Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 20:42

COMMENTAIRE : Ecair, comme un oiseau qui se débat pour retrouver des ailes que des vautours ont emprisonnées dans leurs becs pour lui faire rendre gorge : en effet, ECAIR doit vomir 70 millions d'euros. C'est une lutte de haute voltige qui voit la société nationale congolaise déployer à son secours les ailes géantes et coupantes de la justice - sans encore totalement avoir retrouvé sa liberté de voler.

Sassou est un bon emprunteur mais un mauvais payeur. Pour qu'il paye, il faut parfois le forcer un peu et, bien qu'il soit complètement derrière le bouclier de l'Etat, il refuse d'allonger un fric qui ne lui appartient même pas mais qu'il use pourtant à souhait pour corrompre les populations.  C'est qu'il y a une différence entre l'argent qu'il donne et dilapide pour sa GLOIRE et l'argent qu'il doit payer à ses débiteurs. Tenez, nous sommes parfaitement au courant qu'il a donné de nombreux milliards de francs cfa à sa femme avec mission d'aller corrompre les populations de Mossendjo, Mayoko, Moungoundou, Mbinda pour qu'elles disent OUI au changement de la constitution. Voilà de l'argent bien utilisé puisque madame Antoinette Sassou Nguesso a pris l'avion à Dolisie accompagnée du député de l'UPADS Pascal LEYINDA pour aller arroser d'en-haut les pauvres populations qui sont sous terre. LEYINDA "s'envoie en l'air" sur les ailes de la corruption afin de rendre la monnaie de son faux fauteuil de député obtenu complaisamment du régime de Brazzaville. Et qui pourrait encore dire que c'est un député de l'opposition ? De toute les façons, l'UPADS  a perdu de sa superbe depuis que Denis Sassou Nguesso a affirmé l'avoir cassée.

La corruption peut s'envoler et distribuer son venin à partir d'un hélicoptère ou d'un Boeing 757 mais elle finit par atterrir si elle ne se fracasse pas sur les lignes à haute tension de la révolte des masses fatiguées de vivre un cauchemar les yeux ouverts. Les populations du Grand Niari ne sont pas si manipulables ; ils prendront l'argent parce que c'est le leur mais le oui qu'on veut leur extorquer, ils auront leur revanche quand le moment viendra. Ce sont des populations abandonnées à elles-mêmes - sans la moindre perspective de développement. Quand elles auront bu leurs 2000, 5000 ou 10000 francs cfa, elles reprendront conscience que LEYINDA n'est qu'un traître de plus qui a vendu son âme pour la satisfaction d'une ambition personnelle.

Cependant, aussi haut peuvent-ils voler avec leur traîtrise, leur corruption et leurs magouilles, il y a toujours un temps pour redescendre sur terre comme ce Boeing 757 d'ECair cloué au sol. IL Y A TOUJOURS UN TEMPS POUR DESCENDRE. DE GRE OU DE FORCE. ET, AU SOL, NOUS LES PAUVRES, LES MISERABLES, AVONS L'AVANTAGE DU NOMBRE. Un jour, comme l'albatros de Baudelaire, les ailes de la dictature pèseront tellement qu'elles empêcheront  le monarque de voler...

Voici un texte d'Olivier MOUEBARA qui nous donne des précisions sur les joutes juridiques qui se font dans les basses-cours des tribunaux de la république française - à coups de plaidoieries. Ceci, pour que vous compreniez bien les dessous de l'affaire ECAIR, un exemple de la mauvaise gestion de toutes les entreprises publiques congolaises ou qui se prétendent comme telles.

                                                                *

" Par exploit d’huissier en date du 11 avril 2015 le Boeing 757 de la compagnie Ecair avait été saisi à la demande des SA SOCEMA, SOCECA et BAB pour un montant de plus de 70 millions d’euros.

Le 15 avril 2015, la société ECAIR, représentée par Me Olivier Loizon, a assigné ces SA devant le Juge de l’Exécution (JEX) de Bobigny pour l’audience du 21 avril 2015 aux fins de :

- dire et juger que la saisie pratiquée le 11 avril sur l’appareil immatriculé HB-JJE propriété de la société ECAIR est nulle et pour en donner main levée,

- condamner les SA à payer à la société ECAIR la somme de 500 000 euros à titre de dommages et intérêts, et 50 000€ par application des dispositions de l’article 700 du code de procédure civile

- déclarer le jugement exécutoire au seul vu de la minute

Au soutien de ses demandes, elle expose que :

- le procès-verbal de saisie ne précise pas en quoi la société ECAIR pourrait être tenue au paiement des dettes de la République du Congo

-que la société ECAIR n’est pas une émanation de l’Etat congolais, que la jurisprudence considère que le fait d’exercer un contrôle, capitalistique ou organisationnel, ou une tutelle ne caractérise pas cette émanation.

Par le jugement rendu le 22 avril 2015, le Juge de l’Exécution de Bobigny

Constate la nullité de la saisie d’aéronef pratiquée le 11 avril 2015 par les SA SOCEMA, SOCECA et BAB à l’encontre d’ECAIR ;

Ordonne la mainlevée de ladite saisie, emportant la restitution du « blue book » composé notamment d’un certificat d’immatriculation et du certificat de navigabilité délivré le 27 novembre 2013 ;

Condamne les SA …. à verser à Ecair la somme de 4000€ sur le fondement de l’article 700 du code de procédure civile ;

Ainsi jugé et mis à la disposition à Bobigny le 22 avril 2015-04-24.

 

Cette décision a été rendue Mercredi 22 en début d’après-midi. Aussitôt la Société ECAIR, représentée par Me Olivier Loizon, a bataillé pour obtenir la levée immédiate de la saisie en y mettant toute la pression nécessaire.

Brazzaville avait été immédiatement informée de la décision favorable dont avait bénéficié ECAIR. Tous se congratulaient dans l’entourage du chef, à la présidence et dans tout le gouvernement. La soirée serait arrosée ainsi que le retour de l’avion à Maya-Maya.

Dans le même temps, les représentants des sociétés créancières de l’Etat congolais, se sont employés auprès de leur huissier à jouer la montre autant que faire se peut pour la libération de l’appareil, pendant qu’ils faisaient Appel devant la Cour d’Appel de Paris et demandaient auprès de son Président en référé le maintien de la saisie de l’avion d’ECAIR. Demandes déposées avant 21H le 22 Avril, la décision devait être rendue le matin du 23 Avril.

L’audience de l’Appel a été fixé au 7 septembre 2015 et le Président de la Cour d’Appel de Paris a accordé le maintien de la saisie.

Terrible déconvenue pour les conseils d’ECAIR, la nouvelle était transmise sans ménagement aux décideurs de Brazzaville, tous cueillis à froid après la célébration de la veille.

Le pire dans la décision repose sur une date d’audience très éloignée (7 septembre).Elle ne peut que contraindre les parties à trouver un accord si tant est qu’elles soient raisonnables.

S’agissant du Congo, les dossiers Odzali, Berrebi, relèvent directement de la seule décision du président de la République congolaise qui depuis deux décennies a employé une résistance plus qu’abusive aux règlements de leurs décisions de justice et de leurs droits.

Curieux pays où l’on est toujours en quête d’investisseurs étrangers et où l’on a pas compris qu’il fallait d’abord montrer que l’on respecte ceux qui les ont précédés (Congolais ou étrangers) et surtout que l’on y respecte le droit.

Les Avocats de Sassou Nguesso ont fait fortune avec les procédures à répétition enclenchées d’abord par quelques petits créanciers puis par les fonds vautours.

Me Olivier Loizon, formé à l’école de Cleary Gottlieb, et maintenant dans le Cabinet Scemla Loizon Veverka & de Fontmichel accompagné du fils Fillon, Charles, a repris le filon du très procédurier Congo Brazzaville et de son dictateur plus que président Denis Sassou Nguesso. Tout est matière à contestation, Appel et Cassation.

Malgré le fait que le Président de la Cour d’Appel de Paris ait autorisé le maintien de la saisie sur l’avion d’ECAIR, les avocats de cette dernière (Me Loizon) continue le forcing en retournant devant la Juge de l’Exécution (JEX) de Bobigny pour contourner la décision de l’instance supérieure ; on a du mal à imaginer cette dernière donnant tort au président de la première Cour d’Appel de France… Audience le 28 avril 2015.

Mais la charge de travail des avocats d’Ecair ne saurait s’arrêter là. Les comptes bancaires d’Ecair à Paris ont également été saisis. Les « robes » vont s’affronter encore début Mai.

Les derniers épisodes juridiques avaient coûté à Sassou Nguesso des dizaines de millions de dollars de frais de justice et d’avocats, une mauvaise publicité pour le pays et sa personne et il avait fini par payer ; avec les intérêts.

Dans cette affaire d’avion, le créancier congolais a mandaté un officier ministériel particulièrement pointu et redoutable, Maître Henri Mercieca. Il a notamment à son actif la saisie d’un avion présidentiel de la Guinée Equatoriale, également en France, il y a environ un an et demi, pour un montant quasi similaire à celui dû à Odzali.

Le Président Obiang a fait régler ce contentieux en quelques jours, sans saisir la Justice française, sans payer de coûteux cabinets d’avocats ; sans faire de bruits inutiles qui viennent discréditer son pays.

La compagnie Ecair a suspendu de nombreux vols. Il est évident que cette saisie lui cause un grand préjudice, surtout en cette période où le gouffre de ses pertes ne cesse de s’approfondir. La chute de la compagnie congolaise pourrait donner un plus grand signal : celui d’une chute encore plus grande ! "

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 17:28

Nous venons de recevoir un appel de Brazzaville nous informant qu'il y aurait actuellement de graves troubles à Impfondo. Il ne s'agit que d'une rumeur pour le moment : nous trouvant en France, nous n'avons pas physiquement et matériellement les moyens de vérifier la rumeur pour la transformer en information mais ensemble, si une chaîne informationnelle se crée, nous pouvons tirer cette affaire au clair. Notre ami a même utilisé le mot "guerre" entre les populations révoltées et les gendarmes. L'utilisation de ce vocable (guerre) nous a inquiété car pour qu'il y ait "guerre", il faut qu'il y ait au moins deux armées ou deux forces égales qui s'affontent mais nous savons que les populations ne sont pas armées ; ce qui peut conduire à des massacres. Ce qui expliquerait le silence du régime des crocodiles du PCT. S'il y a révolte, c'est qu'il y a une situation d'injustice et c'est ce que nous cherchons à savoir si tel est bien le cas. Nous demandons à tous nos lecteurs et aux membres de notre réseau de s'enquérir de cette situation. Selon notre correspondant, le régime ne veut pas en parler dans les médias pour éviter d'alarmer l'opinion nationale et internationale. Tous ceux qui nous lisent qui ont des parents à Impfondo, appelez-les et donnez-nous de plus amples informations sur cette révolte des populations si elle a bien lieu. Merci.

Pour information, Impfondo est une ville et un district de la Likouala dans le Nord-Est de la République du Congo. La ville compte près de 20 000 habitants et se situe sur la rivière Oubangui. Elle possède un aéroport, et il est possible de rejoindre Brazzaville ou Bangui par bateau. La ville d'Impfondo est traversée par une route, longue de 135 km, qui relie les villes de Dongou, Impfondo et Epéna. Dongou se trouve à 50 km d'Impfondo, et Epéna à 85 km.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 12:21

Nous avons appris que le FROCAD ne tiendra plus le meeting qui aurait dû avoir lieu demain samedi 25 avril 2015 à Pointe-Noire au stade V-CLUB sis quartier OCH. Cependant, nous apprenons qu'une autre frange de cette organisation maintient ce meeting pendant que le PCT a envahi la ville océane en y déversant les milliards volés au Trésor public dans une campagne où les participants seraient payés rubis sur l'ongle portant des casquettes et des Tee-shirts à la gloire du monarque absolu : le PCT veut défier la prétendue opposition dans un meeting qui démontrerait que les soutiens du système sont plus nombreux que ceux qui le rejettent. Le régime veut en fait acheter des manifestants pour faire illusion. Cependant, le peuple n'est plus aussi malléable qu'ils le prétendent au PCT. Cette tactique de l'achat des conscience ne fonctionne plus très bien...

Nous avons attiré l'attention de nos compatriotes sur la présence de forces spéciales de police déplacées de Brazzaville à Pointe-Noire afin de semer le trouble à Pointe-Noire mais nous étions loin d'imaginer que certains faux opposants y prendraient prétexte pour annuler le meeting ! Notre intention était d'alerter la communauté internationale pour que la presse surveille ce qui allait se passer.

Dans cette opposition de façade, nous savons que nombreux ne sont pas de vrais opposants parce qu'ils sont en fait de mèche avec Denis Sassou Nguesso. Nous n'avons pas besoin de citer des noms mais vous savez de qui nous parlons.

Si le FROCAD est incapable d'organiser le moindre petit meeting parce que de nombreux membres de cette organisation ont été corrompus, en quoi peut-elle constituer une opposition ? Denis Sassou Nguesso infiltre et corrompt quand il n'empoisonne pas ou s'il ne vous tue pas. C'est normal que le peuple soit si sceptique à l'égard de ceux qui le jour brandissent le poing et la nuit tendent la main pour mendier.

Il faut savoir que désorganisation et division au sein du FROCAD sont l'oeuvre du PCT et du régime. La faiblesse des esprits face aux pesanteurs de l'argent est la cause principale de la corruption dans notre pays. Ils veulent tous de l'argent facile et sont prêts à courber l'échine pour cela. LE PEUPLE, POUR CES GENS-LA, N'EST QU'UN MOYEN DE MARCHANDAGE AVEC LES CROCODILES DU PCT, UN MARCHE-PIED, UN TREMPLIN VERS L'ARGENT FACILE. Entre les vautours et les hyènes, on ne dévise pas pour les animaux vivants de toute la faune mais pour le partage de la dépouille de l'animal qui est déjà mort. AU CONGO, C'EST DU PARTAGE DE LA DEPOUILLE DE LA REPUBLIQUE DONT IL EST QUESTION ET NON DU SORT DU PEUPLE !

Nous déplorons cette reculade mais au moins elle prouve au peuple combien ceux qui se prétendent "opposants" ne le sont pas du tout une seconde. Ce ne sont pour la plupart que des vautours qui réclament des miettes auprès des hyènes du PCT. ON RECONNAIT L'ARBRE "OPPOSANT" A SES FRUITS QUI N'ONT PAS POUR NOM CORRUPTION, VOLTE-FACE, COLLABORATION AVEC LE SYTEME QUI DETRUIT LE PAYS. Aussi naturel que cela se fasse, les choses se décantent d'elles-mêmes de sorte que le peuple sache quel goût a tel ou tel fruit et de quel arbre il provient. "LAISSEZ POUSSER L'IVRAIE ET LE BON GRAIN". Le reste sera le travail de la faulx du peuple qui fauchera l'ivraie afin de moissonner le bon grain : LES DIGNES FILS DU CONGO. INGUETA ! IBOBO !

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 20:44
MEDITERRANEE/IMMIGRATION : PAYER SI CHER UN REVE POUR VIVRE SA MORT A LA PLACE DU REVE

Au quotidien, se joue en Lybie une tragédie qui commence par un rêve de vie meilleure, rêve venu du Soudan, de l'Erythrée, de Somalie, d'Ethiopie, du Sénégal, du Mali, du Congo (les deux en fait), du Tchad, de la Centrafrique, un rêve d'Europe, de bonheur, d'abondance, de travail, un rêve payé en milliers de dollars qui se termine parfois au fond de l'océan en nourriture pour requins. Des centaines de rêves morts sous l'eau parce que des embarcations de fortune ont chaviré.

Kadhafi avait averti que sa mort pourrait signifier une immigration sauvage, de masse en direction de l'Occident car il n'y aurait plus personne pour arrêter les tentatives des plus hardis. L'Europe est riche de notre misère africaine, elle qui soutient toutes ces dictatures pour pouvoir venir piller nos ressources, privant l'Afrique de toute possibilité d'avenir. Et, quand comme Kadhafi, on veut suivre une voie libre qui aurait permis à l'Afrique de s'en sortir, on est liquidé. Comme Sankara, comme Marien Ngouabi. Les Européens sont libres de venir prendre les richesses de l'Afrique mais les Africains ne le sont pas pas pour venir en Europe qui par ailleurs souffre économiquement parce qu'elle a eu le tort de permettre le développement économique de l'Asie. Nous savons que l'Allemagne a juré que jamais l'Afrique ne sera développée ; on ne peut pas faire deux fois la même erreur.

Il y a ceux qui ont rendu la Lybie ingouvernable et ceux-là sont bien connus, il y a ceux qui veulent fuir la misère établie en Afrique et ailleurs, il y a ceux qui savent que la Lybie est le point le plus proche de l'Europe et qui exploitent son positionnement géographique pour se faire de l'argent facile. Trois regards différents comme trois opportunités qui ne veulent pas se croiser. Comme quoi, à chacun pour sa peau et à chaque peau, ses propres intérêts. L'Europe ne s'intéresse pas à rétablir un équilibre étatique en Lybie, se contentant de siphonner son pétrole ; ceux qui vivent du trafic des rêves des misérables d'Afrique et d'ailleurs exploitent la situation et sont peu scrupuleux. Quant à ceux qui fuient la misère, tous les risques sont bons à prendre pour s'en éloigner. Cependant, ils ne sont pas les bienvenus en Europe ! L'Europe veut bien faire toutes les misères du monde en pillant leurs ressources mais pas accueillir tous les misérables du monde. 

Chaque jour, des rêves tentent l'aventure - quitte à mourir noyés parce que l'Afrique n'offre aucune perspective de développement, d'épanouissement. L'Afrique est un continent de rêve mais pas pour les Africains. 

Lorsque Denis Sassou Nguesso dit qu'il n'est plus possible de se taire face à la tragédie qui voit mourir des centaines de coureurs de bonheur à l'occidental, il a raison mais lorsqu'il parle des perspectives de développement absentes en Afrique au micro d'Elkabach, de qui se moque-t-il ? Il est de ceux qui devraient bâtir le développement de l'Afrique mais le pays sur lequel il règne depuis plus de trente, le Congo, n'a même pas d'eau potable, la jeunesse est désoeuvrée et tous les horizons sont bouchés pour la majorité de la population. Si cela était possible, tous les quatre millions de Congolais quitteraient leur pays pour aller tenter leur chance ailleurs...

Comment empêcher que des pauvres gens viennent fracasser leurs rêves contre des écueils pour se retrouver au fond de la Méditerranée ? Comment arrêter ce trafic qui exploite la souffrance qui rêve à un monde meilleur ? L'Europe devrait mieux s'impliquer à faire en sorte que l'Afrique se démocratise au lieu de soutenir des vieux dictateurs comme Denis Sassou Nguesso. Oui, la misère des uns est établie par la richesse des autres. Quand 20% de la population mondiale consomment 80% des ressources de la planète, ou ces riches revoient leur politique de consommation ou ils tolèrent l'immigration. Cependant, l'immigration est devenue un enjeu politique en Europe. Recevoir les souffreteux enverrait un message encourageant et pour les vendeurs d'espoir et pour les coureurs de bonheur à l'européenne. Non, il faut en faire le moins.

On laisse l'Italie se débrouiller toute seule face à un flot de candidats au bonheur qui viennent frapper à sa porte. Ce jeudi, l'Europe va essayer de rechercher des solutions et nous savons qu'il ne s'agira pas de se partager la misère du monde mais de trouver le moyen de l'empêcher de traverser la Méditerranée. En effet, tant que la misère est contenue en Afrique, on ne la voit pas ; du moins, on fait semblant de ne pas la voir. Quand elle s'expose à la vue de ceux qui jettent des tonnes de nourriture par jour, ces riches font semblant de s'offusquer ou de s'apitoyer.

Il est temps d'arrêter l'hyopocrisie qui ne sert que les grands groupes industriels pour enfin inventer une sorte d'écologie politique en soutenant l'idée que l'Afrique doit être pour les Africains le meilleur lieu pour réaliser leurs rêves - au lieu de se contenter de réaliser ceux de l'Occident et du monde dit civilisé. Un plan Marshall énergétique pour l'Afrique, pourquoi pas ? Aidez-la à se démocratiser et à exploiter ses propres ressources car si vous la pillez pour la laisser dans la misère, vous ne pourrez pas arrêter l'immigration. Tous les jours, les Africains s'ingénuent pour entrer en Europe et certains y parviennent. En Afrique, tout s'achète, de la fausse identité au faux passeport de service.

Certains pensent qu'il faut légaliser l'immigration. Laquelle ? L'immigration choisie pour piquer à l'Afrique ses cerveaux et l'appauvrir de plus bel ? Non, il faut démocratiser l'Afrique, lui permettre de mieux jouir de ses ressources et faire enfin de l'Afrique une terre d'opportunités pour les Africains et non seulement pour les multinationales occidentales et asiatiques.

Ceux que l'Afrique perd chaque jour dans la Méditerranée sont peut-être les plus énergiques, les plus déterminés de ses fils, ceux qui ont le goût du risque à qui on aurait pu donner la chance dans leur pays de mieux investir 6000 euros au lieu de se retrouver au fond de la mer. Ce monde est injuste. Et ce sont ceux qui font l'injustice qui dirigent le monde. Nous ne sommes pas sortis de sitôt de cette contradiction. Liberté pour le capital, liberté pour l'entrepreneur qui fournit à l'Occident ses matières premières ironiquement entreposées en Afrique par la nature mais point de liberté aux Africains de venir comme ils veulent en Europe. Le pétrole, le coltan, l'or, le diamant ou l'uranium d'Afrique n'ont aucun mal pour venir en Europe car personne ne leur exige un visa mais le Congolais, si ! 

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 22:11

Chers compatriotes, chers lecteurs, chers internautes,

Ceci est à mes yeux, le plus important de mes écrits. Enfin, pour le moment. Nombreux sont ceux qui me lisent, certains au quotidien. Ceux-là connaissent mon activisme politique mais peu savent que je suis un homme féru de spiritualité ; j'en veux pour preuve un document manuscrit de plus de mille pages manuscrites portant sur mon étude de la Bible. Au cours de cette quête qui me prit trois ans (1993-1996), il m'arrivait de ne pas m'endormir pour écrire. D'ailleurs, quand je relis ce volumineux document, j'ai du mal à reconnaître que c'est moi qui l'ai écrit. Il a ceci de particulier que vers la fin de ce manuscrit, dans une écriture presque illisible car le stylo n'avait pratiquement plus d'encre, je reçus la révélation de la Divinité Suprême. Voici ce que j'ai écrit en avril 1995 sur une page de ma vieille Bible qui aurait dû m'être offerte mais qui me fut vendue par un pasteur africain dont je tais le nom :

" Le dimanche 13 août 1995, dans la nuit, j'ai trouvé DIEU, NZAMBI YA MPUNGU, là où il se révèle à LUI-MEME, dans sa Propre PAROLE, dans Son ETRE de LUMIERE où se trouve la VIE des hommes : LE MFUMU JESUS-CHRIST ".

L'Etre Suprême comme tout être, avant de se révéler à autrui, se révèle d'abord à Lui-même. Normal : avant, la création, c'est-à-dire, le commencement ou le début de la manifestation de la PAROLE, NZAMBI (DIEU) ETAIT SEUL.  Et quand Nzambi ya Mpungu le fait, cela se passe au travers de SA PAROLE, SA PROPRE PAROLE qui est l'affirmation de la Conscience Divine extériorisée. QUAND NZAMBI SE REVELE A LUI-MEME AU TRAVERS DE SA PAROLE CREATRICE, IL EST CHRIST. C'est au travers de SA Parole que l'Eternel découvre SES propres attributs dont celui de CREATEUR. En effet, vous êtes-vous déjà posé la question suivante : " COMMENT L'ETERNEL SUT-IL QU'IL AVAIT EN LUI LA CAPACITE DE CREER, L'ATTRIBUT DE CREATEUR ? Même l'attribut d'ETERNEL, Il a dû le découvrir et l'affirmer. Pour la petite anecdocte, voici ce que le prophète Esaïe écrit à propos de la PAROLE DE DIEU (Esaïe 55:11) :

" Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins. "

S'il en est ainsi, quels effets a la Parole de Nzambi sur Lui-même ? Il est possible que ceux qui me lisent ne croient pas en Dieu. Ils peuvent croire que l'homme ne se réduit qu'à son véhicule de chair mais la Vérité, ils la ressentent en eux. Et le verset 55 : 11 du livre du grand prophète Isaïah donne un attribut de la Parole de Dieu qui fait qu'elle est VERITE - parce qu'elle possède une puissance inébranlable d'accomplissement de la VOLONTE de l'Esprit de Dieu parce qu'Il est Saint. Par contre, il vous est révélé que Satan est le père du mensonge et il n'y a point de vérité en lui. Cette même Parole qui accomplit toujours les desseins du TOUT-PUISSANT est...VIE ! LA VERITABLE VIE ! Et j'ajoute - même si je ne le démontrerai pas ici, cette VIE est ... FOI. Et pour en terminer avec le très sacré verset 55 : 11 d'Esaïe, cette PAROLE est aussi TOUTE-PUISSANTE puisque rien ne peut l'empêcher de s'accomplir...

Ce jour-là, je fus conduit dans l'Esprit dans TOUTE la Bible qui me démontra que Celui qui est venu sur la terre en la Personne du Seigneur Jésus-Christ était LE SEUL SAUVEUR POSSIBLE : DIEU LUI-MEME. En effet, le Salut ne pouvait pas provenir d'un homme car un homme ne peut sauver un autre homme. Seulement, Cet Etre, Cet Ancien des Jours comme le désigne Daniel, Celui qui apparaissait dans les visions comme le " FILS DE L'HOMME" a eu un Commencement. Aussi, fut-il écrit : 

" Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. "

                                                       (Jean 1:1)

Ce n'est pas le sujet de mon article mais je crois qu'une petite digression est nécessaire. Dieu n'a pas de commencement en sa qualité d'Esprit Suprême. Avant toute création, il n'était pas Dieu mais l'Eternel, totalement hors du temps. Pour Dieu en effet, le temps n'existe pas selon qu'il est écrit dans l'Ecclésiaste 3: 15 :

" Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé. "

Dans le verset de Jean, on vous apprend que La PAROLE EUT UN COMMENCEMENT. Que Cette PAROLE fut le Commencement. Cette Parole était avec Dieu (le Créateur) et cette Parole était Dieu (le Créateur). Le verset suivant indique bien le rôle de Créateur de Cette Parole qui sort de Dieu et revient toujours à Lui et qui a eu la Vie Par Lui-même parce que Dieu l'a voulu ainsi. Tout a été créé par Elle et pour Elle. Et cette Parole a une nature : l'AOR (LA LUMIERE, pas celle du soleil qui est un luminaire qui fut créé plus tard. Quand vous lisez le mot hébreu à l'envers, vous obtenez ROA ou Esprit ; ce qui fit dire à Paul que Christ était la partie visible (AOR) du Dieu invisible (ROA)). Ce mystère m'a été dévoilé car c'est le mystère essentiel qui est à la base de la foi véritable. J'en parlerai un jour si vous le désirez.

Dans le verset de l'Ecclésiaste, si vous lisez bien, vous constaterez qu'il est à peu près dit que :

                                 LE PRESENT = LE PASSE = LE FUTUR.

Ce verset énigmatique annule le temps et place l'univers dans le principe divin de l'Eternité. Si le présent = le passé = le futur, alors le temps est nul, inexistant ; ce qui fait dire à Dieu (Esaïe 55:8) :

"Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Eternel."

Le temps est de l'ordre des hommes qui envisagent la vie dans une linéarité. Dieu sait d'avance ce qui va se passer ; il peut donc envoyer des songes et des visions à ceux qu'il a choisis. Ce n'est pas pour vous prêcher l'Evangile que je vous écris - même si j'en ai déjà reçu 4 fois par songe le droit de le faire en commençant par une personne. J'ai déjà commencé. Dieu sait ce qui va se passer car il l'a déjà vu passer. Rien ne lui échappe dans le Visible et dans l'Invisible. Je vais m'arrêter là...

Je suis un homme habitué à travailler tard donc à à dormir à des heures tardives. Le 16 avril 2015 à partir de 21 heures, j'ai ressenti un assoupissement inhabituel. J'ai décidé d'écouter mon corps et d'aller dormir.

Je rêve rarement. Et parfois quand je rêve, je ne me souviens pas très bien de certains rêves mais cette nuit-là, j'ai bien vu un homme vêtu d'une cape blanche le couvrant jusqu'aux pieds me transporter dans les airs au-dessus de notre pays le Congo. Il m'a dit : "Regarde combien ton pays est la proie des ténèbres !" Je vis comme des flammes noires entourant tout le périmètre de notre pays plongé dans l'obscurité. Il ajouta : "Votre pays est la proie de puissants envoûtements du Diable. Vous avez rompu le lien qui existait entre vous et vos ancêtres qui intercédaient dans le passé pour votre peuple. Cependant, nous allons délivrer le Congo". Il me dit : " regarde encore !" Je vis même les fétiches qui se trouvaient sous le lit de monsieur Denis Sassou Nguesso. Il me dit pour terminer : " Nous allons anéantir tous ces envoûtements ".

Nous nous battons avec l'énergie de la chair contre des puissances des Ténèbres dans lesquelles est plongé notre pays. Le combat ne se livre pas seulement sur le plan physique mais aussi sur le plan spirituel ; d'ailleurs, d'abord sur le plan spirituel. Vous ne voyez en Sassou qu'un homme mais ceux qui ont lu l'apôtre Paul se souviennent de sa lettre aux Ephésiens (6:11-12) pour comprendre qu'au travers de cet être des Ténèbres s'expriment en fait les puissances infernales :

Éphésiens 6
11Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. 12Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. 13C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.…

 

Si ce rêve vient de Dieu, CROYEZ QUE DENIS SASSOU NGUESSO EST DEJA VAINCU. MOI, JE LE CROIS AU NOM DU SEIGNEUR JESUS-CHRIST... INGUETA, IBOBO ! Pourquoi je crois que Denis Sassou Nguesso est déjà vaincu ? A cause de ceci : 

Ésaïe 55
10Comme la pluie et la neige descendent des cieux, Et n'y retournent pas Sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, Sans avoir donné de la semence au semeur Et du pain à celui qui mange, 11Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins. 12Oui, vous sortirez avec joie, Et vous serez conduits en paix; Les montagnes et les collines éclateront d'allégresse devant vous, Et tous les arbres de la campagne battront des mains.…

Ces versets qui par ailleurs démontrent des millénaires avant le savant grec Aristote qu'il existe un cycle de l'eau (descente = état liquide ou état solide et montée de l'eau ou état gazeux) nous garantit l'infaillibilité de la Parole de Dieu. Elle peut quelque peu tarder à s'accomplir comme l'a révélé le prophète HABACUC mais Elle s'accomplit TOUJOURS ! POURQUOI ? PARCE QUE ECCLESIASTE 3: 15 NOUS DIT QUE LE PRESENT=LE PASSE=LE FUTUR. Et ce verset vous permet aussi de comprendre celui-ci :

" Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement ".

(Hébreux 13:8)

En effet, si pour Lui, le temps n'existe pas, il Lui est impossible de changer ! NOUS AVONS LA FOI QUE SA PAROLE, SA PROMESSE S'ACCOMPLIRA A L'HEURE EXACTE ARRETEE PAR NZAMBI YA MPUNGU.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 10:29

L'Afrique du sud compte cinq millions d'immigrés selon les propos du roi des Zulus, King Zwelithini. Les sud-Africains s'insurgent désormais contre les étrangers les accusant de tous leurs maux. Les étrangers seraient la cause du chômage des sud-Africains désoeuvrés - alors que leur propre président Zuma les traite de "paresseux". Dans la vidéo que vous allez voir, vous découvrirez un peuple, le peuple du pays de Mandela totalement versé dans le crime de sang-froid. Quand je pense que de nombreux pays africains ont soutenu le combat de l'ANC pour la libération de l'Afrique du sud du régime de l'Apartheid, je suis triste à cause de cette haine du Noir sur le Noir. Ceux qui hier étaient humiliés par les Blancs dans leur propre pays s'en prennent désormais à d'autres Noirs - sous le prétexte qu'ils viennent d'ailleurs.

Que l'on soit contre les immigrés est une chose mais que l'on se mette à brûler des Noirs parce qu'ils vivent dans un autre pays devrait interpeller les autorités de l'Afrique du sud car il s'agit d'une violation de la loi dont les criminels devraient répondre devant les tribunaux sud-africains. La victime d'hier devient le bourreau de demain, plutôt l'assassin de sang-froid d'aujourd'hui. Tel est le syndrome de Spartacus. Hier déshumanisés par les descendants des Blancs, aujourd'hui, les sud-Africains noirs déshumanisent les autres Africains parce qu'ils sont venus vivre chez eux, les brûlant, les martyrisant dans d'atroces souffrances. La nation arc-en-ciel rejette sa propre couleur originelle parce qu'elle vient d'ailleurs. Tout se passe comme si sur le plan psychanalytique celui qui hier n'a pas reçu la moindre compassion de son bourreau, ayant cessé d'être victime, devient lui aussi capable de n'éprouver aucune pitié à l'égard de ceux qui subissent sa haine. QUAND L'ANCIENNE VICTIME DEVIENT LE BOURREAU, IL LE DEVIENT PARFOIS EN PIRE. On le voit en Palestine...

On peut toujours rétorquer le manque d'éducation, l'effet de la drogue, l'alcool, etc., mais lorsque l'on voit qu'il n'y a pas un seul sud-Africain qui exhorte les autres à arrêter la violence, c'est très grave. Ceux qui n'aiment pas les Noirs pourraient se dire : " SI LES NOIRS N'AIMENT PAS LES NOIRS, POURQUOI LES AIMERIONS-NOUS ? " NE DONNEZ PAS PRETEXTE A CEUX QUI NOUS HAISSENT DE LE FAIRE A CAUSE DE LA BESTIALITE DE QUELQUES-UNS. 

En France, la montée du Front National inquiète les partis dits républicains ; nous savons tous qu'il fait son audience politique en exacerbant les peurs primaires : l'immigré qui vient voler le pain du Français est la cause de tous les maux donc son éradication serait la panacée universelle mais les choses ne sont pas aussi simples. UNE FRANCE SANS IMMIGRES N'EST PAS NON PLUS LA SOLUTION ET LES FRANCAIS LE SAVENT. Au Congo, l'opération "MBATA YA MOKOLO SASSOU" a tourné court. Tout excès nuit à la pertinence de l'action. Il doit forcément exister UNE JUSTE MESURE...

La vague d'immigrés qui submerge l'Italie inquiète l'Europe. Cependant, ce pays fait preuve de civisme en sauvant les embarcations et en accueillant les rescapés sur son sol. Que pensent les Italiens quand ils voient de telles scènes de violence au cours desquelles des Noirs transforment d'autres Noirs en torchères en Afrique du sud ?

Les autorités sud-africaines doivent mieux lutter contre l'immigration en protégeant leurs frontières et en combattant les filières d'immigration clandestine. Elles disposent d'importants moyens pour le faire ; c'est une nation riche. Il faut par ailleurs une meilleure coopération avec les pays frontaliers pour enrayer l'immigration clandestine. C'est une honte que le pays symbole de la lutte contre la pire des discriminations devienne lui-même un pays qui s'embourbe dans la xénophobie et la violence de masse. Les discours enflammés de certains dirigeants sud-Africains sont irresponsables.

Existe-il un seuil d'immigration tolérable ? Si oui, quel est-il ? Sur quel ratio le calculer ? Immigrés/Autochtones ? Il est vrai que le nombre des populations immigrées ne doit jamais dépasser celui de la population autochtone. Au Congo, nous sommes sous le risque de voir un jour plus d'étrangers que les fils du TSI - tellement nos frontières sont poreuses. Chez nous, ce sont les étrangers qui font la loi - en faisant bastonner même les policiers. Cependant, ce qui s'est passé pendant la CAN ne nous met pas à l'abri d'une réaction populaire incontrôlée contre les biens des étrangers. Cinq millions d'immigrés sur une population de 54 millions de sud-Africains établis sur une superficie de plus d'un million deux cents mille kilomètres carrés ne nous paraît pas encore constituer un seuil critique comparé au rapport immigrés/autochtones du Congo. Pourtant, chez nous, personne n'a été jeté à la mer pour délit d'immigration. Sauf l'exceptionnelle Opération MBATA YA MOKOLO SASSOU qui a fini par se résorber par elle-même, tellement elle était une honte pour la rive droite du fleuve NZADI. Un opération mue par des raisons purement politiciennes...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 11:02
HOMMAGE A KADHAFI : NAISSANCE DU FONDS MONETAIRE AFRICAIN A MALABO (23ième SOMMET DE L'UA)

COMMENTAIRE : Kadhafi le voulait car il avait une vision de l'Afrique libre. Sa mort a dû retarder sa création, les USA ayant bloqué les milliards de dollars que ce panafricaniste avait prévu d'y consacrer. Nous saluons la naissance du FMA ou Fonds Monétaire Africain, l'un des projets initiés par Kadhafi. Nous espérons qu'il reste entre les mains d'Africains pour éviter les influences extérieures. Si Denis Sassou Nguesso n'avait pas investi à perte l'argent du Fonds Congolais, il aurait pu injecter cet argent dans le FMA. L'Afrique prend enfin le chemin de l'indépendance économique africaine que nous avons prônée au niveau de l'UPIERAD (Union Panafricaine pour l'Indépendance Economique Réelle de l'Afrique dans la Démocratie). NOTRE CREDO EST QU'IL FAUT SE DONNER SOI-MEME LES MOYENS ECONOMIQUES DE MENER UNE POLITIQUE. AUTREMENT, C'EST LA DÉPENDANCE OU L'ESCLAVAGE ECONOMIQUE OU L'ESCLAVAGE TOUT COURT. Il est temps de créer un MARCHE africain pour promouvoir les échanges économiques continentaux. Ce qu'un seul pays ne peut faire, tous les pays africains le peuvent. Je vois des satellites africains de communication, des échanges technologiques inter-africains, etc. Il faut aussi que tout ceci se fasse sous la régie d'Etats démocratiques. Le réveil de l'Afrique s'amorce doucement. De là à espérer demain comme nous le souhaitons à l'UPIERAD l'adoption d'une monnaie africaine (l'AFRO), on peut toujours espérer ! Le FMA est un boulevard qui va ouvrir un champ de nouvelles opportunités à l'Afrique. Nous déplorons juste qu'il ne pèse que près de 23 milliards de dollars mais pour un début, c'est déjà ça. C'est un précédent sur le plan économique car nous assistons enfin à une mutualisation de moyens financiers au niveau continental pour réduire l'influence et la dépendance aux puissances du monde. L'AFRIQUE DOIT A PRESENT ENVISAGER DE CREER SA PROPRE BANQUE CENTRALE, PRELUDE A UNE MONNAIE AFRICAINE. Notre idéal est que l'Afrique produise pour l'Afrique au lieu de n'être qu'un simple entrepôt de matières premières qui sont pillées au bénéfice de l'Occident. Nous finirons par y arriver. A tous ceux qui veulent découvrir nos idées contenues dans le projet de l'UPIERAD, faites une recherche et vous verrez qu'il y a des années que nous avons prêché toutes ces idées. Le temps vient bientôt où nous irons les défendre sur le terrain...

*

(Agence Ecofin) - Le 23ème Sommet de l'Union africaine (UA) tenu à Malabo vient d’adopter les statuts du Fonds monétaire africain (FMA), une institution financière panafricaine dotée d'un capital initial de 22,64 milliards de dollars et ayant pour mission de promouvoir le développement économique du continent.

Le fonds, dont la mise en place est prévue par l'acte constitutif de l'UA adopté en 2000 à Syrte en Libye, a pour vocation de contribuer à la stabilité économique et à la gestion crises financières en Afrique, en favorisant la croissance macroéconomique et le développement du commerce intra-régional.

Selon le Commissaire de l'Union africaine aux affaires économiques, Anthony Maruping, le FMA a été créé pour prendre en charge les questions macro-économiques sur le continent.

Le processus de mise en place du FMA a été retardé par l’attachement des cinq plus gros contributeurs de l'UA (Libye, Egypte, Algérie, Nigeria et Afrique du Sud) à droit de veto sur la gestion du capital et le fonctionnement de l’institution.

Un consensus a finalement été trouvé lors du sommet de Malabo pour qu'un poste d'administrateur permanent soit attribué à chaque pays participant à plus de 3,5% au capital du FMA. L’octroi d’un droit de veto aux gros contributeurs a été cependant rejeté.

Le capital du fonds sera mobilisé auprès des Etats africains en fonction de plusieurs critères, dont notamment la taille de leurs économies et leurs réserves en devises.

L'Afrique du Sud devrait être le plus gros contributeur au capital du fonds, qui sera basé à Yaoundé, au Cameroun, avec 8,05% des parts, ce qui représente une contribution de près de 1 milliard de dollars, suivie par le Nigeria (7,94%, ou 899 millions de dollars), l’Egypte (6,12%/ 693 millions de dollars) et l'Algérie (4,59%/ 520 millions de dollars).

Source : http://www.agenceecofin.com/gouvernance/3006-21187-le-sommet-de-l-union-africaine-adopte-les-statuts-fonds-monetaire-africain​

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 12:45
Ghys Fortuné DOMBE BEMBA : Plus de 100 milliards de FCFA seraient volés à l’Etat ! - Les preuves

COMMENTAIRE : Ce texte que nous avons trouvé sur le site de Zenga-Mambu mérite d'être repris pour que le plus de monde en prenne connaissance. Vous allez finir par me donner raison : ILS DOIVENT TOUS RENDRE DES COMPTES AU PEUPLE POUR HAUTE TRAHISON ! Le ministre Gilbert Ondongo ne peut pas faire des dégrèvements à la hauteur de 100 milliards de francs cfa - sans contreparties. Si le peuple a perdu, c'est sûr, quelque part Ondongo, Moungalla, Dirat et Sassou ont gagné. Si vous voyez ce que je veux dire...

 

                                                                       *

 

Plus de 100 milliards de FCFA seraient volés à l’Etat !

Ancien Conseiller spécial de M. Sassou-N’Guesso, bombardé par la suite Ministre puis Ministre d’Etat par son mentor, Gilbert Ondongo a déjà déçu plus d’une fois le peuple congolais, qui a cru qu’il changerait de comportement. Grosse erreur !

Nous en voulons pour preuve, d’abord, son passage au ministère du Travail et de la sécurité sociale. Ce passage aura été médiocre par rapport à celui de son prédécesseur à ce poste, André Okombi Salissa, qui, lui au moins, avait laissé quelques miettes dans les coffres de la Caisse de retraite des fonctionnaires (CRF). Comme si cela ne suffisait pas, Gilbert Ondongo a même mis M. Sassou en difficulté, en promettant aux fonctionnaires congolais «la Retraite automatique », alors qu’il savait pertinemment que les conditions n’étaient pas réunies pour que cela soit possible, vu le faible nombre des cotisants sociaux. 

Devenu par la suite ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des finances, du plan, du portefeuille public et de l’intégration (MEFPPPI), Gilbert Ondongo, fort de tous ces attributs, semble, depuis lors, faire main basse sur les caisses de différentes structures. En voici quelques cas de figure.

Première main basse de Gilbert Ondongo: il instruit le dégrèvement partiel du montant des impositions à l’endroit des sociétés de téléphonie mobile

Plus d’une personne se pose cette question :«Pourquoi les sociétés de téléphonie mobile qui contribuent au renforcement des caisses de l’Etat dans divers pays, à travers le paiement de leurs taxes et de leurs impôts, sont presque exemptées de le faire au Congo-Brazzaville, alors que ces impôts, taxes et autres pénalités sont fixés et justifiés par les textes en vigueur? » .

Le cas de MTN-Congo est patent. Cette société devrait payer récemment à la Recette principale de l’Unité des grandes entreprises de Brazzaville (suite au contrôle sur pièces relatif à la plus-value résultant de la cession d’actions réalisées à Paris) 16 milliards 50 millions 438.960 FCFA. Mais, curieusement, le soi-disant super ministre, Ondongo, a instruit un dégrèvement de près de 90% du montant initial, équivalant à 14 milliards 50 millions 438.960 FCFA. Finalement, cette société a été assujettie à ne payer que 2 milliards de FCFA seulement (soit une perte de 14 milliards 50 millions 418.960 FCFA pour l’Etat). 

L’autre cas de figure est celui de Warid-Congo. Pendant que la Recette principale de l’Unité des grandes entreprises de Brazzaville a fixé les taxes et pénalités à environ 10 milliards de FCFA, Gilbert Ondongo a décidé, on ne sait par quelle magie, que Warid-Congo bénéficie d’un dégrèvement de 2 milliards 150 millions 669.840 FCFA. En dernière instance, Warid-Congo n’a payé que 200 millions de FCFA (soit un manque à gagner de 9 milliards 800 millions de FCFA pour l’Etat).

La troisième illustration d’une société de téléphonie mobile ‘’favorisée’’ ou ‘’protégée’’ par Gilbert Ondongo porte sur Zain-Congo, devenue Airtel-Congo. Il a été reproché à cette société une fraude fiscale et une escroquerie. 

En effet, suite à la dissimulation de l’opération des cessions des actifs de Zain-Congo, la Brigade nationale des vérifications générales avait effectué un contrôle fiscal portant sur la cession d’actions intervenue au titre de l’exercice 2010. Les services des Impôts avaient procédé à un redressement des impositions, assorti des pénalités, selon les règles de l’art, pour un montant de 82 milliards 875 millions 026.631 FCFA. En se fondant sur l’article 521 du Code général des Impôts, ils avaient réparti ce montant en ‘’principal’’ et en ‘’pénalités’’ ainsi qu’il suit : 40 milliards 667 millions 513.315 FCFA de ‘’plus-value’’ et 42 milliards 217 millions 513.316 FCFA de ‘’droits d’enregistrement’’.

Mais la société Airtel-Congo s’était opposée à ce redressement, alors que pour ces mêmes motifs de redressement, Airtel-Gabon avait payé 35 milliards de FCFA à l’Etat gabonais par le biais de la Direction générale des Impôts de la République Gabonaise, qui avait engagé la procédure pénale en matière de cession d’actifs d’une société.

Mais, pour le Congo, Gilbert Ondongo a instruit de dégrever sur les 82 milliards 875 millions 026.631 FCFA dûs par Airtel-Congo, 76 milliards 189 millions 774.413 FCFA, pour que cette société ne verse à la Recette principale des impôts de Brazzaville que 6 milliards 685 millions 252.218 FCFA seulement (dont 4 milliards 456 millions 834.812 FCFA en ‘’principal’’ et 2 milliards 228 millions 417.406 FCFA en ‘’pénalités’’). En clair, une perte de 76 milliards 189 millions 774.413 FCFA au détriment de l’Etat.

A signaler que dans le cadre du règlement du contentieux opposant la société Airtel-Congo à la Direction générale des impôts et des domaines, le ministre Ondongo a fait tenir, le 17 novembre 2014, une réunion de la Commission chargée de régler ce conflit qu’il avait mise en place avec la majorité de gens acquis à sa cause et qu’il peut manipuler facilement. Cette commission regroupait 4 représentants de son cabinet, 2 représentants de la Direction générale des impôts,1 représentant de la Direction générale du Trésor et 2 représentants du contribuable Zain-Aitel-Congo (première partie au conflit). Fait curieux,la grande décision aurait était prise en l’absence du directeur général des impôts(première autorité de la deuxième partie au conflit), qui se trouvait en mission au Cameroun.L’occasion était certainement favorable pour le ministre Ondongo d’influencer la conscience des participants afin qu’ils adhèrent à sa vision de protéger Airtel-Congo dont-il voulait à tout prix faire bénéficier le dégrèvement partiel du montant de ses pénalités. Ce qui pourrait expliquer la distribution, par le directeur de cabinet du ministre Ondongo, de quatre cent cinquante millions(450 000 000)FCFA comme prime de participation à l’ensemble des 9 membres de la Commission qui prenaient part aux travaux. 

Bref ! Est-il normal qu’un ministre des Finances décide de faire perdre à l’Etat 76 milliards 189 millions 774.413 FCFA qu’aurait dû verser Airtel-Congo ; 9 milliards 800 millions de FCFA que l’Etat aurait dû encaisser de Warid-Congo et 14 milliards 50 millions 438.960 FCFA que devrait apporter MTN-Congo à l’Etat, soit un montant total de dégrèvement pour les 3 sociétés de 100 milliards 040 millions 213.373 FCFA? 

Du coup, le commun des mortels se demandent s’il n’ya pas anguille sous roche, s’il n’ya pas de clauses occultes entre le fameux ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des finances, …et les sociétés de téléphonie mobile. Sinon, comment comprendre que celles-ci, contrairement à leurs consœurs du Gabon, ne reversent pas entièrement à l’Etat ce qui revient à l’Etat congolais, si Gilbert Ondongo, qui devrait jouer le rôle de gendarme de l’Etat, en tant que autorité hiérarchique des Impôts, n’était pas complaisant?

« Le Congo n’est pas le Gabon », dirait Gilbert Ondongo 

Certes, «comparaison n’est pas raison», dit la maxime. Et le ministre Ondongo pourrait renchérir en ces termes : « Le Congo n’est pas le Gabon ». Soit! Cependant, ce qui choque l’opinion congolaise c’est que ces cas de figure portant sur un rabais presque à zéro francs CFA des taxes, pénalités et impôts réclamés aux sociétés de téléphonie mobile installées à Brazzaville sont connus des services spéciaux du Congo. Notamment : la Direction générale de la surveillance du territoire, (DGST), le Conseil national de sécurité (CNS), les Renseignements généraux, etc. Mais, Gilbert Ondongo n’est nullement interpellé. Et le comble, c’est qu’un Ondongo peut en cacher un autre! 

Au fait, selon de nombreuses langues, «le ministre Ondongo n’est pas le seul à être soupçonné de verser dans la maffia ».Ces personnes évoqueraient le comportement zélé du ministre des Postes, des télécommunications et des technologies de la communication, Thierry Lézin Moungalla. Selon ces sources, ce dernier serait intervenu en faveur d’Airtel-Congo auprès du ministre de la Justice et des droits humains pendant que l’affaire opposant l’Administration fiscale à cette société pour fraude et escroquerie était encore pendante au Tribunal de Grande Instance de Brazzaville. A ce sujet, plus d’une personne se demande où se trouve l’indépendance judiciaire et la séparation des pouvoirs ? Sans s’arrêter là, le ministre Moungalla serait aussi allé plaider la cause d’Airtel-Congo auprès de son homologue Gilbert Ondongo. Seraient-ils tous les deux impliqués dans le partage des milliards de Francs CFA que l’Etat a perdus à cause des décisions de dégrèvement ci-dessus mentionnés? 

En définitive, le peuple congolais est inquiet du mutisme observé par les services spéciaux chargés de discipliner l’action gouvernementale. Il a « le droit, conformément à la Constitution du 20 janvier 2002, d’informer et d’être informé », en l’occurrence sur la gestion et la destination des finances publiques. Son doute est du reste fondé. Car, l’émergence du Congo d’ici 2025 est incompatible avec la maffia et les crimes économiques commis par les nouveaux soi-disant milliardaires congolais impénitents, qui ternissent l’image du régime Sassou, dont le gouvernement exécute son projet de société « Le Chemin d’avenir » .

Dans nos prochaines éditions, nous évoqueront d’autres scandales commis par Gilbert Ondongo, Thierry Lézin Moungalla et d’autres prédateurs de l’argent du Trésor public versé par les contribuables. 


Les preuves

Ghys Fortuné DOMBE BEMBA : Plus de 100 milliards de FCFA seraient volés à l’Etat ! - Les preuves
Ghys Fortuné DOMBE BEMBA : Plus de 100 milliards de FCFA seraient volés à l’Etat ! - Les preuves
Ghys Fortuné DOMBE BEMBA : Plus de 100 milliards de FCFA seraient volés à l’Etat ! - Les preuves
Ghys Fortuné DOMBE BEMBA : Plus de 100 milliards de FCFA seraient volés à l’Etat ! - Les preuves
Ghys Fortuné DOMBE BEMBA : Plus de 100 milliards de FCFA seraient volés à l’Etat ! - Les preuves

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM)
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 11:41

COMMENTAIRE : Que le Général Nianga Mbouala Ngatsé se méfie de Denis Sassou Nguesso : ce n'est pas parce qu'il le sert si bien qu'il ne peut pas être sacrifié ; l'un des cent fusils à lunette avec silencieux qu'il a commandés en Afrique du sud peut servir contre lui avant même de servir contre le peuple ou d'être envoyé à BOKO HARAM comme certains le prétendent. N'est-il pas au courant de tant et tant de secrets d'Etat ? Le mastodonte de l'Alima semble avoir désormais le coeur chaud et l'esprit chaud : ne dit-on pas que Denis Sassou Nguesso livre la dernière bataille de sa vie ? En effet, s'il la remporte, il est assuré de mourir au pouvoir mais s'il la perd, son avenir tombera dans l'incertitude et, cela, il ne le souhaite pas du tout ! Dans ce contexte, il pourrait bien appliquer la politique de la terre brûlée en exterminant tous ceux qui détiennent des secrets morbides sur sa personne comme Jean Dominique Okemba, Jean François Ndenguet ou Firmin AYESSA parmi les plus fidèles des fidèles. Ils le savent tous : SERVIR DENIS SASSOU NGUESSO, C'EST (COMME) SERVIR LA MORT. Or, de la part de la MORT, il n'y a qu'une récompense : LA MORT !  Et la MORT a mille et une façons de venir à vous... MOTANDO, le général AVOUKOU, l'ont appris à leurs dépens comme tant d'autres. Et ils étaient sûrement très malins et très vigilants mais OTSOMBE les a eus. Le colonel Marcel Ntsourou, lui aussi, un excellent serviteur, est en sursis ; on se demande s'il sortira vivant des geôles de Sassou. Combien de serviteurs sacrifiés à l'autel du pouvoir ? Combien sont morts pour un soupçon ? un doute ? un mauvais regard ? Un songe ? Une infidélité ? Un secret trahi ou à préserver ? Juste par méfiance ? Justin Lékoundzou a eu beaucoup de chance : il a pu réchapper au poison mais son intégrité physique a été atteint : sa parole est désormais à peine audible. Denis Sassou Nguesso sait qu'il est passible cent fois de la CPI si son entourage cafte. S'il doit perdre le pouvoir, nombreux y perdront la vie pour emporter des secrets compromettants dans leurs tombes...

 

 

                                  *

La nouvelle a filtré. En mission à Kinshasa dans le cadre de la mise en place d’une force d’intervention sous régionale, le Général de Division, Chef d’État-major des FAC, Guy Blanchard Okoï, est tombé en syncope lors de son séjour dans la capitale politique de la RDC, il s’agit d’un cas d’empoisonnement.

Acheminé discrètement à Brazzaville où un vol l’attendait, il a été évacué d’urgence en France.
Après son traitement à Paris, où il n’a pas pu recevoir ses collègues de service à cause de son état de santé précaire, il a été déplacé de nouveau vers l’Inde, après que sa famille est trouvée une bonne adresse auprès du Général Paul Mbot. Selon nos sources le Général BOKEMBA de l’Armée de Terre a aussi été empoisonné et a été évacué sur Paris pour traitement.

L’empoisonnement du Général Okoï est certainement la conséquence de nombreuses frictions avec le régime de Brazzaville, à cause de son veto à l’exécution de Marcel Ntsourou, sa décoration de la Légion d’Honneur Française, son refus de valider les recrutements de miliciens orchestrés par Oboa, Ndenguet et Okemba, son feu vert à la réception des Américains comme instructeurs militaires à l’Académie Marien Ngouabi. La coupe était vraiment pleine avec Sassou.

Cette situation doit interpeller tous ceux qui ont dit NON au changement de la Constitution, comme KOLELAS, OKOMBI, NDZON, TSATI, MIERASSA etc. Soyez vigilants car le danger n’est pas loin, mais c’est le prix à payer pour la libération.

Les Forces Armées Congolaises doivent se poser une question cruciale : servez-vous un simple homme mortel qui du reste n’aura aucun scrupule à vous éliminer un à un, ou au contraire servez-vous le Peuple Congolais tout entier ? Car le Peuple qui est votre raison d’être, est toujours plus Grand que quiconque !

L’heure est grave, que Dieu protège le Congo et que le Peuple soit vaillant pour sa libération et son émancipation du joug sanguinaire du régime de Mpila.

                                             Source : DIRECT-BRAZZA

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 11:34

Lorsque monsieur Osséré Etumba publia  sur votre blog un article qui pointait sur les origines béninoises de Denis Sassou Nguesso, cela nous valut deux ans de procès (2009-2011) - bien entendu sous un fallacieux prétexte. Voilà qu'un grand chanteur congolais (en musique, il n' y a qu'un seul Congo) Evoloko Lay Lay, lors de son passage à l'émission "Sektion Musik", révèle que la mère de madame Antoinette Sassou Nguesso connue sous le pseudonyme de "Mama POTO", était une POPO, ce qui désigne une femme béninoise, originaire du Bénin. Il ne l'a pas fait exprès : en voulant montrer le rapprochement ethnique qui le lie à monsieur Koffi Olomide, il a simplement évoqué que les deux avaient des mamans POPO (Béninoises), comme l'étaient maman POTO, la mère de madame Antoinette Sassou Nguesso, entre autres. La vidéo est en lingala, une langue nationale dans les deux Congo. Suivre à partir de 3:37. Evoloko précise que sa maman Aminata, la mère de Koffi, maman POTO et une certaine maman NDELE sont originaires d'un même pays, ici, le BENIN.

Qu'on s'entende bien : l'origine, c'est l'origine ; la nationalité, c'est la nationalité. L'origine caractérise nos gènes et on ne peut pas la changer ; la nationalité relève de l'ordre de l'administratif, de l'Etat civil qui peut changer comme lorsque certains Congolais deviennent Français. La nationalité peut s'acquérir mais on peut avoir la nationalité française mais toute sa vie on demeurera Sénégalais, Béninois au fond de son âme et dans sa chair. On peut être d'origine béninoise comme Denis Sassou Nguesso et être au final de nationalité congolaise. De toute façon, à l'époque coloniale, les Français géraient les ressortissants de leurs colonies comme les habitants d'un grand village africain : on est allé prendre Fulbert Youlou au Gabon où il officiait en tant que prêtre. Cependant, à Nantes, les originaux d'acte de naissance peuvent confirmer des vérités qui sont politiquement connues de ceux qui font les "gouverneurs noirs".

Il est évident que l'origine a son importance dans l'amour qu'on porte à un peuple : un fils originaire du TSI a tout de même un peu plus de compassion et d'attachement qu'un étranger qui aura toujours plus d'amour pour son pays d'origine que pour son pays d'adoption. Cela se voit en RDC où un Rwandais a permis le massacre de six millions de Congolais. Regardez tous ces Français d'origine congolaise qui se battent pour le Congo - faisant très peu cas de la politique française. L'origine est un lien de chair, de terre à chair, bien enfoui dans notre ADN et qui nous lie à TOUS nos ancêtres et, on ne peut nier son origine sans se renier soi-même.

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 8.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 6.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 2600 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 1800 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg