Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 10:29

Même la pire des racailles sait qu'un jet de pierres ne suffit pas à tuer un colosse déterminé, résolu. Croire qu'en brisant les vitres de la voiture du Général Jean Marie Michel Mokoko, ils allaient le faire renoncer à l'élection présidentielle, les conspirationnistes du PCT n'ont pas vu juste. C'est juste du gangstérisme honteux, pouilleux, une stratégie de caniveau à deux sous. Comme nous l'avions prévu, les docteurs en agitation politique du PCT, après leur échec de l'aéroport de Maya-Maya visant à intimider le Général Jean Marie Michel Mokoko afin qu'il retire sa candidature à l'élection présidentielle du 20 mars 2016, allaient tenter autre chose - surtout quand nous apprenons que Denis Sassou Nguesso s'est rendu personnellement à Makoua pour demander aux sages de la région à inciter le Général Jean Marie Michel Mokoko de retirer sa candidature à l'élection présidentielle du 20 mars 2016. Il a évidemmet essuyé un échec car les sages lui dit qu'ils ne le feraient pas !

Le régime a opté à l'encerclement du domicile du Général Jea Marie Michel Mokoko afi de l'étouffer en l'immobilisant - d'autant que son passage au palais des Congrès a été un succès : il y avait plus de gens dehors que dedans.

Nous vous l'avons dit : une stratégie qui ne fonctionne pas doit être revue et corrigée. Celle du boycott faisait les affaires de Denis Sassou Nguesso, une très forte abstention le favorisant nécessairement puisque seuls ses partisans allaient voter. En demandant à la classe politique de notre pays, nonobstant tout ce que l'on peut penser de l'illégalité de la démarche, de battre Sassou à son propre jeu (cf. articles en ligne pour preuves), nous avons bien fait.

Nous recevons des coups de fil qui font allusion à une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux dont l'objectif est tout trouvé : accuser le Général Jean Marie Michel Mokoko de fomenter un coup d'Etat. Cette vidéo est un grossier montage qui date de 2003 ; Sassou et Mokoko s'en sont déjà expliqués depuis longtemps. Elle a resurgi hier pour créer un contexte favorable à l'arrestation ou/et à l'invalidation de la candidature de Jean Marie Michel Mokoko. Attendez, que les docteurs en agitation politique du PCT trouvent autre chose de plus crédible : on ne fait pas un coup d'Etat en étant candidat à un élection présidentielle, en sollicitant les suffrages du peuple ! Pourquoi, le régime des crocodiles du PCT est-il brusquement à court d'idées ? Ils ne sont pas payés pour inventer des allégationns qui ne tiennent pas debout !

Nous attirons l'attention de la communauté internationale et de la France dont le chef d'Etat François Hollande soutient le tueur infatigable d'Edou : Si vous n'arrêtez pas votre bête à temps, ce coup-ci, ce n'est pas seulement le Congo qui va s'embraser mais toute la sous-région. Il est à se demander si la colère des peuples enchaînés depuis trop longtemps laissera indemnes les intérêts français. Les risques sont énormes car la situation pourrait devenir incontrôlable. NOUS DEMANDONS A LA FRANCE D'ARRETER SA CREATURE. LA FRANCE DOIT STOPPER NET LA FOLIE MEGALOMANIAQUE DE FRANKEINSTEIN-SASSOU. Dans leur intérêt puisque les grandes puissances ne parlent que le langage des intérêts...

 

LIO DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Brazzaville : la police

encercle le domicile

du général Mokoko,

candidat présidentiel

Le général Jean-Marie Michel Mokoko, à Bangui, le 7 mai 2014

L’air est lourd ce samedi soir 13 février à Brazzaville, et pas seulement en raison de la touffeur nocturne et d’un ciel orageux. Peu après 21 heures locales, des policiers en civil et en uniforme ont pris position au centre-ville, entre l’hôtel Mikhael et l’ambassade du Congo Kinshasa voisin. Visé par ce dispositif, le général Jean-Marie Michel Mokoko compte les heures, entouré de sa vieille mère et de sa garde rapprochée sur le qui-vive.

C’est bien de lui qu’il est question, à 2,5 km de là, au palais présidentiel. Le général Jean François Ndenguet, qui dirige la police, s’y entretenait avec le chef d’Etat, Denis Sassou-Nguesso, du sort à réserver à cette figure de la vie politique congolaise devenue en quelques jours leader populaire de l’opposition – et bête noire du régime. Jean-Marie Michel Mokoko, joint au téléphone par Le Monde Afrique, se veut « serein », même s’il ajoute que « tout peut arriver dans ce pays » qu’il espère diriger, s’il est élu lors de l’élection présidentielle prévue le 20 mars. « Je n’ai pas peur de mourir ou d’être arrêté par des serviteurs de dirigeants qui considèrent ce pays comme leur patrimoine personnel », dit-il.

Relever un « Congo ruiné »

Quelques heures plus tôt, dans l’après-midi, il était acclamé par un aréopage d’opposants à Denis Sassou-Nguesso, de sympathisants et de curieux entassés dans la salle comble de conférences du palais des Congrès de Brazzaville. Le général, qui était encore conseiller du président chargé des questions de paix et de sécurité le 3 février, date de sa démission, et qui représentait l’Union africaine en Centrafrique, a officialisé sa candidature à l’élection présidentielle. Son allocution a présenté les grandes lignes de son programme, et dénoncé le « désarroi du peuple et le désespoir de la jeunesse », « l’accentuation de la pauvreté », « la dégradation de l’Etat ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/02/14/brazzaville-la-police-encercle-le-domicile-du-general-mokoko-candidat-presidentiel_4865029_3212.html#q1H6FW9Tv7DyStFs.99

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 13:45
PPCI : Communiqué sur la plainte de Sassou contre les biens mal acquis

P.C.C.I

Plateforme Congolaise contre la Corruption et l’Impunité

Dénoncer la Corruption et l’Impunité au Congo et en Afrique ; Saisir les juridictions compétentes nationales et internationales ; Solliciter une réparation des préjudices ; Contribuer à la bonne gouvernance au Congo

28, Avenue des Fleurs, 45130 Saint-Ay

Tél. : 06 64 88 01 59

Mail : plateformeanticorruptioncongo45@yahoo.fr

http://pcci.wordpress.com/

 

Communiqué sur la plainte de Sassou contre les biens mal acquis

 

La P.C.C.I vient de prendre connaissance de la tentative de la dictature congolaise de bloquer la plainte dite des biens mal acquis, instruite actuellement en France qui l’oppose à l'association Transparency International qui s’est constituée partie civile.

Le chef de l'État congolais est soupçonné d'avoir  détourné, à son profit et au profit de sa famille et de son clan, une partie substantielle de la rente pétrolière.

De nombreuses organisations congolaises et françaises soutiennent activement cette affaire dont la Plateforme Congolaise contre le Corruption et l’Impunité. Dès 2009, Elle était impliquée dans le dépôt de la plainte simple et de la coalition qui soutenait activement cette plainte.

 

En effet, dans un communiqué laconique, le Général Sassou Nguesso a chargé son avocat Me Viala, de déposer une plainte contre X auprès de la justice française, pour tentative d’escroquerie au jugement. Il estime que les pièces sur lesquelles est fondée la plainte ne sont pas conformes à la réalité.

Il estime en outre et je le cite « Nous avons pleine confiance en la justice française pour mener à bien les investigations nécessaires »

 

Quelques remarques.

 

  • Pourquoi monsieur Sassou aurait-il attendu près de 10 ans, les enquêtes étant devenues internationales, pour se rendre compte à ses yeux, que cette plainte des biens mal acquis n’était qu’une escroquerie ?

 

  • S’il fait confiance aujourd’hui en la justice française pour « …mener à bien les investigations nécessaires », dans la plainte des biens mal acquis (contenu de son communiqué), pourquoi parle-t-il alors de souveraineté congolaise dans le cas de l’affaire des 252 disparus du Beach ?

Pourquoi ne laisse-t-il pas cette même justice faire ces mêmes investigations nécessaires pour savoir ce que sont devenus ces 252 jeunes congolais ? Il ne trouve la justice française crédible que quand il espère que celle-ci lui rendra service.

 

  • Des avancées significatives ont été faites dans le cadre de l’instruction (saisie immobilières des biens du clan, affaire Gunvor en Suisse où le fils Christel Sassou est au centre de fortes présomptions de manipulations financières douteuses et maintenant le scandale Jean Veiga…)

 

  • Est-ce un hasard si ce dernier, proche ami de Sassou et de Christel Sassou dans l’affaire Gunvor, directeur du ranch présidentiel d’Oyo ait été interpellé au Portugal par la brigade financière ?

Les enquêteurs portugais secondés par leurs collègues français ont mis à jour un véritable circuit international de blanchiment d’argent avec des liens vers l’Europe, l’Afrique et le continent américain.

 

En tout état de cause

  • Sassou Nguesso a procédé à un coup d’état constitutionnel afin de remplacer son ancienne constitution de 2002, trop restreignant à son égard, par une nouvelle qui lui permet d’exercer un troisième mandat mais aussi qui lui assure une immunité totale après la cessation de ses fonctions (article 10 et 96).

 

  • Même avec cette impunité intérieure, le dictateur congolais continue à trembler à l’idée de devoir rendre des comptes à la justice internationale en cas de départ du pouvoir. Cette plainte contre X en est une preuve, Il est fort à parier que sa prochaine rebuffade politique serra en direction de l’affaire des 252 disparus du Beach, autre dossier sensible en instruction auprès de la justice française.

 

Tenant compte de ce qui précède, La P.C.C.I :

 

  • Apporte son soutien sans faille à la justice française et à toutes les organisations qui luttent pour que la lumière soit faite dans cette affaire.

 

  • Réaffirme son attachement à l’émergence d’une nouvelle république après une transition qui doit obligatoirement solder tous ces grands contentieux financiers et criminels et qui mette la lutte contre l’impunité au centre de la vie publique.

 

  • Regrette que l’opposition et la société civile n’utilisent pas plus souvent ces dossiers judicaires pour demander des comptes au monarque et à son système. Les congolais doivent s’approprier les revendications sous-tendues par ces graves dysfonctionnements afin de chasser la dictature.

 

Le jugement ultime est celui du peuple et de l’histoire.

 

 

Paris, le 08 Février 2016

 

Pour la P.C.C.I

 

TOUNGAMANI Benjamin

 

Organisation régie par la loi de 1901, J.O du 10/11/2007 sous le n°20070045

 

Published by Benjamin Toungamani - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 15:30
Le maire nommé de Brazzaville reçu par deux personnes à Mouyondzi obligé de tenir sa réunion de campagne dans un bistrot du coin, faute de monde
Le maire nommé de Brazzaville reçu par deux personnes à Mouyondzi obligé de tenir sa réunion de campagne dans un bistrot du coin, faute de monde

Le maire nommé de Brazzaville reçu par deux personnes à Mouyondzi obligé de tenir sa réunion de campagne dans un bistrot du coin, faute de monde

Nous venons d'apprendre que l'entrée en lice du Général Jean Marie Michel Mokoko à l'élection présidentielle anticipée du 20 mars 2016 a fini par bouleverser le calendrier de campagne de Denis Sassou Nguesso qui a préféré envoyer son beau-fils Hugues Ngouélondélé dans la Bouenza battre campagne à sa place. Vu l'accueil reçu par son fiston, il faudra peut-être s'y reprendre deux fois.

Le tueur infatigable Denis Sassou Nguesso projette de se rendre à Pointe-Noire dans le Kouilou, une région en effervescence, avec des soldats qui l'ouvrent désormais, depuis l'annonce de candidature du Général Jean Marie Michel Mokoko qui vient de passer avec succès ses visites médicales. Nous demandons que les résultats de toutes des visites médicales des candidats à l'élection présidentielle soient rendues publics. Attendez, à quoi cela sert-il de faire des visites médicales si le peuple n'est pas mis au courant des résultats ? Il serait même souhaitable d'ajouter dans l'avenir un bilan psychique et psychiatrique des candidats qu'on rendrait public pour que le peuple sache quelle est la santé mentale de l'homme qu'il doit choisir pour présider aux destinées du pays. La santé physique ne sufit pas : en matière de gestion du pouvoir, il faudrait peut-être privilégier la santé mentale.

Pour revenir aux populations de Pointe-Noire et du Kouilou, nous appelons nos compatriotes à faire oeuvre de fierté comme dans la Bouenza où les habitants ont refusé les 2000 francs cfa qu'on leur a tendus pour aller recevoir le maire nommé et non élu de Brazzaville, Hugues Ngouélondélé. Il faut que Denis Sassou Nguesso comprenne que la corruption des populations avec l'argent du peuple ne suffit plus à déplacer les gens. Votre honneur et votre dignité ne valent dont pas mieux que 2 ou 5000 francs cfa ? Qui peut donc garantir l'avenir de ses enfants avec une pareille modique somme ? Laissez nos frères d'en-face aller l'accueillir. Restez chez vous quand il se pointera. Vous n'avez pas fini de pleurer vos enfants morts pour avoir demandé le respect de la constitution du 20 janvier 2002. Le monstre de l'Alima n'est pas un chrétien mais un tueur infatigable, un tueur en séries. Par conséquent, ne tendez pas l'autre joue à Sassou : il vous fracassera la tête avec une pierre comme il a failli le faire avec le Général Jean Marie Michel Mokoko ! Et nous savons combien la petite tête des souris de la maison est fragile - notamment quand elle n'est pas nourrie au fromage made in Oyo...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 11:28
A MWANGOU : POURQUOI J'AI FOI DANS LES FORCES DE L'ESPRIT DE JUSTICE ET DE VERITE, FORCES DE VIE

Grand-frère, bonjour. Je sais que tu me lis assez souvent pour que je me passe de te rappeler mes propos. Il y a forces au dessus de nous qui ont pris cause pour le Congo. Les forces d'en-haut sont lentes et vont à une certaine vitesse pour ne pas détruire l'harmonie universelle. Le mal résiste toujours mais il est toujours vaincu - même PAR la mort, même DANS la mort. Sache que la vie ne désarme jamais, elle qui essaie de faire pousser des fleurs même sur une montagne rocailleuse. Elle ne désiste jamais. Elle résiste. Jusqu'au dernier souffle. Même dans la mort, elle triomphe encore car elle recycle les énergies de vie - de sorte que rien ne soit perdu. Même les énergies du MAL finissent un jour par se convertir en énergies du BIEN. Toi qui es un homme de sagesse, le sais, pour voir la force de VIE travailler dans la nature qui est le laboratoire du divin - tandis que la terre est le royaume où règne le MAL. L'Esprit est subtil et immatériel tandis que la chair est dense, densité et déchéance. En quelque sorte, nous sommes tous, par notre incarnation, des "anges" déchus. La mort est une libération mais ILS ont trouvé le moyen de nous maintenir ici-bas,de sorte que l'âme renaît sans cesse...

Que connaissons-nous de la VIE ? Rien sinon les manifestations de ses énergies que nous étudions avec avidité - sans chercher à connaître la MERE de toutes les causes. Tout l'univers est orienté de façon à déboucher, à produire, à manifester la VIE.

J'ai foi dans les forces de VIE qui sont faites de Vérité, de justice et d'amour. Hélas, ce monde, cette dimension dans laquelle nous sommes depuis l'infinitésimale jusqu'à l'homme et au-delà, il semble qu'une force produise toujours son opposé. Cependant, même le MAL est d'une certaine façon au service du BIEN. Comment s'émanciperaient les consciences si le mal n'existait pas ? Comment apprécierait-on les grandes âmes comme Mandela si des petites âmes comme Sassou n'existaient pas ?  Comment le BIEN peut-il être le sel de la conscience si le MAL n'existait pas ?

Il faut garder la foi agissante. La foi, combien savent qu'elle est l'énergie même du DIVIN ? Et nul besoin d'être croyant pour se l'approprier, pour la mettre en exergue. Les forces de la matière, quoique gigantesques,sont limitées et elles ne peuvent agir que sur la matière, sur le temporel. Tandis que les forces de l'Esprit sont infinies et agissent sur toutes les dimensions du réel, de l'ETANT. C'est pour cela que la chair est faible et de cette faiblesse naissent tous les problèmes que nous vivons sur terre, notamment au traversde la manipulation de nos bas instincts charnels par des esprits corrompus.

Nos ancêtres vivaient au plus près de la VIE dans son essence première. Cet état ontologique s'appelle KIMUNTU. Tout le reste était superfétatoire. Ils ont découvert, les premiers, la force de VIE, la VIE ETERNELLE qui ne saurait s'arrêter une seconde, cette VRAIE VIE qui est DIEU ou ENERGIE PREMIERE INCREEE. Le reste leur a ensuite semblé sans importance. 

Nous avons beaucoup perdu, nous qui avons légué à l'humanité par notre fille l'Egypte, les trésors de l'Esprit. Quelqu'un viendra pour ramener les FILS vers la VRAIE QUETE des PERES. La matière n'est qu'une arène où se combattent des forces bien dissimulées derrières les morphes, derrière les formes. Un jour, ces essences spirituelles apparaîtront sans apparats, dans leur nudité première, sans masque de chair, la chair, cette prison des vraies sens réduits au seul aspect brut de la matière. Ce temps est celui de la fin du triomphe de la matière et de la chair. Nous vivons dans ce monde, prisonniers des ombres, des désirs et du voile qui nous masque la réalité, la Vérité, la VIE...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 20:25

 

Communiqué de presse COMITE GUY MOQUET DE PARIS
PARIS LE 11 – 02 - 2016

Le comité GUY MOQUET de Paris (comité de soutien à la candidature de Jean Marie Michel Mokoko), condamne fermement la tentative d’assassinat de son leader, perpétrée par des hommes armées à l’aéroport de Maya-Maya de Brazzaville.
Cet acte horrible prouve que le pouvoir dictatorial de Brazzaville veut organiser des élections présidentielles du 20 mars 2016 taillées à sa guise comme pour le référendum du 20 octobre 2015.
Nous attirons l’attention de l’opinion internationale et particulièrement les autorités françaises qui ont encouragé ce pouvoir lors du référendum, que ces pratiques peuvent précipiter le Congo dans une guerre civile, qui par ricochet aura des conséquences désastreuses dans les pays de la sous-région et en France.


COMITE GUY MOQUET DE PARIS
jean.kongo1@gmail.com

COMITE GUY MOQUET : COMMUNIQUE DE PRESSE
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 12:26

COMMENTAIRE : Notre souhait d'internationalisation judiciaire de l'affaire dite des Biens Mal Acquis se réalise doucement. France, Suisse, Portugal, Canada, partout où le clan Sassou & Nguesso possède des biens et des sociétés, nous savons qu'ils n'ont pu être obtenus qu'à partir de l'argent détourné des caisses de l'Etat. L'Espagne finira par entrer dans la danse. Ce n'est qu'une question de temps. Nous suivons de près cette affaire de blanchiment d'argent public au travers de biens immobiliers, de biens meubles, de comptes financiers et d'entreprises factices - d'autant que Denis Sassou Nguesso, l'"innocent", vient de porter plainte. Peut-être, une façon de détourner le regard de la justice mais s'il se trompe celle-ci deviendra encore plus regardante. Et c'est tant mieux pour nous. Que DenisSassou Nguesso ne s'estime pas plus heureux que les autres pour avoir planqué de l'argent en Chine : les yeux bridés ne le lui rendra pas, même pasl'équivalent d'un sac de riz car ils savent que c'est l'argent sale du Congo. Je leur conseille de se faire rembourser leurs créances publiques congolaises directement sur les comptes de Denis Sassou Nguesso...

Ceux qui croient que l'Affaire des Biens Mal Acquis devient une banale affaire de justice qui dure dans le temps - sans trouver de conclusion juridique - ne se rendent pas compte que tous les pays où ce scandale éclate réalisent qu'elle apparaît avec la corruption et biens d'autres délits concernant directement leurs propres concitoyens - y compris des crimes de sang. Demain, à la chute de l'éléphant, le clan Sassou & Nguesso sera persona non grata dans ces pays occidentaux, de peur de se retrouver en prison. Les Congolais doivent au contraire partout où ils se retrouvent, multiplier les initiatives judiciaires...

 

LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB', MBUTAMUNTU

 

*

Autrefois refuge des pires cleptomanes du monde entier, Berne s'achète une virginité. En ligne de mire, un Français, Philippe Chironi, apparemment lié au clan du président congolais Sassou Nguesso.

Biens mal acquis - Congo : la Suisse entre dans la danse

 Ruetschi
Agandir le texte

 

Réduire le texte

 

Imprimer

 

Commenter

 

Envoyer par mail

 

Facebook
Twitter

 

 

Google +

 

Linked In
Viadéo

Par notre correspondant à Genève, 

Certains dirigeants peu scrupuleux doivent commencer à regretter le bon temps où les banques helvétiques accueillaient à bras ouverts des valises de billets, tout en fermant les yeux et en se bouchant le nez. La légende raconte que les petites mains dans les établissements financiers, las de compter inlassablement les francs CFA, préféraient peser les billets… Aujourd'hui, non seulement la justice suisse accorde son entraide à la France dans le dossier des « biens mal acquis » concernant le Congo-Brazzaville, mais le Ministère public de la Confédération ouvre sa propre enquête pour « soupçon de blanchiment d'argent aggravé ». Ce qui veut dire que des proches du président Denis Sassou-Nguesso auront peut-être aussi des comptes à rendre à Berne. Bref, la Suisse n'est plus un paradis fiscal.

Le fils du président mis en cause

La semaine dernière, Le Point Afrique révélait que le président congolais portait plainte pour tentative d'escroquerie au jugement dans l'affaire dite « des biens mal acquis » qui l'oppose à l'association Transparency International. Il serait intéressant de savoir si Denis Sassou-Nguesso a pris également connaissance du dossier concocté par l'ONG la Déclaration de Berne intitulé « Un contrat raffiné », évoquant « les arrangements douteux de la société suisse de négoce Philia au Congo ». Un contrat particulièrement juteux signé par Denis Christel Sassou-Nguesso, le fils du président, administrateur général de la Congolaise de raffinage (Coraf).

Des sociétés dans le canton de Vaud

Évoquant le trading pétrolier dans son ensemble, la Déclaration de Berne citait les noms de Lucien Ebata, à la tête de la société Orion Oil & Gas Group, domiciliée en Suisse, et fondateur du mensuel Forbes Afrique. Derrière Lucien Ebata se profile le Français Philippe Chironi, directeur de la société Afrique Medias Holding et d'Orion, installées à Chavannes-de-Bogis. « Depuis qu'elle est dans le collimateur de la justice, la famille Sassou-Nguesso prend davantage de précautions en passant par des personnes extérieures au clan, en apparence moins exposées politiquement, pour mener des transactions financières », constate Marc Guéniat, de la Déclaration de Berne.

60 millions d'origine illicite

Selon un document émanant de l'Office central pour la répression de la grande délinquance Financière, dont Le Point Afrique a pu prendre connaissance, Philippe Chironi, domicilié sur les bords du lac Léman, aurait ouvert plusieurs comptes bancaires dans la petite République de San Marin, enclavée en Italie, aux noms de sociétés domiciliées à Maurice, aux Seychelles, îles Marshall, Hong Kong. « Des transactions pour plusieurs millions d'euros ont été effectués (60 millions d'euros), dont l'origine pourrait être illicite. Ces fonds pourraient en effet provenir de délit de corruption commis en Afrique (Congo Brazzaville et Congo plus précisément) », écrit la direction générale de la police nationale.

Blanchiment d'argent aggravé

Certes, le ministère français de l'Intérieur utilise le conditionnel, mais apparemment, les éléments transmis par la cellule de renseignements de San Marin (décidément, les paradis fiscaux ne sont plus ce qu'ils étaient) et par la France ont convaincu le Ministère public de la Confédération, non seulement d'accorder l'entraide pénale, mais d'ouvrir, lui-même, une instruction pénale, comme nous l'a confirmé Berne, ce lundi 8 février. « L'instruction pénale est menée pour soupçon de blanchiment d'argent aggravé », précise le Ministère public. Le Point Afrique a tenté de joindre Philippe Chironi dans l'une des multiples sociétés, toutes domiciliées au chemin des Chalets à Chavannes-de-Bogis. Il n'a pas été possible de lui parler. 

http://afrique.lepoint.fr/economie/biens-mal-acquis-congo-la-suisse-entre-dans-la-danse-10-02-2016-2016822_2258.php

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 20:57
PERSONNALITE : RETOUR AGITE DU GENERAL JEAN MARIE MICHEL MOKOKO A BRAZZAVILLE
PERSONNALITE : RETOUR AGITE DU GENERAL JEAN MARIE MICHEL MOKOKO A BRAZZAVILLE
PERSONNALITE : RETOUR AGITE DU GENERAL JEAN MARIE MICHEL MOKOKO A BRAZZAVILLE
PERSONNALITE : RETOUR AGITE DU GENERAL JEAN MARIE MICHEL MOKOKO A BRAZZAVILLE

Le Général Jean Marie Michel Mokoko est à Brazzaville pour participer à l'élection présidentielle anticipée du 20 mars 2016. Son avion a atterri aujourd'hui à l'aéroport Maya-Maya de Brazzaville aux environs de 18 heures en provenance de Bangui. 

A son arrivée à l'aéroport Maya-Maya, des policiers venus en véhicules banalisés, selon le Général Jean Marie Michel Mokoko qui s'exprimait sur France 24, ont provoqué des échauffourées avec les partisans de l'opposition venus l'attendre à l'aéroport Maya-Maya de Brazzaville.

Selon les réseaux sociaux, le journaliste Alphonse Ndondo aurait été agressé à la bombe lacrymogène ; son argent et son téléphone portable dérobés.

Sur France 24, le Général a interprété les provocations des mercenaires du pouvoir comme une tentative d'intimidation car il a été reçu à coups de cailloux et de tirs de gaz lacrymogène. L'homme soutenu par une partie de l'armée (des officiers de Makoua, certains Kouyous et Katangais de la Likouala et de Mossaka) affirme qu'il ne se laissera pas intimider. Il a demandé à ses partisans de ne pas céder face à de telles bassesses. Ca promet d'ici le 20 mars 2016 en rebondissements car on imagine facilement que les docteurs en agitation politique du PCT ne vont pas s'arrêter là !

Voici ce que nous avons pu lire sur les réseaux sociaux :

" Les policiers sont venus en masse à Maya-Maya sur instruction de Ndenguet. Toutes les personnes qui sont venues accueillir le Général Jean Marie Michel MOKOKO ont été tabassées par la police. Le véhicule du Général Mokoko est complètement endommagé. Il a pu regagner son domicile au moment où je vous envoie ce post. Il y a encore la casse à Maya-Maya. "

Nos observateurs sur place à Brazzaville annoncent une élection compliquée qui pourrait dégénérer en affrontements entre soldats - si ce n'est carrément une insurrection populaire généralisée. La fraude n'a qu'à bien se tenir. Cette fois-ci, une contestation généralisée avec émeutes sur tout le territoire national n'est pas à exclure.

Que le Général Jean Marie Michel Mokoko ait eu vent des rumeurs d'invalidation de sa candidature est une bonne chose car cela lui permettra d'organiser sa riposte. Le prétexte, c'est qu'il n'aura pas passé au moins six mois au Congo - alors qu'il était en mission, ce qui le place dans l'exception prévue par la loi. Il serait donc imprudent et provocateur de tenter d'invalider sa candidature. Le régime des crocodiles du PCT doit trouver autre chose.

Sans nul doute, Denis Sassou Nguesso aurait préféré un boycott qu'il allait présenter comme une simple "absention" massive de 95% de la population. Cette élection, quoi que l'on dise, ne sera pas aussi prévisible qu'on le croit ; c'est peut-être la meilleure façon de bousculer le tueur infatigable du bord de l'Alima. Tous les spécialistes annoncent une élection présidentielle compliquée. Les risques de division de l'armée sont réels selon certains observateurs.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 13:04
La villa de luxe au Portugal ( à Quinta da Marinha) de Gilbert Ondongo, dans laquelle on a retrouvé 8 millions d'euros

La villa de luxe au Portugal ( à Quinta da Marinha) de Gilbert Ondongo, dans laquelle on a retrouvé 8 millions d'euros

L'affaire dite des Biens Mal Acquis, en fait, une affaire de blanchiment d'argent, de corruption et de détournement de deniers publics avec en partie visible des signes extérieurs d'enrichissement illicite, revêt une dimension internationale par delà l'éparpillement des acquisitions douteuses. Pour qu'elle soit complète, du moins en ce qui la concerne à l'étranger, il faut  deux conditions comme nous l'avons longtemps suggéré (cf. articles sur le sujet) :

1) qu'elle concerne tous membres du clan Sassou & Nguesso de sang et d'alliance, civils, hommes comme femmes d'affaires et officiers de la force publique ainsi que leurs complices à travers le monde ;

2) que sa portée judiciaire s'élargisse au niveau mondial en concernant tous les pays où ils possèdent des biens mobiliers, immobiliers et financiers ainsi que des entreprises (en touchant le Portugal après la France et la Suisse, l'affaire des BMA, en fait, une affaire de corruption des membres du clan Sassou & Nguesso, s'étend doucement sous l'impulsion d'une force inconnue).

Il existe évidemment des Biens Mal Acquis parce qu'achetés avec de l'Argent Mal Acquis au Congo mais cela, nous nous en chargerons quand la justice aura changé en devenant une vraie justice.

Argent Mal Acquis (blanchiment+corruption + détournements) ====>  Biens Mal Acquis

Le scandale financier qui retentit  au Portugal sur le clan Sassou & Nguesso au travers de l'implication de son ministre des finances Gilbert Ondongo, n'a pas fini de révéler toutes ses surprises. L'opération "Route de l'Atlantique" n'a curieusement pas d'écho dans les médias français. Il a fallu la vigilance de Rigobert Ossébi pour que les Congolais soient informés.

Que cache donc l'opération "Route de l'Atlantique" derrière les principaux protagonistes en les personnes de José Veiga et de Paula Santana Lopes ? Une grosse affaire de corruption entre le gouvernement congolais et des hommes d'affaires véreux portugais dans laquelle des millions voire des milliards d'auros ont été floués au Trésor congolais. Tous les hommes d'affaires occidentaux qui font des affaires au Congo avec l'Etat privé du Congo sont suspects. Paulo Santana Lopes a avoué à la cour centrale d'instruction criminelle du Portugal qu'il ne s'agissait que de corruption concernant le Congo et non le Portugal. Comment alors expliquer la villa de luxe et les 8 millions d'euros qu'on y a trouvés  appartenant au ministre des finances congolais Gilbert Ondongo ? Gilbert Ondongo en sa qualité de ministre des finances est au coeur du système mafieux venu des bords de l'Alima : en effet, cet homme ordonne l'entrée et surtout lasortie d'argent de notre Trésor public. C'est une pièce centrale qui doit être le premier à rendre des comptes - d'autant qu'il apparaît qu'il est corrompu, donc coupablede Haute Trahison.

Les Congolais doivent trouver le moyen de porter plainte contre cet homme au Portugal pour qu'une affaire des Biens Mal Acquis par devers la corruption s'ouvre dans ce pays. Ensuite, on passera à l'Espagne. Gilbert Ondongo ne doit pas tomber tout seul d'autant qu'il y a au dessus de lui un gros mammouth corrompu en la personne de Denis Sassou Nguesso...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB", MBUTA MUNTU

 

 

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 22:55
LE GENERAL MOKOKO SERA CANDIDAT A L'ELECTION PRESIDENTIELLE DU 20 MARS 2016

 

Depuis Bangui, le général Jean-Marie Michel Mokoko annonce au Monde Afrique sa candidature à l’élection présidentielle du 20 mars au Congo. Représentant spécial de la présidente de l’Union africaine (UA), chef de mission pour la Centrafrique et l’Afrique centrale, il a démissionné le 3 février du cabinet présidentiel, où il était, depuis 2005, conseiller chargé des questions de paix et de sécurité.

Cet ancien chef d’Etat major des forces armées congolaises (de 1987 à 1993) jouit toujours d’une certaine popularité dans son pays. Lors de la Conférence nationale, en 1991, il avait notamment persuadé Denis Sassou-Nguesso de se retirer du pouvoir et a contribué à l’avènement du multipartisme.

Toujours en fonction à l’UA pour qui il a mené ces dernières années des missions de médiation au Mali, en Côte d’Ivoire, ou en Centrafrique, Jean-Marie Michel Mokoko prévoit de rentrer à Brazzaville le 9 février. A l’élection présidentielle du 20 mars, il affrontera le chef d’Etat sortant, Denis Sassou-Nguesso, au pouvoir depuis plus de trente ans, et plusieurs figures de l’opposition.

Pourquoi annoncez-vous maintenant votre candidature à l’élection présidentielle ?

Au regard de la situation qui prévaut au Congo, le moment est venu pour moi de me présenter pour porter la voix du peuple. Car l’heure est grave et la situation politique du pays n’a cessé de se détériorer. Il est temps d’écouter les Congolais qui veulent reprendre leur destin en main. Le président Denis Sassou-Nguesso doit l’entendre et se retirer comme un homme de paix. C’est un tournant dans ma vie. J’ai pris le temps de réfléchir. Je suis prêt.

N’est ce pas trop tard ?

Je ne crois pas. Tout le monde se préparait à une élection présidentielle prévue en juillet. Elle a été avancée au 20 mars. Dont acte. J’entends le chef d’Etat et l’opposition parler de paix. J’en prends note. Mais rien de concret n’a abouti. Or, le temps presse car la période électorale peut donner lieu à une crise grave si rien n’est fait. Je reste sceptique quant à un processus électoral transparent promis par le pouvoir en place. En m’engageant dans cette campagne, je vais poser le débat très clairement sur les conditions du scrutin.

« Un soulèvement populaire et pacifique n’est pas àexclure. Moi, je me rangerai du côté du peuple »

Mais pour moi c’est très clair : si la commission électorale indépendante ne devient pas vraiment indépendante et si la transparence du scrutin n’est pas garantie, alors il faudra réagir. Ce sont les Congolais qui décideront de la suite. Un soulèvement populaire et pacifique n’est pas à exclure. Moi, je me rangerai du côté du peuple.

Vous aviez timidement pris position contre le changement de constitution voté par référendum en octobre 2015 dans des conditions décriées par la communauté internationale. Pourquoi n’avez-vous pas répondu aux appels de certains manifestants et membres de l’opposition qui sollicitaient votre retour à ce moment-là ?

Pour le compte de l’UA, je suis l’évolution de la situation régionale de très près. A mon sens, au Congo, depuis deux ans, il y a un débat porteur des germes d’une crise qui peut toujours survenir. L’opposition et le pouvoir de Denis Sassou-Nguesso, qui cumule plus de trente ans à la tête de l’Etat, ne sont parvenus à établir les conditions d’un dialogue.

« Au Congo, depuis deux ans, il y a un débat porteur des germes d’une crise qui peut toujours survenir »

En octobre, des manifestants se sont tournés vers moi dans l’espoir que j’intervienne. Certains sont morts sous les balles de la police. J’ai senti un frémissement autour de mon nom, mais j’ai souhaité mûrir ma décision.

Il est aujourd’hui clair que cette modification constitutionnelle n’avait pour but que de faire sauter les verrous de l’âge et de la limitation de mandats prévus dans la précédente loi fondamentale pour permettre à Denis Sassou-Nguesso de se représenter. C’est sans doute une erreur de sa part. Dernièrement, j’ai été contacté par de nombreux émissaires et porteurs de messages venus me voir à Bangui, m’appelant à m’impliquer clairement. Une opinion du peuple se dégage, et je me suis toujours senti être un homme de devoir.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/02/07/jean-marie-michel-mokoko-je-suis-candidat-a-la-presidentielle-pour-porter-la-voix-des-congolais_4861020_3212.html#4sU0rP3BqoetGVpW.99

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 12:14
Le Commandant BABISSAT, patron de la police militaire à Pointe-Noire, responsable de la sécurité recevant le Chef d'Etat Major Général OKOÏ avec ses éléments

Le Commandant BABISSAT, patron de la police militaire à Pointe-Noire, responsable de la sécurité recevant le Chef d'Etat Major Général OKOÏ avec ses éléments

Au sortir du putsch référendaire de l'année 2015, le régime des crocodiles du PCT qui a reçu la visite de madame Fatou Bensouda, procureure à la CPI, se sait dans l'illégalité la plus totale, une situation fragilisante, malgré le soutien de la France et de François Hollande, d'où l'organisaton précipitée de l'élection présidentielle. Il s'agit pour le PCT de protéger à tout prix le pouvoir de notre assassin infatigable, Denis Sassou Nguesso, d'autant plus qu'il possède désormais une impunité constitutionnelle avec droit de tuer - comme un James 007 du gangstérisme étatique.

Le régime ethno-étatique redoute une rébellion voire un coup d'Etat. Mais comment savoir qui trame quoi ? Dans quelle direction faire de la prévention ? Qui frapper le premier ? Même arbitrairement ? Les laboratoires en agitation politique du PCT tournent en plein régime : tous les scénarios sont sur la table; NDALA GRAILLE en sait quelque chose avec ses bombes du cinéma star, le ministre du pétrole lui aussi a souvenir de la charge contre son défunt père, feu THYSTERE TCHICAYA, sur les bombes à Brazza. Aujourd'hui ces scénarii reviennent pour faire arrêter tous sudistes - notamment ceux qui sont dans la force publique à de très hauts postes de commandement des serviteurs volontaires qui deviennent encombrants du fait qu'ils connaissent les fragilités et les secrets du régime, des hommes que l'ethnie-Etat n'hésite plus à arrêter - quand bien même ils sont des grands serviteurs du monstre venu des bords de l'Alima.

Vous devez savoir que le principe de l'obéissance aux ordres des supérieurs qui régimente la force publique peut entraîner de loyaux soldats dans des comportements violents et arbitraires - juste pour satisfaire la soif de larmes et de sang de notre GRAND NDZOKOU, pilleur infatigable devant l'éternel et tueur infatigable devant Satan.

Nous avons reçu un coup de fil d'une dame en pleurs, impossible à consoler, qui nous a informé de l'enlèvement de son mari à leur domicile, vers 23 heures, par des hommes lourdement armés depuis trois jours. il s'agit du commandant Servais Magloire Babissat, un fidèle serviteur du gangster de l'Alima, qui a tiré le monstre d'Edou d'un traquenard le jour où les jeunes de Pointe-Noire encerclaient son convoi venu assister aux obsèques de feu Thystère Tchicaya. Alors que certains de ses gardes du corps avaient pris la poudre d'escampette, le commandant Servais Magloire Babissat avait réussi à ouvrir une voie de fuite au tueur infatigable des bords de l'Alima.

Il nous faut souligner le fait que le Commandant Babissat, patron de la police militaire à Pointe-Noire, responsable de la sécurité, est un proche collaborateur du COMMANDANT DE ZONE de la ville de Pointe-Noire qui aurait mieux fait de le convoquer dans son bureau le matin que de lui faire enlever en pleine nuit par des hommes lourdement armés, terrorisant ainsi sa femme et ses enfants. Le commandant Babissat va être déporté à Brazzaville pour être certainement torturé à la DGST...

Hier, le colonel Marcel Ntsourou, aujourd'hui, le commandant Babissat. Demain, à qui le tour ? Vous soldats, policiers, gendarmes, qui servez les yeux fermés ce régime, sachez que si vous n'appartenez pas à l'ethnie du président, vous risquez de subir le sort de Ntsourou et de Babissat. Le Général Jean Marie Michel Mokoko qui a perdu sa femme et qui a failli être assassiné par le tueur infatigable en sait quelque chose... 

Au sein de la force publique, l'heure est au choix entre le peuple et un tueur infatigable qui martyrise les populations de notre pays depuis près de quarante ans car on oublie souvent de dire qu'à l'époque de sa victime Marien Ngouabi, il squattait déjà les hauts sommets de l'Etat. En toute impunité. Dans la force publique, nous avons besoin d'un meneur d'homme, d'un homme pétri de foi qui prendrait son destin en main afin de délivrer son peuple d'un tyran - au lieu de se contenter à lui obéir aveuglément. Quelqu'un au sein de l'armée doit se lever - même si c'est juste un soldat de première classe. Cet homme existe, il doit peut-être même être tout près de notre mokilimbembé national ; c'est ce qui explique que Denis Sassou Nguesso ordonne des purges et des arrestations préventives au sommet de l'armée. Le temps avant la faillite nous est compté à l'heure où même des gros producteurs de pétrole comme le Nigéria appellent les vautours du FMI et de la Banque Mondiale au secours.

Toi, soldat du peuple, qui liras ce message car je sais que, vous soldats, me lisez au pays, fais circuler le message. Il y a forcément, un "sauveur" quelque part au sein de notre peuple. Son heure n'est peut-être pas encore arrivée mais elle viendra. HERODE-SASSOU LE SAIT...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg