRE QUE MON ACUITE INTELLECTUELLE EST SANS PARTI PRIS ET PEUT PRETENDRE ATTEINDRE UNE CERTAINE EPAISSEUR DANS LA REFLEXION. Nous soutenons une voie politique inédite et originale : celle des tradi-républicains. Nous rappelons juste qu'au regard de l'histoire prise à témoin, aucun peuple ne s'est jamais développé sur la base de la culture et de l'identité d'un autre. Le mimétisme ne nous a pas réussi depuis 55 ans : nous avons cessé d'être nous-mêmes sans être parvenus à ressembler trait pour trait aux Occidentaux. Il est temps de s'interroger sur le chemin pris depuis 1960 pour en déceler les erreurs afin de les juguler.

Notre réseau nous a envoyé les documents consacrant l'alliance entre le Front Républicain pour le Respect de l'Ordre constitutionnel et l'Alternance Démocratique, en sigle FROCAD et  l'Initiative pour la Démocratie au Congo, IDC à l'hôtel  Saphir à Brazzaville ce 22 août 2015. Nous vous donnons ici notre point de vue. Pour la petite histoire l'IDC est née le 1er août 2015, les coalisés de cette plateforme ayant été opportunément rassemblés par le FROCAD lors de la réunion officiant pour le dialogue alternatif en réponse au monologue de Sibiti, à Diata, au siège de l'UPADS.

C'est toujours intéressant de nouer une alliance : on se renforce dans la différence en constituant une symbiose comme lorsque l'époux et l'épouse se marient pour ne plus représenter qu'une personne agissant pour la réalisation des intérêts communs (en fait plus facile à dire qu'à faire : deux volontés différentes présentent un coefficient de divergence proche de 1. Il y a toujours des choses sur lesquelles on est pas totalement d'accord). L'entrée en lice d'André Okombi Salissa, de Guy Brice Parfait Kolélas, de Mavoungou Mabio, de Claudine Munari, de Blanchard Oba et de tant d'autres ne pouvait que renforcer le FROCAD en particulier et l'opposition intérieure en général. Evidemment, s'ils y étaient entrés. Hélas, ils semblent n'avoir eu pour intention que de participer au dialogue alternatif avant d'afficher leur ambition d'une organisation spécifique bien distincte du FROCAD.

L'alliance entérine un accord sur des points de vue fondamentaux, les parties, par diplomatie ou par calcul, taisant momentanément leurs objectifs qui ne vont pas dans la même direction. Cependant, l'existence de deux entités renvoie en filigrane à des objectifs qui s'éloignent quelque part au point de divergence - parce qu'il existe toujours un carrefour avec une bifurcation. L'existence de deux structures - sauf à parler d'intrication comme dans la physique quantique - augure d'un affrontement futur. En effet, si le combat est le même, les buts identiques, pourquoi créer l'IDC en plus du FROCAD ? Qu'est-ce qui a motivé la création de l'IDC ? En quoi porte-t-elle des revendications différentes de celles du FROCAD pour justifier son existence ? Des intérêts non connus du grand public semblent avoir saisi l'occasion du dialogue alternatif pour créer une autre structure que le FROCAD - sans nous convaincre de sa nécessité. Du moins, pour le moment. Qu'on nous comprenne : lorsqu'on s'accorde sur tout, on s'unit ; on ne se disperse pas en multipliant les structures. Les alliances politiques sont difficilement symétriques ou horizontales, surtout lorsque l'on a d'un côté une puissance financière particulière comme celle de l'IDC tandis que le FROCAD doit souvent s'arc-bouter sur les moyens de l'UPADS.

Nous avons toujours dit que la poursuite de l'ambition collective convient à une union voir une réunion et la réalisation de l'ambition individuelle peut entraîner la désunion ou l'alliance lorsque seul, on ne peut atteindre l'objectif poursuivi. A ce moment-là, l'alliance doit comporter une distribution des rôles ou des places à occuper dans le futur.

Il est beaucoup plus facile de prôner le respect de la Constitution, de s'opposer à un troisième mandat de monsieur Sassou Nguesso ou de s'opposer à un référendum anticonstitutionnel mais la difficulté consistera à s'entendre lorsqu'il faudra aller vers la conquête de la magistrature suprême ou lorsqu'il s'agira de choisir un mode de gouvernance dans la continuité ou dans la rupture avec la dictature de notre NGANDO SUPREME. Il y a trop d'ambitions affichées autour du fauteuil présidentiel au sein de l'IDC. Il est donc peu probable que cette structure tienne le coup sur le long terme, déjà que nous estimons que la mitose FROCAD/IDC est prématurée.

          LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB, MBUTA MUNTU

ALLIANCE FROCAD-IDC : CE QUE JE PENSE DE CETTE MITOSE PREMATUREE
ALLIANCE FROCAD-IDC : CE QUE JE PENSE DE CETTE MITOSE PREMATUREE
ALLIANCE FROCAD-IDC : CE QUE JE PENSE DE CETTE MITOSE PREMATUREE
ALLIANCE FROCAD-IDC : CE QUE JE PENSE DE CETTE MITOSE PREMATUREE
ALLIANCE FROCAD-IDC : CE QUE JE PENSE DE CETTE MITOSE PREMATUREE
ALLIANCE FROCAD-IDC : CE QUE JE PENSE DE CETTE MITOSE PREMATUREE
ALLIANCE FROCAD-IDC : CE QUE JE PENSE DE CETTE MITOSE PREMATUREE

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 19:34
COMMENTAIRE : Le monde entier sait que, comme les nazis, le régime dictatorial de Denis Sassou Nguesso a programmé un holocauste des populations kongos entre 1999-2000 afin de procéder à un nivellement démographique dans un but électoraliste. Certes, il est possible de comprendre la prudence occidentale face à ce qui est un crime contre l'humanité établie factuellement par les repères démographiques comme le nord désormais plus peuplé que le sud parce qu'on redoute des procès en diffamation - alors que les Nations unies ont autorisé la guerre en Irak sur une base mensongère - mais on ne peut remettre en question des documents signés de la main de Denis Sassou Nguesso et du Général de brigade Essongo.
L'opération Mouébara (1999-2000) a été passée sous  silence au niveau international ; on se demande bien pourquoi : mêle l'exploitation éhontée du pétrole congolais à vil prix ne pourrait expliquer cela. Avec les sattelites, les espions, à ne pas en douter, l'Occident peut établir les crimes de Denis Sassou Nguesso. Non, on ne peut parler de soupçon devant des documents qui démontrent d'un côté des ordres de massacres avec objectifs précis  signés de la main de Denis Sassou Nguesso, de l'autre un bilan provisionnel d'exécution de dépeuplement signé de la main du Général de Brigade Essongo, l'exécutant.
L'opération Mouébara a bel et bien existé, avec des vidéos de témoignages de la soldatesque assassine et génocidaire de Denis Sassou Nguesso. Ces documents, nous les avons déjà publiés par le passé.
Nous profitons de l'article du site www.opinion-internationale.com pour exiger une enquête internationale afin d'établir le génocide des populations du Pool - ce qui est sans conteste, un crime contre l'humanité imprescriptible. Les documents ci-dessous corroborent les massacres gratuits dans le Pool désormais dépeuplé. La justice internationale doit exiger une enquête. Ceci est bien plus grave que l'affaire en portée et en étendue que l'affaire des disparus du Beach.
Il s'agit désormais d'introduire une plainte à la CPI pour qu'une enquête internationale soit diligentée : il faut interroger les survivants, les soldats, rassembler les documents existants. NOUS SAVONS QU'ILS SONT NOMBREUX A MERITER UNE CELLULE A VIE A LA CPI. Pour une fois, il s'agit de juger et d'emprisonner les vrais coupables de génocide au lieu de se contenter de procès ne visant que la disqualification arbitraire de candidats sérieux aux élections présidentielles comme Laurent Gbagbo ou Jean-Pierre Bemba...
 
         LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU
 

EXCLU : Lourds soupçons sur des crimes contre l’humanité du Président Sassou-Nguesso au Congo-Brazzaville

mercredi 29 juillet 2015 - 11H18

 

Opinion Internationale commence la publication de documents, parfois signés de la main du Président de la République M. Denis Sassou-Nguesso, mettant en lumière une politique systématique de maintien au pouvoir coûte que coûte en 1999 – 2000 mais aussi aujourd’hui, quitte à ordonner parfois des crimes qui tombent fort probablement sous la qualification de crimes contre l’humanité.

Les premiers documents – dont nous publions des extraits – portent sur les années 1999 – 2000 : M. Denis Sassou-Nguesso, Président de la République du Congo-Brazzaville, a signé le 27 septembre 1999 un Plan d’activités et le 7 janvier 2000 un courrier officiel ordonnant des crimes systématiques pour, selon ses termes, « continuer de nous appuyer sur la force comme moyen essentiel de la conservation du pouvoir »…

Un témoignage accablant décrit les conséquences du plan commandité par l’actuel Président de la République du Congo- Brazzaville.

Copyright : Lawrence Jackson

 

A la question : « quel avenir voulez-vous pour vos enfants ? », les Congolais sont de plus en plus nombreux à scander : « tout sauf Sassou III ». Et pour cause… M. Denis Sassou-Nguesso a ordonné en 1999 et 2000 des crimes systématiques contre son peuple pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte. Il pourrait s’y préparer à nouveau en 2015 et 2016. Le peuple congolais le sait. Opinion Internationale commence à en apporter les preuves accablantes…

C’est une constance de quelques chefs d’Etats africains de vouloir s’accrocher au pouvoir quitte à violer ou modifier au forceps la Constitution de leur pays lorsqu’arrive le terme de leur deuxième mandat présidentiel. On l’a vu l’an passé avec Blaise Compaoré au Burkina- Faso, mais le peuple et l’armée en ont décidé autrement… On le voit malheureusement avec le Burundi où Pierre Nkurunziza vient d’être réélu pour un troisième mandat présidentiel controversé et pourtant condamné par de multiples manifestations de rue à Bujumbura et par Barack Obama lui-même lors de sa récente visite au Kenya.

M. Denis Sassou-Nguesso cherche, depuis plusieurs mois, à se maintenir au pouvoir au-delà de son mandat qui finit en juillet 2016. Il a tenté, ce mois-ci à Sibiti, de lancer un « Dialogue national » qui a avorté aussi vite qu’il s’est ouvert. Il envisage maintenant de convoquer un référendum en octobre prochain pour modifier la Constitution.

Mais, avec M. Denis Sassou-Nguesso, les Congolais et la communauté internationale ont une autre raison que de « simples » considérations constitutionnelles (l’âge, les deux mandats déjà effectués) de ne pas vouloir de Sassou III. En effet, M. Denis Sassou-Nguesso ne peut se représenter l’an prochain pour une autre raison qui nous fait entrer dans une autre dimension : manifestement, – et Opinion Internationale en apporte les preuves écrites et accablantes -,M. Denis Sassou-Nguesso a aussi violé les articles 10 et 11 de sa Constitution qui stipulent :

ARTICLE 10 […] Tout individu, tout agent de l’Etat, toute autorité publique qui se rendrait coupable d’acte de torture ou de traitement cruel et inhumain, soit de sa propre initiative, soit sur instruction, est puni conformément à la loi.

ARTICLE 11 Les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, le crime de génocide sont punis dans les conditions déterminées par la loi. Ils sont imprescriptibles. […]

Venons-en aux faits : dans des documents que s’est procurés Opinion Internationale, dont certains sont signés et paraphés de la main du Président de la République, M. Denis Sassou-Nguesso ordonne à ses fidèles de mettre en place une politique cohérente et systématique de crimes de nature diverse pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte… Passage en revue…

 

Le contexte des documents du jour

Nous sommes en 1999 et 2000. Le Congo sort à peine d’une guerre civile, qui a été ponctuée par un coup d’Etat orchestré par M. Denis Sassou-Nguesso en 1997. Ce dernier avait déjà été Président du Congo entre 1979 et 1992, avant que M. Pascal Lissouba ne soit élu en 1992.

Mais dès 1997, M. Denis Sassou-Nguesso entend bien reprendre le pouvoir et rassemble ses miliciens, les « Cobras », ainsi que des forces angolaises envoyées par M. Dos Santos, pour contrer les « Ninjas » de M. Lissouba. Victorieux de ce premier conflit, M. Denis Sassou-Nguesso s’autoproclame Président en octobre 1997.

A partir de  1998, les miliciens de M. Lissouba, retirés dans les régions du Sud, en particulier dans le Pool et au Niari, mènent une résistance considérable, avec à leur tête le Pasteur Ntumi. Une seconde vague de violences s’organise donc dans ces régions, afin de réprimer une fois pour toutes les voix divergentes et imposer le règne de M. Denis Sassou-Nguesso. C’est dans ce contexte qu’ont été rédigés les documents qui suivent…

 

Premier document accablant : l’Opération « Mouébara »

Qui est Mouébara ? C’est le nom de la feu-mère de Denis Sassou-Nguesso, Emilienne Mouébara. A quel document M. Sassou-Nguesso ose-t-il associer le nom de sa mère ?

 

1

 

Ce document est le plus précis, peut-être le plus accablant : le Plan d’activités du Trimestre IV de l’Opération « Mouébara », porte sur la période du 1er octobre au 31 décembre 1999. Il a été signé le 27 septembre 1999 par le Général de brigade Essongo, au nom d’un « Comité d’Actions Spéciales » dont nous reparlerons dans le prochain document. M. Noël Léonard Essongo n’est pas n’importe quel général.

Ce document est co-signé et tamponné par le Président de la République et Général d’Armée, M. Denis Sassou-Nguesso. Le plan d’activités qu’il contient vise les opérations, notamment armées, à mener à l’encontre des personnes hostiles au pouvoir en place.

Le tableau qui y figure mentionne explicitement les « objectifs » à atteindre dans différentes villes du Pool-Nord, du Bouenza-Nord et du Niari, fiefs de l’opposition et des forces du Président déchu Pascal Lissouba, les fameux Cocoyes, Zoulous et Mambas de guerre.

Sur ce tableau du Plan d’activités en question, les objectifs exprimés sont d’une clarté déconcertante. Les ordres de « dépeupler » les zones visées, de « maintenir les fugitifs dans les forêts par la terreur du pilonnage et les pousser à la mort lente par la famine et les maladies » et de « brûler tout jeune en âge de combattre en provenance des zones à forte résistance » ne laissent pas de doute quant aux intentions de ces opérations. Les ordres de bombardements de « lieux à forte concentration humaine » tels que « les hôpitaux » ou « les marchés », explicitent davantage la nature civile des cibles de cette opération.

 

IMG_1765

 

Pour parachever la dimension programmatique, planifiée, volontaire… et macabre de ces crimes annoncés, le Tableau se termine sur un bilan prévisionnel. Manifestement, il y a obligation de résultats : 125.000 personnes tuées, 275.000 fugitifs et 40.000 exils forcés sont programmés dans le but d’un « dépeuplement total de 430.000 hommes ».

 

Screen Shot 2015-07-28 at 2.43.14 PM (2) 

 

Deuxième document : le plan politique

Paradoxalement, c’est dans un document légèrement postérieur au premier que se dévoilent les intentions et le caractère politique et systématique du plan mis en œuvre par le premier document.

Dans une lettre du 7 janvier 2000 adressée à cet obscur Comité Mixte d’Actions Spéciales, composé « des hommes du pouvoir », M. Denis Sassou-Nguesso dévoile les lignes directrices de sa politique du moment. Une citation de Mao Zedong en éclaire le propos : « Le pouvoir est au bout du fusil ». Une mention qui rappelle, à ceux qui l’auraient oublié, les références idéologiques du président congolais.

 

I

 

Le courrier fait notamment référence à l’Opération « Mouébara » de notre première pièce à conviction : M. Denis Sassou-Nguesso préconise la poursuite de l’Opération dans le but de 
« parachever impérativement le dépeuplement des 430.000 personnes, dont l’exécution a été perturbée ».

 

 

Screen Shot 2015-07-28 at 2.20.00 PM

 

M. Denis Sassou-Nguesso appelle aussi les membres du Comité à « réfléchir profondément » sur d’autres points : « recenser les membres de nos pelletons [la faute d’orthographe est dans le document] d’exécution qui menacent de révéler l’existence et l’emplacement des charniers à la presse étrangère », faire en sorte que « l’aide humanitaire soit prioritairement livrée aux populations favorables au pouvoir et maintenir celles qui nous sont hostiles dans un état de précarité qui les oblige à se soumettre », « renforcer les réseaux à l’étranger afin de mieux traquer les opposants », « organiser l’exécution des détenus politiques »…

 

 

Screen Shot 2015-07-28 at 2.19.34 PM

Ce courrier précise aussi dans quel état d’esprit est le chef de l’Etat vis-à-vis de son peuple… Par exemple : «le peuple n’est ni plus ni moins qu’un bouclier dont il faut se servir habilement ».

 

Qui est vraiment Sassou ?

En somme, on peut se demander si M. Denis Sassou-Nguesso n’a pas ordonné, et ce à plusieurs reprises, la perpétration de crimes contre l’humanité. « Crimes imprescriptibles » comme le mentionnera deux ans plus tard la nouvelle Constitution concoctée par le même homme et aujourd’hui en vigueur dans le pays.

Selon nos informations, ces documents accablants ont récemment été transmis notamment à la Cour Pénale Internationale et au Haut-Commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies.

Ces premiers documents éclairent la nature du personnage qui est encore aujourd’hui à la tête de l’Etat du Congo-Brazzaville. Et, on peut le craindre, au vu d’autres documents en notre possession, M. Denis Sassou-Nguesso pourrait se préparer à ordonner de nouveaux crimes pour rester au pouvoir en 2016. Coûte que coûte…

Triste affaire, à suivre donc…

 

Michel Taube avec Stéphanie Petit et Maria Gerth-Niculescu

Le témoignage de Full sur la « chasse à l’homme » orchestrée par « Sassou »

Un témoignage recueilli par Opinion Internationale illustre les pratiques mentionnées dans le plan d’activités de l’Opération « Mouébara ».

Sous le pseudonyme de Full, un homme de Sibiti, ville située dans la région du Bouenza à 250 kms de Brazzaville, a accepté de témoigner. Lorsqu’il aborde la première guerre civile de 1997, le survivant des bombardements de Sibiti raconte : « On nous poussait vers la forêt. Quand les Angolais venaient, ils faisaient du porte-à-porte pour exécuter les garçons, on était obligés de fuir, de nous mettre à l’écart pour éviter d’être exécutés. ». Il ajoute : «  C’était après octobre 1997 quand Denis Sassou-Nguesso a pris le pouvoir, il a envoyé des Angolais faire la chasse à l’homme.[ …] jusqu’en décembre 1998 ».

Réfugié en France depuis septembre 2009, Full a perdu cinq membres de sa famille au cours de bombardements et de tirs à la mitraillette entre octobre 1997 et octobre 1998. Il raconte : « En 1999, les combats ont continué. En juin, précisément le 16 juin 1999, Sassou et son état-major ont envoyé les hélicos à Sibiti pour bombarder la population. J’ai perdu ma mère, mes deux sœurs aînées, une nièce, mon père. »

Lorsqu’il évoque les funérailles des membres de sa famille, Full explique : « On a dû les enterrer dans une fosse commune. Ca nous a vraiment traumatisés, jusqu’aujourd’hui il y a quelque chose qui n’est jamais parti de l’esprit. ».

Full précise qu’il a tenté de «  faire chuter Sassou démocratiquement » lors de l’élection présidentielle de 2009, en vain. Il a été arrêté alors qu’il manifestait contre les résultats de l’élection. Dès qu’il a réussi à s’échapper, il a rejoint la France.

Propos recueillis par Stéphanie Petit

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 8.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 6.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 2600 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 1800 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg